;

Le « pipi au lit » et la rentrée des classes

Quand les enfants cessent-ils de mouiller leur lit?

La plupart des enfants cessent de mouiller leur lit spontanément avec le temps.

Parmi les enfants âgés de 5 ans, 15 % font pipi au lit; parmi ceux âgés de 8 ans, il n'y a plus que 6 % à 8 % d'entre eux qui mouillent leur lit. Même sans traitement, environ 2 % seulement des enfants mouillent encore leur lit à l'âge de 15 ans.

Le « pipi au lit » peut poser des défis supplémentaires au cours de l'année scolaire – des défis dont les effets s'étendent bien au-delà des draps mouillés Le « pipi au lit » peut influer sur le bien-être émotionnel, l'état de satisfaction et la performance scolaire de votre enfant. C'est aussi une source de stress pour les parents.

Voici comment le « pipi au lit » peut influer sur les divers aspects de la vie de votre petit écolier :

La vie émotionnelle. Le « pipi au lit » peut avoir un effet négatif sur l'estime de soi de votre enfant et sur sa santé mentale, dans son ensemble. Il se peut que les enfants ressentent de l'angoisse et de la gêne au sujet de leur « pipi au lit ». Ils pourraient aussi avoir l'impression de ne rien pouvoir faire pour contrer ce problème. Ils sont alors soumis à un niveau de stress très élevé.

Une vie sociale restreinte. Le « pipi au lit » peut aussi provoquer une rupture de la vie sociale de votre enfant. Il se peut que votre enfant soit terrifié à l'idée que quelqu'un à l'école puisse découvrir qu'il fait « pipi au lit ». En conséquence, il pourrait devenir moins sociable et plus renfermé. Il se peut également que votre enfant évite les excursions scolaires ou de passer la nuit chez ses amis par crainte de mouiller son lit. Si ses pairs découvraient que votre enfant mouille son lit, ils pourraient le taquiner ou l'intimider.

La performance scolaire. En plus de ses effets sur la vie sociale et émotionnelle, le « pipi au lit » peut avoir des conséquences défavorables sur la performance scolaire de votre enfant. Par exemple, votre enfant peut avoir de la difficulté à se concentrer à l'école parce qu'il doit se lever fréquemment la nuit et, par conséquent, ne dort pas assez, ou la crainte que ses pairs découvrent son « pipi au lit » occupe toute son attention.

Ces problèmes peuvent se produire tout au cours de l'année, mais ils peuvent s'avérer particulièrement épineux pendant la rentrée des classes, alors que votre enfant s'ajuste aux exigences et au stress de la nouvelle année scolaire.

Le « pipi au lit » peut également rendre la rentrée des classes plus difficile pour les parents. Il peut être stressant de se réhabituer à la cohue des préparatifs du matin pour l'école. Et, quand votre enfant se réveille dans un lit mouillé, vous devez changer les draps, faire du lavage supplémentaire et donner un bain à votre enfant et, toutes ces activités ajoutent à votre stress matinal et à celui de votre famille! Lorsque les parents s'inquiètent de la façon dont le « pipi au lit » influe sur la vie scolaire de leur enfant, ils se soumettent aussi à une grande tension.

Mais votre cas n'est pas unique! Le « pipi au lit » touche un grand nombre de familles, mais des traitements efficaces sont disponibles. Si votre enfant mouille son lit, discutez-en avec son médecin pour qu'il évalue et traite le problème. Un traitement est susceptible d'améliorer l'estime de soi de l'enfant et réduire une partie du stress causé par le « pipi au lit ». La vie scolaire des enfants sera meilleure et celle des parents moins stressante.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Le-pipi-au-lit-a-la-rentree-des-classes

Vous recherchez une bonne nuit de sommeil?

Le « pipi au lit » peut priver votre enfant – et même vous – d'une bonne nuit de sommeil. Il est possible que les jeunes enfants se réveillent plus souvent pendant la nuit en raison de leur « pipi au lit ». Les parents et les autres membres de la famille se trouvent réveillés du même coup. La sonnerie d'un système d'alarme contre le « pipi au lit » peut aussi interrompre le sommeil de la famille. Alors, qu'est-ce que les parents vont bien pouvoir faire? Voici quelques suggestions qui pourraient aider tous les membres de votre famille à prendre un repos bien mérité.

