Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La cyprotérone appartient à une classe de médicaments appelés antiandrogènes stéroïdiens. On l'utilise pour traiter le cancer de la prostate avancé. La cyprotérone bloque les effets de la testostérone, une hormone dont les cellules du cancer ont besoin pour leur croissance. Ce médicament amène aussi les testicules à produire moins de testostérone en inhibant la production d'hormone lutéinisante par le cerveau. L'hormone lutéinisante stimule la production de testostérone par les cellules interstitielles du testicule.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Cannabis médicinal -  Guide pour la discussion avec le médecin
Outils santé commandité

Utilisez le Guide pour la discussion avec le médecin pour vous aider à aborder le sujet avec votre médecin.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Un comprimé blanc ou légèrement jaunâtre à rebords biseautés, rond, plat, portant une rainure d'un côté et l'inscription « BV » dans un hexagone régulier de l'autre contient 50 mg d'acétate de cyprotérone. Ingrédients non médicinaux : amidon de maïs, lactose monohydraté, polyvidone 25, silice anhydre colloïdale et stéarate de magnésium.

Cannabis médicinal - Faits et Mythes
Outils santé commandité

Testez vos connaissances sur la culture du cannabis médicinal, ses effets et les différentes manières de l’utiliser.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La cyprotérone est disponible sous forme de comprimé oral (à prendre par la bouche) et d'un produit injectable à action prolongée. La dose recommandée de comprimés de cyprotérone est de 200 mg à 300 mg (4 à 6 comprimés) par jour, répartis en 2 à 3 doses prises après les repas.

Pour les hommes qui ont subi une orchidectomie (ablation des testicules), une dose plus faible (100 mg à 200 mg par jour en doses divisées) est recommandée.

La dose recommandée pour la forme à action prolongée de cyprotérone (Androcur® Dépôt) est de 300 mg injectée dans un muscle une fois par semaine. Pour les hommes qui ont subi une orchidectomie, la dose recommandée est de 300 mg injectée tous les 2 semaines.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Au début du traitement, la cyprotérone peut provoquer une sensation de faiblesse et de la fatigue. Après trois mois environ, votre organisme sera habitué au médicament et cet effet devrait être atténué.

Il est très important que ce médicament soit pris conformément aux indications de votre médecin. Si vous prenez les comprimés de cyprotérone et que vous oubliez une dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Si vous recevez l'injection de cyprotérone et que vous oubliez un rendez-vous pour votre administration, communiquez avec votre médecin dès que possible pour prendre un nouveau rendez-vous.

L'alcool doit être pris en quantités limitées pendant que vous utilisez la cyprotérone, car il peut nuire à l'efficacité du médicament.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Ce médicament est déconseillé dans les cas suivants :

  • une affection qui augmente votre risque de formation de caillots sanguins;
  • une allergie ou une sensibilité à la cyprotérone ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une fonction rénale diminuée;
  • une maladie du foie active ou un affaiblissement de la fonction hépatique;
  • une maladie provoquant de l'émaciation (une maladie causant une perte de poids involontaire) non associée au cancer de la prostate;
  • la présence d'une dépression importante de longue durée;
  • la présence ou des antécédents d'une tumeur du foie;
  • la présence ou un antécédent de méningiome (tumeur cérébrale bénigne);
  • les syndromes de Dubin Johnson ou de Rotor (maladies provoquant une accumulation de bilirubine dans l'organisme).

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien peut être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissent :

