;

Sécurité à l'extérieur durant l'hiver

Glissements et chutes : Même pour ceux qui sont les plus sûrs de leurs pas, il est difficile de passer tous les mois d'hiver sans au moins un « oups! » Glisser sur une plaque de glace est disgracieux dans le meilleur des cas... Nous pouvons nous retrouver sur les fesses ou, pire, nous blesser. Faites votre possible pour éviter les chutes malheureuses et les blessures :

  • Enlever la neige et la glace sur les allées et les marches d'escalier : Ces mesures visent non seulement votre sécurité et celle de vos proches, mais aussi celle des facteurs et de ceux qui font la livraison dans votre quartier.
  • Renforcer vos pas : Optez pour des bottes ou des chaussures à semelles en caoutchouc ou ajoutez de la traction à vos bottes grâce à des semelles antidérapantes (comme si vous mettiez des pneus d'hiver à vos pieds!).
  • Ne pas vous surcharger : Portez moins de sacs et de paquets quand vous marchez sur des surfaces glissantes, car l'excès de charge peut vous faire perdre l'équilibre et, le cas échéant, vous empêcher de vous rattraper.
  • Porter des gants : Comment cela aide-t-il à prévenir les chutes? Quand vous portez des gants ou des mitaines pour garder vos mains au chaud, vous ne serez pas porté à mettre vos mains dans les poches. Avec des mains libres, il vous sera plus facile de vous rattraper en cas de perte d'équilibre.
  • Ralentir! C'est mieux d'arriver à destination en retard que ne jamais arriver, après tout.

Mains et pieds gelés : Quand la température baisse, notre corps se met en mode de survie, déclenchant une constriction des vaisseaux sanguins pour conserver la chaleur et préserver la température corporelle. Ainsi, la circulation sanguine prend plus de temps pour atteindre et réchauffer le bout des orteils et des doigts. Pour maintenir la circulation sanguine vers nos extrémités :

  • Desserrer les bottes : Vous pouvez penser que, pour empêcher les pieds de prendre froid, il faut les envelopper dans des bas de laine et les rentrer bien serrés dans les bottes. Mais lorsque vous serrez trop les orteils, vous pouvez empêcher le sang de les atteindre et, par conséquent, vos orteils auront plus froid. Choisissez plutôt des bas moins épais, en laine ou en polypropylène, et songez à vous chausser d'une pointure plus grande pour l'hiver.
     
  • Imperméabiliser vos extrémités : Choisissez des bottes, des bas, des gants et des mitaines qui bloquent l'humidité tout en laissant la transpiration s'échapper. Préférez des gants et des bas qui serrent légèrement aux poignets et aux chevilles. Si vos bottes et vos chaussures ne sont pas imperméables, vous pouvez vaporiser un produit de protection ou appliquer une préparation de cire d'abeille. Vous pouvez vérifier avec un cordonnier quelle est la bonne méthode d'application des produits. 
     
  • Mettre les gants appropriés pour les circonstances : Vous prenez les transports en commun durant l'hiver? Avec des gants aux extrémités amovibles, il vous sera plus facile de chercher la monnaie dans votre poche. Des gants tactiles vous permettent de choisir vos chansons préférées ou de composer un numéro sur votre téléphone! Mais lorsque vous devez pelleter devant chez vous ou enlever la glace de votre pare-brise, il vous faut certainement des gants plus chauds. Si vous êtes mal pris, mettez des gants de caoutchouc par-dessus vos gants habituels. Pour combattre un froid extrême, glissez des chauffe-mains jetables dans vos gants. Ces chauffe-mains sont des sachets faits de divers composés, dont le fer, le charbon de bois, le sel et l'eau; la réaction naturelle entre ces éléments crée une chaleur réconfortante et durable.
     
  • Mettre les bas appropriés pour les circonstances : Les bas en coton sont appropriés pour l'été, mais par temps froid, le coton peut garder l'humidité et ne procure pas de chaleur par isolation. La laine, plus épaisse et plus isolante, garde mieux au chaud. La laine absorbe l'humidité, mais elle sèche vite.

