;

L'ostéoporose, la voleuse silencieuse

L'ostéoporose se caractérise par une perte de la masse osseuse qui rend les os poreux et fragiles. Elle se manifeste le plus souvent dans les os porteurs du poids du corps, comme les hanches ou la colonne vertébrale, mais elle peut toucher n'importe quelle partie du squelette. Le dos voûté - ou déformation ostéoporotique postménopausique - en est le signe le mieux connu. Parmi les personnes âgées de plus de 50 ans au Canada à l'heure actuelle, l'ostéoporose touche 1 femme sur 4 et 1 homme sur 8. Cette affection peut toutefois frapper les personnes de tout âge.

L'ostéoporose est appelée la voleuse silencieuse parce qu'elle s'approprie lentement et tranquillement le tissu osseux. Vous ne pouvez pas sentir la progression de la perte osseuse et souvent vous ne vous rendez compte que ce processus est à l'œuvre que lorsque le dommage est fait.

La plupart des gens savent que les groupes qui en courent le plus grand risque sont les femmes âgées et celles qui ont traversé la ménopause. Mais les hommes et les femmes qui présentent les facteurs ci-après courent aussi un risque d'ostéoporose :

  • l'âge (pour les personnes de plus de 65 ans) ;
  • un traitement par un corticostéroïde pendant plus de 3 mois consécutifs ;
  • des antécédents de fracture résultant d'un traumatisme minimal produit quand la personne avait plus de 40 ans ;
  • des antécédents familiaux de fracture ostéoporotique (surtout lorsqu'il s'agit de la fracture d'une hanche d'un parent) ;
  • une malnutrition, actuelle ou dans les antécédents (y compris une anorexie ou une boulimie) ou un très faible apport en calcium par le passé ;
  • le tabagisme ;
  • l'abus de l'alcool (une consommation quotidienne surpassant constamment 2 boissons par jour) ;
  • une consommation immodérée de caféine (provenant du café, de colas et du thé) ;
  • une ménopause précoce (avant 45 ans) ;
  • un hypogonadisme (un trouble qui se caractérise par l'absence ou l'insuffisance de la production d'hormones par les gonades pour les hommes, et par les ovaires pour les femmes) ;
  • la présence de certains troubles médicaux, comme la polyarthrite rhumatoïde, une hyperparathyroïdie primaire et une hyperthyroïdie ;
  • des troubles médicaux qui empêchent l'absorption des nutriments (comme la maladie cœliaque ou la maladie de Crohn) ;
  • un poids corporel inférieur à 60 kg, ou une perte de plus de 10 % par rapport au poids corporel à 25 ans ;
  • la poursuite d'un traitement anticancéreux par les inhibiteurs de l'aromatase ou par la privation androgénique ;
  • la mise en évidence par une radiographie d'une fracture de la colonne vertébrale ou d'une vertèbre par compression.

Plus ces facteurs de risque sont nombreux, plus votre risque d'ostéoporose est élevé.

L'ostéoporose peut nuire considérablement à votre qualité de vie. Elle peut mener à des fractures qui vous causeront de la douleur et entraveront votre autonomie en rendant vos déplacements difficiles. Si les facteurs de risque énoncés suggèrent que vous courez un risque d'ostéoporose, vous présentez aussi un plus haut risque de fracture. Mais vous pouvez prendre des mesures pour freiner la perte osseuse dès ses débuts et éviter les effets les plus dommageables de l'ostéoporose. Lisez la section « La lutte contre la perte osseuse » pour en savoir davantage.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Osteoporose

La lutte contre la perte osseuse

L'ostéoporose ne s'appelle pas la voleuse silencieuse pour rien. Malheureusement, à moins que vous ayez une raison de soupçonner une fragilisation osseuse, qui serait confirmée par votre médecin, il ne vous sera pas possible de savoir que ce processus dangereux s'est mis en œuvre avant que le dommage soit fait. Les personnes atteintes d'ostéoporose ont une plus grande disposition aux fractures, et celles-ci génèrent de la douleur, rendent vos mouvements difficiles et conditionnent votre qualité de vie.

En surveillant certains facteurs de risque, les médecins peuvent toutefois repérer et suivre les personnes qui présentent un plus haut risque de fracture ou d'ostéoporose. Il est possible d'effectuer certains examens qui mettront en évidence la perte osseuse subie par les personnes présentant un risque d'ostéoporose. Par exemple, si vous prenez de fortes doses de corticostéroïdes, votre médecin pourrait vous suggérer de faire mesurer votre densité minérale osseuse (la DMO) pour vérifier la solidité de vos os avant que des lésions osseuses n'apparaissent. Effectué à un stade précoce, cet examen fournit au médecin des données « de base » qui faciliteront la surveillance de la santé de vos os en lui permettant d'établir une comparaison avec les mesures ultérieures.