  • l'apparition de bosses dans les seins (par ex. une enflure et de la sensibilité, de l'irritation cutanée, de la douleur);
  • une augmentation du volume des seins ou une douleur mammaire;
  • des bouffées de chaleur;
  • des brûlures d'estomac;
  • une croissance pileuse excessive peu commune;
  • une diarrhée;
  • une diminution (ou une augmentation) des pulsions sexuelles;
  • un dysfonctionnement érectile (l'impuissance);
  • une émission de l'urine fréquente;
  • des étourdissements;
  • une fertilité diminuée;
  • des fluctuations du poids corporel;
  • de la constipation;
  • de la fatigue ou de la faiblesse;
  • de la nausée;
  • des maux de tête;
  • une perte de cheveux;
  • une réduction des capacités sexuelles ou de la libido;
  • un saignement, la formation d'ampoules, de la décoloration ou de la froideur de la peau;
  • une sensation de malaise généralisé;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des anomalies du champ visuel;
  • une enflure des bras, des mains, des pieds, des chevilles ou du visage;
  • une éruption cutanée;
  • une fièvre;
  • des frissons;
  • de l'ostéoporose (par ex. des os minces et friables, des os facilement cassés, une douleur au dos qui augmente avec la marche et la position debout);
  • la production de lait par le sein;
  • des signes attribuables à de l'anémie (faible numération de globules rouges; par ex. des étourdissements, de la pâleur, de la fatigue ou de la faiblesse inhabituelle, de l'essoufflement);
  • des signes d'un caillot sanguin dans le bras ou la jambe (une douleur à la pression, de la douleur, une enflure, de la chaleur ou une rougeur dans le bras ou la jambe), ou dans les poumons (une difficulté respiratoire, une douleur thoracique vive qui est accentuée par l'inspiration, de la toux, du sang dans les crachats, une sudation excessive ou un évanouissement);
  • des signes d'un désordre de la coagulation (par ex. un saignement du nez inaccoutumé, des ecchymoses, du sang dans l'urine, une toux avec expectoration sanglante, un saignement des gencives, des coupures qui n'arrêtent pas de saigner);
  • des signes d'une augmentation du taux de sucre sanguin (par ex. un besoin d'uriner fréquemment, une augmentation de la soif, une consommation de nourriture excessive, une perte de poids inexpliquée, une mauvaise cicatrisation des plaies, des infections, une haleine à odeur fruitée);
  • des signes d'une pression artérielle basse (par ex. des étourdissements, un brouillement de la vision, de la fatigue, une sensation de tête légère ou un évanouissement en passant des positions assise ou couchée à la position debout);
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires);
  • des symptômes attribuables à des tumeurs cérébrales non cancéreuses (par ex. des maux de tête constants, des changements auditifs ou visuels, des problèmes de coordination, des changements d'humeur ou de personnalité, de la difficulté à se concentrer, de la nausée);
  • des symptômes de dépression (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des troubles du sommeil, de l'indifférence à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires).

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes attribuables à des problèmes respiratoires (par ex. de l'essoufflement, des difficultés ou des sifflements respiratoires, une douleur thoracique en barre ou un rythme respiratoire rapide ou irrégulier);
  • des signes attribuables à une insuffisance cardiaque (par ex. un essoufflement; de la fatigue; de la faiblesse; une enflure des chevilles, des mains et des pieds; un gain de poids rapide);
  • des signes d'un accident vasculaire cérébral (par ex. des maux de tête soudains ou intenses; une perte de coordination soudaine; des anomalies du champ visuel; un trouble de l'élocution soudain; ou l'apparition inexpliquée de faiblesse, d'engourdissements ou de douleur dans un bras ou une jambe);
  • des signes d'une réaction allergique importante (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, des nausées et des vomissements, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge);
  • des signes de crise cardiaque (par ex. une douleur thoracique subite, ou de la douleur irradiant dans dos, le bas du bras, la mâchoire; une sensation de plénitude à la poitrine; des nausées; des vomissements; de la sudation; de l'anxiété);
  • des signes de pancréatite (par ex. une douleur sur le côté supérieur gauche de l'abdomen, un mal de dos, des nausées, une fièvre, des frissons, un rythme cardiaque rapide, abdomen gonflé);
  • des signes de saignements de l'estomac (par ex. des selles sanglantes, noirâtres ou goudronneuses, des expectorations sanglantes, des vomissements de sang ou d'une matière qui ressemble à du marc de café).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Affection rénale : les maladies rénales ou la diminution de la fonction rénale peuvent causer l'accumulation de la cyprotérone dans le corps, ce qui provoque des effets secondaires. Si votre fonction rénale est réduite, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Alcool : l'efficacité de la cyprotérone peut être réduite si vous consommez de l'alcool. Vous devez limiter la quantité d'alcool que vous buvez pendant que vous prenez ce médicament.

