Description

Une ovariectomie est une intervention chirurgicale qui est pratiquée pour enlever un ovaire ou les deux ovaires, ou encore seulement une partie d'un ovaire. Les ovaires produisent les hormones œstrogènes et progestérone ainsi que les ovules.

La femme qui a subi l'ablation d'un seul ovaire peut continuer à avoir ses règles et à enfanter dans la mesure où l'ovaire restant n'est pas atteint. Lorsque les deux ovaires sont enlevés, les règles cessent, la femme ne peut plus devenir enceinte et son système reproducteur ne produit plus d'œstrogènes ni de progestérone.

L'ovariectomie peut dans certains cas être accompagnée de l'ablation de l'utérus (hystérectomie) ou des trompes de Fallope au cours de la même intervention.

Cette intervention chirurgicale est pratiquée par un chirurgien à l'hôpital, sous anesthésie générale.

Quand le procédé sera-t-il entrepris ?

Le chirurgien pratique cette opération lorsqu'il est nécessaire d'enlever un des ovaires ou les deux ovaires.

Objectifs ?

La principale raison justifiant l'ovariectomie est le traitement d'un problème ayant un rapport avec les organes reproducteurs de la femme. Le cancer de l'un des ovaires, voire des deux, la prévention du cancer ovarien ou l'ablation d'un kyste ou d'un abcès ovarien peuvent également nécessiter le recours à l'ovariectomie. Il peut également être nécessaire de faire appel à ce type d'intervention quand il se produit une torsion ovarienne (un ovaire effectue une rotation) qui peut déclencher une douleur aiguë dans le bas de l'abdomen.

De plus, l'ovariectomie peut s'avérer nécessaire si la femme est atteinte d'un type de cancer qui est stimulé par les œstrogènes. Elle peut donc être faite pour traiter un cancer du sein ou pour réduire le risque d'apparition d'un cancer du sein. Dans ce cas, l'ablation de l'un des ovaires, voire des deux, abaisse les taux d'œstrogènes dans l'organisme.

Enfin, cette intervention peut servir à traiter les cas graves d'endométriose, en abaissant les taux d'œstrogènes.

Risques et mesures de précaution

Certains risques sont communs à toutes les interventions chirurgicales et chaque fois qu'il y a anesthésie. Ces risques dépendent de nombreux facteurs, entre autres de votre type d'intervention chirurgicale et de votre propre état pathologique. Parmi les très rares, mais possibles effets secondaires, on retrouve ceux qui sont liés à l'anesthésique ainsi que les problèmes respiratoires, une infection, un saignement, des complications de la cicatrisation et la mort.

Bien qu'une oophorectomie soit généralement considérée comme sans danger, elle comporte certains risques d'effets secondaires ou de complications. Parmi ceux-ci on retrouve :

  • des caillots de sang;
  • un endommagement aux organes avoisinants durant l'acte médical;
  • un état dépressif;
  • une infection;
  • une ménopause précoce (quand l'ablation des 2 ovaires est effectuée);
  • des modifications de la libido;
  • la persistance des signes et des symptômes (par ex. la douleur dans le bas abdomen) imputables au reliquat de cellules ovariennes (ce phénomène se dénomme le syndrome de l'ovaire restant);
  • la rupture d'une tumeur susceptible d'entraîner la dissémination de cellules cancéreuses;
  • un saignement.

Si vous observez ces effets secondaires ou ces complications, communiquez avec votre médecin immédiatement.

Après l'intervention, si certains symptômes vous préoccupent, parlez-en à votre médecin. Prenez le temps de vous renseigner sur tous les risques de complications, les effets secondaires ainsi que les précautions que vous ou votre médecin pouvez prendre pour les éviter. Assurez-vous que votre médecin comprenne vos préoccupations.

Que va-t-il se passer ?

Il existe deux méthodes pour pratiquer cette intervention. Dans les deux cas, une anesthésie générale est administrée; vous ne serez donc pas éveillée.

Lorsque la première méthode est employée, le chirurgien fait une incision dans l'abdomen, sous le nombril, puis il repère les ovaires sous les muscles abdominaux et enlève un des ovaires, ou les deux (ou encore une partie des ovaires). Les trompes de Fallope peuvent également être enlevées en même temps.

La deuxième méthode consiste à faire une petite incision dans le nombril par laquelle le chirurgien introduit un laparoscope. Le laparoscope est un mince tube muni d'une caméra et d'une lumière à une extrémité, ce qui permet au médecin de visualiser la région à opérer. D'autres instruments sont utilisés pour couper et retirer l'ovaire ou les ovaires (ou une partie des ovaires).

