La dépression, ce n'est pas uniquement « broyer du noir » ni « dans la tête ». La dépression influe indéniablement sur l'humeur : la dépression clinique se caractérise par une humeur dépressive et/ou une diminution de l'intérêt envers certaines activités ou du plaisir éprouvé pendant celles-ci la plupart du temps, pendant une bonne partie de la journée et durant au moins deux semaines. La tristesse, un sentiment de vide intérieur ou de désespoir et l'anxiété peuvent également être présents. Les symptômes de la dépression peuvent néanmoins ne pas se limiter aux émotions.

Vous avez peut-être entendu parler des symptômes comportementaux/cognitifs de la dépression. Les personnes qui affichent ces symptômes connaissent des changements dans leur capacité de réfléchir, de se concentrer et de se souvenir. Elles peuvent avoir de la difficulté à prendre des décisions, mettre en doute leurs propres décisions ou éviter d'en prendre. Elles peuvent également présenter des changements comportementaux, par exemple l'évitement des activités sociales ou de certaines tâches professionnelles. Leur hygiène personnelle, par exemple leur apparence, peut également laisser à désirer.

Certaines personnes peuvent présenter des symptômes physiques et penser qu'ils n'ont rien à voir avec la dépression. Pourtant, ces symptômes y sont bel et bien liés. Voici certains des symptômes physiques associés à la dépression :

  • Troubles du sommeil : dormir plus que d'habitude ou ne pas dormir suffisamment(1g, 20a)
  • Changements dans l'appétit ou le poids : diminution ou augmentation de l'appétit, perte de poids importante en l'absence de régime ou prise de poids importante(1g, 20a)
  • Fatigue ou baisse du degré d'énergie : léthargie ou sentiment de fatigue continuelle(1g, 20a)
  • Maux et douleurs inexpliqués : maux d'estomac, maux de tête, douleurs dans le dos et la nuque ou douleurs musculaires qui n'ont aucune cause physique connue (1g, 3, 20a)

Il est courant que les manifestations physiques ne soient pas immédiatement reconnues comme étant des symptômes de la dépression; les médecins ont tendance à retarder le dépistage et le diagnostic de la dépression. Environ 50 % des personnes aux prises avec un épisode de dépression ne reçoivent pas le diagnostic de dépression lorsqu'elles consultent leur médecin.

Les médecins sont néanmoins de plus en plus nombreux à admettre que les symptômes physiques sont la principale manifestation dont se plaignent de nombreux patients dépressifs. Un sondage réalisé dans plusieurs pays a d'ailleurs révélé que 69 % des personnes dépressives signalaient des symptômes physiques comme unique motif de leur consultation chez le médecin.

Il est important de signaler tous vos symptômes à votre médecin afin qu'il puisse poser un diagnostic exact. Pour en savoir plus sur la manière dont les médecins diagnostiquent la dépression en fonction des symptômes, cliquez ici. Il est important de parler avec votre médecin, car la dépression est une maladie fréquente et sérieuse qu'il est possible de traiter efficacement. Le parcours à suivre pour retourner vers ce qui vous tient à cœur commence par un diagnostic posé par votre médecin et le plan de traitement qu'il recommande.

Vos symptômes de dépression vous sont propres. Votre expérience de la dépression peut être très différente de celle des autres personnes dépressives. Il se peut que vous présentiez des symptômes similaires, qu'un type de symptôme soit plus marqué chez vous ou encore que vous présentiez des symptômes absents chez une autre personne. Si vous pensez que vous ou une personne de votre connaissance êtes atteint(e) de dépression, utilisez l'outil de reconnaissance des symptômes de la dépression qui fournit la liste de certains des symptômes qu'une personne dépressive peut présenter.

Rappelez-vous que seul un médecin peut poser un diagnostic exact de dépression en fonction de vos symptômes et vous recommander ensuite le traitement qui vous convient. Heureusement, il existe tout un éventail de traitements pour prendre en charge la dépression, des traitements qui agissent à la fois sur les symptômes émotionnels et les symptômes physiques désagréables qui y sont liés.

Parlez de vos symptômes à votre médecin. Pour vous aider à aborder le sujet, utilisez le guide de discussion avec le médecin.