Avant l'arrivée des secours – ce que vous pouvez faire

Quand vous arrivez sur le lieu d'un accident, vous devez clairement savoir quoi faire, sinon vous risquez de paniquer.

Votre priorité consiste à vérifier que vous et les blessés êtes hors de tout autre danger. Cherchez les choses qui pourraient représenter un danger pour vous et les autres, comme une ligne électrique tombée à terre ou des véhicules qui approchent, et veillez à les éviter.

Ensuite, voyez s'il y a quelqu'un sur place qui pourrait aider. Si oui, demandez-lui d'appeler le 9-1-1 pendant que vous suivez les autres étapes. Demandez à toute personne qui connaît les procédures de secourisme de vous aider à vous occuper des blessés.

Enfin, évaluez rapidement quels blessés il convient d'aider en premier. Vérifiez vite si chaque personne vous répond (demandez-leur si ça va et essayez de les toucher doucement) et si des blessures pourraient être mortelles. Avec un cours de secourisme de base, vous saurez comment évaluer les blessures à soigner en premier et comment intervenir. En fait, il faut d'abord s'occuper des personnes qui n'ont pas de pouls, qui ne respirent pas ou qui saignent beaucoup.

Faites maintenant attention à trois points essentiels :

Voies respiratoires :

  • Vérifiez que les voies respiratoires de la personne (conduit de respiration qui relie la bouche aux poumons) sont ouvertes. Si elle parle ou respire, ses voies respiratoires sont ouvertes. Sinon, elles pourraient être bloquées.
  • Pour ouvrir les voies respiratoires, enlevez tout objet qui pourrait se trouver dans sa bouche. Ensuite inclinez sa tête vers l'arrière en portant une main sur son front et l'autre sous son menton. Essayez de lui faire du bouche-à-bouche (voir « RCR ») et regardez si sa poitrine se soulève. Si elle ne bouge pas, c'est que ses voies respiratoires sont encore bloquées et vous devez lui faire la manœuvre de Heimlich (voir « Aider une personne qui s'étouffe »).

Respiration :

  • « Regardez, écoutez et sentez » si la personne respire. Placez votre oreille près de sa bouche pour écouter et sentir sa respiration et regardez si sa poitrine se soulève et s'abaisse. Dans la négative, commencez la RCR si vous avez reçu une formation pour la faire (voir « RCR »).

Circulation :

  • Vérifiez que le cœur de la personne bat. Prenez son pouls à l'intérieur du poignet ou sur le côté du cou. Cherchez les saignements visibles. Si elle saigne, arrêtez le saignement en appuyant dessus et en soulevant la zone touchée pour qu'elle soit au-dessus du cœur.
  • S'il n'y a pas de pouls, commencez la RCR si vous êtes formé pour la faire (voir « RCR »).

Les trois points essentiels peuvent tous mettre la vie en danger s'ils ne sont pas soignés. En apprenant la RCR dans un cours de secourisme agréé vous pourriez sauver une vie.

Si personne ne l'a encore fait, appelez le 9-1-1. Préparez-vous à dire où vous vous trouvez, ce qui s'est passé, combien de personnes sont blessées et à quel point, et ce que vous avez fait jusqu'ici. Suivez leurs directives sur ce que vous devez faire ensuite. Restez au téléphone jusqu'à ce qu'ils vous disent que vous pouvez raccrocher.

Note de sécurité : Vous pourriez risquer de contracter des maladies comme le VIH, l'hépatite B ou l'hépatite C à cause du sang d'un blessé. Vous pouvez utiliser des gants en latex et un masque de RCR pour vous protéger. Vous pouvez acheter ces produits et les conserver dans votre sac ou votre voiture pour être prêt où que vous alliez.

 
* Veuillez remarquer que cette Capsule santé ne donne qu'un aperçu général de ce qu'il faut faire sur le lieu d'un accident. Elle ne peut remplacer la véritable formation d'un cours de secourisme agréé. Si vous souhaitez donner des premiers soins, veuillez contacter votre bureau local de l'Ambulance Saint-Jean, la Société de sauvetage, ou de la Croix-Rouge pour suivre un cours de secourisme.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Pret-a-intervenir-en-cas-durgence

Aider une personne qui s'étouffe

Comment pouvez-vous aider une personne qui s'étouffe?