Remarque : Il nous arrive fréquemment d'avoir des mains ou des pieds gelés en hiver, mais certaines personnes pourraient être atteintes de la maladie de Raynaud et avoir froid aux extrémités dès la moindre baisse de température ou à des moments imprévus.   

Brûlures par le vent : Le vent froid peut produire l'effet d'une sableuse sur votre peau. Sous l'effet abrasif du vent, la chaleur évoque un coup de soleil et la peau devient rouge et irritée. La meilleure prévention consiste à empêcher le vent d'entrer en contact avec votre peau :

  • Protéger votre visage : Enroulez un foulard autour de la portion inférieure de votre visage ou adoptez le style ninja avec un balaclava – un masque de ski qui couvre tout le visage.
  • Appliquer une couche... de gelée de pétrole : Recouvrez vos joues, votre nez et vos lèvres d'une couche d'hydratant ou de gelée de pétrole afin d'emprisonner l'humidité et prévenir l'assèchement de la peau.
  • Mettre des cache-oreilles : Nous oublions souvent de protéger la partie tendre du haut des oreilles, la laissant exposée aux éléments. Pour y remédier, vous avez le choix entre capuchon, chapeau, bandeau et cache-oreilles!
  • Cacher votre cou : Profitez de la saison pour porter des foulards, des écharpes ou des étoles colorées, ou encore des cache-cous.

Soulagez les symptômes des brûlures par le vent comme vous le feriez lors d'un coup de soleil : acétaminophène ou anti-inflammatoires contre la douleur, produits nettoyants plus doux et hydratation de la peau.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Votre-bien-etre-durant-lhiver

Sécurité à l'intérieur durant l'hiver

Couvertures électriques : Une couverture vous promet toujours de la chaleur douillette. Ajoutez-y de l'électricité et vous obtiendrez rapidement de la chaleur pour les nuits d'hiver les plus froides. La plupart des couvertures électriques sont sûres, mais veillez à suivre attentivement les instructions et les mises en garde tout en tenant compte des détails pour l'entretien, le lavage et les précautions pour certaines personnes. Ainsi, les personnes ayant des lésions nerveuses pourraient se brûler, car elles ne peuvent savoir qu'une couverture ou un sac chauffant a atteint une température trop élevée. Pour prévenir les brûlures, n'utilisez les couvertures électriques ou les sacs chauffants que pour réchauffer votre lit. Enlevez-les du lit avant de vous coucher. Évitez les couvertures électriques d'occasion : pour que leurs propriétaires aient décidé de s'en débarrasser, elles peuvent être défectueuses ou présenter un risque quelconque. Et, rappelons ce qui nous semble pourtant évident : n'utilisez jamais une bouteille d'eau chaude avec une couverture électrique.

Humidificateurs : Dans beaucoup de maisons, les vaporisateurs et les humidificateurs aident à atténuer la sécheresse de l'air, prévenant ainsi le dessèchement de la peau, les irritations de la gorge, la congestion et les saignements du nez. Ces machines soulagent aussi les symptômes du rhume et de la grippe. Mais, comme les humidificateurs utilisent à la fois de l'eau et de l'électricité, faites preuve de prudence dans leur emploi. Les appareils à vapeur tuent les bactéries et la moisissure dans l'eau bouillante, mais la chaleur ainsi produite peut poser un risque de brûlure. Les humidificateurs qui émettent une brume froide font appel à un agitateur pour créer de l'humidité. Sans le recours à l'eau bouillante, ce type d'humidificateur nécessite un nettoyage pour prévenir le développement de moisissure et de bactéries. Si vous avez un appareil à vapeur, il faut aussi le vider et le nettoyer pour éviter que l'eau dormante ne favorise la prolifération de bactéries.

