Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La drospirénone appartient à la classe des médicaments appelés contraceptifs oraux (les pilules anticonceptionnelles). La drospirénone est un médicament contraceptif renfermant une hormone progestative, elle s'utilise dans la prévention d'une grossesse. Il agit en empêchant la libération de l'ovule par l'ovaire.

Ce médicament peut être disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque comprimé pelliculé blanc, rond, portant les inscriptions « E » en creux sur une face et « D » sur l'autre, contient 4 mg de drospirénone. Ingrédients non médicinaux : alcool polyvinylique partiellement hydrolysé, cellulose microcristalline, dioxyde de silice colloïdale, dioxyde de titane, lactose anhydre, polyéthylèneglycol, stéarate de magnésium et talc.

Chaque comprimé pelliculé vert, rond, portant les inscriptions « E » en creux sur une face et « 4 » sur l'autre est inerte et ne contient aucun ingrédient médicinal. Ingrédients non médicinaux : AD et C bleu nº 2 sur substrat d'aluminium, amidon de maïs, dioxyde de silice colloïdale, dioxyde de titane, hypromellose, lactose monohydraté, oxyde de fer jaune, polysorbate, povidone, stéarate de magnésium et triacétine.

Chaque emballage-coque contient 24 comprimés blancs et 4 comprimés verts.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose de drospirénone habituelle consiste en 1 comprimé pris 1 fois par jour, à la même heure chaque jour, avec ou sans aliments. Lorsque vous commencez à prendre ce médicament, vous devez prendre le premier comprimé actif (blanc) le premier jour de vos menstruations. Prenez 1 comprimé blanc tous les jours pendant 24 jours, puis prenez 1 comprimé vert pendant 4 jours. Vos menstruations devraient commencer pendant ce temps. Après avoir pris le dernier comprimé vert au jour 28, commencez une nouvelle plaquette de pilules le jour suivant.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Bon nombre de femmes remarquent des tachetures ou des saignements utérins légers, ou ont un dérangement d'estomac au cours des 3 premiers mois du traitement. Même si vous vous sentez malade, ne cessez pas de prendre les comprimés. Normalement, ce symptôme finit par disparaître. Si ce n'est pas le cas, consultez votre médecin ou votre clinique.

Si vous vomissez ou si vous avez de la diarrhée ou si vous prenez certains médicaments comme des antibiotiques, vos pilules peuvent ne pas être aussi efficaces. Si vous commencez à utiliser un nouveau médicament pendant que vous prenez les pilules contraceptives, consultez votre médecin ou votre pharmacien pour vous assurer que l'efficacité de ces dernières ne sera pas diminuée. En attendant de pouvoir consulter votre médecin, utilisez une méthode de contraception supplémentaire, comme des préservatifs en latex.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. L'omission de la prise de vos pilules augmente votre risque de grossesse.

Si vous oubliez de prendre 1 comprimé blanc, prenez-le dès que vous y pensez, et prenez le suivant au moment prévu. Autrement dit, il se pourrait que vous preniez 2 pilules dans la même journée. Après l'omission d'un comprimé, il n'est pas nécessaire d'avoir recours à une seconde méthode de contraception si vous avez des relations sexuelles.

Si vous omettez de prendre 2 comprimés blancs ou plus, prenez le comprimé omis dès que vous y pensez, et prenez le suivant au moment prévu. Prenez ensuite une pilule par jour jusqu'à ce que vous ayez fini la plaquette. Utilisez une autre méthode contraceptive si vous avez des rapports sexuels dans les 7 jours suivant l'oubli.

Si vous omettez l'un des comprimés verts, jetez, selon les précautions d'usage, la pilule que vous n'avez pas prise et continuez à prendre 1 pilule par jour jusqu'à la fin de la plaquette. Entamez une nouvelle plaquette comme d'habitude.

Consulter l'encart compris dans l'emballage pour obtenir plus de renseignements sur le moment où vous devez commencer à prendre les comprimés et les mesures à prendre si vous oubliez de prendre un comprimé ou si vous vomissez ou avez de la diarrhée pendant les 3 à 4 heures suivant la prise d'un comprimé.

Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la drospirénone ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • la présence, la possibilité ou des antécédents de cancer du col utérin;
  • la présence, la possibilité ou des antécédents d'un cancer sensible aux progestatifs;
  • la présence ou des antécédents d'une tumeur du foie bénigne ou maline;
  • une réduction de la fonction des glandes surrénales;
  • une réduction de la fonction hépatique;
  • une réduction de la fonction rénale;
  • un saignement vaginal anormal de cause inconnue;

