;

Nathalie et l'arthrose

Durant ses 22 ans de carrière, la patineuse de vitesse de renommée mondiale Nathalie Lambert s'est astreinte à un entraînement rigoureux et s'est frottée aux meilleurs. Mais elle mène aussi un combat contre l'arthrose.

L'arthrose se manifeste tôt chez Nathalie. Son médecin la prévient que cette maladie risque de l'affecter en raison de la conformation de ses genoux. Son entraînement intensif au sol et avec les poids aggrave son état et, à la fin de la vingtaine, le diagnostic tombe.

Nathalie prend sa retraite du patinage de vitesse en 1997 après s'être fracturé la cheville. Comme elle ne peut s'entraîner durant sa convalescence, sa masse et sa force musculaires fondent. C'est à ce moment, explique-t-elle, que ses problèmes aux genoux ont empiré.

Nathalie n'est pas étonnée de souffrir d'arthrose, mais en mesure mal les conséquences. Elle sait que cette maladie nuira à sa performance. Elle devra modifier son entraînement dans les 5 ou 6 dernières années de sa carrière. Mais, elle ne s'attend pas à cette douleur qui la réveille la nuit, à cette raideur qui la tenaille si elle demeure assise trop longtemps, ni à la difficulté de jouer avec ses filles parce qu'elle ne peut s'agenouiller.

L'arthrose ne viendra toutefois pas à bout de Nathalie ! Ayant trouvé un traitement qui lui convient, elle peut marcher, s'entraîner à l'elliptique et s'adonner à sa nouvelle passion : la danse. Elle fait aussi la promotion de la bonne forme à titre de directrice, Ventes et communication, dans un centre de culture physique du centre-ville de Montréal.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Nathalie-Lambert-savoir-a-quoi-sattendre

Comment le traitement a aidé Nathalie

La Québécoise Nathalie Lambert, médaillée d'or aux Jeux olympiques, a fait l'essai de nombreux traitements durant les années où l'arthrose la faisait souffrir : physiothérapie, massothérapie, arsenal de médicaments et trois chirurgies par genou, avec un succès inégal.

Mais il y a cinq ou six ans, Nathalie et son médecin ont élaboré un programme de traitement qui allait transformer sa vie, en combinant prise quotidienne de médicaments, étirements et exercice. Le traitement soulage au quotidien sa douleur et l'exercice améliore sa capacité fonctionnelle et l'amplitude de ses mouvements. Elle dort mieux aussi. Et, grâce au traitement, elle peut pratiquer les sports qu'elle aime : la marche, l'entraînement à l'elliptique et la danse.

Nathalie estime que le respect du traitement contribue à demeurer en santé. « Si je cesse mes médicaments seulement deux jours, ajoute-t-elle, la douleur me le rappelle immédiatement. »

Nathalie considère aussi très important de savoir quoi attendre du traitement. Il n'y a pas de remèdes miracles. Il faut aussi y mettre du sien. « Il faut mieux comprendre sa maladie et les conséquences de ne pas se soigner, estime Nathalie. Il est préférable de consulter la Société de l'arthrite et un médecin pour savoir quoi attendre du traitement. »

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Nathalie-Lambert-savoir-a-quoi-sattendre

Conseil de Nathalie : garder le rythme

Lorsqu'on lui demande si elle a un conseil à donner à ceux qui souffrent d'arthrose, la triple médaillée olympique Nathalie Lambert lance : demeurer actif !

En tant que directrice, Ventes et communication, dans un centre de culture physique au centre-ville de Montréal, Nathalie constate que l'arthrose tend à diminuer le niveau d'activité. « Pendant quelque temps, ça peut aller, poursuit-elle, mais l'arthrite évolue beaucoup sans la pratique de l'exercice. »

L'inactivité, prévient Nathalie, raidit les articulations ; les muscles, affaiblis, supportent moins bien les tensions, et se sont les articulations qui écopent. Elle en sait quelque chose. Après s'être cassé la cheville et avoir dû abandonner l'entraînement pendant un temps, elle a senti que l'arthrite profitait de la perte de masse musculaire pour s'intensifier. L'abandon de l'exercice s'accompagne également d'une perte d'amplitude des mouvements.

Nathalie incite tous ceux qui souffrent d'arthrose à demeurer actifs « pour conserver leurs acquis. Le meilleur exercice, dit-elle, dépend de la partie du corps atteinte. » La natation, l'entraînement à l'elliptique et le vélo sont excellents lorsque les membres inférieurs sont touchés. La marche est aussi bénéfique. La danse sollicite tous les muscles, favorisant la souplesse et l'amplitude des mouvements. Mais peu importe l'activité, ce qui compte c'est de bouger. Comme le dit Nathalie à propos de l'exercice « moins on en fait, plus le prix à payer est élevé. »

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Nathalie-Lambert-savoir-a-quoi-sattendre