Description

La prostate produit le fluide séminal, la partie liquide du sperme. Elle fabrique aussi une protéine appelée antigène prostatique spécifique (APS). Le test APS permet de mesurer votre taux d'APS.

La plupart des hommes ont un peu d'APS dans le sang. Un taux élevé d'APS indique un élargissement, une infection, une inflammation ou un cancer de la prostate.

L'analyse se fait dans une clinique, au bureau du médecin ou à l'hôpital.

Quand l'examen sera-t-il entrepris ?

C'est vous et votre médecin qui déterminerez à quelle fréquence cette analyse doit être effectuée.

Le test APS peut être suggéré pour surveiller l'évolution d'un cancer de la prostate ou déterminer les effets du traitement sur ce cancer.

À l'heure actuelle, le recours à un test APS systématique pour dépister le cancer de la prostate n'est pas recommandé pour tous les hommes, car les experts ne savent pas si les bienfaits de l'analyse l'emportent sur les risques. En général, le médecin utilise à la fois le test APS et le toucher rectal pour vérifier l'état de la prostate. Si les résultats du test font envisager un cancer de la prostate, le médecin demandera d'autres examens ou analyses (par ex. une biopsie, une échographie) afin d'établir le diagnostic.

Le dépistage fondé sur le taux d'APS présente des limites, car il s'accompagne d'un taux élevé de résultats faussement positifs (c'est-à-dire les résultats du test suggèrent la présence d'un cancer bien que ce ne soit pas le cas en réalité), ce qui entraîne de l'anxiété pour le patient. Il peut aussi mener à des examens additionnels qui ne sont pas nécessaires et qui peuvent entraîner des complications, par ex. des problèmes lors des rapports sexuels ou de l'évacuation d'urine.

Le test d'APS est associé aussi à un taux élevé de résultats faussement négatifs (c'est-à-dire les résultats du test laissent croire qu'il n'y a pas de cancer malgré la présence réelle d'un cancer). Même lorsque le test APS mène à un diagnostic de cancer de la prostate, celui-ci pourrait évoluer si lentement qu'il ne provoque aucun problème notable pendant des années.

En outre, on ignore si le dépistage par le test APS permet de sauver des vies. Des recherches se poursuivent afin de déterminer les risques et les avantages de ce test.

Compte tenu des limites du test APS, les hommes devraient discuter avec leur médecin des « pour » et des « contre » de ce test et déterminer s'ils doivent le passer.

Objectifs ?

Votre médecin peut suggérer ce test pour surveiller un cancer de la prostate ou déterminer les effets du traitement sur votre cancer de la prostate.

Le test APS peut aussi servir au dépistage d'un cancer de la prostate, mais cette utilisation fait actuellement l'objet de controverses (lire « À quelle fréquence ou à quel moment pratique-t-on cette analyse ou cette intervention? »). Voyez avec votre médecin les « pour » et les « contre » de ce test pour le dépistage d'un cancer de la prostate.

Risques et mesures de précaution

Bien que le test APS soit considéré sans danger, il comporte certains risques d'effets secondaires ou de complications. Quoique rares, les effets secondaires ou les complications peuvent comprendre ce qui suit :

  • une infection (si la région n'est pas adéquatement désinfectée avant le prélèvement de l'échantillon);
  • un saignement excessif dans la région ayant subi une ponction;
  • une ecchymose à l'endroit où l'aiguille a été insérée;
  • un évanouissement ou une sensation de tête légère.

On recommande aux personnes atteintes de troubles de saignement ou à toute personne prenant des médicaments qui diminuent la capacité du sang à se coaguler (par ex. la warfarine, l'acide acétylsalicylique [AAS] ou d'autres anticoagulants) d'en informer le technicien avant que les échantillons de sang soient prélevés. Ces troubles et ces médicaments peuvent exiger une surveillance particulière pendant la prise de sang.

Si un symptôme vous inquiète à la suite de cette épreuve, consultez votre médecin. Prenez le temps de vous renseigner sur tous les risques de complications et d'effets secondaires ainsi que sur les précautions à prendre par vous ou votre médecin pour les éviter. Assurez-vous que votre médecin comprenne vos préoccupations.

