Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

L'acétate de prednisolone appartient à la classe des médicaments appelés corticostéroïdes ; on s'en sert parce qu'il peut diminuer l'inflammation dans de nombreuses parties du corps.

Utilisé en gouttes ophtalmiques, il est prescrit pour traiter l'œdème et les démangeaisons de l'œil.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Ce médicament est offert sous forme de gouttes ophtalmiques à 1 %.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée des gouttes ophtalmiques d'acétate de prednisolone varie selon l'affection à traiter. Elles peuvent être employées aussi souvent que toutes les heures jusqu'à ce qu'une amélioration soit constatée. Votre médecin vous donnera des instructions plus précises sur la fréquence d'application des gouttes.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Pour utiliser les gouttes ophtalmiques correctement :

  1. Lavez-vous les mains avant d'employer les gouttes ophtalmiques.
  2. Agitez bien le contenant avant l'emploi afin de vous assurer que le médicament est mélangé uniformément dans tout le contenant.
  3. Retirez le capuchon et placez-le dans un endroit propre. Veillez à ce que le bout du flacon ne touche aucune surface afin d'éviter toute possibilité de contamination.
  4. Penchez la tête en arrière et levez les yeux vers le plafond.
  5. Abaissez doucement la paupière inférieure en tirant dessus avec votre index afin de former une petite poche.
  6. Déposez une goutte dans la petite poche, mais ne laissez pas l'embout du flacon toucher l'œil ou les structures périphériques.
  7. Appuyez doucement sur le coin interne de l'œil (vers la racine du nez) pendant environ 30 secondes (c'est ce que l'on appelle une occlusion nasolacrimale.) Vous faites ainsi obstacle à l'écoulement du médicament dans la circulation sanguine par le conduit lacrymal, et en prévenant son entrée dans l'organisme vous évitez la survenue d'effets secondaires.
  8. Procédez de la même façon avec l'autre œil, s'il doit être soigné.
  9. Lavez-vous de nouveau les mains afin d'enlever toute trace de médicament.

Si vous utilisez plus d'un médicament topique pour les yeux (gouttes ou onguent), attendez au moins 5 minutes entre l'application des 2 médicaments.

Demandez à votre médecin ou à votre pharmacien de vous montrer la façon appropriée d'instiller les gouttes. Il est très important d'éviter que l'embout du compte-gouttes touche une surface, la peau ou votre œil. Ce type de contamination pourrait causer une infection bactérienne. Signalez immédiatement à votre médecin tout signe d'infection oculaire (par ex. une rougeur, de l'irritation, de la douleur).

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Une fois que vous aurez utilisé le médicament pour toute la période recommandée par votre médecin, jetez tout médicament restant dans le flacon compte-gouttes de manière sécuritaire. Jetez le flacon 28 jours après l'avoir ouvert, même s'il contient encore des gouttes.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer les gouttes ophtalmiques d'acétate de prednisolone dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la prednisolone ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une conjonctivite ou une blépharite accompagnée d'un écoulement;
  • un corps étranger retiré de l'œil récemment;
  • une infection aiguë à l'herpès simplex, la tuberculose de l'œil, la vaccine, la varicelle ou une autre affection virale ou fongique de l'œil;
  • une réaction allergique ou d'hypersensibilité à un autre corticostéroïde;
  • toute infection de l'œil accompagnée d'un écoulement.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une altération des sensations gustatives;
  • une irritation oculaire;
  • un larmoiement;
  • des maux de tête;
  • des pupilles dilatées (agrandies);
  • un ralentissement de la guérison des plaies;
  • la sensation d'avoir quelque chose dans l'œil;
  • une sensibilité à la lumière;
  • une vision floue.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des anomalies du champ visuel;
  • une difficulté à faire le focus;
  • une douleur oculaire;
  • une éruption cutanée, une démangeaison, une rougeur ou un œdème dans l'œil ou autour;
  • des symptômes attribuables à la présence de cataractes (par ex. une opacification du cristallin, un brouillement de la vision, une douleur oculaire);
  • des symptômes d'une infection oculaire (par ex. de la douleur, une démangeaison, une sensibilité à la lumière vive, de la rougeur, de l'enflure, un écoulement jaune ou la formation de croûtes autour de l'œil);
  • des symptômes de glaucome (par ex. une vision trouble, un halo de couleurs vives autour des sources de lumière, des yeux rouges, une pression accrue dans les yeux, une douleur ou une sensation désagréable dans les yeux).

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit uneréponse comme :

  • des signes d'une réaction allergique importante (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, des nausées et des vomissements, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Infection : les corticostéroïdes (comme l'acétate de prednisolone) atténuent les symptômes de l'inflammation en diminuant l'action du système immunitaire. Par conséquent, l'utilisation de ce médicament peut masquer les signes d'une nouvelle infection ou l'aggravation d'une infection existante. Si vous remarquez un nouveau symptôme touchant l'œil (par ex. une douleur, une rougeur, une sensibilité à la lumière du soleil ou des changements de la vue), communiquez immédiatement avec votre médecin. Si le trouble traité ne semble pas s'atténuer au bout de plusieurs jours, communiquez avec votre médecin.

Problèmes de la vue : les corticostéroïdes comme la prednisolone peuvent provoquer le glaucome, des cataractes ou d'autres problèmes oculaires. Signalez immédiatement à votre médecin toute anomalie du champ visuel. Vous ne devez pas utiliser ce médicament pendant plus de 10 jours, à moins d'avis contraire de votre médecin.

Verres de contact : le port de verres de contact lors de l'utilisation de gouttes ophtalmiques contenant un corticostéroïde augmente le risque d'infection. Ce médicament contient également un agent de conservation susceptible de décolorer les lentilles cornéennes souples. N'utilisez pas les gouttes ophtalmiques tout en portant des lentilles cornéennes souples. Attendez 15 minutes après avoir utilisé les gouttes avant d'insérer les lentilles souples.

Vision floue : les gouttes ophtalmiques de prednisolone peuvent provoquer un flou temporaire de la vision lorsqu'on les insère dans les yeux. Évitez de conduire un véhicule ou d'effectuer des activités nécessitant une vision nette jusqu'à ce que vous sachiez comment ce médicament agit sur votre vision.

Si vous utilisez ces gouttes durant au moins 10 jours, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Grossesse : quand l'acétate de prednisolone est utilisé sous forme de gouttes ophtalmiques, seule une très petite quantité est absorbée par l'organisme et pourrait nuire au bébé à naître. On considère donc que l'emploi de courte durée des gouttes ophtalmiques d'acétate de prednisolone pendant la grossesse ne pose pas de danger. Si l'emploi de ce médicament vous inquiète, discutez des bienfaits et des risques associés à ce produit avec votre médecin.

Allaitement : les corticostéroïdes passent dans le lait maternel; cependant, seule une très petite quantité d'acétate de prednisolone utilisé sous forme de gouttes ophtalmiques est absorbée par l'organisme et pourrait passer dans le lait maternel. On considère donc que l'emploi de gouttes ophtalmiques contenant un corticostéroïde, y compris l'acétate de prednisolone est sans danger, pendant l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre les gouttes ophtalmiques d'acétate de prednisolone et l'un des agents ci-après :

  • les gouttes ophtalmiques anti-inflammatoires non stéroïdiens (par ex. le diclofénac, le flurbiprofène, le kétorolac).

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament.Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine (en fumant des cigarettes) ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2022. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Teva-Prednisolone