Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La chlorpromazine appartient à la classe des médicaments appelés phénothiazines. Elle s'utilise pour soigner la manie et les troubles psychotiques comme la schizophrénie. On l'utilise également pour prévenir et soigner la nausée et les vomissements. La chlorpromazine agit en modifiant l'équilibre de certaines substances chimiques du cerveau.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait être nuisible aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chlorpromazine HCl Injection n'est plus fabriqué ni vendu au Canada. Lancez une recherche en tapant le mot « chlorpromazine » pour trouver des marques qui sont encore offertes. Cet article n'est disponible qu'à des fins de consultation. Si vous utilisez ce médicament, discutez avec votre médecin ou un pharmacien de vos options thérapeutiques.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose quotidienne de chlorpromazine recommandée aux personnes atteints de troubles psychotiques varie entre 25 mg et 75 mg répartis en 2 à 4 doses. Il se pourrait que le plein effet de ce médicament ne se manifeste pas avant quelques semaines ou quelques mois. La dose quotidienne maximale de chlorpromazine habituellement recommandée est 1 000 mg.

La dose de chlorpromazine recommandée pour soulager la nausée et les vomissements varie entre 12,5 mg et 25 mg pris toutes les 4 heures. La dose quotidienne maximale est 150 mg.

La dose de chlorpromazine recommandée pour soulager la nausée et les vomissements d'un enfant varie entre 0,5 mg et 1 mg par kilogramme de poids corporel et elle est prise toutes les 4 à 6 heures. La dose maximale recommandée si le poids de l'enfant est inférieur à 22,7 kg est 40 mg par jour. S'il pèse entre 22,7 kg et 45,5 kg, la dose maximale est 75 mg par jour.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et hors de la portée des enfants.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque de ce médicament pourrait ne pas être disponible sous toutes les présentations énumérées ici. Vous trouverez les diverses présentations sous lesquelles cette marque particulière est mise à votre disposition dans la section : « Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ? »

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

La chlorpromazine ne devrait pas être utilisée dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la chlorpromazine ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une allergie à d'autres phénothiazines;
  • un coma;
  • une diminution de la fonction de la moelle osseuse;
  • une fonction hépatique gravement diminuée;
  • le fonctionnement du système nerveux central considérablement amoindri (par ex. une atteinte au cerveau, à la moelle épinière) en raison de la prise de certains médicaments;
  • des lésions cérébrales;
  • un trouble sanguin.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • de l'agitation;
  • une congestion nasale;
  • de la constipation;
  • des étourdissements;
  • un gain de poids;
  • des maux de tête;
  • de la nausée ou des vomissements;
  • une perte d'intérêt envers l'activité sexuelle;
  • une sécheresse de la bouche ou des yeux;
  • une sensibilisation de la peau au soleil;
  • de la somnolence;
  • une sudation accrue;
  • des troubles du sommeil.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • de l'agitation;
  • l'apparition ou l'augmentation de la constipation;
  • des battements de cœur rapides ou irréguliers;
  • de la confusion;
  • de la difficulté à uriner;
  • des difficultés d'avaler;
  • des difficultés sexuelles;
  • une enflure mammaire;
  • une éruption cutanée;
  • des mouvements involontaires, en particulier du visage ou de la langue;
  • la production de lait;
  • une raideur musculaire;
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires);
  • des symptômes attribuables à la formation de caillots sanguins (par ex. de l'enflure, de la douleur et de la rougeur dans un bras ou une jambe, qui sont possiblement chauds au toucher, ou l'apparition soudaine d'une douleur thoracique et de difficultés respiratoires);
  • des symptômes attribuables à une augmentation de la glycémie (par ex. une forte sensation de soif ou de faim, le besoin d'uriner plus qu'à l'habitude, de la faiblesse ou de la fatigue, de la nausée, de la confusion, une odeur acétonique de l'haleine);
  • des symptômes attribuables à une baisse de la tension artérielle (par ex. des étourdissements ou un évanouissement lorsqu'on se lève trop rapidement de la position assise ou couchée);
  • les symptômes d'une infection (par ex. des maux de gorge, une fièvre, de la faiblesse, un essoufflement).

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des crises convulsives;
  • une érection douloureuse et de longue durée (plus de 4 heures);
  • des signes de syndrome malin des neuroleptiques (par ex. une rigidité musculaire prononcée ou un inflexibilité avec une forte fièvre, des battements de cœur irréguliers, de la sudation, de la confusion, ou une altération de la conscience);
  • des signes d'une réaction allergique (par ex. un essoufflement ou une difficulté respiratoire, une syncope, de l'urticaire, une bouffissure des yeux, une enflure de la bouche, des lèvres ou de la gorge).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous prenez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Affections cardiaques : si vous êtes atteint d'une maladie cardiaque ou des troubles du rythme cardiaque, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Analyses de laboratoire : votre médecin vérifiera régulièrement votre numération globulaire pendant que vous employez la chlorpromazine.

