Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le nintedanib appartient à la classe des médicaments appelés inhibiteurs de la protéine kinase. On l'utilise pour traiter la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) – une affection caractérisée par la cicatrisation des poumons sans cause apparente. Cette cicatrisation provoque un épaississement des poumons, ce qui rend la respiration plus laborieuse. Ce médicament ne guérit pas la FPI, mais elle ralentit sa progression.

Le nintedanib agit en bloquant les effets de certaines des substances qui provoquent la cicatrisation des poumons.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez ce médicament à personne, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que vous. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

100 mg
Chaque capsule de gélatine molle opaque, oblongue et de couleur pêche, portant sur une face le logo de Boehringer Ingelheim et le chiffre « 100 » imprimés en noir, contient 100 mg de nintedanib. Ingrédients non médicinaux : triglycérides à chaîne moyenne, graisse dure, lécithine de soya (E322); enveloppe de la capsule : gélatine, glycérol (85 %), dioxyde de titane (E171), oxyde de fer rouge (E172), oxyde de fer jaune (E172), encre noire (Opacode®); encre noire : gomme laque, oxyde de fer noir (E172), propylèneglycol (E1520).

La tunique de la gélule contient : gélatine, dioxyde de titane (E 171), oxyde de fer jaune (E172) et oxyde de fer rouge (E172). Encre : oxyde fer noir (E 172), entre autres.

150 mg
Chaque capsule de gélatine molle opaque, oblongue et de couleur marron, portant sur une face le logo de Boehringer Ingelheim et le chiffre « 150 » imprimés en noir, contient 150 mg de nintedanib. Ingrédients non médicinaux : triglycérides à chaîne moyenne, graisse dure, lécithine de soya (E322); enveloppe de la capsule : gélatine, glycérol (85 %), dioxyde de titane (E171), oxyde de fer rouge (E172), oxyde de fer jaune (E172), encre noire (Opacode®); encre noire : gomme laque, oxyde de fer noir (E172), propylèneglycol (E1520).

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée de nintedanib est de 150 mg, pris deux fois par jour. Les doses doivent être espacées d'environ 12 heures. Les capsules doivent être prises avec de la nourriture pour réduire le risque de malaises d'estomac. Avalez les capsules avec de l'eau sans croquer ni mâcher. Ne broyez pas et ne mâchez pas le capsule.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin.

Si vous oubliez une dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante, dans son emballage-coque original et à l'abri de la lumière et de l'humidité. Gardez ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au nintedanib ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une allergie aux arachides ou au soya;
  • une grossesse.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une baisse de l'appétit;
  • des brûlures d'estomac;
  • une constipation;
  • une douleur gastrique;
  • des gaz;
  • de la nausée;
  • une perte de poids.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • de la diarrhée;
  • une pression artérielle élevée;
  • des signes attribuables à de la déshydratation (par ex. une réduction de la production d'urine, de la sécheresse cutanée, de la sécheresse et de l'empâtement de la bouche, de la somnolence, des étourdissements, des maux de tête, de la soif, de la confusion);
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires);
  • des signes d'un désordre de la coagulation (par ex. un saignement du nez inaccoutumé, des ecchymoses, du sang dans l'urine, une toux avec expectoration sanglante, un saignement des gencives, des coupures qui n'arrêtent pas de saigner);
  • des vomissements.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes d'une crise cardiaque (par ex. présence de douleur ou de pression à la poitrine, de douleur qui se propage à l'épaule ou au bras, de nausée et de vomissements, de sudation excessive);
  • des signes de pancréatite (par ex. une douleur sur le côté supérieur gauche de l'abdomen, un mal de dos, des nausées, une fièvre, des frissons, un rythme cardiaque rapide, abdomen gonflé);
  • des signes de saignements de l'estomac (par ex. des selles sanglantes, noirâtres ou goudronneuses, des expectorations sanglantes, des vomissements de sang ou d'une matière qui ressemble à du marc de café).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Cicatrisation des plaies : le nintedanib peut influer sur la façon dont les plaies se referment. Si vous devez subir une intervention chirurgicale ou un procédé dentaire, ou si vous avez subi une opération chirurgicale récemment, prévenez votre médecin. Il pourrait vous demander de suspendre provisoirement la prise de nintedanib. Votre médecin vous dira quand vous serez en mesure de prendre de nouveau ce médicament.