Les adolescentes qui n'ont pas encore commencé à avoir des menstruations ne doivent pas prendre ce médicament.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • de l'acné;
  • une augmentation du volume des seins;
  • des bouffées de chaleur;
  • des changements de l'appétit;
  • des changements menstruels;
  • de la constipation;
  • des crampes menstruelles douloureuses;
  • une diarrhée;
  • de la difficulté à porter des lentilles cornéennes;
  • une diminution du volume du saignement menstruel;
  • une douleur mammaire ou une douleur à la pression sur les seins;
  • une douleur ou une sensation de brûlure dans la bouche;
  • des douleurs dorsales ou corporelles;
  • une enflure;
  • des éruptions cutanées, de la rougeur et des démangeaisons;
  • des étourdissements;
  • de la faiblesse;
  • de la fatigue;
  • un gain de poids;
  • un goût métallique dans la bouche;
  • une impression de tourner sur soi-même;
  • de légers maux de tête;
  • de la nausée;
  • une peau grasse;
  • une perte de cheveux;
  • des saignements de nez;
  • des sautes d'humeur;
  • une sécheresse du vagin;
  • une sensation de ballonnement;
  • la présence de gaz abdominaux;
  • des spasmes musculaires;
  • une sudation importante;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • l'apparition subite d'une douleur abdominale basse;
  • l'arrêt des menstruations;
  • des changements de comportement ou d'humeur (par ex. de l'agitation, de l'agressivité, de l'anxiété, de l'hostilité, un état de nervosité, des changements de la libido ou de la capacité sexuelle);
  • une élévation de la pression artérielle;
  • une migraine;
  • des signes attribuables à de l'anémie (réduction du nombre de globules rouges; par ex. des étourdissements, de la pâleur, de la fatigue ou de la faiblesse inhabituelle, un essoufflement);
  • des signes de dépression (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des troubles du sommeil, de l'indifférence à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires);
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires);
  • des symptômes attribuables à des infections vaginales (par ex. une démangeaison, une sensation de cuisson, des pertes vaginales accrues ou inusitées);
  • des symptômes attribuables à la présence de kystes ovariens (par ex. de la douleur pelvienne, de la douleur lors des relations sexuelles, du ballonnement de l'abdomen, de la douleur à la défécation);
  • des symptômes attribuables aux fibromes utérins (par ex. de la douleur abdominale, de la constipation, un besoin accru d'uriner, des saignements vaginaux);
  • des symptômes d'un excès de potassium dans le corps (par ex. une fatigue musculaire, de la faiblesse, de la difficulté à bouger, des anomalies du rythme cardiaque, de la nausée);
  • des symptômes d'une infection des voies urinaires (par ex. de la douleur lors de l'émission de l'urine, fréquence accrue de l'émission d'urine, de la douleur dans le bas du dos ou de flanc).

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • une modification subite de la vision;
  • des signes d'un caillot sanguin dans le bras ou la jambe (une douleur à la pression, de la douleur, une enflure, de la chaleur ou une rougeur dans le bras ou la jambe), ou dans les poumons (une difficulté respiratoire, une douleur thoracique vive qui est accentuée par l'inspiration, de la toux, du sang dans les crachats, une sudation excessive ou un évanouissement);
  • des signes d'une réaction allergique importante (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, des nausées et des vomissements, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge);
  • des symptômes attribuables à une grossesse ectopique ou à un avortement spontané (par ex. une hypersensibilité mammaire, de la nausée, une douleur constante à la partie inférieure de l'abdomen, des tachetures ou des saignements vaginaux).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Analyses de laboratoire : les pilules anticonceptionnelles à base de progestatif seul peuvent avoir une influence sur certains examens effectués en laboratoire. Si des analyses de sang sont effectuées pour vérifier le fonctionnement de votre thyroïde, vos reins ou votre foie, signalez à votre médecin que vous employez la drospirénone.

Cancer du col utérin : quelques études semblent indiquer qu'il existerait peut-être un lien entre les pilules anticonceptionnelles et le cancer du col utérin, mais aucune preuve décisive ne supporte cette suggestion en ce qui concerne ce médicament. Les femmes atteintes d'un cancer du col utérin ne devraient pas employer les pilules anticonceptionnelles étant donné que le rôle des hormones sexuelles féminines n'a pas été clairement déterminé dans le cas du cancer du col utérin.

Cancer du sein : quelques études semblent indiquer qu'il existerait peut-être un lien entre les pilules anticonceptionnelles et le cancer du sein, mais aucune preuve décisive ne supporte cette suggestion en ce qui concerne ce médicament. Si vous prenez des contraceptifs oraux, apprenez à faire l'auto-examen des seins. Avisez votre médecin de tout changement inusité. Un examen clinique des seins est également recommandé toutes les années.

Dépression : il est tout à fait possible que les femmes qui ont des antécédents de dépression fassent une rechute pendant qu'elles prennent les pilules anticonceptionnelles. Si vous avez des antécédents de dépression ou d'autres troubles de santé mentale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, comment votre affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Diabète : l'utilisation de drospirénone peut provoquer une élévation des taux de glucose sanguin (peut causer une perte de la maîtrise de la glycémie) et un changement de la tolérance au glucose. Il se pourrait que les personnes atteintes de diabète aient à vérifier leur taux de sucre sanguin plus souvent durant la prise de ce médicament.

Examens de santé réguliers : les femmes qui prennent ce médicament devraient faire l'objet d'examens de suivis outre l'examen physique effectué tous les ans par leur médecin.

