Le « pipi au lit » et les préparatifs de voyage

Vous vous préparez à faire un voyage en famille ? Envisagez les situations que le « pipi au lit » pourrait engendrer, ainsi lorsque vous ferez route avec votre famille, vous serez en mesure de faire face à des situations comme celles-ci :

  • le manque d'enthousiasme de votre enfant au moment d'entreprendre le voyage s'il a peur de mouiller son lit et s'il sait que la survenue d'un épisode de « pipi au lit » l'embarrassera ;
  • la difficulté de laver des vêtements et de trouver de nouveaux draps en cas de « pipi au lit » dans l'un des lieux où vous passez pour vous rendre à votre destination ;
  • la nécessité d'entreposer et de transporter de la bonne façon les médicaments contre le « pipi au lit » ;
  • le désagrément que pourrait ressentir l'enfant qui dort dans un lit qui n'est pas le sien.

Voici quelques dispositions toutes simples que vous pourriez prendre avant votre départ :

Parlez au médecin de votre enfant. Discutez, avant votre départ, avec le médecin de votre enfant au sujet des options dont vous disposez pour prendre en charge le « pipi au lit ». Les options thérapeutiques qui vous permettraient de prendre en charge le « pipi au lit » comprennent :

  • des médicaments, notamment de la desmopressine Melt (comprimé qui se dissout rapidement dans la bouche et que vous pouvez donc prendre sans eau) et de la desmopressine sous forme de comprimé. Elle exerce son action en permettant à l'enfant qui mouille son lit durant son sommeil de produire un volume d'urine qui équivaut celui d'un enfant qui ne mouille pas son lit. L'action de la desmopressine concourt à éviter que la vessie ne se remplisse trop rapidement ;
  • des mécanismes d'alarme qui se déclenchent lorsque l'enfant mouille le lit. Ils fonctionnent en donnant un signal d'avertissement lorsque votre enfant commence à mouiller le lit. Ils sont utilisés dans le but d'habituer votre enfant à se lever et à se rendre aux toilettes avant qu'il ne mouille son lit. Pour bien faire, vous devriez commencer ce traitement au moins 2 mois avant d'entreprendre un voyage pour que ce dispositif donne des résultats efficaces ;
  • diverses autres techniques d'adaptation, comme suivre une psychothérapie familiale, faire des exercices de contrôle de la vessie, aller aux toilettes avant le coucher, restreindre la quantité de liquide absorbée dans la soirée (cette méthode tiendrait compte des liquides avalés lors de la prise de médicaments et le lavage des dents), faciliter le lever nocturne pour se rendre à la salle de bains, laisser l'enfant participer au nettoyage matinal et évitez d'infliger des punitions motivées par des épisodes de « pipi au lit ».

Vous pouvez avoir recours à certaines options, comme la desmopressine Melt et les comprimés de desmopressine dans des circonstances spéciales - nuit passée chez des amis, au camp ou en vacances. Ces médicaments peuvent aussi s'utiliser régulièrement de pair avec des options non médicamenteuses, comme la psychothérapie familiale, et les exercices de contrôle de la vessie, afin d'aider votre enfant à faire face à l'énurésie nocturne ou « pipi au lit ». Si vous décidez d'un commun accord avec votre médecin qu'un médicament serait une option qui conviendrait à votre enfant, il se pourrait que votre médecin recommande la prise du médicament pendant une période de 3 à 9 jours avant le départ en vacances.

Notez bien que les techniques ou les méthodes que vous utilisez chez vous ne conviendront pas forcément toutes lorsque votre enfant sera ailleurs. Votre médecin peut vous aider à choisir une stratégie qui conviendra à votre enfant pour contrer le « pipi au lit ».

Munissez-vous de quelques fournitures « à tout hasard ». Vous pourriez décider de vous nantir d'un protège-matelas en plastique ou d'une doublure d'appoint de sac de couchage afin de prévenir le dommage au cas où votre enfant mouillerait le lit. Selon ce qui sera mis à votre disposition où vous resterez, il serait peut-être souhaitable d'emporter une paire de draps propres supplémentaire et des pyjamas de rechange. Votre enfant pourrait amener son animal en peluche préféré ou un jouet qui égaierait un peu son réveil dans un lit qui n'est pas le sien.

