Description

On a recours aux injections de cortisone lorsqu'une douleur causée par une inflammation n'a pu être soulagée adéquatement par des médicaments ou de la physiothérapie, notamment dans les cas d'arthrose, de polyarthrite rhumatoïde, de tendinite, et de bursite. La cortisone agit en réduisant l'inflammation. Elle est injectée directement dans la zone touchée (habituellement une articulation).

Cette intervention a lieu dans une clinique ou dans le cabinet du médecin. Une anesthésie locale est parfois utilisée.

Quand le procédé sera-t-il entrepris ?

Le médecin peut avoir recours à l'injection de cortisone si le traitement médicamenteux (par ex. des analgésiques) et de la physiothérapie n'ont pas soulagé la douleur musculaire ou articulaire. Certains médecins pratiquent cette intervention une fois par mois, tandis que d'autres recommandent de ne l'utiliser qu'un nombre de fois limité dans une zone douloureuse.

Objectifs ?

Le traitement par injection de cortisone est recommandé lorsque la douleur musculaire ou articulaire nuit à la qualité de vie et à la mobilité d'une personne. Diminuer la douleur et améliorer la mobilité peuvent lui redonner la capacité de reprendre ses activités quotidiennes et de profiter agréablement de ses loisirs.

Risques et mesures de précaution

Bien que les injections de cortisone soient généralement reconnues comme étant sans danger, elles peuvent néanmoins présenter certains risques. Si le muscle ou l'articulation visés ne sont pas correctement atteints, des nerfs ou des tendons peuvent être endommagés, bien que cela n'arrive que rarement. Les personnes à la peau foncée constateront parfois des changements de la couleur de la peau à l'endroit de l'injection. Il y a également un risque de saignement ou d'infection. Certains patients peuvent se sentir rougir ou transpirer si une dose plus élevée de cortisone est injectée. Les injections de cortisone peuvent élever le taux de sucre sanguin des personnes atteintes de diabète.

Ces effets secondaires devraient disparaître d'eux-mêmes avec le temps, mais consultez votre médecin s'ils persistent ou deviennent gênants.

La répétition des injections comporte ses propres risques. L'usage prolongé des corticostéroïdes sur plusieurs années peut avoir un certain nombre d'effets indésirables, notamment une perte de densité osseuse (entraînant une fragilité des os) et des cataractes.

Après l'intervention, si certains symptômes vous préoccupent, parlez-en à votre médecin. Prenez le temps de vous renseigner sur tous les risques de complications, les effets secondaires ainsi que les précautions que vous ou votre médecin pouvez prendre pour les éviter. Assurez-vous que votre médecin comprenne vos préoccupations.

Que va-t-il se passer ?

Le médecin vous demandera de vous asseoir ou de vous tenir debout dans une position telle qu'il pourra avoir le meilleur accès possible au muscle ou à l'articulation en cause. Puis il injecte le médicament, qui est parfois mélangé à un anesthésique local afin d'insensibiliser la région et procurer un soulagement quasi immédiat. L'injection dans un muscle ou une articulation déjà douloureux peut causer une douleur supplémentaire. Dites à votre médecin si vous avez des allergies à des anesthésiques.

Conditions du procédé

Avant de vous soumettre à cette intervention, discutez avec votre médecin des avantages, des désavantages des risques à long terme et des conséquences qui lui sont associés. Assurez-vous de bien comprendre ce qui va se passer et que vous êtes satisfait des réponses du médecin à vos questions.

Vous devez informer votre médecin de tous les médicaments que vous prenez et suivre ses instructions. Les médecins recommandent souvent de ne pas prendre d'anticoagulants pendant les jours précédant l'injection. Vous devriez également avertir votre médecin si vous êtes atteint de diabète car la cortisone peut causer une augmentation temporaire du taux de sucre sanguin. Le médecin pourrait avoir à ajuster votre médication pour le diabète.

Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. Informez-les également de toutes vos allergies médicamenteuses et de tous les problèmes de santé que vous pourriez avoir.
Demandez à votre médecin ou à votre pharmacien si vous devez cesser la prise de certains de vos médicaments avant l'analyse.

Que vais-je ressentir après ?

Le plus souvent l'injection procure un soulagement immédiat de la douleur, du fait que l'anesthésique ajouté à l'injection insensibilise la région. Certaines personnes ont également subi de la rougeur et une sensation de chaleur à la poitrine et au visage après l’injection.

Quelques heures après l'injection la douleur peut revenir et durer jusqu'à 48 heures, parfois même plus forte qu'avant l'injection. L'application de glace au site de l'injection peut soulager l'endolorissement. Les corticostéroïdes commencent à agir au bout de quelques jours, et apportent souvent un soulagement durable des douleurs musculaires et articulatoires. Pour obtenir les meilleurs résultats possibles, il est recommandé de ne faire porter aucun poids sur l'articulation concernée pendant les 24 ou 48 heures qui suivent l'injection. Faire un mouvement répétitif ou porter un poids peut causer une fuite du médicament hors de l'articulation.

Dans des cas très rares, l'articulation – ou le muscle – peut devenir rouge ou enflée, des liquides peuvent s'en échapper, ou vous pouvez vous sentir fiévreux ou avoir des frissons. De tels symptômes doivent être rapportés immédiatement à votre médecin car ils peuvent être le signal d'une infection demandant une attention médicale.

Résultats

Les injections de corticostéroïdes apportent un soulagement de la douleur aux endroits affectés, soulagement qui peut durer plusieurs mois.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/procedure/getprocedure/Injections-de-cortisone

Le type de seringue pouvant servir à une injection de cortisone.
Le type de seringue pouvant servir à une injection de cortisone.