Facteurs déclencheurs : comprendre les causes des ulcères

Il existe deux causes principales d'ulcères peptiques : la bactérie Helicobacter pylori et la prise d'AAS  (Aspirin®) et d'autres anti-inflammatoires non stéroïdiens.

La bactérie Helicobacter pylori est responsable de la majorité des ulcères (entre 50 et 70 % des ulcères duodénaux et entre 30 et 50 % des ulcères gastriques). On estime que la bactérie se trouve dans l'estomac d'à peu près la moitié de la population mondiale. La bactérie peut se répandre dans la couche de mucus qui protège l'estomac et l'intestin grêle et l'endommager. Tous les porteurs de la bactérie ne souffrent pas d'ulcères pour autant.

L'utilisation d'AAS (Aspirin®) et d'autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), comme l'ibuprofène et le naproxène, peut causer des ulcères. Les AINS bloquent les substances chimiques naturelles appelées prostaglandines qui peuvent réparer les cellules endommagées de la couche protectrice. À la longue, cette dernière se trouve affaiblie et moins capable d'assurer son rôle de protection pour les parois gastriques et intestinales. L'utilisation régulière et prolongée d'AAS et d'autres AINS (contre les douleurs de l'arthrite, par exemple) augmente le risque d'ulcères. Parce que les AINS sont des analgésiques (anti-douleur), ils peuvent masquer l'inconfort provoqué par les ulcères.

Le tabagisme est un autre facteur qui contribue à l'apparition d'ulcères, fait obstacle à la cicatrisation de ceux-ci et entraîne des complications (comme les saignements). Le mécanisme exact n'est pas encore connu, mais l'on croit que le tabagisme bloque les prostaglandines qui aident à réparer les cellules endommagées de la couche protectrice. Il se peut aussi que le tabac rende le milieu gastrique plus susceptible à l'action de la bactérie Helicobacter pylori, responsable des ulcères. L'abus d'alcool peut aussi augmenter les risques d'ulcères.

Certaines personnes affichent des facteurs de risques qui peuvent les rendre plus vulnérables aux ulcères peptiques causés par les AINS. Si vous prenez un AINS et que vous affichez un des facteurs de risques suivants, votre médecin peut vous recommander un médicament qui protège votre estomac (comme le misoprostol) ou un médicament antiacide (comme l'oméprazole, le pantoprazole, le lansoprazole, l'esoméprazole et le rabéprazole). Voici les facteurs de risques en question :

  • âge supérieur à 50 ans;
  • antécédents d'ulcères (y compris les antécédents familiaux d'ulcères);
  • prise d'AINS à fortes doses ou de plusieurs AINS;
  • usage de corticostéroïdes (comme la prednisone);
  • usage d'anticoagulants comme l'AAS ou la warfarine;
  • troubles de la coagulation sanguine (comme l'hémophilie);
  • maladies chroniques touchant un organe important (comme la maladie du cœur);
  • tabagisme sévère (plus de 10 cigarettes par jour);
  • infection par H. pylori;
  • mauvaise santé générale.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Ulceres-peptiques

Pour éteindre le feu : soigner les ulcères

Les ulcères peptiques constituent un problème de santé qui doit être évalué par votre médecin ou un professionnel de la santé. Différents traitements vous seront recommandés en fonction de la cause des ulcères. Si ceux-ci sont liés à une infection par H. pylori, le médecin peut recommander un traitement faisant appel à trois ou quatre agents, des antibiotiques et des antiulcéreux. Si les ulcères sont causés par des AINS, il faut généralement cesser d'en prendre ou en réduire la dose. Des médicaments antiulcéreux pourraient vous être recommandés si les symptômes persistent malgré l'arrêt du traitement par AINS. Dans le cas où la prise d'AINS doit se poursuivre, on peut prescrire des antiulcéreux et des médicaments qui protègent la paroi gastrique.

En plus du traitement recommandé par le médecin, il existe des moyens de réduire ou même d'éliminer certains facteurs de risques associés aux ulcères en modifiant votre mode de vie. Par exemple :

  • cesser de fumer ou fumer moins;
  • cesser ou réduire votre consommation d'alcool;
  • éviter ou consommer moins d'aliments qui déclenchent les symptômes de « brûlures d'estomac » (comme le café, le thé, le cola, l'alcool, les menthes ou la menthe poivrée, les oignons, l'ail et le chocolat);
  • éviter les aliments frits ou épicés, ainsi que les aliments acides comme les oranges, les pamplemousses et le jus de tomates;
  • manger de plus petits repas à faible teneur en matières grasses;
  • ne manger pas trop tard dans la soirée, avant l'heure du coucher;
  • prendre des antiacides pour soulager les symptômes graves occasionnels. Il n'est pas conseillé de prendre constamment des antiacides. Consultez votre pharmacien ou votre médecin au lieu de tenter de maîtriser vos symptômes chroniques à l'aide d'antiacides;
  • consommer des aliments probiotiques et certains autres aliments, comme le jus de canneberge, pour aider à réduire l'inflammation; cet effet peut favoriser la cicatrisation des ulcères causés par une infection à H. pylori;
  • prendre les médicaments prescrits par votre médecin et poursuivre votre traitement jusqu'à ce que celui-ci considère que vous pouvez arrêter sans danger.