La durée de cette intervention se situe habituellement entre 1 heure et 4 heures.

Conditions du procédé

Avant de vous soumettre à cette intervention, discutez avec votre médecin des avantages, des désavantages ou des risques à long terme et des conséquences qui lui sont associés. Assurez-vous de bien comprendre ce qui va se passer et que vous êtes satisfait des réponses du médecin à vos questions. Si vous désirez avoir des enfants, discutez avec votre médecin des options possibles.

Votre médecin pourrait demander des examens tels qu'une échographie ou une radiographie avant l'intervention chirurgicale. Ces images permettent au chirurgien de visualiser la région avant de procéder à l'intervention. Le médecin pourrait aussi demander d'autres examens (par ex. des analyses de sang ou d'urine). En outre, il pourrait prescrire un laxatif ou un lavement pour vider le gros intestin si une opération importante est prévue.

Ne mangez pas au cours des 8 heures qui précèdent l'opération. Vous pouvez continuer à boire des boissons claires jusqu'à 2 heures avant l'opération. Si votre médecin a recommandé un autre horaire, suivez l'horaire qu'il vous a conseillé.

Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. Informez-les également de toutes vos allergies médicamenteuses et de tous les problèmes de santé que vous pourriez avoir. Faites-vous accompagner chez vous à votre sortie de l'hôpital.

Demandez à votre médecin ou à votre pharmacien si vous devez cesser la prise de certains de vos médicaments avant l'analyse.

Que vais-je ressentir après ?

Les modalités qui suivent normalement une intervention chirurgicale sous anesthésie générale seront appliquées :

  1. Immédiatement après la chirurgie vous serez emmenée dans la salle de réveil de l'hôpital jusqu'à ce que les effets de l'agent anesthésique se dissipent. Des infirmières seront présentes au cas où vous auriez besoin d'aide. Vous vous sentirez vraisemblablement comme assommée, endolorie et nauséeuse.
  2. Lorsque vous serez remise des effets de l'agent anesthésique, vous serez conduite dans une salle d'hôpital pour la durée de votre séjour, si vous restez jusqu'au lendemain. Si vous ne passez pas la nuit à l'hôpital, vous serez renvoyée à votre domicile.
  3. Avant votre sortie de l'hôpital, le médecin ou une infirmière passera en revue ce que vous devez faire lorsque vous serez chez vous pour vous rétablir.

Il arrive souvent que les femmes restent 2 ou 5 jours à l'hôpital après une ovariectomie pratiquée par incision abdominale. Les femmes qui ont subi une ovariectomie réalisée par l'introduction d'un laparoscope peuvent généralement rentrer chez elles plus tôt.

Il faudra de 2 à 6 semaines pour vous rétablir après l'intervention. Si elle a été pratiquée en même temps qu'une hystérectomie (ablation chirurgicale de l'utérus), cela peut prendre plus de temps. Il est normal de ressentir de la douleur et une certaine gêne après l'opération. Des médicaments peuvent vous être administrés pour soulager la douleur.

Le médecin prescrit souvent des antibiotiques afin de réduire le risque d'infection.

Les femmes dont les deux ovaires sont enlevés peuvent devoir prendre des hormones si elles n'ont pas déjà atteint la ménopause et n'ont pas le cancer. L'hormonothérapie substitutive (HTS) atténue les symptômes associés à la ménopause qui sont causés par la diminution rapide des œstrogènes dans l'organisme. Cependant, l'HTS ne convient pas à toutes. Parlez-en à votre médecin pour savoir si ce traitement vous convient.

Les changements physiques peuvent avoir des répercussions affectives et psychologiques. La baisse des œstrogènes mène souvent à une diminution de la libido. La femme peut accroître son sentiment de bien-être durant son rétablissement grâce au soutien offert par les professionnels de la santé et au partage avec d'autres femmes ayant subi cette intervention.

Résultats

Les résultats varieront en fonction de la raison ayant motivé l'ovariectomie. L'ovariectomie est une méthode efficace pour traiter et prévenir le cancer des ovaires et certains types de cancer du sein. Elle peut également soulager les symptômes d'autres troubles ovariens, tels les kystes et les abcès.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/procedure/getprocedure/Ablation-dun-ovaire

L'appareil génital féminin se compose du canal vaginal, du col de l'utérus, de l'utérus, des ovaires et des trompes de Fallope. Au cours d'une ovariectomie, l'un des ovaires est enlevé, parfois les deux.
L'appareil génital féminin se compose du canal vaginal, du col de l'utérus, de l'utérus, des ovaires et des trompes de Fallope. Au cours d'une ovariectomie, l'un des ovaires est enlevé, parfois les deux.