Description

Le rôle des reins consiste à éliminer les déchets, les sels et l'excès d'eau contenus dans le sang. Lorsque les reins ne fonctionnent pas normalement, l'utilisation d'un appareil d'hémodialyse permet d'assurer ce travail d'épuration à leur place. Les personnes atteintes d'une insuffisance rénale chronique ou aiguë doivent recevoir des traitements de dialyse à intervalles réguliers.

Dans les situations d'urgence, l'hémodialyse permet d'évacuer rapidement les substances toxiques qui auraient pénétré dans le sang.

Les traitements d'hémodialyse sont habituellement dispensés à l'unité de dialyse de l'hôpital, dans une clinique spécialisée ou à domicile.

Quand le procédé sera-t-il entrepris ?

La durée de chaque traitement par dialyse ainsi que le nombre de séances dont vous aurez besoin chaque semaine dépendra de votre type d'hémodialyse. Par exemple, dans un centre de dialyse hospitalier les traitements par hémodialyse ont lieu 3 fois par semaine, et chaque séance dure de 3 heures à 5 heures. Vous devrez discuter avec votre médecin du milieu et de l'horaire qui conviendront le mieux à vos besoins.

Objectifs ?

Lorsque les reins ne fonctionnent plus normalement, ils ne sont pas en mesure d'éliminer l'excès d'eau, les sels et les déchets du sang. On doit alors recourir à l'hémodialyse pour « nettoyer » le sang, autrement la concentration sanguine d'éléments comme le sodium, le potassium et l'urée pourrait devenir trop élevée et causer des lésions dans l'organisme, une accumulation de liquides et une élévation de la pression artérielle.

La greffe rénale constitue une solution de rechange à la dialyse, à condition que la santé du patient lui permette de subir une telle intervention chirurgicale et qu'un organe compatible soit disponible.

Risques et mesures de précaution

Bien que l'hémodialyse soit généralement considérée comme sans danger, elle comporte certains risques d'effets secondaires ou de complications. Parmi ceux-ci on retrouve:

  • une anémie;
  • un saignement à l'endroit où le sang quitte le corps et y revient (le point d'accès);
  • des infections ou des caillots sanguins au point d'insertion de l'aiguille vous reliant à l'appareil d'hémodialyse;
  • une baisse de la pression artérielle causée par une diminution rapide de la quantité d'eau dans le sang;
  • des crampes musculaires;
  • une modification du rythme cardiaque;
  • des maux de tête, des nausées, des vomissements ou de la confusion;
  • une démangeaison cutanée durant ou immédiatement après l'hémodialyse;
  • des troubles du sommeil;
  • les os affaiblis par une insuffisance de la vitamine D (produit par les reins).

Dans le cadre de votre traitement global, un diététiste vous aidera à élaborer un programme alimentaire visant à contrôler votre consommation de liquides et d'aliments (par ex. protéines, sodium, potassium), selon vos besoins.

Pour réduire au minimum les complications liées à l'hémodialyse, vous devez suivre les directives de votre diététiste et prendre vos médicaments tels qu'ils vous ont été prescrits.

Après l'intervention, si certains symptômes vous préoccupent, parlez-en à votre médecin. Prenez le temps de vous renseigner sur tous les risques de complications et d'effets secondaires ainsi que sur les précautions à prendre par vous ou votre médecin pour les éviter. Assurez-vous que votre médecin comprenne vos préoccupations.

Que va-t-il se passer ?

Le procédé a presque toujours lieu dans une clinique ou en milieu hospitalier, mais vous pourrez l'effectuer à domicile lorsque vous aurez suivi la formation qui s'impose.

L'appareil d'hémodialyse est d'abord raccordé à votre circulation sanguine au moyen d'une aiguille implantée dans l'un des trois endroits suivants : directement dans un vaisseau sanguin à l'aide d'un cathéter de plastique (cette méthode est surtout utilisée en situation d'urgence), dans une fistule, ou dans une greffe.

On crée une fistule en reliant une veine et une artère par chirurgie de façon à augmenter l'écoulement sanguin dans la veine. Celle-ci s'en trouve élargie et solidifiée, facilitant ainsi sa connexion à l'appareil d'hémodialyse pour la réalisation de traitements répétés.

Il est également possible d'effectuer une greffe lorsqu'on ne peut rattacher directement l'artère et la veine. On utilise alors un tube de nylon pour relier l'artère et la veine. Il se peut que vous ressentiez de la douleur au moment de l'insertion de l'aiguille.

La plupart des traitements nécessitent 2 aiguilles : l'une pour transporter le sang vers le dialyseur et l'autre pour le rapatrier dans l'organisme. Parfois on utilise une seule aiguille à deux ouvertures.

Votre sang circule ensuite dans l'appareil d'hémodialyse, par petites quantités à la fois. L'appareil est muni d'un filtre appelé dialyseur, composé de deux compartiments (l'un étant destiné au passage du sang et l'autre, au passage de la solution de dialyse) séparés par une membrane. À mesure que le sang passe dans le dialyseur, les déchets et l'excès d'eau sont filtrés par la membrane avant d'être absorbés par la solution de dialyse. Le sang épuré est ensuite réintroduit dans la circulation, et la solution est jetée.

Conditions du procédé

Avant de vous soumettre à cette intervention, discutez avec votre médecin des avantages, des désavantages des risques à long terme et des conséquences qui lui sont associés. Assurez-vous de bien comprendre ce qui va se passer et d'obtenir de votre médecin des explications qui vous satisfont.

Pour les traitements d'hémodialyse continus, vous aurez probablement besoin qu'on insère une fistule ou une greffe dans votre bras. Celles-ci permettent d'obtenir un accès plus rapide et facile à votre circulation sanguine et elles sont habituellement préparées quelques semaines ou quelques mois avant votre premier traitement de dialyse.

Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. Informez-les également de toutes vos allergies médicamenteuses et de tous les problèmes de santé que vous pourriez avoir.

Demandez à votre médecin ou à votre pharmacien si vous devez cesser la prise de certains de vos médicaments avant l'analyse.

Que vais-je ressentir après ?

Entre les séances d'hémodialyse, il est important d'observer la diète recommandée afin de réduire au minimum l'accumulation de déchets et d'eau dans votre sang. En collaborant avec votre médecin et votre diététiste, vous apprendrez à faire les meilleurs choix alimentaires pour maintenir une bonne santé.

Résultats

L'hémodialyse permet de filtrer les déchets et l'excès d'eau de votre sang. En plus d'améliorer votre qualité et votre espérance de vie, ce traitement vous aide à demeurer en santé pendant que vous êtes en attente d'une greffe de rein. L'équipe en charge de votre dialyse vérifiera régulièrement votre sang pour s'assurer que le traitement élimine l'excès d'eau et les déchets en quantité suffisante de votre sang.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/procedure/getprocedure/Hemodialyse

Représentation schématique de l'hémodialyse. Hors du corps, le sang circule dans le générateur d'hémodialyse en passant à travers un filtre appelé dialyseur et qui permet d'épurer le sang des déchets qu'il contient. Le sang revient ensuite vers le corps.
Représentation schématique de l'hémodialyse. Hors du corps, le sang circule dans le générateur d'hémodialyse en passant à travers un filtre appelé dialyseur et qui permet d'épurer le sang des déchets qu'il contient. Le sang revient ensuite vers le corps.