D'abord, déterminez si elle s'étouffe vraiment. Parmi les signes d'une suffocation :

  • être incapable de respirer, de tousser ou de parler;
  • se prendre la gorge;
  • s'écrouler;
  • la peau devient bleue;
  • se lever soudain inopinément et quitter la table sans rien dire.

Demandez à la personne si elle s'étouffe. Elle peut ne pas avoir besoin d'aide si elle peut encore tousser, respirer ou parler. Dans ce cas, elle peut essayer d'expectorer l'objet elle-même. Sinon, appelez le 9-1-1 et faites la manœuvre de Heimlich si vous êtes formé pour la faire.

La manœuvre d'Heimlich
Si quelqu'un suffoque, cette procédure simple peut lui sauver la vie. Elle est décrite ci-dessous, mais la meilleure façon de l'apprendre consiste à suivre un cours de secourisme agréé. Veuillez remarquer que cette technique n'est pas recommandée pour les bébés de moins de 1 an.

Si la personne est debout :

  1. expliquez-lui ce que vous allez faire pour ne pas qu'elle panique;
  2. placez-vous derrière elle et mettez vos bras autour de sa taille;
  3. serrez un poing en en faisant ressortir le pouce. Placez votre poing au niveau du centre de son abdomen, sous le sternum (entre le nombril et le sternum);
  4. placez votre deuxième main au-dessus de votre poing;
  5. poussez brusquement vos mains vers l'intérieur et vers le haut;
  6. recommencez régulièrement jusqu'à ce que la personne crache l'objet qui la fait suffoquer.

Si la personne est allongée par terre :

  1. ouvrez ses voies respiratoires en inclinant sa tête vers le haut et vers l'arrière (voir « Avant l'arrivée des secours – ce que vous pouvez faire » pour plus d'information);
  2. enlevez tout objet se trouvant dans sa bouche;
  3. pincez son nez, placez votre bouche exactement sur la sienne et faites deux respirations artificielles (voir « RCR » pour plus d'information);
  4. après les deux premières respirations, regardez si sa poitrine se soulève et s'abaisse. Dans la négative, agenouillez-vous à côté d'elle et placez le talon d'une main au milieu de son abdomen entre son nombril et son sternum. Placez l'autre main sur la première;
  5. poussez fermement vos mains vers l'intérieur et vers le haut jusqu'à cinq fois;
  6. faites deux autres respirations artificielles. Si sa poitrine ne se soulève pas, poussez à nouveau avec vos mains et essayez encore. Recommencez jusqu'à ce que ses voies respiratoires soient dégagées.

Si la personne perd conscience, commencez la réanimation cardio-respiratoire (voir « RCR »).

Quand la personne se rétablit, recommandez-lui de consulter un médecin pour s'assurer que la manœuvre d'Heimlich ne l'a pas blessée.

Si la personne qui s'étouffe est un bébé de moins d'un an, la méthode à appliquer est différente. Si le bébé ne peut respirer, tousser ni émettre des sons, commencez par le placer sur votre avant-bras face vers le bas, de sorte que sa tête soit plus basse que sa poitrine. Soutenez la tête du bébé dans la paume de la main, contre votre cuisse. Veillez à ne pas couvrir la bouche de l'enfant ni lui tordre le cou. Utilisez le talon de l'autre main et donnez 5 coups légers entre les omoplates du bébé.

Si l'objet ne se détache pas, tout en soutenant la tête du bébé, retournez-le sur votre cuisse de sorte qu'il se trouve face vers le haut, sa tête toujours plus basse que son corps. Placez deux doigts juste sous les mamelons, sur le sternum, et poussez rapidement 5 fois sur la poitrine. Répétez cela jusqu'à ce que l'objet soit éjecté ou le bébé perde connaissance. Dans ce dernier cas, appelez le 9-1-1 si ce n'est pas déjà fait. N'effectuez plus de pressions sur le dos, procédez plutôt à la RCR (voir plus bas). Continuez jusqu'à ce que le bébé revienne à lui ou les secours arrivent.

Note de sécurité : Vous pourriez risquer de contracter des maladies comme le VIH, l'hépatite B ou C si vous êtes en contact avec le sang de la personne qui suffoque (par exemple, s'il y a des plaies, du sang ou des éraflures dans la bouche de l'une ou l'autre personne). Vous pourriez utiliser un masque de RCR pour vous protéger. Vos pouvez en acheter un et le conserver dans votre sac ou votre voiture pour être prêt où que vous alliez.