Les examens de dépistage de l'ostéoporose sont indolores et non invasifs. L'absorptiométrie biénergétique à rayons X, ou ABX, est la méthode la plus communément employée pour mesurer la densité osseuse dans les zones les plus vulnérables aux fractures liées à l'ostéoporose, notamment la hanche et la colonne vertébrale. Pour en tirer parti, vous devez vous rendre dans un laboratoire où vous vous allongez sur une table tandis qu'une machine explore votre corps au moyen de rayons X et calcule la quantité de rayons X qui traverse les différents tissus. Bien que l'idée d'absorber des rayons X puisse vous inspirer de la crainte, la dose de radiation est encore plus faible que celle qui est utilisée durant une radiographie pulmonaire.

Certains établissements peuvent effectuer une absorptiométrie monophotonique, mais cet examen ne mesure que la densité osseuse de l'avant-bras ou du talon. Il existe d'autres types d'examens de dépistage, mais ils sont utilisés moins fréquemment.

Si votre médecin a posé le diagnostic d'ostéoporose ou si vous courez un risque de fracture, il se peut que votre médecin vous recommande au moins l'un des médicaments ci-après :

  • du calcium et des suppléments de vitamine D;
  • des bisphosphonates (par ex. l'alendronate, l'étidronate, le risédronate ou l'acide zolédronique);
  • la calcitonine;
  • le dénosumab;
  • le raloxifène;
  • la tériparatide.

Le type de thérapie qui vous sera offerte sera déterminé en fonction de l'étendue de la perte osseuse, et elle sera différente si vous êtes un homme ou une femme en préménopause ou en postménopause. Si vous observez des symptômes de ménopause et d'ostéoporose, il se pourrait que votre médecin vous suggère un traitement aux œstrogènes pouvant soulager tant les symptômes de l'ostéoporose que ceux de la ménopause. Ne manquez pas de discuter avec votre médecin des risques et des bienfaits éventuels d'un traitement aux œstrogènes avant de choisir un traitement.

Il est essentiel que vous compreniez comment prendre vos médicaments. Notez que la plupart des médicaments constituent un traitement de longue durée - habituellement de plusieurs années. Si vous avez des questions, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Osteoporose

Pour une ossature solide

On estime que 2 millions de personnes sont atteintes d'ostéoporose au Canada. Bien que cette affection puisse frapper à tout âge, elle vise surtout les personnes âgées de plus de 50 ans, et parmi celles-ci, 1 femme sur 4 et 1 homme sur 8 en souffrent.

Ces statistiques porteraient à penser que l'ostéoporose constitue une phase incontournable du processus de vieillissement. Ce n'est heureusement pas le cas ! Il est souvent possible de prévenir ou de ralentir la perte osseuse - même lorsque le processus en est amorcé. Pour ce faire, certaines modifications du mode de vie ou certaines adaptations peuvent être nécessaires, mais les résultats en valent bien l'effort.

Vous devriez commencer par vous débarrasser de vos mauvaises habitudes. Cessez de fumer, restreignez votre consommation de caféine et commencez à faire de l'exercice physique. Des séances d'exercices de port de poids combinés à des exercices axés sur l'augmentation de la force musculaire peuvent prévenir la perte osseuse et renforcer la masse osseuse que vous avez encore. Pour ce faire, vous pourriez vous inscrire à des séances d'exercices oxygénisants ou à des cours de danse, vous préférerez peut-être lever des poids ou jouer au tennis toutes les semaines. Les personnes qui perdent l'équilibre facilement pourraient songer à une gymnastique du corps comme le taï chi qui s'est prouvé efficace pour les problèmes d'équilibre. Vous devriez évidemment toujours consulter votre médecin avant d'amorcer un nouveau programme d'exercices.

Si vous ne pouvez ni pratiquer régulièrement des exercices ni vous joindre à un programme d'exercice structuré, vous pourrez obtenir les mêmes résultats en effectuant en solitaire, ou avec un groupe d'amis, des tâches qui exigent un plus haut niveau d'activité physique. La marche, la montée d'escaliers, le jardinage, le jogging et même les travaux ménagers sont des activités qui obligent votre corps à bouger au quotidien.

Prenez ensuite de bonnes habitudes alimentaires. Il n'est jamais trop tard pour adopter un régime alimentaire sain. Un apport suffisant en protéine, en calcium et en vitamine D est essentiel à la santé de vos os, et vous pouvez l'obtenir en mangeant les aliments appropriés. Et, en augmentant votre apport en calcium, vous absorberez aussi d'autres nutriments susceptibles d'améliorer votre santé générale.

Quels sont vos besoins en calcium ?

