;

La meilleure santé possible, durant vos 50 ans et au-delà

C'est un fait indéniable : le temps passe et notre corps change. Notre santé au jour le jour se comparerait au beau temps et au mauvais temps. Tout comme les journées ensoleillées sont suivies d'orages éphémères, les jours de santé sont entrecoupés de rhumes, de reniflements, de douleurs et d'endolorissements, de boutons et d'ampoules. Notre santé générale, toutefois, se comparerait davantage au climat. Tributaire d'un grand nombre de facteurs, dont la génétique, la chance, et nos habitudes de vie, elle a des répercussions plus importantes et durables sur notre vie.

Certains des facteurs qui agissent sur notre santé échappent à notre contrôle, tels que les antécédents médicaux de notre famille. Si votre mère ou votre sœur a eu un cancer du sein, par exemple, il se peut que votre risque soit plus grand d'avoir ce cancer. Par ailleurs, des accidents, des blessures et des troubles génétiquement inattendus peuvent nous prendre au dépourvu et fragiliser notre santé.

Nos habitudes de vie relèvent cependant de notre volonté et, avec le temps, elles finissent par renforcer ou mettre en danger la santé dont nous jouissons. Les décisions, telles que fumer ou ne pas fumer, quels aliments consommer et combien d'activité physique pratiquer, peuvent contribuer à notre santé ou lui nuire sérieusement.

Chaque femme est unique, et le processus de vieillissement touchera chacune d'elles de manières différentes. En général, pour profiter de la meilleure santé possible à n'importe quel âge, vous devez comprendre les changements qui peuvent s'opérer dans votre corps. Il vous faudra aussi passer quelques examens périodiques préventifs et incorporer de saines habitudes à votre vie. Le temps n'attend pas, alors tirez le maximum du temps dont vous disposez quel que soit votre âge.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Vos-50-ans-un-guide-de-sante-a-lintention-des-femmes

Vos 50 ans : les principales transformations du corps

Pour la majorité des femmes, les 50 ans coïncident avec la ménopause. Mais il n'y a pas vraiment de pause. La ménopause est une période de transition, où vos hormones changent et votre corps passe des années reproductives un nouvel état d'équilibre. Mais avant d'atteindre cet équilibre, beaucoup de femmes éprouvent les hauts et les bas des symptômes de la ménopause. Ainsi, la préménopause peut s'annoncer par des bouffées de chaleur et des sueurs nocturnes, des troubles du sommeil et du stress, des sautes d'humeur, de l'irritabilité ou même une dépression.

À mesure que votre hormone estrogne baisse, d'autres changements peuvent apparaître. La lubrification vaginale réduite peut rendre les relations sexuelles plus difficiles, voire douloureuses, et accroître votre risque de contracter des infections urinaire et vaginale. La chute de l'estrogne entraîne également une perte de la densité osseuse - vous faisant courir un risque d'ostéoporose - ainsi qu'une augmentation de la graisse abdominale.

La graisse abdominale, son tour, pourrait augmenter votre risque de maladie du cœur, de diabète ou de cancer. Pour perdre cette graisse abdominale, la meilleure démarche consisterait intensifier vos activités physiques tout en réduisant votre apport calorique. De plus, votre risque de cancer colorectal s'accroît durant ces années, d'où l'importance des tests de dépistage.

L'affaiblissement des muscles pelviens pourrait contribuer aux troubles urinaires comme l'incontinence. Chez certaines femmes, ces troubles découleraient d'une affection appelée prolapsus pelvien. Les femmes obèses ou qui ont eu des enfants sont plus susceptibles de faire un prolapsus pelvien. Par ailleurs, l'excès de poids chez une femme pourrait lui faire courir un plus grand risque de fibromes utérins; il s'agit de tumeurs non cancéreuses qui se développent dans les années précédant la ménopause et durant celle-ci, mais qui diminuent de volume généralement par la suite. Les fibromes occasionnent des symptômes tels que des saignements abondants, des douleurs lors des relations sexuelles, une envie fréquente d'uriner et une sensation de gonflement dans la région pelvienne.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Vos-50-ans-un-guide-de-sante-a-lintention-des-femmes

Vos 50 ans : les habitudes santé

Cultivez la résilience. Vos 50 ans pourraient s'accompagner de nombreux changements et vous vous trouvez alors devant de nouveaux défis tant sur le plan physique que mental et émotionnel. C'est donc une bonne nouvelle de savoir que les quinquagénairwes ont tendance à éprouver moins de colère et à se faire moins de souci que les personnes plus jeunes. Cette sage résilience vous aidera à gérer le stress, l'empêchant donc de vous miner sur le plan physique comme il en est capable.