Entrez en rapport à l'avance avec le bureau d'information de votre établissement d'hébergement. Demandez que l'on mette un lit-cage pliant dans votre chambre. Cette précaution épargnera à votre famille l'anxiété d'avoir un lit d'hôtel tout mouillé. En permettant à votre enfant atteint d'énurésie nocturne d'avoir son propre lit, elle devrait le mettre plus à l'aise. Vous pourriez aussi demander que l'on place une paire de draps propres supplémentaire dans votre chambre. Essayez aussi de savoir s'il y a des établissements qui nettoient les vêtements sur place ou près de l'endroit où vous serez descendus.

Prenez vos médicaments avec vous. Si votre enfant utilise des médicaments contre le « pipi au lit », il faut qu'il suive son traitement même en vacances. N'oubliez pas d'emporter les médicaments contre le « pipi au lit » de votre enfant. Consultez votre pharmacien sur la bonne façon de les entreposer. La plupart des médicaments craignent la chaleur et l'humidité outre la lumière. Si vous prenez l'avion, il est préférable que vous gardiez vos médicaments dans le contenant étiqueté original. Transportez les médicaments dans votre bagage à main. Abstenez-vous de mettre vos médicaments dans les bagages enregistrés, car ils pourraient se perdre ou subir des extrêmes de température.

En vous organisant à l'avance, vous et votre famille ferez un excellent voyage. Si vous avez des questions ou des inquiétudes, consultez votre médecin.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Le-pipi-au-lit-et-les-nuits-ailleurs

Le « pipi au lit » et un séjour chez des parents

Vos projets de voyage incluent un séjour chez des parents ? Si c'est le cas, il se pourrait que vous vous fassiez des soucis. Comment puis-je aider mon enfant à se sentir moins inquiet à l'idée de mouiller le lit durant notre séjour et, que devrais-je faire s'il se produit un épisode d'énurésie nocturne ou « pipi au lit » ? Que vont dire mes parents si mon enfant mouille son lit durant notre séjour ? Comment pourrais-je nettoyer discrètement les draps et le pyjama ?

Vous pouvez heureusement avoir recours à des techniques qui vous permettront de remédier à ces préoccupations. Vous trouverez ci-après quelques petits conseils qui vous permettront de faire face aux défis que pose l'énurésie nocturne durant un séjour chez des parents.

Passez en revue vos options thérapeutiques

Avant de prendre la route, discutez avec le médecin de votre enfant de la prise en charge de l'énurésie nocturne ou « pipi au lit ». Votre médecin peut vous donner des conseils au sujet des options thérapeutiques et des stratégies qui seraient utiles à votre enfant. Pour plus de détails sur les options thérapeutiques disponibles, référez-vous à la section : « Le "pipi au lit" et les préparatifs de voyage ».

Parlez à vos parents de l'énurésie nocturne ou « pipi au lit »

Lorsque vous annoncerez votre arrivée, ce serait sage de fournir aux parents chez qui vous allez rester un certain temps des renseignements qui les éclaireraient. Donnez-leur des exemples de ce qu'ils pourraient faire pour aider la situation :

  • installer votre enfant dans un endroit où il pourra s'isoler pour la nuit et d'où il lui sera facile de gagner la salle de bains ;
  • laisser une petite lampe allumée ou mettre à sa disposition une lampe torche pour qu'il se rende facilement à la salle de bains ;
  • recouvrir le lit d'un protège-matelas en plastique (faire le lit de l'enfant à l'avance lui épargnera de l'embarras) ;
  • faire en sorte de vous montrer l'emplacement et le fonctionnement de la laveuse et de la sécheuse.

C'est aussi une occasion de rectifier les idées fausses que vos parents pourraient avoir sur l'énurésie nocturne ou « pipi au lit ». Ne manquez pas de leur dire que l'enfant ne devrait pas être blâmé pour le « pipi au lit » et qu'il ne mérite pas une punition. Ainsi, les parents et les membres de la famille auront une attitude consistante envers l'enfant qui fait « pipi au lit ».

Préparez votre enfant à un séjour chez des parents

La mise au point de tactiques qui permettent de prendre en charge le « pipi au lit » pourrait calmer l'appréhension que votre enfant ressent à propos de la visite. Parlez à votre enfant de ce qu'il convient de faire s'il mouille le lit. Rassurez-le, dites-lui bien que ce n'est pas de sa faute, que vous ne serez pas loin et que vous viendrez l'aider à remettre de l'ordre discrètement. Emportez une paire de draps supplémentaire et un pyjama de rechange pour votre enfant. S'il utilise un médicament contre le « pipi au lit », n'oubliez pas de le prendre avec vous. Même loin de chez vous, il est essentiel de poursuivre le traitement et ne manquez pas de lui expliquer à quoi il sert et, s'il est en âge de comprendre, comment l'utiliser de la bonne façon. Pour des renseignements sur la bonne façon d'entreposer le médicament pendant que vous êtes loin de chez vous, référez-vous à la section : « Le "pipi au lit" et les préparatifs de voyage ».