Voici l'apport en calcium quotidien que recommande Ostéoporose Canada :

Âge Apport quotidien total en calcium recommandé quotidiennement (provenant du régime alimentaire et de suppléments)
19 ans à 50 ans 1000 mg par jour
plus de 50 ans 1200 mg par jour
Femmes âgées de 18 ans et plus, qui sont enceintes ou qui allaitent 1000 mg par jour

 

Denrées alimentaires qui contiennent du calcium

En consultant le tableau ci-après, vous pouvez constater que 3 verres de lait et quelques légumes vous permettent presque d'atteindre votre apport quotidien total en calcium :

Aliment Calcium
250 mg (1 tasse) de lait écrémé 300 mg
125mL de chou vert frisé coupé en morceaux et bouilli 49 mg
250 mg (1 tasse) de jus d'orange enrichi de calcium 300 mg
105 g (3 oz) de saumon en boîte, avec les arêtes 240 mg
125 mg (demi-tasse) de brocolis bouillis 33 mg
Cube de mozzarella de 3 cm faible en gras 200 mg

Parmi les autres aliments contenant du calcium, figurent entre autres, les sardines (avec les arêtes), le tofu enrichi de calcium, les feuilles de moutarde, les oranges, les figues, les haricots.

Quel devrait être votre apport en vitamine D?

N'oubliez pas qu'une augmentation de votre apport en calcium exige aussi une quantité suffisante de vitamine D pour absorber efficacement ce calcium. Ostéoporose Canada recommande que l'apport en vitamine D pour des adultes en santé âgés de 19 ans à 50 ans se situe entre 400 UI et 1000 UI, tandis que celui des adultes âgés de plus de 50 ans devrait se situer entre 800 UI et 1000 UI. Les personnes de tout âge atteintes de troubles liés à un faible taux de vitamine D devront probablement prendre de plus fortes doses. On estime que 2000 UI constituent la limite des doses qui peuvent être prises sans danger.

Vous obtiendrez de la vitamine D en vous exposant au soleil (sans oublier votre écran solaire afin de réduire les dommages de son rayonnement) et en ingérant des suppléments et des denrées enrichies de vitamine D comme le lait, l'huile de foie de morue, le foie de bœuf et les sardines.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Osteoporose

Continuez à bouger, continuez à vivre

L'activité constitue votre meilleure défense contre la fragilité des os. L'exercice sera propice à la santé des os et préviendra la perte de la masse osseuse.

La quantité d'exercices que vous pratiquez devrait convenir à votre âge et à votre capacité physique. Essayez de faire 30 minutes d'exercices de port de poids presque tous les jours, et 30 à 60 minutes d'exercices qui améliorent la force musculaire, 2 à 3 fois par semaine.

Afin de pouvoir continuer à mener une vie active en dépit de l'ostéoporose, vous devrez probablement prendre quelques précautions supplémentaires – surtout dans les situations qui pourraient se solder par une chute et une fracture.

Les promenades quotidiennes au cours de l'hiver peuvent être vivifiantes, mais vous aurez besoin de redoubler de prudence le long du trajet. Si vous avez besoin d'un soutien supplémentaire, utilisez une canne adaptée, ou joignez-vous à un compagnon dont vous pourrez prendre le bras quand vous aurez du mal à marcher. Portez des bottes munies d'une bonne semelle et marchez lentement, d'un pas égal. Si possible, demandez à quelqu'un de déblayer votre zone de passage avant de vous risquer dehors.

Le restant de l'année, repérez avec vigilance tout ce qui serait susceptible de vous faire trébucher ou glisser. Évitez les flaques d'eau, l'herbe humide et les tas de feuilles mouillées, les trottoirs fissurés ou qui se soulèvent.

Les travaux ménagers, la cuisine et les passe-temps constituent d'excellentes sources d'activité physique chez vous aussi. Afin de pouvoir prendre les mesures de sécurité qui s'imposent chez vous, demandez à quelqu'un de se joindre à vous pour inspecter votre maison d'un œil critique. Beaucoup de choses auxquelles nous ne faisons pas attention peuvent être dangereuses. Parmi les coupables figurent :

  • les carpettes,
  • les objets laissés sur les marches des escaliers,
  • les jouets des enfants,
  • les jouets des animaux et même les animaux de compagnie eux-mêmes,
  • les baignoires ou les cabines de douche.

En débarrassant autant que possible vos planchers du fouillis qui les recouvrent, vous limitez vos risques de trébucher et de tomber. Assurez-vous d'avoir tous les objets dont vous avez besoin à votre portée – évitez de grimper sur des chaises ou des escabeaux. Comme la plupart des accidents se produisent dans la salle de bains et la cuisine, veillez à nettoyer le carrelage dès qu'un liquide est renversé et faites encore plus attention quand il vient d'être lavé.

Si vous avez besoin d'une barre d'appui dans la cabine de douche ou la baignoire, faites-la poser. Elle vous donnera une bonne prise et vous permettra de vous mouvoir sans perdre l'équilibre. L'acquisition d'un siège de douche serait aussi une bonne idée.

Avec la bonne thérapie médicale, un régime alimentaire riche en calcium et une activité physique modérée, l'ostéoporose ne posera pas d'obstacle à une vie bien remplie et prospère.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Osteoporose