La résilience vous permettrait aussi de rester à l'affût des signes de dépression et de les prendre en charge de manière proactive. Si vous avez l'impression d'avoir épuisé votre réserve de résilience, ressourcez-vous en passant du temps avec votre famille ou vos amis, en faisant du bénévolat dans la collectivité ou en faisant des activités que vous aimez. Faites confiance à vos ressources intérieures et dites-vous que, après 50 ans de vie, vous avez accumulé en vous un demi-siècle de sagesse!

Profitez de la vie grâce la forme physique. La forme physique dans la cinquantaine devrait viser le maintien d'un poids santé, le renforcement des os, et le développement des muscles pour stimuler un métabolisme en déclin. Certes, l'entraînement cardiovasculaire permettra de maintenir la santé du cœur, mais les exercices d'assouplissement comme le yoga ou la méthode Pilates aident à conserver la mobilité des articulations. Enfin, le renforcement des muscles est une autre composante de la forme physique qui doit retenir votre attention, car monter les escaliers ou pratiquer des exercices de mise en train aident à brûler des calories tout en maintenant la force des os et des muscles. La pratique régulière de l'activité physique vous permettra probablement de bien dormir et de garder l'équilibre face au stress.

Soyez résiliente... jusqu'aux os. Votre première mesure de la densité osseuse peut avoir lieu dans la cinquantaine. Comme le risque d'ostéoporose est plus grand vers le milieu de la soixantaine, c'est maintenant que vous devriez travailler à fortifier et à protéger vos os. Faites régulièrement des exercices de port de poids (ou exercices avec mise en charge), dont levée de poids, jogging, montée d'escaliers, et des activités de renforcement des muscles comme le yoga, les exercices Pilates ou ceux qui font appel à des bandes élastiques. Si vous êtes fumeuse, il faudrait abandonner la cigarette, car les femmes qui fument ont souvent une densité osseuse plus faible et subissent des fractures plus fréquemment. Si votre alimentation ne vous permet pas d'atteindre l'apport quotidien recommandé de calcium, soit 1200 mg, songez à prendre des suppléments. Et n'oubliez pas d'ajouter des suppléments de vitamine D pour obtenir des avantages complets. Certaine forme de vitamine D est présente dans les aliments, mais vous avez peut-être besoin de suppléments pour atteindre l'apport de 800 UI par jour, recommandé pour la prévention de l'ostéoporose. Vous pouvez aussi passer 5 à 15 minutes au soleil, 2 ou 3 fois par semaine, pour faire le plein de vitamine D. Sachez, cependant, que cette méthode est efficace surtout pour les personnes ayant une peau pâle et qui n'utilisent pas d'écran solaire. En général, il est recommandé d'appliquer un produit antisolaire pour prévenir les lésions cutanées pouvant mener à un cancer de la peau.

Comblez les besoins nutritionnels de votre corps changeant. Satisfaire à l'appétit de la cinquantaine? Avec la ménopause, votre corps changeant pourrait nécessiter moins de calories. De plus, il se peut que vous ayez à composer avec un ralentissement du métabolisme et une tendance à accumuler de la graisse abdominale. Délaissez les aliments riches en gras pour des choix à faible teneur en gras, et optez pour des sources de protéines maigres comme le poulet, le poisson, les fèves ou le quinoa. Donnez à votre corps l'avantage des antioxydants en mangeant davantage de fruits et de légumes, et favorisez la digestion et l'apport de bon cholestérol en consommant beaucoup de fibres.

Laissez-vous aller aux plaisirs de la passion. À l'approche des 50 ans, vous connaissez bien votre corps et savez ce qui lui plaît, en termes de sexualité. Avec les changements hormonaux de la ménopause cependant, il se peut que tout ne se passe pas comme avant durant les préliminaires et les relations sexuelles. La baisse des estrogènes et la diminution de l'apport sanguin dans la région vaginale peuvent entraîner une sécheresse des tissus génitaux, dont la lubrification demande plus de temps lors de la stimulation sexuelle. Les relations sexuelles pourraient même devenir douloureuses. En plus des lubrifiants ou des hydratants vaginaux en vente libre, vous pourrez aussi discuter avec votre médecin des médicaments d'ordonnance qui réduisent la sécheresse vaginale et atténuent la douleur durant les relations sexuelles.