Contraception : vous devez utiliser une méthode efficace de contraception pendant le traitement et au moins les 3 mois suivants. Si vous utilisez un contraceptif oral ou une autre méthode de contraception hormonale, nous vous conseillons d'également utiliser une méthode de contraception barrière. Si une grossesse advenait pendant que vous utilisez ce médicament, il faudrait en avertir immédiatement votre médecin.

Diarrhée : plusieurs personnes qui prennent du nintedanib subissent de la diarrhée légère à modérée. La diarrhée provoque une perte de liquide de l'organisme et peut contribuer à l'apparition d'autres réactions indésirables attribuables à l'utilisation de ce médicament. Si vous subissez de la diarrhée pendant que vous prenez du nintedanib, communiquez dès que possible avec votre médecin.

Perforation gastrointestinale : on a également associé l'utilisation du nintedanib à certains problèmes importants du système digestif, notamment la perforation gastrointestinale (la formation d'une déchirure ou d'un trou dans la paroi des voies digestives). Les personnes qui prennent des corticostéroïdes ou des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, qui ont récemment subi une intervention chirurgicale à l'abdomen ou qui sont atteintes de problèmes du système digestif peuvent courir un risque accru de subir une performation gastrointestinale. Si vous subissez des symptômes attribuables à une perforation gastrointestinale comme une douleur abdominale intense, de la fièvre, des frissons, de la nausée ou des vomissements, consultez immédiatement un médecin.

Pression artérielle : le nintedanib peut causer une élévation de la pression artérielle. Si vous avez des antécédents d'hypertension artérielle, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Problèmes cardiaques : le nintedanib peut influer sur le fonctionnement de votre cœur et causer des problèmes comme une crise cardiaque, une diminution de l'apport en oxygène au cœur, une insuffisance cardiaque et un rythme cardiaque lent. Demandez immédiatement des soins médicaux si vous ressentez un essoufflement, une douleur thoracique soudaine, ou un rythme cardiaque extrêmement lent. Si vous avez des antécédents de problèmes cardiaques, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Problèmes du foie : l'utilisation du nintedanib n'a pas été étudiée chez les personnes atteintes de problèmes hépatiques modérés ou importants; de plus, ce médicament peut lui-même causer certains problèmes hépatiques. En cas de fonction hépatique diminuée, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Si vous observez la survenue de symptômes de troubles hépatiques comme de la fatigue, une sensation de malaise, une perte de l'appétit, de la nausée, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine foncée, des selles claires, une douleur abdominale, ou une enflure et une démangeaison cutanée, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Problèmes de saignement : le nintedanib peut accroître votre risque de saignement. Ce risque pourrait s'accroître si vous employez des médicaments comme la warfarine ou si vous avez un problème de saignement. Si vous avez des ecchymoses inexpliquées, des saignements de nez, des selles sombres ou goudronneuses, ou si vous observez la survenue d'une toux ramenant une expectoration de sang, prenez contact avec votre médecin immédiatement ou sollicitez immédiatement des soins médicaux.

Grossesse : ce médicament ne doit pas être utilisé pendant la grossesse, car il est susceptible de provoquer des lésions chez le bébé en développement s'il est pris par une femme enceinte. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si l'orciprénaline passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le nintedanib et l'un des agents ci-après :

  • l'amiodarone;
  • les antagonistes du calcium (par ex. l'amlodipine, le diltiazem, la nifédipine, le vérapamil);
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
  • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. l'itraconazole, le kétoconazole, le voriconazole);
  • l'apixaban;
  • l'argatroban;
  • les autres inhibiteurs de la protéine kinase (par ex. le crizotinib, le dabrafénib, l'imatinib, le lapatinib, le nilotinib, le sunitinib);
  • le carvédilol;
  • la cyclosporine;
  • le dabigatran;
  • la dronédarone;
  • l'édoxaban;
  • l'héparine;
  • les héparines de faible poids moléculaire (par ex. la daltéparine, l'énoxaparine, la tinzaparine);
  • les inhibiteurs de la protéase du VIH (par ex. l'atazanavir, l'indinavir, le ritonavir, le saquinavir);
  • le jus de pamplemousse;
  • le lédipasvir;
  • le lumacaftor;
  • le millepertuis;
  • la pirfénidone;
  • la propafénone;
  • la quinidine;
  • la quinine;
  • la rifampine;
  • le rivaroxaban;
  • le siméprévir;
  • le velpatasvir;
  • la warfarine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous prenez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Ofev