 
* Veuillez remarquer que cette Capsule santé ne donne qu'un aperçu général de ce qu'il faut faire pour aider une personne qui suffoque. Elle ne peut remplacer la véritable formation d'un cours de secourisme agréé. Si vous souhaitez donner des premiers soins, veuillez contacter votre bureau local de l'Ambulance Saint-Jean, la Société de sauvetage, ou de la Croix-Rouge pour suivre un cours de secourisme.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Pret-a-intervenir-en-cas-durgence

RCR

Si la respiration et le pouls d'une personne se sont arrêtés, une réanimation cardio-respiratoire (RCR) peut lui sauver la vie. Mais vous devez faire vite – elle peut mourir ou subir des dommages irréversibles au cerveau seulement quatre minutes après avoir arrêté de respirer.

La RCR est décrite ci-dessous, mais la meilleure façon de l'apprendre consiste à suivre un cours de RCR agréé.

D'abord, assurez-vous que la personne a vraiment besoin d'une RCR. Demandez-lui si « Ça va? » Si elle ne répond pas, regardez, écoutez et sentez si elle respire (voir « Avant l'arrivée des secours – que pouvez-vous faire »).

Si la personne ne respire pas, appelez le 9-1-1 et regardez s'il y a un défibrillateur externe automatique (DAE – appareil électronique qui relance les battements du cœur) à proximité. Si oui, prenez-le ou demandez à quelqu'un de vous l'apporter.

Commencez la RCR :

  1. placez la personne sur le dos sur une surface stable;
  2. ouvrez ses voies respiratoires en inclinant sa tête vers l'arrière en portant une main sur son front et l'autre sous son menton. Parfois c'est suffisant pour régler le problème. Regardez, écoutez et sentez sa respiration;
  3. si la personne ne respire toujours pas, placez votre bouche exactement sur la sienne, pincez son nez (pour que l'air ne s'échappe pas) et donnez-lui deux respirations artificielles. Chacune des respirations artificielles doit durer environ une seconde. Ne prenez pas une profonde inspiration avant de commencer une respiration artificielle, contentez-vous de respirer normalement. Donnez une respiration toutes les cinq secondes. Regardez la poitrine pour être sûr qu'elle se soulève et s'abaisse pendant les respirations artificielles;
  4. ensuite, faites des compressions thoraciques : placez le talon d'une main sur la moitié inférieur du sternum entre les seins. Placez l'autre main au-dessus et appuyez fortement et rapidement (30 compressions devraient durer environ 20 secondes) sur la poitrine. Laissez la poitrine remonter entre les compressions. Faites 30 compressions thoraciques suivies de deux respirations artificielles;
  5. répétez le cycle de 30 compressions suivies de 2 respirations artificielles jusqu'à ce que vous ayez un DAE;
  6. quand vous avez le DAE, utilisez-le en suivant les instructions de l'emballage. Le DAE vous dira si la personne peut recevoir une décharge électrique (c.-à-d. si la décharge du DAE peut faire repartir son cœur). Si oui, donnez-lui une décharge électrique, puis recommencez 5 cycles de RCR (un cycle comprend 30 compressions thoraciques et 2 respirations). Si la personne ne peut supporter une décharge électrique, recommencez la RCR et faites une autre vérification tous les 5 cycles pour voir si elle peut à présent supporter la décharge électrique;
  7. recommencez jusqu'à ce que la personne commence à bouger ou jusqu'à ce que les secours médicaux arrivent.

Note : Les techniques de RCR sont les mêmes pour les adultes et les enfants de plus de 1 an, excepté que les enfants peuvent avoir besoin de plus petites respirations artificielles. Donnez des respirations qui sont juste suffisantes pour que la poitrine se soulève.

Pour de l'information sur la RCR des enfants de moins de 1 an ou toute autre question, adressez-vous à votre médecin ou contactez votre bureau local de l'Ambulance Saint-Jean ou de la Croix-Rouge pour suivre un cours de secourisme.

Note de sécurité : Vous pourriez risquer de contracter des maladies comme le VIH, l'hépatite B ou C si vous êtes en contact avec le sang d'un blessé (par exemple, s'il y a des plaies, du sang ou des éraflures dans la bouche de l'une ou l'autre personne). Vous pourriez utiliser un masque de RCR pour vous protéger. Vos pouvez en acheter un et le conserver dans votre sac ou votre voiture pour être prêt où que vous alliez.