Atteinte hépatique : la cyprotérone peut provoquer des lésions du foie. Celles-ci se produisent habituellement après plusieurs mois de traitement. Si vous présentez des symptômes ou des signes de lésion hépatique, votre médecin vous fera subir des analyses sanguines pour suivre votre fonction hépatique. Si vous observez la survenue de symptômes de troubles hépatiques comme de la fatigue, une sensation de malaise, une perte de l'appétit, de la nausée, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine foncée, des selles claires, une douleur abdominale, ou une enflure et une démangeaison cutanée, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Dépression : l'utilisation de la cyprotérone a parfois été associée à une augmentation de l'incidence de cas d'humeur dépressive, en particulier au début du traitement. Vous devez indiquer à votre médecin si vous avez déjà été déprimé.

Diabète : la cyprotérone peut provoquer une élévation du taux de sucre sanguin (la perte de la maîtrise du glucose) ainsi qu'un changement de la tolérance au glucose. Les personnes atteintes de diabète pourraient se trouver dans l'obligation de surveiller leur taux de sucre plus fréquemment lorsqu'elles prennent ce médicament.

Si vous êtes atteinte de diabète ou si vous présentez des facteurs de risque de diabète, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Maladie cardiaque : la prise de cyprotérone peut causer une accumulation de liquide dans l'organisme, causant une surcharge de travail pour le cœur. Si vous souffrez d'une maladie cardiaque, signalez tout gain de poids et toute enflure des mains, des pieds ou de la partie inférieure des jambes.

Problèmes des glandes surrénales : les glandes surrénales produisent des messagers chimiques responsables de la fonction normale des organes, notamment de notre réponse aux blessures ou au stress. Il arrive, rarement, que la cyprotérone provoque une dysfonction des glandes surrénales; il se peut que votre médecin porte une attention spéciale à la fonction de ces glandes, en particulier si vous avez subi un stress comme une intervention chirurgicale, une blessure ou une infection importante.

Problèmes respiratoires : les utilisateurs de cyprotérone ont signalé des difficultés respiratoires. Cela peut être plus susceptible de se produire chez les personnes atteintes d'affections qui rendent la respiration laborieuse comme l'asthme ou les maladies pulmonaires obstructives chroniques (MPOC). Signalez toute augmentation de vos problèmes respiratoires à votre médecin.

Somnolence ou vigilance réduite : l'utilisation de cyprotérone peut modifier les capacités mentales ou physiques nécessaires à la conduite d'un véhicule ou à la manœuvre de machinerie, en particulier lorsque vous commencez à prendre le médicament. Évitez ces activités jusqu'à ce que vous ayez déterminé de quelle façon ce médicament influe sur votre capacité de les accomplir en toute sécurité.

Grossesse : l'utilisation de la cyprotérone n'est pas indiquée pour les femmes.

Allaitement : l'utilisation de la cyprotérone n'est pas indiquée pour les femmes.

Enfants : l'utilisation de la cyprotérone n'est pas recommandée chez les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la cyprotérone et l'un des agents ci-après :

  • l'alcool;
  • les antidiabétiques (par ex. l'acarbose, la canagliflozine, le gliclazide, le glyburide, l'insuline, la liraglutide, le lixisénatide, la metformine, la saxagliptin);
  • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. l'itraconazole, le kétoconazole, le voriconazole);
  • l'apalutamide;
  • la carbamazépine;
  • le cobicistat;
  • les corticostéroïdes (par ex. la dexaméthasone, l'hydrocortisone, la prednisone);
  • la cyclosporine;
  • l'enzalutamide;
  • l'éthinylœstradiol;
  • les inhibiteurs de la protéase du VIH (par ex. l'atazanavir, le darunavir, le ritonavir, le saquinavir);
  • le lumacaftor et l'ivacaftor;
  • les médicaments de type « statine » qui réduisent les taux de cholestérol (par ex. l'atorvastatine, la lovastatine, la simvastatine);
  • le millepertuis;
  • le phénobarbital;
  • la phénytoïne;
  • la pomalidomide;
  • la primidone;
  • la rifampine;
  • la testostérone et les androgènes.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2022. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Androcur