Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Cette association médicamenteuse renferme 2 médicaments : la lévodopa et la carbidopa. Elle s'utilise pour soigner la maladie de Parkinson.

La lévodopa aide à maîtriser les symptômes de la maladie de Parkinson en corrigeant le déséquilibre chimique du cerveau qui est responsable des symptômes. La lévodopa peut être utilisée seule, mais l'ajout de la carbidopa réduit la quantité de lévodopa nécessaire et peut atténuer certains des effets secondaires associés à la lévodopa, comme la nausée et des vomissements.

Bien que la lévodopa aide à soulager les symptômes de la maladie de Parkinson, elle ne ralentit pas la progression de la maladie.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

100 mg/10 mg
Chaque comprimé rond, bleu, non enrobé, portant l'inscription « C » sur un côté et « 18 » sur l'autre contient 100 mg de lévodopa et 10 mg de carbidopa anhydre. Ingrédients non médicinaux : crospovidone, stéarate de magnésium, cellulose microcristalline, amidon prégélatinisé et laque carmin d'indigo E132.

100 mg/25 mg
Chaque comprimé rond, bleu, non enrobé, portant l'inscription « C » sur un côté et « 19 » sur l'autre contient 100 mg de lévodopa et 25 mg de carbidopa anhydre. Ingrédients non médicinaux : crospovidone, stéarate de magnésium, cellulose microcristalline, amidon prégélatinisé et laque jaune quinine E104.

250 mg/25 mg
Chaque comprimé rond, bleu, non enrobé, portant l'inscription « C » sur un côté et « 20 » sur l'autre contient 250 mg de lévodopa et 25 mg de carbidopa anhydre. Ingrédients non médicinaux : crospovidone, stéarate de magnésium, cellulose microcristalline, amidon prégélatinisé et laque carmin d'indigo E132.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Le traitement par l'association lévodopa - carbidopa doit s'amorcer lentement et être augmenté progressivement pour réduire le risque d'effets secondaires tout en obtenant le maximum de bienfaits du médicament.

La dose initiale recommandée pour les personnes qui n'ont pas encore employé la lévodopa est 1 comprimé à 100 mg de lévodopa et à 25 mg de carbidopa pris 3 fois par jour. Votre médecin augmentera habituellement la dose quotidienne par 1 comprimé tous les 3 jours jusqu'à l'obtention des meilleurs résultats avec le moins d'effets secondaires possibles. Quand la dose quotidienne est supérieure à 3 comprimés, la dose doit être répartie en 4 ou 6 prises quotidiennes. La dose quotidienne maximale recommandée est 1500 mg.

Si vous prenez déjà du lévodopa et que vous commencez à prendre la combinaison lévodopa - carbidopa, la dose de lévodopa sera beaucoup plus faible comparativement à celle que vous preniez comme médicament simple.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

La présentation à libération contrôlée (comprimés LC) de ce médicament doit être avalée entière avec des liquides. Ne broyez pas et ne mâchez pas les médicaments, car cela annulera les propriétés de libération contrôlée du médicament.

Il est très important que ce médicament soit pris conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez la dose omise aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien. Si vous omettez plus d'une dose, appelez votre médecin.

Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité. Gardez-les hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

