Il existe 2 vaccins jugés utiles pour la protection de la santé contre les infections causées par certains types de virus du papillome humain (VPH). Le premier vaccin, indiqué pour les filles et les jeunes femmes de 9 à 45 ans, offre une protection contre les types 16 et 18 du VPH. Le second vaccin est indiqué pour les filles et les femmes de 9 à 45 ans et pour les garçons de 9 à 26 ans, leur procurant une protection contre les types 6, 11, 16 et 18 du VPH. La protection contre ces types de VPH peut prévenir certaines maladies.

En règle générale, le vaccin est administré en trois doses séparées dans une période de six mois. Bien que le meilleur moment pour recevoir le vaccin soit avant le début de la vie sexuelle active, le vaccin peut aussi être bénéfique aux personnes actives sexuellement, car il est peu probable qu'elles aient déjà été infectées par les quatre types de VPH contenus dans le vaccin. Pour une personne déjà infectée par l'un des types de VPH en question, la vaccination conférerait une protection contre les trois autres types.

Le vaccin agit en stimulant l'organisme à élaborer une réponse immunitaire contre les quatre types de VPH contenus dans le vaccin. L'immunité conférée par le vaccin aidera l'organisme à lutter contre ces types de VPH dans le futur. Le vaccin ne peut causer une infection par le VPH ni ses conséquences possibles.

Les vaccins sont généralement bien tolérés, mais ils peuvent parfois entraîner des effets secondaires. Les effets indésirables les plus souvent rapportés sont, entre autres, une douleur, une enflure, des démangeaisons ou une rougeur au point d'injection du vaccin. On a aussi rapporté chez quelques personnes vaccinées de la fièvre, des nausées, des étourdissements ou des maux de tête.

Le vaccin contre le VPH n'est pas indiqué pour tout le monde. Il n'est pas recommandé chez les personnes qui :

  • sont enceintes;
  • prévoient devenir enceintes au cours de la période de vaccination;
  • sont allergiques au vaccin ou à l'un de ses ingrédients.

Les femmes qui se font vacciner contre le VPH doivent quand même continuer à subir des tests Pap et des bilans de santé régulièrement. Le test Pap est un test simple qu'utilise votre médecin pour déceler des cellules cervicales (cellules du col de l'utérus) anormales avant qu'elles ne deviennent cancéreuses ou un cancer du col de l'utérus à un stade précoce. Demandez à votre médecin à quelle fréquence vous devriez subir un test Pap et un bilan de santé et comment vous pouvez vous protéger contre le VPH.

Qu'est-ce que cela signifie pour les adolescentes et les jeunes femmes?

Il n'est jamais trop tôt pour commencer à penser aux façons de se protéger. La plupart des femmes sont infectées dans la dernière phase de l'adolescence ou au début de la deuxième décade de leur vie.

Parlez avec votre médecin pour connaître les façons de vous protéger contre le VPH et les problèmes de santé qu'il peut causer. Les façons de vous protéger contre le VPH sont, entre autres : adopter des pratiques sexuelles à risques réduits, subir régulièrement des tests Pap et des bilans de santé et envisager de vous faire vacciner contre le VPH.

Qu'est-ce que cela signifie pour les mères?

Si vous avez une fille de 9 ans et plus, il est important que vous vous informiez sur l'infection par le VPH.

Environ 75 % des Canadiennes qui ont une vie sexuelle active seront touchées à un moment ou un autre par au moins une infection à VPH. Cependant, la vaccination contre le VPH est le plus utile lorsqu'elle s'effectue avant le début de la vie sexuelle active.

Parlez avec votre médecin des façons de protéger votre fille contre le VPH et les problèmes de santé qu'il peut causer. Les façons de se protéger contre le VPH sont, entre autres : adopter des pratiques sexuelles à risques réduits, subir régulièrement des tests Pap et des bilans de santé et envisager de se faire vacciner contre le VPH.

Qu'en est-il de la vaccination pour les garçons et les jeunes hommes?

L'un des vaccins contre le VPH qui est disponible au Canada peut également être utilisé par les garçons et les jeunes hommes âgés de 9 à 26 ans. Pour ce groupe, le vaccin anti-VPH aide à protéger contre l'infection par certains types de ce virus et les verrues génitales ainsi que le cancer anal causés par ces types de virus. La vaccination contre le VPH est également importante pour les membres de la population masculine (surtout pour ceux qui ne mènent pas encore une vie sexuelle active), car cette précaution aidera à prévenir la propagation d'une infection par le VPH.

Parlez avec votre médecin des façons de vous protéger contre le VPH et les problèmes de santé qu'il peut causer. Il s'agit, entre autres, d'adopter des pratiques sexuelles à risques réduits et envisager de se faire vacciner contre le VPH.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Vaccin-contre-le-VPH