Il peut être utile pour votre médecin ou votre professionnel de la santé de réévaluer tous vos traitements en cours. Dans certains cas, les personnes atteintes d'ulcères pourraient nécessiter une opération visant à corriger les problèmes causés par l'ulcère (comme le déchirement du revêtement de l'estomac ou le blocage de l'estomac ou de l'intestin).

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Ulceres-peptiques

Sensation de brûlure

Les ulcères peptiques se produisent lorsque des acides et des sucs digestifs puissants normalement présents dans l'estomac attaquent sa paroi intérieure ou celle de l'intestin grêle. Cela peut se produire si la couche protectrice de mucus s'use en certains endroits, causant des ulcères (plaies ou lésions). On distingue deux types d'ulcères peptiques, nommés selon leur emplacement :

  • Les ulcères gastriques qui sont des plaies situées dans l'estomac. Ce type d'ulcère est plus courant chez les femmes que chez les hommes. La douleur des ulcères gastriques est habituellement plus forte après un repas. Les antiacides peuvent soulager ce type de douleur.
  • Les ulcères duodénaux surviennent dans la partie supérieure de l'intestin grêle, nommée duodénum. Ce type d'ulcère était plus courant chez les hommes, mais semble se produire à une fréquence égale chez les deux sexes maintenant. Dans les ulcères duodénaux, la douleur est ressentie surtout lorsque l'estomac est vide (par exemple la nuit ou entre les repas). Les ulcères duodénaux peuvent ne durer que quelques semaines et se résorber. La nourriture et les antiacides peuvent souvent soulager ce type de douleur.

Le symptôme le plus fréquent des ulcères peptiques est une douleur déchirante ou brûlante à l'abdomen, localisée entre le sternum et le nombril, et qu'on ressent parfois comme des « brûlures d'estomac ». Un ulcère peut aussi provoquer une douleur lancinante ou de fortes fringales accompagnées d'éructations et de ballonnements. La douleur serait plus intense quand vous avez faim et s'atténuerait après un léger repas. Les ulcères graves (notamment lorsqu'ils ne sont pas traités ou traités de façon inappropriée) peuvent provoquer des nausées, des vomissements, une perte d'appétit, une perte de poids, des vomissements de sang ou des selles noirâtres comme du goudron. Certaines personnes, surtout les personnes âgées, ne ressentent aucune douleur en cas d'ulcère. Certains problèmes de santé comme le reflux gastro-œsophagien (RGO) et les cancers de l'estomac ou de l'œsophage peuvent également provoquer des symptômes similaires.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Ulceres-peptiques

Foyers d'incendie, les UGD déclenchent 5 alarmes

Un ulcère peut déclencher 5 alarmes qui signalent le besoin d'une évaluation médicale urgente. Si vous ressentez l'un ou l'autre des symptômes suivants, consultez votre médecin immédiatement ou allez au service d'urgence d'un hôpital :

  • des vomissements persistants; 
  • vomissements de sang ou selles noirâtres comme du goudron. Parfois les ulcères saignent. Bien que la perte de sang soit habituellement trop faible pour être détectée, elle peut suffire à vous rendre fatigué, pâle et faible à cause de l'anémie. Votre médecin vous prescrira une analyse de sang pour déterminer si vous souffrez d'anémie;
  • perte de poids sans cause apparente;
  • grosseur dans l'abdomen;
  • une difficulté à avaler;

Votre médecin tirera parti de divers tests pour détecter les ulcères gastroduodénaux (UGD). Parmi ceux-ci, il y a l'endoscopie, qui consiste à insérer un mince tube muni d'une minuscule caméra à son extrémité dans votre bouche et le long de votre gorge afin d'examiner l'œsophage, l'estomac et le duodénum. L'endoscopie n'est pas utilisée chez tous les patients souffrant d'ulcères gastroduodénaux et votre médecin peut décider de traiter votre ulcère avant d'y avoir recours. Pour détecter la présence de la bactérie Helicobacter pylori, il pourrait utiliser un test d'haleine (boire un liquide et souffler dans un tube) ou procéder à une analyse de sang.

Les complications les plus graves des ulcères gastroduodénaux sont les saignements, la perforation (déchirement du revêtement de l'estomac ou de l'intestin) et l'obstruction (blocage de l'estomac ou de l'intestin causé par les tissus cicatriciels ou l'œdème associés aux ulcères). Ces complications peuvent constituer un danger de mort. Aussi, l'apparition des symptômes d'alarme ci-dessus pourrait annoncer la présence de complications. Obtenez des soins médicaux immédiatement si l'un de ces symptômes apparaît.

Les cancers de l'œsophage et de l'estomac sont plus à craindre vers la cinquantaine. Si vous avez 50 ans, ou plus, et si vous êtes atteint d'ulcères gastroduodénaux, consultez un médecin ou un professionnel de la santé pour vous assurer qu'un cancer n'est pas à l'origine de vos symptômes. Afin d'en avoir le cœur net, votre médecin pourrait effectuer une biopsie (il prélèverait un petit fragment de tissu pour l'examiner sous le microscope).

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Ulceres-peptiques