L'association lévodopa - carbidopa ne doit pas être prise dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la lévodopa, à la carbidopa ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • l'impossibilité de prendre des amines sympathomimétiques amines (par ex. l'épinéphrine);
  • une maladie cardiaque évolutive, des affections liées au sang, une affection endocrine, une maladie du foie, une affection du poumon ou une maladie du rein;
  • la présence d'un glaucome à angle fermé;
  • des lésions cutanées pour lesquelles un diagnostic n'a pas été posé ou des antécédents de mélanome (un cancer de la peau);
  • la prise actuelle ou au cours des 2 semaines précédentes d'un inhibiteur non sélectif de la monoamine oxydase ou IMAO (par ex. la phénelzine, la tranylcypromine). Les inhibiteurs de la MAO ne devraient pas être pris moins de 2 semaines après la prise de l'association médicamenteuse lévodopa - carbidopa.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une altération des sensations gustatives;
  • des brûlures d'estomac;
  • des cauchemars;
  • un changement de la couleur de l'urine, de la salive ou de la sueur;
  • de la constipation;
  • des contractions musculaires;
  • une diarrhée;
  • une douleur dans les jambes;
  • un écoulement de salive;
  • des étourdissements;
  • de la fatigue;
  • des fluctuations du poids corporel;
  • des gaz;
  • des grincements de dents ou des serrements de la mâchoire;
  • le hoquet;
  • la lenteur des mouvements;
  • de la nausée;
  • une perte d'appétit;
  • une perte de cheveux;
  • une sécheresse de la bouche;
  • une sensation de brûlure sur la langue;
  • des troubles du sommeil;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • de l'agitation;
  • de l'anxiété;
  • des battements de cœur rapides, irréguliers ou très forts;
  • des changements cutanés (par ex. des plaies, des verrues ou des bosses qui ne guérissent pas);
  • des changements de pression artérielle (augmentation et baisse);
  • des changements d'humeur ou de l'instabilité mentale;
  • un comportement compulsif (par ex. le jeu, les dépenses excessives);
  • une difficulté à avaler;
  • la dilatation des pupilles (une augmentation de leur diamètre);
  • un endormissement subit;
  • des étourdissements ou une sensation de tête légère en passant de la position couchée ou assise à la position debout;
  • des hallucinations (par ex. voir, entendre ou percevoir des phénomènes qui n'existent pas vraiment);
  • des mouvements anormaux et rebelles des muscles du corps (y compris le visage, la langue, les bras, les mains, la tête, le haut du corps;
  • des plaques de décoloration de la peau;
  • des signes de dépression (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des troubles du sommeil, de l'indifférence à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires);
  • des signes de saignements de l'estomac (par ex. des selles sanglantes, noirâtres ou goudronneuses, des expectorations sanglantes, des vomissements de sang ou d'une matière qui ressemble à du marc de café);
  • des signes d'infection (une fièvre, de grands frissons, des maux de gorge ou des ulcérations buccales);
  • des spasmes amenant un œil dans une position fixe;
  • des symptômes d'une infection des voies urinaires (par ex. de la douleur lors de l'émission de l'urine, fréquence accrue de l'émission d'urine, de la douleur dans le bas du dos ou de flanc);
  • des tremblements des mains (accrus);
  • des troubles de la pensée – des idées fausses que les faits ne peuvent corriger;
  • une vision double;
  • une vision floue.

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des crises convulsives;
  • une érection douloureuse et de longue durée (plus de 4 heures);
  • des pensées relatives à l'automutilation ou au suicide;
  • des signes attribuables au syndrome malin des neuroleptiques (par ex. de la confusion, une vigilance réduite, une forte fièvre ou une raideur musculaire);
  • des signes d'une crise cardiaque (par ex. présence de douleur ou de pression à la poitrine, de douleur qui se propage à l'épaule ou au bras, de nausée et de vomissements, de sudation excessive);
  • des signes d'une réaction allergique grave (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, de la nausée et des vomissements, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Activité physique : les personnes dont l'état s'améliore grâce au traitement par l'association médicamenteuse lévodopa - carbidopa doivent augmenter leur niveau d'activité physique progressivement et avec prudence.

Changement de comportement ou d'humeur : il a été démontré que ce médicament provoque des sautes d'humeur, des changements de comportement et des symptômes attribuables à de la dépression. Si vous souffrez de dépression ou avez des antécédents de dépression, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Vous pourriez remarquer un comportement compulsif comme du jeu compulsif, une augmentation de votre activité sexuelle ou une tendance à faire des achats de façon inappropriée. L'utilisation de l'association lévodopa - carbidopa a été associée à des hallucinations et à de la confusion. Si l'un de ces effets secondaires se présente chez vous, communiquez avec votre médecin.

