Les faits sur les verrues génitales
On estime que 75 % de la population générale contractera au moins une infection à VPH au cours de leur vie. Il existe plus de 100 types de VPH et, parmi eux, les types 6 et 11 sont responsables d'environ 90 % des cas de verrues génitales, une infection transmise sexuellement (ITS). Les verrues génitales, aussi appelées verrues anogénitales ou condylomes acuminés, sont très répandues. On estime qu'environ 1 Canadien sur 10 aura des verrues génitales au cours de sa vie.

Les verrues génitales sont parfois difficiles à voir à l'œil nu et, par conséquent, la plupart des personnes infectées ignorent qu'elles le sont et peuvent, de ce fait, transmettre le virus à leur insu. Bien que l'infection par le VPH soit une ITS, le virus ne se transmet pas uniquement par des rapports sexuels (oraux, vaginaux ou anaux), mais bien par toute relation intime où il y a contact de la peau avec la région génitale d'une personne infectée. Le virus se propage habituellement lorsqu'il y a une lésion cutanée. Vous ne pouvez pas contracter une infection par le VPH en touchant une poignée de porte ou un siège de toilette.

À quoi ressemblent les verrues génitales ?

Verrues génitales?

Les verrues génitales sont des excroissances molles, de couleur chair, qui peuvent être surélevées ou non. On dit parfois qu'elles ont l'aspect d'un « chou-fleur ». Elles apparaissent à la surface des régions anale et génitale. Chez la femme, les régions les plus couramment touchées sont le col de l'utérus, le vagin, la vulve (région génitale externe) et l'anus. Chez l'homme, les verrues génitales sont le plus souvent décelées dans la région anale et sur le pénis. Les verrues génitales sont habituellement indolores, mais peuvent causer, dans certains cas, une sensation de brûlure, des démangeaisons et des saignements. Environ les deux tiers des personnes qui ont des rapports sexuels avec une personne infectée par une verrue génitale auront elles-mêmes une verrue dans les trois mois suivant le contact.

Vous croyez savoir à quoi ressemblent les verrues génitales ? Cliquez ici et essayez de les repérer.

Comment prévenir les verrues génitales
À ce jour, il n'existe aucun traitement contre les verrues génitales; par conséquent, la meilleure chose à faire est donc tout d'abord de prévenir l'infection. Il existe des moyens pour vous aider à vous protéger contre le VPH et prévenir la transmission de ce virus :

  • L'abstinence (absence de toute activité sexuelle) : il se peut que cette option ne soit pas appropriée pour vous, mais il est important de savoir que l'absence de toute activité sexuelle peut vous aider à réduire au minimum le risque de contracter le VPH et des verrues génitales.
  • Limitez le nombre de vos partenaires sexuels : vous réduirez ainsi le risque de contracter le VPH et d'autres ITS. Jusqu'à 60 % des femmes seront infectées par le VPH à la suite d'un rapport avec leur premier partenaire sexuel. Ainsi, non seulement devez-vous connaître le nombre de partenaires sexuels que vous avez eu antérieurement, mais également celui qu'a eu votre partenaire actuel. Cliquez ici pour constater à quelle vitesse le VPH peut être transmis au sein de votre réseau de partenaires sexuels. Attendez avant d'avoir une relation sexuelle avec un nouveau partenaire : vous pourriez ainsi augmenter les chances qu'une infection par le VPH transmise par un partenaire antérieur puisse disparaître d'elle-même.
  • Évitez tout contact sexuel si vous croyez que vous ou votre partenaire avez des verrues génitales : les verrues génitales, les ampoules, les lésions ou les démangeaisons sont autant de signes d'une infection par le VPH et le risque de transmission est considérable.
  • Utilisez toujours des condoms : pour une protection efficace, les condoms doivent être utilisés de façon systématique et correctement. Bien que les condoms ne procurent pas une protection complète contre le VPH, ils peuvent toutefois diminuer votre risque de contracter le VPH ou de le transmettre à votre partenaire. Il se peut que le condom ne puisse vous protéger si votre partenaire a une infection par le VPH qui se trouve sur une partie de la peau non couverte par le condom. Les condoms peuvent contribuer à la protection contre d'autres ITS, telles l'infection par le VIH et l'infection à Chlamydia; alors assurez-vous de les utiliser à chaque fois !
  • Faites-vous vacciner contre le VPH : le vaccin contre le VPH aide à protéger contre quatre types de VPH : les types 6 et 11 (responsables d'environ 90 % des cas de verrues génitales) et les types 16 et 18 (ceux qui causent environ 70 % des cas de cancer du col de l'utérus).

Vivre avec le VPH
Les répercussions émotionnelles sur une personne atteinte du VPH et de ses complications (par ex. les verrues génitales) incluent le déni, la peur, le sentiment d'avoir été trahie, la gêne, la honte, la dépression, une baisse de l'estime de soi et une diminution du désir sexuel. Par conséquent, bon nombre de femmes souhaitent recevoir un traitement pour les verrues génitales même si, le plus souvent, celles-ci sont combattues par leur système immunitaire et disparaissent spontanément après 12 à 24 mois. Les verrues génitales peuvent être traitées à l'aide de médicaments en crème ou éliminées en les gelant (cryothérapie), en les brûlant (électrothérapie) ou en effectuant une intervention chirurgicale.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Verrues-genitales-et-VPH