Si un membre de votre famille a des questions à propos du médicament que prend votre enfant, vous pourrez lui expliquer qu'il s'agit d'une option thérapeutique contre l'énurésie nocturne ou « pipi au lit » et que vous y avez recours dans des circonstances spéciales - nuit passée chez des amis, au camp ou en vacances. Ces médicaments peuvent aussi s'utiliser régulièrement de pair avec des options non médicamenteuses, comme la psychothérapie familiale, et les exercices de contrôle de la vessie, afin d'aider votre enfant à faire face à l'énurésie nocturne ou « pipi au lit ». Pour en savoir davantage, référez-vous à la section : « Le "pipi au lit" et les préparatifs de voyage ». Notez bien que les techniques ou les méthodes que vous utilisez chez vous ne conviendront pas forcément toutes sans exception lorsque votre enfant sera ailleurs.

Ces petits conseils vous aideront à prendre les dispositions nécessaires pour que le « pipi au lit » ne vous empêche pas de rendre visite à des parents. Consultez votre médecin si vous avez des questions ou des inquiétudes.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Le-pipi-au-lit-et-les-nuits-ailleurs

Le « pipi au lit » et les nuits chez les amis

Les préparatifs d'une nuit chez des amis pourraient engendrer à la fois de l'enthousiasme et de la crainte tant pour vous que pour votre enfant. Si votre enfant mouille parfois son lit, il pourrait se montrer réticent à l'idée de passer la nuit chez un ami et craindre que ses épisodes d'énurésie nocturne ou « pipi au lit » ne soient découverts. Il pourrait également ressentir de l'incertitude au sujet de la façon de prendre en charge la survenue d'un épisode de « pipi au lit » et de ce qu'il devrait dire à ses amis.

Mais l'énurésie nocturne ou « pipi au lit » ne devrait pas entraver la vie sociale de votre enfant. Voici comment vous pouvez aider votre enfant à se préparer à passer une nuit chez des amis.

Avant de passer une nuit chez des amis :

  • parlez aux parents de l'enfant chez qui les amis viendront passer la nuit afin de confirmer l'exactitude des détails que vous avez obtenus et savoir si votre enfant devrait se munir de quelque chose en particulier, comme un maillot de bains. Mettez les parents hôtes au courant des allergies et des troubles médicaux de votre enfant ainsi que des médicaments qu'il prend. Expliquez-leur que votre enfant mouille parfois son lit et décrivez-leur la façon dont votre famille procède habituellement afin que ces personnes soient en mesure d'aider discrètement votre enfant s'il se produit un épisode d'énurésie nocturne. Donnez le numéro de téléphone où il est possible de vous joindre au cas où il y aurait des problèmes ;
     
  • discutez avec le médecin de votre enfant des options thérapeutiques susceptibles de prendre en charge l'énurésie nocturne ou « pipi au lit » et des options qui conviendraient à votre enfant. Les options comprennent la psychothérapie familiale, des exercices de contrôle de la vessie, l'utilisation d'alarmes et les médicaments ;
       
  • parlez à votre enfant de la soirée projetée chez son ami et de ce qu'il devrait faire s'il mouille le lit. La mise sur pied d'un plan donnera un sentiment de sécurité à votre enfant. Si votre enfant prend un médicament contre le « pipi au lit », assurez-vous qu'il comprend comment il doit l'employer. Vous pouvez l'aider à se sentir plus sûr de lui en lui disant que quoi qu'il arrive vous savez qu'il sera en mesure de faire face à la situation. Affirmez à votre enfant que s'il veut revenir chez vous, il lui suffit de vous appeler.

Au cours de la nuit passée chez des amis : soyez disponible au cas où votre enfant ou les parents hôtes appelleraient, mais résistez à la tentation d'appeler votre enfant chez son ami pour vérifier que tout va bien.

Le lendemain :

  1. allez chercher votre enfant à l'heure convenue ;
  2. discutez avec votre enfant de sa soirée. Posez-lui des questions ouvertes sur ce qu'il a appris et sur ce qu'il a observé au cours de la nuit passée chez son ami, et sur ce qu'il ressent à propos de cette expérience. Parlez de ce qui a bien marché et de ce que vous feriez différemment la prochaine fois.