Convulsions : les personnes susceptibles aux crises convulsives, ou ayant des antécédents de crises convulsives, devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale.

Dépression : il est connu que ce médicament causent des fluctuations de l'humeur et des symptômes de dépression. Si vous souffrez de dépression ou avez des antécédents de dépression, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Si vous présentez des symptômes de dépression (comme un manque de concentration, un changement de poids, un changement touchant le sommeil ou une perte d'intérêt envers vos activités) ou si vous constatez qu'un membre de la famille traité par ce médicament présente ces symptômes, communiquez avec votre médecin au plus tôt.

Endormissement subit : on a rapporté des cas d'endormissement subit par des personnes qui prenaient l'association lévodopa - carbidopa. En cas de trouble du sommeil, discutez de ces faits avec votre médecin. Si vous ressentez de la somnolence pendant que vous employez ce médicament, évitez de conduire ou de faire fonctionner des machines.

Glaucome : les personnes atteintes d'un glaucome chronique à angle ouvert doivent utiliser ce médicament avec prudence, car il peut augmenter la pression à l'intérieur de l'œil. Si vous êtes atteint de glaucome à angle ouvert chronique, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Infection : on a signalé que l'association lévodopa - carbidopa pouvait réduire le nombre de cellules qui combattent les infections dans le corps (globules blancs). Efforcez-vous si possible d'éviter les contacts avec les personnes atteintes d'infections contagieuses. Communiquez avec votre médecin immédiatement si vous observez des signes d'une infection, comme une fièvre, ou des frissons, une diarrhée aiguë, un essoufflement, des étourdissements prolongés, des maux de tête, de la raideur dans le cou, une perte de poids ou un manque d'énergie. Votre médecin demandera des analyses de sang régulièrement pour surveiller le nombre des différents types de cellules sanguines.

Mélanome : les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, pourraient courir un risque accru de mélanome (un type de cancer de la peau). On ignore si ce risque accru est imputable à la maladie de Parkinson ou aux médicaments employés pour soigner la maladie de Parkinson. Vous ferez l'objet d'une surveillance médicale qui ciblera les signes de cancer de la peau pendant que vous prenez ce médicament. Discutez avec votre médecin de ce qui vous inquiète.

Pression artérielle et cœur : ce médicament peut modifier la pression artérielle, ce qui exacerbe les symptômes d'une cardiopathie. Si vous avez une affection du cœur (par ex. des antécédents de crise cardiaque, des arythmies), discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Certaines personnes prenant l'association médicamenteuse lévodopa - carbidopa peuvent subir des chutes de la tension artérielle lorsqu'elles passent de la position assise ou couchée à la position debout. Ces baisses de la pression artérielle pourraient entraîner des étourdissements, une sensation de tête légère et des chutes. Si vous êtes étourdi ou si vous avez des vertiges, essayez de vous lever plus lentement. Si les symptômes persistent ou si vous vous évanouissez, communiquez avec votre médecin.

Régime alimentaire à haute teneur en protéines : comme la lévodopa entre en compétition avec certains acides aminés pour son absorption dans le corps, l'absorption de la lévodopa pourrait être réduite pour les personnes dont le régime alimentaire comporte une forte teneur en protéines. Il importe de ne pas changer votre régime alimentaire de façon importante pendant que vous prenez ce médicament, car cela peut changer son efficacité.

Saignement : l'association lévodopa - carbidopa peut provoquer une réduction du nombre de plaquettes dans le sang, ce qui peut empêcher les coupures de cesser de saigner. Si vous remarquez des signes de saignement, comme des saignements de nez fréquents, des ecchymoses inexpliquées, ou des selles noirâtres et goudronneuses, signalez-le à votre médecin au plus tôt. Votre médecin demandera des analyses de sang régulières pour s'assurer que tout problème potentiel soit détecté de manière précoce.