Que va-t-il se passer ?

On recueille le sang dans un ou plusieurs petits tubes portant des étiquettes avec les renseignements vous concernant.

Le technicien devrait porter des gants de latex neufs et utiliser une nouvelle aiguille à usage unique pour chaque prélèvement.

  1. Le technicien ou l'infirmière enroule une large bande élastique autour du haut de votre bras pour mieux localiser une veine.
  2. Une fois celle-ci localisée, généralement à l'intérieur du coude, on désinfecte la région au moyen de tampons d'alcool.
  3. Le technicien insère une aiguille dans votre veine et recueille le sang dans un tube.
  4. Il enlève la bande élastique et, quand une quantité suffisante de sang est prélevée, il retire l'aiguille qu'il jette.
  5. Vous devrez tenir un petit morceau de coton sur le lieu du prélèvement jusqu'à ce que le saignement cesse. On mettra un petit pansement pour maintenir le coton en place.

Cette analyse est pratiquement indolore chez la plupart des personnes, même si le léger pincement ressenti au moment de l'insertion de l'aiguille est normal. On envoie ensuite les éprouvettes de sang au laboratoire pour analyse.

Conditions de l'examen

Avant de vous soumettre à cet examen, discutez avec votre médecin des avantages, des désavantages, des risques à long terme et des conséquences qui lui sont associés. Assurez-vous de bien comprendre ce qui va se passer et d'obtenir de votre médecin des explications qui vous satisfont.

Vous devrez vous abstenir de relation ou de toute activité sexuelle pendant les 24 heures précédant le test APS. Il est aussi important d'attendre que toute infection soit disparue (par ex. une infection des voies urinaires ou de la prostate). Si vous avez subi un examen de la prostate ou un examen par toucher rectal au cours des nombreuses dernières semaines, informez-en votre médecin.

Si vous avez eu une cystoscopie (examen où l'on introduit un mince tube muni d'une caméra pour évaluer l'urètre et la vessie), il est recommandé d'attendre quelques semaines avant de subir le test, vous obtiendrez ainsi des résultats plus précis.

Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. Informez-les également de toutes vos allergies médicamenteuses et de tous les problèmes de santé que vous pourriez avoir.

Demandez à votre médecin ou à votre pharmacien si vous devez suspendre la prise de l'un de vos médicaments avant l'analyse.

Que vais-je ressentir après ?

Certaines personnes ressentent de légères ecchymoses (« bleus ») ou une sensibilité au point d'insertion de l'aiguille dans la veine. Pour aider à prévenir la contusion, on maintient une pression après avoir enlevé l'aiguille.

Résultats

La valeur normale de l'APS dépend de ce que le laboratoire et votre médecin considèrent comme la norme. Certains médecins utilisent des échelles spécifiques selon l'âge pour comparer les résultats, alors que d'autres utilisent la même échelle pour tous les hommes peu importe leur âge. Les unités de mesure sont les nanogrammes par millilitre (ng/mL).

Un taux d'APS élevé pourrait être un signe de cancer de la prostate. Il se peut toutefois que votre taux élevé d'APS soit dû à d'autres troubles de la prostate, y compris une inflammation de la prostate (prostatite) ou un élargissement de la prostate (un trouble non cancéreux).

D'autres tests, comme une biopsie (prélèvement à l'aiguille d'un échantillon de tissu de la prostate), sont nécessaires pour confirmer s'il s'agit vraiment d'un cancer de la prostate. Discutez avec votre médecin des risques et des avantages des examens ou analyses supplémentaires.

Si le taux d'APS a été vérifié pendant plusieurs années de suite, une augmentation pourrait être jugée importante, même si le taux n'est pas très élevé, en particulier pour les hommes à haut risque.

Il arrive qu'on vérifie régulièrement le taux d'APS chez les hommes ayant été traités pour le cancer de la prostate. Une augmentation du taux pourrait être le signe précoce d'une récidive du cancer.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/procedure/getprocedure/Test-de-lantigene-prostatique-specifique

Un patient donnant du sang en vue d'un test de l'antigène prostatique spécifique (APS).
Un patient donnant du sang en vue d'un test de l'antigène prostatique spécifique (APS).