En vous organisant à l'avance et en aidant votre enfant à se préparer à passer la nuit chez un ami, vos efforts contribueront à assurer que l'énurésie nocturne ou « pipi au lit » ne gâche pas cette occasion. Consultez votre médecin si vous avez des questions au sujet de la prise en charge du « pipi au lit ».

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Le-pipi-au-lit-et-les-nuits-ailleurs

Le « pipi au lit » et le camp d'été

Songez-vous à envoyer votre enfant à un camp d'été, mais le « pipi au lit » vous inquiète ? S'il en est ainsi, votre cas n'est pas unique. Les familles touchées par l'énurésie nocturne ou « pipi au lit » pourraient avoir quelques inquiétudes au sujet d'un séjour en camp d'été. Il est possible que votre enfant refuse d'y aller de peur d'être « exposé » et taquiné par ses amis. Vous pourriez ressentir de l'inquiétude à titre de parents, vous vous demandez si vous prenez la décision qui convient et quelle serait la meilleure façon de préparer votre enfant.

Mais, bonne nouvelle, les préparatifs appropriés permettront à votre enfant de vivre une expérience formidable au camp d'été. Voici comment vous préparer.

Abordez le sujet avec votre médecin. Avant de planifier les aventures de votre enfant au camp, passez au cabinet du médecin. Le médecin de votre enfant peut vous proposer des options thérapeutiques qui prendraient en charge le « pipi au lit » et vous suggérer des options qui conviendraient à votre enfant. Votre médecin est en mesure de proposer diverses options tant médicamenteuses que non médicamenteuses. Des options non médicamenteuses, comme la psychothérapie familiale et les exercices de contrôle de la vessie, valent la peine d'être explorées et utilisées en conjonction avec un traitement médicamenteux.

N'oubliez pas d'emporter le médicament. Si votre enfant utilise un médicament contre le « pipi au lit », il est essentiel qu'il continue son traitement même lorsqu'il est au camp. N'oubliez pas d'emporter le médicament contre le « pipi au lit » de votre enfant. Pour obtenir des renseignements sur la bonne façon d'entreposer le médicament ailleurs que chez vous, référez-vous à la section : « Le "pipi au lit" et les préparatifs de voyage ».

Choisissez judicieusement le camp d'été :

  • Suscitez l'intérêt de votre enfant. Afin que votre enfant se sente moins anxieux, motivez-le à choisir un camp qui l'intéresserait. Recueillez des renseignements sur divers camps qui offrent des programmes qui conviennent à l'âge, à la personnalité, aux intérêts et au stade de croissance de votre enfant et laissez-le choisir celui qui lui plaît le plus.
  • Menez votre propre enquête. Lorsque vous dressez la liste des options d'un camp que vous suggérerez à votre enfant, communiquez avec les responsables du camp pour savoir comment ils prennent en charge les épisodes de « pipi au lit », et assurez-vous que leur réponse à ce sujet vous met à l'aise. Parlez de vive voix au directeur du camp avant l'arrivée de votre enfant afin que les membres du personnel soient au courant de la question, et en mesure d'aider votre enfant discrètement si un épisode d'énurésie nocturne ou « pipi au lit » se produisait.

Élaborez un « plan de bataille » contre le « pipi au lit » conjointement avec votre enfant. Votre enfant sera plus sûr de lui s'il sait qu'il peut mettre en œuvre un « plan de bataille » pour relever les défis que pose le « pipi au lit ». Passez en revue ce plan avec votre enfant avant son départ pour le camp. Votre plan pourrait se fonder sur des tactiques qui consisteraient à :

  • conseiller votre enfant sur le choix d'un lit superposé (celui du bas est préférable, puisqu'il est plus facile d'en sortir pour se rendre aux toilettes) et sur la façon de repérer l'emplacement des toilettes ;
  • mettre dans sa valise une lampe torche et un pyjama de rechange qu'il pourra garder près de son lit (il serait judicieux d'emporter aussi une doublure d'appoint de sac de couchage qui lui éviterait de laver son sac de couchage) ;
  • fournir des directives sur la façon de prendre en charge un épisode d'énurésie nocturne et sur l'aide dont il pourrait se prévaloir (par ex. le conseiller sociopsychologue du camp) ;
  • enseigner à votre enfant la bonne façon d'employer son médicament dans le cas où il prend un médicament (votre médecin ou un pharmacien peut vous aider).

En vous organisant à l'avance, vous pouvez aider votre enfant à relever les défis que pose le « pipi au lit » et à s'amuser merveilleusement au camp d'été !

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Le-pipi-au-lit-et-les-nuits-ailleurs