Somnolence et étourdissements : l'association lévodopa - carbidopa peut provoquer de la somnolence ou des étourdissements ou elle peut nuire aux capacités mentales nécessaires à la conduite d'un véhicule ou à la manœuvre de machinerie. Évitez les activités qui nécessitent de la vigilance jusqu'à ce que vous sachiez comment ce médicament agit sur vous.

Syndrome malin des neuroleptiques (SMN) : un syndrome potentiellement fatal dit le Syndrome malin des neuroleptiques, ou SMN, peut se manifester consécutivement à l'emploi du levodopa - carbidopa. Si vous remarquez certains des symptômes du SMN comme une fièvre élevée, de la raideur musculaire, de la confusion ou une perte de connaissance, des sueurs, des battements cardiaques irréguliers ou très rapides, ou un évanouissement, sollicitez immédiatement des soins médicaux.

Ulcère gastroduodénal (de la muqueuse de l'estomac et de l'intestin) : il existe une possibilité de saignement gastrique pour les personnes qui ont des antécédents d'ulcère gastro-duodénal lorsqu'elles prennent l'association lévodopa - carbidopa. En cas d'ulcères gastroduodénaux ou d'antécédents d'ulcères gastroduodénaux, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Si vous observez des selles sanglantes, noirâtres et goudronneuses, une douleur gastrique, des vomissements de sang ou d'une matière qui ressemble à du marc de café, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : la lévodopa passe dans le lait maternel. on ignore si la carbidopa passe dans le lait maternel. Si vous employez levodopa - carbidopa pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité et ni l'efficacité de l'association lévodopa - carbidopa n'a été établie en ce qui concerne les personnes de moins de 18 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'association lévodopa - carbidopa et les agents ci-après :

  • les agonistes alpha (par ex. la clonidine, le méthyldopa);
  • l'aldesleukine;
  • l'aliskirène;
  • les alphabloquants (par ex. l'alfuzosine, la doxazosine, la tamsulosine);
  • les anesthésiques;
  • les antagonistes du calcium (par ex. l'amlodipine, le diltiazem, la nifédipine, le vérapamil);
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la désipramine);
  • les antipsychotiques (par ex. la chlorpromazine, l'halopéridol, la quétiapine, la rispéridone);
  • l'apomorphine;
  • les bêtabloquants (par ex. l'aténolol, le propranolol, le sotalol);
  • les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine (par ex. le candésartan, l'irbésartan, le losartan);
  • le bortézomib;
  • la brimonidine;
  • la bromocriptine;
  • le bupropion;
  • la clofarabine;
  • le conivaptan;
  • la dacarbazine;
  • les dérivés nitrés (par ex. la nitroglycérine, le dinitrate d'isosorbide, le mononitrate d'isosorbide);
  • les diurétiques (pilules pour éliminer l'eau; par ex. le furosémide, l'hydrochlorothiazide, le triamtérène);
  • la duloxétine;
  • le glycopyrrolate;
  • la guanfacine;
  • les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine ou IECA (le captopril, l'énalapril, le ramipril);
  • les inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAO; par ex. le moclobémide, la phénelzine, la sélégiline, la tranylcypromine);
  • les inhibiteurs de la phosphodiestérase-5 (par ex. le sildénafil, le tadalafil, le vardénafil);
  • l'isoniazide;
  • le kava;
  • le linézolide;
  • le méthylphénidate;
  • la métoclopramide;
  • le minoxidil;
  • la morphine;
  • les multivitamines avec minéraux (vitamines A, D, E, K);
  • le nabilone;
  • l'obinutuzumab;
  • le paclitaxel;
  • la pentoxifylline;
  • le phénobarbital;
  • la phénytoïne;
  • la pyridoxine;
  • le riociguat;
  • le ropinirole;
  • la rotigotine;
  • le sacubitril;
  • la saproptérine;
  • les suppléments de fer (par ex. le sulfate de fer);
  • la tizanidine;
  • la trétinoïne (systémique).

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2022. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Mint-Levocarb