Acceptez - ou plutôt, adorez - votre corps en transformation. Votre apparence pourrait changer après la ménopause, et il peut être difficile d'accepter les rides et ridules, ou la prise de poids, et de vieillir avec grâce. Vous avez le choix. Vous pourriez prendre la voie choisie par un nombre croissant de femmes qui recherchent des solutions chirurgicales pour améliorer l'image corporelle ou l'image de soi. Vous pouvez aussi résister à ce besoin de combattre les changements. Vous pouvez considérer votre corps comme le reflet d'une vie bien vécue, le témoin de vos réussites ou de ces moments difficiles que vous avez affrontés. Vous pouvez accueillir le vieillissement en pratiquant les habitudes santé mentionnées plus haut, en adoptant une saine alimentation, en faisant de l'exercice, et en entretenant la flamme dans votre vie amoureuse - tout cela se reflétera sur vous, et c'est ce reflet que vous verrez dans votre miroir.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Vos-50-ans-un-guide-de-sante-a-lintention-des-femmes

Vos 50 ans : la liste de vérification

Passez en revue la liste de vérification ci-dessous et adhérez au calendrier des tests et des examens qui vous sont recommandés durant votre cinquantaine.

  • Mesure de la densité osseuse (ostéodensitométrie) : votre première mesure de la densité osseuse a lieu peut-être durant votre cinquantaine. Certaines personnes, compte tenu des risques particuliers qu'elles présentent, peuvent se voir prescrire une ostéodensitométrie plus tôt ou plus régulièrement. La prise de certains médicaments pourrait accélérer la perte de la densité osseuse, tout comme la présence de certains troubles médicaux. Consultez votre médecin si vous vous inquiétez au sujet de l'ostéoporose, notamment si votre famille y est prédisposée.
     
  • Dépistage du diabète : si vous êtes dans la cinquantaine, il se peut que vous soyez exposée au diabète de type 2. Votre médecin peut vérifier ce risque en mesurant votre taux d'hémoglobine A1C (une analyse sanguine qui renseigne sur votre taux de glucose sanguin au cours des 3 derniers mois) ou votre taux de glucose sanguin. La fréquence des analyses de dépistage dépend du risque de diabète que vous présentez. Si vous êtes en surpoids, votre risque de diabète sera probablement plus élevé et vous devriez passer cette analyse plus tôt ou plus souvent. Demandez à votre médecin à quelle fréquence vous devez vous soumettre au dépistage du diabète.
     
  • Pression artérielle et cholestérol : quelle que soit la raison de votre consultation médicale, on vous demandera de retrousser votre manche pour une mesure de la pression artérielle. Quant à votre taux de cholestérol, il doit être vérifié tous les 1 à 3 ans. Si vous faites partie de certains groupes à risque, il se peut que votre médecin fasse des contrôles plus fréquents de votre cholestérolémie. Voici des facteurs qui pourraient augmenter votre risque : diabète, obésité abdominale, tabagisme, inactivité physique ou alimentation nuisible pour la santé.
     
  • Dépistage du cancer colorectal : une recherche de sang occulte dans les selles (RSOS) aide à repérer les polypes avant qu'ils deviennent des lésions cancéreuses. Détectés assez tôt, 90 % des cancers colorectaux peuvent être guéris. Ce dépistage devrait s'effectuer tous les 2 ans. De plus, le médecin pourrait demander une sigmoïdoscopie à sonde souple ou un lavement baryté à double contraste tous les 5 ans en remplacement de la RSOS. La colonoscopie, un autre examen de dépistage, est recommandée à toute personne de 50 ans qui devrait par la suite la passer tous les 10 ans. En présence de certains facteurs de risque, vous pourriez devoir passer ce test plus fréquemment, soit tous les 1 à 5 ans.
     
  • Test Pap et examen pelvien : un examen pelvien (bassin) et un test Pap sont recommandés tous les 2 à 3 ans. Le test Pap permet de détecter le cancer du col de l'utérus alors que l'examen pelvien permet au professionnel de la santé d'examiner le col de l'utérus ainsi que le vagin, et de déterminer l'état de santé de l'utérus. Des signes d'infection pourraient aussi être décelés lors de cet examen.
     