 
* Veuillez remarquer que cette Capsule santé ne donne qu'un aperçu général de la RCR. Elle ne peut remplacer la véritable formation d'un cours de secourisme agréé. Si vous souhaitez donner des premiers soins, veuillez contacter votre bureau local de l'Ambulance Saint-Jean, la Société de sauvetage, ou de la Croix-Rouge pour suivre un cours de secourisme.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Pret-a-intervenir-en-cas-durgence

Empoisonnement

Vous gardez un enfant de quatre ans quand vous découvrez qu'il a avalé plus de la moitié d'un flacon de pilules de ses parents. Que devez-vous faire?

Avant tout, restez calme. La plupart des empoisonnements d'enfants sont traitables et peu graves si on prend les mesures appropriées. Certaines substances sont toutefois plus toxiques pour les enfants et peuvent s'avérer mortelles, même en très petites doses, notamment :

Certains produits chimiques :

  • les alcools (par ex. les boissons alcooliques comme la vodka; l'antigel, le liquide lave-glace);
  • les agents de nettoyage;
  • les produits chimiques industriels;
  • les produits pour les ongles;
  • les diluants à peinture;
  • les pesticides (par ex. le lindane).

Les médicaments :

  • les antidépresseurs;
  • les antidiabétiques;
  • les médicaments destinés à traiter les affections cardiaques;
  • les drogues illicites;
  • les comprimés de fer;
  • les médicaments opioïdes (par ex. l'oxycodone, la méthadone);
  • les salicylates (par ex. l'ASA, la mésalazine);
  • les anticonvulsivants.

Prenez note que cette liste n'est pas exhaustive. Tout médicament ou produit chimique avalé par un enfant possède le potentiel de causer d'importantes lésions. Vous devez garder ces substances hors de la vue et de la portée des enfants. En cas d'empoisonnement, ne faites pas vomir l'enfant à moins qu'on vous avise du contraire.

Si l'enfant est inconscient ou a arrêté de respirer, appelez le 9-1-1 et commencez une RCR si vous êtes formé pour la faire. Pour plus d'information, voir la « RCR ». Les techniques de RCR sont les mêmes pour les adultes et les enfants de plus de 1 an, excepté que les enfants peuvent avoir besoin de plus petites respirations artificielles. Donnez des respirations juste suffisantes pour que la poitrine se soulève.

Vous devez également appeler le 9-1-1 si l'enfant a :

  • des problèmes à respirer;
  • une crise d'épilepsie (convulsions);
  • des difficultés à avaler.

Autrement, appelez votre centre antipoison local. Les professionnels du centre vous expliqueront ce que vous devez faire ensuite. Préparez-vous à donner :

  • l'âge et le poids approximatif de l'enfant;
  • une description de ce qu'il a avalé (par exemple, à quoi ressemblent les pilules ou ce qui est écrit sur le flacon);
  • une description de la façon dont l'enfant se sent et à dire si vous avez remarqué des changements physiques.

Suivez les étapes ci-dessous pour prévenir les empoisonnements des enfants :

  • ne comptez pas sur les contenants protège-enfant pour préserver la sécurité des enfants. Ils sont conçus pour que les enfants aient plus de difficulté à les ouvrir, mais pas pour que ce soit impossible. Les enfants sont souvent capables de les ouvrir;
  • ne mettez jamais de produits d'entretien ménager ou d'autres substances toxiques dans des tasses, verres, bouteilles de boisson ou quoi que ce soit d'autre qu'un enfant peut ramasser et boire. Gardez-les dans leurs contenants originaux;
  • conservez tous les produits d'entretien ménager et tous les médicaments dans un meuble fermé. Ne vous contentez pas de les placer en haut d'une étagère « hors de portée ». De nombreux enfants sont capables de grimper pour les attraper, même sur les plus hautes étagères;
  • les enfants apprennent en regardant les adultes. Ne prenez pas de médicaments devant des enfants et ne les appelez pas des « bonbons ».

 
* Veuillez remarquer que cette Capsule santé ne donne qu'un aperçu général des premiers soins à donner en cas d'empoisonnement. Elle ne peut remplacer la véritable formation d'un cours de secourisme agréé. Si vous souhaitez donner des premiers soins, veuillez contacter votre bureau local de l'Ambulance Saint-Jean, la Société de sauvetage, la ou de la Croix-Rouge pour suivre un cours de secourisme.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Pret-a-intervenir-en-cas-durgence