Arrêt du médicament : la chlorpromazine ne crée pas d'accoutumance, mais certains effets secondaires peuvent se produire si on cesse soudainement de la prendre après l'avoir utilisée à des doses élevées. Ne cessez pas de prendre le médicament sans consulter votre médecin au préalable.

Cellules sanguines : la chlorpromazine peut abaisser le nombre de globules blancs dans le corps, habituellement lors des traitements de plus longue durée. Cette réduction se produit 4 à 10 semaines après le début du traitement. Si les symptômes d'une infection apparaissent (par ex. des maux de gorge, une fièvre, de la faiblesse), communiquez avec votre médecin aussitôt que possible.

Crises épileptiques : si vous avez des antécédents de convulsions, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Glaucome : si vous êtes atteint de glaucome, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Lumière du soleil : la chlorpromazine peut augmenter votre sensibilité à la lumière du soleil. Portez des vêtements qui protègeront votre peau et appliquez un écran solaire ayant un FPS de 30 au moins, avant une exposition au rayonnement solaire.

Maladie du foie : les personnes dont la fonction hépatique est altérée ou qui sont atteintes d'une maladie hépatique alcoolique devraient faire l'objet d'une surveillance médicale stricte pendant qu'elles prennent ce médicament.

Maladie pulmonaire ou problèmes respiratoires : si vous êtes atteint d'une affection pulmonaire ou de troubles respiratoires, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Mouvements désordonnés : il existe un risque de survenue de dyskinésie tardive (TD), un trouble qui se caractérise par des mouvements involontaires répétitifs anormaux (comme des grimaces, la sortie de la langue, le claquement ou le plissement des lèvres, des clignements d'yeux rapides, des spasmes touchant les bras, les jambes et le tronc). Si vous ressentez l'un de ces symptômes, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Pression artérielle : la chlorpromazine pourrait abaisser la pression artérielle et cette chute entraînerait des étourdissements que vous pourriez toutefois prévenir en veillant à passer lentement de la position assise à la position debout, ou à vous asseoir sur le rebord du lit en balançant vos pieds, avant de passer de la position couchée à la position debout. Les personnes qui prennent ce médicament pour abaisser leur pression artérielle devraient faire vérifier leur pression artérielle régulièrement.

Somnolence ou vigilance réduite : la chlorpromazine peut causer des étourdissements ou de la somnolence. Évitez les activités exigeant de la vigilance, comme conduire ou faire fonctionner des machines jusqu'au moment où vous aurez déterminé l'effet de ce médicament sur vos capacités de réaction.

Syndrome malin des neuroleptiques (SMN) : le risque d'apparition de ce désordre a été associé à l'utilisation de certains médicaments antipsychotiques. Si vous avez une sudation accrue et des sensations de chaleur, de raideur musculaire, si vous observez des changements émotionnels et comportementaux ou des battements de cœur irréguliers, prenez contact avec votre médecin immédiatement. Les personnes qui prennent ce médicament devraient éviter d'avoir trop chaud ou de se déshydrater.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Les bébés dont les mères ont utilisé ce médicament dans les 3 derniers mois de grossesse pourraient présenter des symptômes de sevrage après la naissance, notamment des troubles respiratoires, de la difficulté à s'alimenter ou de l'irritabilité. Si vous avez pris ce médicament durant votre grossesse, veuillez vous assurer que toutes les personnes impliquées dans votre prise en charge et celle de votre bébé en soient informées.

Allaitement : ce médicament passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants âgés de moins de 6 mois.

Aînés : les aînés atteints de démence et qui prennent de la chlorpromazine ou d'autres médicaments semblables courent un plus grand risque de décès. Il se peut qu'un risque accru de problèmes hépatiques, rénaux et cardiaques existe pour ces personnes, de même qu'un risque accru d'interactions médicamenteuses. Discutez avec votre médecin des risques et des bienfaits de ce médicament.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la chlorpromazine et l'un des agents ci-après :

