Description

L'angioplastie dégage les obstructions des artères situées autour du cœur et améliore le flux sanguin. Bien que l'on considère toujours l'angioplastie comme une intervention chirurgicale du fait qu'on réalise une incision cutanée, elle est plus facile à réaliser sur la personne qu'un pontage coronarien.

Au cours de cette opération, on utilise un ballon, gonflé par l'intermédiaire d'un tube que l'on insère à l'intérieur de l'artère au niveau de l'aine ou du poignet, pour libérer les parties des artères s'étant rétrécies. L'incision est très petite, moins d'un centimètre de long et environ un millimètre de large. Donc, les points de suture ne sont généralement pas nécessaires.

Quand le procédé sera-t-il entrepris ?

C'est votre médecin qui décidera à quel moment et quelle fréquence cette opération est nécessaire.

Objectifs ?

L'angioplastie sert à améliorer le flux sanguin vers le cœur dans le cas où les artères situées autour du cœur se sont rétrécies du fait d'une athérosclérose (durcissement de la paroi interne des artères). On réalise fréquemment cette opération chez les personnes ayant des problèmes d'angine (douleur thoracique) non soulagés par les médicaments. Dans d'autres cas, comme lors d'une crise cardiaque grave, on utilise cette méthode pour libérer rapidement une artère complètement obstruée ou très étroite.

L'angioplastie est plus facile à réaliser sur la personne que le pontage coronarien. De plus, selon les circonstances, ses résultats à long terme sont semblables à ceux du pontage. Souvent, les patients traités par angioplastie devront à nouveau subir l'opération du fait que la région libérée s'est à nouveau rétrécie.

Risques et mesures de précaution

Si l'angioplastie est plus facile à réaliser sur la personne que le pontage coronarien et que les complications majeures ne sont pas courantes, cette opération comporte quand même certains risques. Parmi ces derniers figurent l'hémorragie, l'infection, des lésions de l'artère pouvant nécessiter un pontage coronarien d'urgence, une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral ou encore le décès. Il existe également un risque que l'artère en question se rétrécisse à nouveau avec le temps, ce qui rendra une nouvelle angioplastie ou un pontage coronarien nécessaire.

Il se peut que l'endroit de l'insertion soit douloureux ou endolori.

Que va-t-il se passer ?

En général, c'est un cardiologue qui procède à l'angioplastie, ainsi qu'une équipe de professionnels de la santé spécialisés, parmi lesquels des infirmières et des techniciens. L'angioplastie est effectuée sous anesthésie locale. Vous serez donc éveillé pendant l'opération mais vous ne pourrez rien sentir. Il se peut également que l'on vous donne un léger sédatif pour vous détendre ainsi que des anticoagulants pour diminuer le risque de coagulation.

On réalise généralement l'angioplastie en passant par une artère de l'aine ou parfois du bras. Votre médecin insérera un tube fin, appelé cathéter, dans l'artère. Le cathéter comprend un petit ballon et un petit cylindre métallique, appelé stent (tuteur). Une fois le cathéter en place, on injecte un colorant et l'on prend une radiographie, ce qui indique au médecin les endroits exacts où se trouvent les obstructions et à quel point l'artère est étroite. On parle également d'angiographie, laquelle a une fonction de carte pour le médecin. Ce dernier gonfle alors le ballon, ouvrant le stent et le poussant contre la paroi artérielle. Une fois l'opération terminée, les cellules qui tapissent le vaisseau sanguin se développeront autour du stent, le maintenant ainsi en place.

Dans les angioplasties où l'on n'utilise pas de tuteur, le médecin utilise le ballon lui-même pour dégager l'obstruction, le gonflant contre la paroi artérielle puis le dégonflant, souvent à plusieurs reprises, dans le but d'étirer la paroi artérielle.

En général, l'opération dure entre 30 minutes et 2 heures.

Conditions du procédé

Votre médecin vous donnera des instructions spécifiques pour que vous vous prépariez à l'angioplastie. En général, il faut faire des analyses sanguines, une radiographie et un électrocardiogramme (ECG) avant l'opération.

Ne mangez pas au cours des 8 heures qui précèdent l'opération. Vous pouvez continuer à boire des boissons claires jusqu'à 2 heures avant l'opération. Si votre médecin a recommandé un autre horaire, suivez l'horaire qu'il vous a conseillé.

Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. Informez-les également de toutes vos allergies médicamenteuses et de tous les problèmes de santé que vous pourriez avoir.

Demandez à votre médecin ou votre pharmacien s'il faut que vous arrêtiez de prendre l'un de vos médicaments avant l'opération.

Que vais-je ressentir après ?

Après l'opération, il se peut que vous éprouviez une certaine somnolence due aux sédatifs ainsi qu'une douleur ou un endolorissement à l'endroit de l'insertion. Une fois le cathéter retiré, il est important de garder votre jambe immobile pendant au mois 6 heures afin d'empêcher la poursuite du saignement. Vous aurez sans doute un bandage ou un autre dispositif permettant d'appliquer une pression locale pour prévenir l'hémorragie.

En règle générale, l'angioplastie nécessite de passer une nuit à l'hôpital. Pendant ce temps, on contrôlera votre fréquence cardiaque et les signes de vos fonctions vitales. Faites en sorte que l'on vous reconduise chez vous à votre sortie de l'hôpital. Au cours des quelques jours suivants, vous devriez éviter de soulever ou de porter quoi que ce soit et toute autre activité physique fatigante. Votre médecin vous avisera du moment où vous pourrez retourner travailler et recommencer à conduire ainsi qu'à pratiquer d'autres activités physiques. Si l'on a utilisé un stent, il faudra que vous preniez des anticoagulants pour diminuer le risque de formation de caillot sanguin dans le stent.

Appelez votre médecin si :

  • vous constatez des gonflements, vous saignez ou vous ressentez une douleur à l'endroit de l'insertion;
  • vous commencez à avoir de la fièvre;
  • le bras ou la jambe impliquée dans l'opération change de température ou de couleur;
  • vous vous sentez au bord de l'évanouissement ou faible;
  • vous souffrez d'essoufflement ou de douleurs thoraciques.

Résultats

On considère que l'angioplastie est efficace pour améliorer le flux sanguin vers le cœur, en particulier lorsqu'on utilise un stent. Mais il reste un risque d'obstructions ultérieures, qui pourrait rendre une autre angioplastie ou un même un pontage coronarien nécessaires.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/procedure/getprocedure/Angioplastie-coronarienne

L'artère obstruée est élargie au moyen du cathéter à ballonnet qui est gonflé afin de déployer complètement l'endoprothèse coronaire.
L'artère obstruée est élargie au moyen du cathéter à ballonnet qui est gonflé afin de déployer complètement l'endoprothèse coronaire.