  • Examen des seins : le cancer du sein est un cancer très courant chez les femmes. Aussi, en même temps que votre test Pap et l'examen pelvien, votre médecin pourrait effectuer un examen des seins. Si ce n'est pas le cas, demandez-lui si vous avez besoin d'un examen clinique des seins et, dans l'affirmative, à quelle fréquence. Pour votre part, il y aurait lieu de vous familiariser avec l'apparence et la sensation de vos seins lorsqu'ils sont normaux. Si vous courez un risque élevé de cancer du sein, votre médecin pourrait vous suggérer de passer un mammogramme à peu près chaque année. Autrement, les mammogrammes sont indiqués tous les 2 ou 3 ans pour les femmes dans la cinquantaine.
     
  • Examen de la peau : le cancer de la peau peut survenir chez n'importe qui, à n'importe quel âge. Outre les mesures de protection contre le soleil afin de réduire vos risques, un examen annuel complet par votre médecin permettra de repérer les nouveaux grains de beauté ou taches, ou ceux qui présentent des changements dans leur apparence. Vous pouvez effectuer un auto-examen de la peau (ou demander l'aide d'un partenaire) tous les mois. Lorsque vous examinez les taches ou marques sur votre peau, voici ce qu'il faut rechercher (résumé en 5 lettres ABCDE) :
     
    • Asymétrie (forme non arrondie)
    • Bordure (contour présentant des irrégularités)
    • Couleur (variation de la couleur; différence par rapport aux autres grains de beauté)
    • Diamtre (plus grand qu'un bout de crayon à effacer)
    • Évolution (changement de taille, de forme ou de couleur)

Si quelque chose vous semble anormal ou inquiétant, parlez-en à votre médecin.

  • Examen dentaire : prenez rendez-vous périodiquement chez votre dentiste pour des examens et des nettoyages préventifs. La fréquence des visites est fonction des besoins de chaque personne, mais en général, les autorités dans ce domaine recommandent au moins une ou deux visites par année.
     
  • Examen des yeux : même avec une vision de 20/20, vous devriez avoir un examen des yeux tous les 1 à 2 ans. Après tout, l'examen ne porte pas uniquement sur la qualité de votre vision et l'optométriste recherche, par exemple, des signes de glaucome. Si vous faites du diabète ou de l'hypertension artérielle (haute pression), ou les problèmes de vision sont courants dans votre famille, l'optométriste vous informera de la nécessité d'avoir un examen des yeux plus fréquemment.
     
  • Vaccinations : pensez-vous que les vaccins sont réservés uniquement aux enfants? Dans la cinquantaine, vous avez peut-être besoin d'une dose de rappel de certains vaccins reçu dans l'enfance; de plus, vous pourrez bénéficier de la protection offerte par de nouveaux vaccins contre certains problèmes de santé qui pourraient poser un risque pour vous. Demandez à votre médecin si l'un des vaccins ci-dessous serait indiqué pour vous :
     
    • Faites-vous vacciner contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) si vous n'avez jamais reçu ce vaccin. Le vaccin ROR vous serait recommandé aussi, si l'une des situations risque suivantes s'appliquait vous : travailler dans le domaine des soins de la santé, fréquenter un collège ou une université, et voyager dans certains pays.
       
    • Le vaccin contre le tétanos, la diphthérie et la coqueluche (DTCa) est recommandé à tout le monde ayant atteint l'âge adulte (vous avez peut-être été vaccinée contre ces maladies dans l'enfance). Le vaccin contre le tétanos et la diphthérie (dT) est recommandé tous les 10 ans. Parmi les autres groupes qui devraient recevoir le vaccin DTCa, mentionnons les personnes qui travaillent avec des bébés, celles qui prévoient une grossesse et celles qui ont subi une plaie contaminée (causée par un clou rouillé, par exemple).
       
    • Chaque année, faites-vous vacciner contre la grippe. Cette vaccination est particulièrement importante en présence de problèmes de santé qui augmentent vos risques de complications lors d'une grippe.
       
    • Vous envisagez un voyage? Songez à vous faire vacciner contre la méningite et l'hépatite A et B; n'oubliez pas de consulter votre médecin ou un spécialiste de la santé des voyageurs concernant les autres risques que présentent les destinations visées. Certains pays demandent une preuve de vaccination avant de vous accorder le droit d'entrée.
       
    • Si vous n'avez jamais contracté la varicelle dans votre enfance, vous devriez vous faire vacciner contre cette maladie maintenant. En cas de doute sur votre immunité, demandez à votre médecin d'effectuer un test pour la vérifier. Si le test est négatif, faites-vous vacciner.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Vos-50-ans-un-guide-de-sante-a-lintention-des-femmes