  • l'aclidinium;
  • les agents antiparkinsoniens (par ex. l'amantadine, l'apomorphine, la bromocriptine, la lévodopa, le pramipexole, le ropinirole);
  • les agonistes alpha (par ex. la clonidine, le méthyldopa);
  • l'alcool;
  • l'aldesleukine;
  • l'alfuzosine;
  • les alphabloquants (par ex. l'alfuzosine, la doxazosine, la tamsulosine);
  • les amphétamines (par ex. la dextroamphétamine, la lisdexamfétamine);
  • les antagonistes du calcium (par ex. l'amlodipine, le diltiazem, le vérapamil);
  • les antiacides (par ex. l'hydroxyde d'aluminium, le carbonate de calcium, l'hydroxyde de magnésium);
  • les antiarythmiques (par ex. l'amiodarone, le dronédarone, la flecaïnide, le propafénone, la quinidine);
  • les antibiotiques de la famille des quinolones (par ex. la ciprofloxacine, la moxifloxacine);
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
  • les anticonvulsivants (par ex. l'acide valproïque, la carbamazépine, la gabapentine, le lévétiracétam, le phénobarbital, la phénytoïne, le topiramate);
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la clomipramine, la désipramine, la trimipramine);
  • les antidiabétiques (par ex. l'acarbose, la canagliflozine, le glyburide, l'insuline, la linagliptine, le lixisénatide, la metformine, la rosiglitazone);
  • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. le kétoconazole, le fluconazole, l'itraconazole);
  • les antihistaminiques (par ex. la bilastine, la cétirizine, la diphenhydramine, la doxylamine, l'hydroxyzine, la loratadine);
  • les antipaludiques (par ex.la chloroquine, la méfloquine, la primaquine, le proguanil);
  • les antipsychotiques (par ex. la clozapine, la lurasidone, l'olanzapine, la quétiapine, la rispéridone);
  • l'azélastine;
  • les benzodiazépines (par ex. l'alprazolam, le diazépam, le lorazépam, le midazolam);
  • les bêta-2 agonistes (par ex. l'olodatérol, le salbutamol, le salmétérol, le vilantérol);
  • les bêtabloquants (par ex. l'aténolol, le propranolol, le sotalol);
  • le bleu de méthylène;
  • les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine (par ex. le candésartan, l'irbésartan, le losartan);
  • la brimonidine;
  • le bupropion;
  • le cannabis;
  • le chlorure de potassium;
  • la clonidine;
  • le conivaptan;
  • les dérivés nitrés (par ex. la nitroglycérine, le dinitrate d'isosorbide, le mononitrate d'isosorbide);
  • les diurétiques (par ex. le furosémide, l'hydrochlorothiazide);
  • le dompéridone;
  • la doxépine;
  • l'éfavirenz;
  • l'éliglustat;
  • l'éluxadoline;
  • l'eskétamine;
  • l'eszopiclone;
  • le fingolimod;
  • la flibansérine;
  • le formotérol;
  • le glycopyrrolate;
  • le glycopyrronium;
  • le granisétron;
  • la guanfacine;
  • l'hydrate de chloral;
  • les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine ou IECA (le captopril, l'énalapril, le ramipril);
  • les inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAO; par ex. le moclobémide, la phénelzine, la rasagiline, la sélégiline, la tranylcypromine);
  • les inhibiteurs de la phosphodiestérase-5 (par ex. le sildénafil, le tadalafil, le vardénafil);
  • les inhibiteurs de la protéase du VIH (par ex. l'atazanavir, l'indinavir, le lopinavir, le nelfinavir, le ritonavir);
  • les inhibiteurs des cholinestérases (par ex. le donépézil, la galantamine, la rivastigmine);
  • les inhibiteurs des protéines kinases (par ex. le dasatinib, le nilotinib, le ribociclib, le vandétanib);
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS; par ex. le citalopram, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine-noradrénaline ou ISRN (par ex. la desvenlafaxine, la duloxétine, la venlafaxine);
  • l'ipratropium;
  • le lemborexant;
  • le linézolide;
  • le lithium;
  • le lopéramide;
  • la méthadone;
  • la métoclopramide;
  • la mifépristone;
  • le mirabégron;
  • la mirtazapine;
  • le nabilone;
  • les narcotiques analgésiques (par ex. la codéine, le fentanyl, la morphine, l'oxycodone, le tramadol);
  • l'obinutuzumab;
  • l'ondansétron;
  • l'ozanimod;
  • le pasiréotide;
  • la pentoxifylline;
  • la quinine;
  • les relaxants musculaires (par ex. le baclofène, la cyclobenzaprine, le méthocarbamol, l'orphénadrine);
  • le riociguat;
  • la romidepsine;
  • le sacubitril;
  • le siponimod;
  • la solifénacine;
  • le tacrolimus;
  • le tamoxifène;
  • la tamsulosine;
  • la tétrabénazine;
  • le tiotropium;
  • la toxine botulinique;
  • la trazodone;
  • l'uméclidinium;
  • la valériane;
  • le zolpidem;
  • la zopiclone.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2022. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Chlorpromazine-HCl-injection-de-Bioniche