Feu et fumée : Ahhh, que c'est romantique et chaleureux, un feu crépitant! Un feu de bois craque, crépite, et dégage une chaleur réconfortante dans toute la chambre. Toutefois, la fumée du bois présente un effet secondaire qui n'est ni romantique ni réconfortant : si le bois n'est pas brûlé dans des conditions sécuritaires, il peut émettre plus de 100 polluants dans votre maison! La fumée de bois peut irriter les yeux, le nez et la gorge, et causer des maux de tête, de la nausée ainsi que des étourdissements. De plus, les personnes ayant un trouble respiratoire chronique comme l'asthme risquent de subir une poussée de la maladie quand elles sont exposées à la fumée de bois. Si vous ne pouvez résister aux charmes d'un feu de bois, faites preuve de prudence lorsque vous en allumez-un dans votre foyer. Assurez-vous que votre cheminée ou votre poêle à bois répondent aux normes d'émission de l'Association canadienne de normalisation. Veillez à une bonne ventilation et brûlez du bois en petits morceaux. Ne rentrez à l'intérieur que les bûches qui seront brûlées dans la journée et gardez les autres dehors, dans un endroit sec. Pour choisir votre bois, frappez une bûche contre l'autre. Si vous entendez un craquement clair et creux, c'est bon. Au contraire, un bruit sourd indique que le bois est mouillé.

Monoxyde de carbone dans la maison : Les empoisonnements accidentels au monoxyde de carbone surviennent plus souvent durant les mois d'hiver à cause de l'usage des foyers, des poêles et autres appareils de chauffage. Les risques augmentent durant les pannes d'électricité, car les gens se tournent parfois vers d'autres sources de chauffage qui émettent un taux élevé de monoxyde de carbone. Si ce n'est déjà fait, équipez votre maison d'un détecteur de monoxyde de carbone. Vérifiez si les chaufferettes et les poêles sont placés hors de la portée des enfants, des bébés et des animaux de compagnie, et dans un endroit sûr où personne ne risque de rentrer dedans. Ne laissez jamais le moteur de votre voiture tourner à l'intérieur du garage – même si la porte est ouverte.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Votre-bien-etre-durant-lhiver

4 habitudes santé à ne pas mettre sur la glace en hiver

Boire beaucoup d'eau : Vous buvez probablement beaucoup d'eau quand il fait chaud, mais faites-vous de même par temps froid? Bien que le froid fasse moins transpirer, votre corps a quand même besoin d'hydratation pour rester en santé et prévenir le dessèchement de la peau. Vous pouvez combler vos besoins quotidiens en liquide à l'aide de chocolat chaud, de thé et d'autres boissons réconfortantes, mais avoir une bouteille ou un verre d'eau à votre portée serait une bonne idée.

Appliquer un écran solaire : C'est une autre habitude qui peut sembler plus naturelle en juin qu'en janvier. La réalité est que le soleil est nocif pour la peau, en hiver comme en été. Et cela, sans mentionner la lumière reflétée par la neige et la glace. Comme la peau a tendance à se dessécher en hiver, appliquez tous les jours un hydratant renfermant un FPS d'au moins 15.

Ne pas oublier vos lunettes de soleil : Vous mettez vos lunettes de soleil pour vous promener sur une plage ensoleillée, n'est-ce pas? Pourquoi ne pas les porter par une journée d'hiver éblouissante? La neige reflète davantage de rayons ultraviolets que le sable sec. La capacité du rayonnement UV à endommager les yeux reste la même, quelle que soit la température. Alors, ne rangez pas vos lunettes de soleil à la fin de l'été avec votre maillot de bain et les serviettes de plage!

Obtenir votre dose quotidienne de vitamine D : La lumière du soleil faiblit en hiver, à mesure que les jours raccourcissent et que nous passons en mode d'hibernation. Lorsque notre peau est moins exposée au soleil, nous sommes privés de notre principale et meilleure source naturelle de vitamine D (une exposition de 10 minutes au soleil nous procure suffisamment de vitamine D pour répondre à nos besoins quotidiens). Cette vitamine aide notre corps à absorber du calcium pour maintenir la santé des os. Obtenez votre vitamine D à partir d'aliments comme les œufs et le lait ainsi que les poissons gras comme le saumon. Vous pouvez aussi prendre un supplément contenant de 600 à 1 000 UI (unités internationales) de vitamine D, si vous avez moins de 70 ans, ou un supplément de 800 à 1 000 UI si vous avez plus de 70 ans. Demandez à votre médecin ou à votre pharmacien quelle teneur votre supplément doit avoir.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Votre-bien-etre-durant-lhiver