Jeu-questionnaire – Parmi les énoncés suivants, lesquels sont vrais?

  1. Une femme devrait commencer à passer des tests Pap (aussi appelés frottis cervicovaginaux) à partir de 21 ans, une fois tous les 3 ans, si elle a eu des relations sexuelles avec contact cutané direct.
  2. En règle générale, si votre test ne révèle aucune anomalie pendant au moins trois années consécutives, vous devriez passer un test Pap tous les 2 ou 3 ans.
  3. Passer régulièrement un test Pap est le meilleur moyen de prévenir le cancer du col de l'utérus, qui est principalement causé par la transmission du virus du papillome humain (VPH) pendant une relation sexuelle ou tout acte sexuel avec contact cutané.

Bon, c'était assez simple : les trois énoncés sont vrais. Par contre, vous pourriez être étonnés d'apprendre que bon nombre de femmes canadiennes adolescentes ou au début de la vingtaine ne sont pas au courant de l'importance du test Pap dans la détection du cancer du col de l'utérus.

Leçon 1 : le test Pap peut vous sauver la vie!

Le test Pap est un test simple au cours duquel le médecin insère un spéculum (petit instrument fait de plastique ou de métal) afin de prélever une petite quantité de cellules sur le col de l'utérus. Pendant cette intervention, qui ne prend généralement que quelques secondes, vous serez allongée et ne devriez ressentir qu'un léger inconfort (respirer profondément vous fera oublier ce court moment d'inconfort). Si vous éprouvez de la douleur ou trop d'inconfort, faites-le savoir à votre médecin. L'échantillon prélevé est ensuite envoyé au laboratoire pour y être analysé (recherche d'anomalies ou de cellules anormales). Des cellules anormales peuvent être décelées à temps par le test Pap, avant qu'elles ne deviennent cancéreuses. De plus, un cancer peut être traité avec succès s'il est diagnostiqué à un stade précoce.

Leçon 2 : ne négligez pas votre test Pap

Le fait de remettre votre test Pap à plus tard peut avoir des conséquences plus graves qu'une journée d'absence en classe. Nous ne répéterons jamais assez qu'un diagnostic précoce peut faire toute la différence.  Les médecins recommandent de passer un test Pap tous les trois ans à partir de 21 ans. La plupart des infections par le VPH (principale cause du cancer du col de l'utérus) disparaissent d'elles-mêmes en l'espace de quelques années. Toutefois, chez un faible pourcentage de femmes, l'infection par certains types de VPH peut persister et évoluer vers un cancer. Mettez toutes les chances de votre côté; faites le maximum pour permettre la détection précoce d'anomalies cellulaires attribuables à l'infection par le VPH.

Leçon 3 : résultats anormaux au test Pap? Pas de panique!

Si votre médecin vous dit que les résultats de votre test Pap sont anormaux, cela ne signifie pas nécessairement que vous avez un cancer. Au Canada, environ 4 à 5 millions de tests Pap sont effectués chaque année. Environ 8 % seulement d'entre eux révèlent des anomalies et seule une fraction de ceux-ci (1400), un cancer du col de l'utérus. Des résultats anormaux au test Pap indiquent que les cellules du col de l'utérus ont subi des modifications pouvant être provoquées, entre autres, par une infection vaginale, une autre infection transmise sexuellement (ITS), une infection par le VPH (un type spécifique d'ITS) ou des changements hormonaux. N'oubliez pas ce qui suit : la plupart des cancers du col de l'utérus évoluent de façon très lente (période d'environ 10 ans). De plus, bon nombre d'anomalies cervicales disparaissent d'elles-mêmes après 1 à 2 ans. Après avoir discuté de vos résultats avec votre médecin, celui-ci vous indiquera si d'autres tests, pour le dépistage du VPH ou d'une ITS, sont nécessaires.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Test-Pap-101