Fonction hépatique : ce médicament peut causer des changements dans la fonction hépatique. Si vous observez la survenue de symptômes de troubles hépatiques comme de la fatigue, une sensation de malaise, une perte de l'appétit, de la nausée, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine foncée, des selles claires, une douleur abdominale, ou une enflure et une démangeaison cutanée, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Fonction rénale : la diminution de la fonction rénale peut causer l'accumulation de ce médicament dans le corps, ce qui provoque des effets secondaires. Si vous souffrez d'une affection rénale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Infections transmises sexuellement (ITS) : les pilules anticonceptionnelles n'offrent aucune protection contre les ITS, y compris l'infection à VIH - sida. Protégez-vous contre les ITS en utilisant des préservatifs en latex.

Menstruations irrégulières : le cycle menstruel des femmes qui emploient des pilules anticonceptionnelles uniquement à base de progestatif est fréquemment irrégulier. Si des variations se manifestent dans votre cycle menstruel, consultez votre médecin. Si un écoulement sanguin ne se produit pas pendant longtemps, vous devriez faire un test de grossesse.

Migraines et maux de tête : si vous êtes actuellement sujette à de graves maux de tête ou à des migraines qui deviennent plus fréquentes ou plus intenses, ou si des migraines ou des maux de tête surviennent et deviennent plus persistants et plus gênants après les prises initiales de drospirénone, communiquez avec votre médecin.

Potassium : la drospirénone peut élever le taux de potassium des femmes qui montrent une prédisposition à ce genre de déséquilibre. Les femmes dont la fonction rénale ou hépatique est altérée possèdent un facteur de risque accru, de même que celles qui produisent une quantité inadéquate d'hormones surrénaliennes.

Si vous prenez d'autres médicaments susceptibles d'augmenter votre taux de potassium, vous devrez demander à votre médecin de mesurer le taux de cet électrolyte avant de commencer à utiliser ce médicament. Parmi ces médicaments, on retrouve les suppléments de potassium, les inhibiteurs de l'ECA, les antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II (par ex. le candésartan, le losartan), certains diurétiques, l'héparine, les antagonistes de l'aldostérone (la spironolactone) et les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS (par ex. l'ibuprofène ou le naproxène).

Grossesse : les femmes enceintes ne devraient pas employer les pilules anticonceptionnelles. Si vous prenez des pilules anticonceptionnelles, et si une grossesse advient, suspendez la prise de ces pilules, et consultez votre médecin. Il n'existe toutefois pas de preuves formelles que le progestatif contenu dans ce médicament nuirait au fœtus.

Allaitement : si une mère commence à prendre des pilules anticonceptionnelles alors qu'elle allaite déjà, le médicament ne semble pas avoir un effet sur le volume ni sur la qualité de son lait. Il n'existe aucune preuve que les pilules anticonceptionnelles uniquement à base de progestatif nuisent au nourrisson. Aucun effet secondaire n'a influé sur la durée de l'allaitement ni sur la santé, croissance ou développement du nourrisson.

Enfants : les adolescentes qui n'ont pas encore commencé à avoir des menstruations ne doivent pas prendre ce médicament.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la drospirénone et l'un des agents ci-après :

  • l'acide tranexamique;
  • l'acitrétine;
  • l'aliskirène;
  • l'alitrétinoïne;
  • l'amiloride;
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS (par ex. le diclofénac, l'ibuprofène, le kétorolac, le naproxène);
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
  • les anticonvulsivants (par ex. la carbamazépine, le clobazam, l'eslicarbazépine, la lamotrigine, l'oxcarbazépine, le phénobarbital, la phénytoïne, la primidone, le rufinamide, le topiramate);
  • les antidiabétiques (par ex. l'acarbose, l'exénatide, le glyburide, l'insuline, la metformine, la rosiglitazone, la sitagliptine);
  • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. l'itraconazole, le kétoconazole);
  • l'aprépitant;
  • les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine (par ex. le candésartan, l'irbésartan, le losartan);
  • le bosentan;
  • le célécoxib;
  • le cobicistat;
  • la cyclosporine;
  • le déférasirox;
  • la dexaméthasone;
  • l'échinacée;
  • l'éplérénone;
  • la flibansérine;
  • le ginkgo biloba;
  • l'héparine;
  • les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine ou IECA (le captopril, le ramipril);
  • les inhibiteurs de la protéase du VIH (par ex. l'indinavir, le lopinavir, le ritonavir, le saquinavir);
  • les inhibiteurs des protéines kinases (par ex. le céritinib, le dabrafénib, l'erlotinib, le vémurafenib);
  • les inhibiteurs non-nucléosidiques de la transcriptase inverse du VIH (INNTIs; par ex. l'éfavirenz, l'étravirine, la névirapine);
  • l'isotrétinoïne;
  • la mifépristone;
  • le millepertuis;
  • le modafinil;
  • le mycophénolate;
  • l'octréotide;
  • la rifabutine;
  • la rifampine;
  • la spironolactone;
  • les suppléments de potassium;
  • la thalidomide;
  • le tocilizumab;
  • le triamtérène;
  • la warfarine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine (en fumant des cigarettes) ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2022. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Slynd