Cherchez un traitement adapté au « pipi au lit ». Plusieurs formes de traitement contre le « pipi au lit » sont disponibles, notamment des médicaments, des systèmes d'alarme et de la formation comportementale. Demandez conseil au médecin de votre enfant au sujet des options thérapeutiques qui pourraient convenir à votre enfant. Tous les membres de la famille pourraient alors profiter d'une bonne nuit de sommeil.

Établissez une routine pour votre famille. Couchez-vous et levez-vous à la même heure tous les jours, même les fins de semaine. Cela peut vous aider à mieux dormir. Vous pouvez aider les membres de votre famille à adopter de bonnes habitudes de sommeil en instituant des heures de coucher et de lever appropriées à l'âge et à l'emploi du temps de votre petit écolier. Consultez votre médecin pour tout renseignement sur un horaire de sommeil qui conviendrait à votre enfant.

Exigez que la chambre à coucher soit avant tout un endroit pour dormir. Veillez à ce que cette pièce soit tranquille et sombre. Assurez-vous que vos décors de fenêtres bloquent toute lumière indésirable et utilisez un ventilateur ou un appareil générateur de bruit blanc si des bruits de fond posent problème. Ne permettez pas que vos enfants mangent, parlent au téléphone ou regardent la télé au lit.

Levez-vous si vous avez cherché le sommeil pendant au moins une demi-heure, et occupez-vous à une activité tranquille. Par exemple, essayez de lire pendant environ 20 minutes. Puis retournez vous coucher et essayez de vous endormir de nouveau. Si vous restez au lit à vous morfondre au sujet de votre endormissement, vous vous empêcherez de dormir.

Le jour suivant vous inquiète? La veille au soir, consacrez une demi-heure à la préparation de tout ce dont les membres de votre famille auront besoin le matin. Préparez le percolateur, prévoyez comment tout le monde s'habillera et demandez aux enfants de mettre leurs fournitures scolaires dans leur sac. Vous éviterez ainsi la cohue matinale.

Demandez à vos enfants de vider leur vessie avant de se coucher et assurez-vous qu'ils peuvent facilement se lever la nuit pour se rendre aux toilettes. Vous pourriez avoir besoin d'ajouter une veilleuse dans le corridor ou de faire dormir votre enfant dans un endroit plus près des toilettes.

Veillez à ce que votre enfant n'absorbe pas une quantité excessive de liquide avant de se coucher. Si votre petit a soif, ne lui versez pas un grand verre d'eau, mais donnez-lui l'équivalent de quelques gorgées. Évitez toutes les boissons qui contiennent de la caféine avant le coucher, car votre enfant pourrait avoir de la difficulté à trouver le sommeil et ressentir plus fréquemment le besoin d'aller aux toilettes.

En suivant ces petits conseils, vous êtes en passe de réussir à procurer aux membres de votre famille le sommeil dont ils ont besoin pour affronter la rentrée des classes. Communiquez avec votre médecin si l'un des membres de votre famille souffre souvent de troubles du sommeil.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Le-pipi-au-lit-a-la-rentree-des-classes

Comment faire face aux taquineries

Le « pipi au lit » peut constituer un problème embarrassant pour votre enfant et il risque davantage de devenir la cible de taquineries ou de manœuvres d'intimidation. Mais vous pouvez heureusement aider votre enfant à faire face à ces tracas.

Faites de votre logis un lieu de bonheur. Si votre enfant est taquiné à l'école, il peut très bien se passer de moqueries chez lui. Quand le « pipi au lit » se produit, n'en faites pas un drame – ne laissez aucun membre de la famille taquiner votre enfant. Évitez de punir votre enfant ou de le culpabiliser. En agissant ainsi vous renforcerez l'estime de soi de votre enfant.

Surveillez les signes d'alerte. Il se peut que votre enfant tente de vous cacher qu'il est taquiné ou intimidé à l'école. Voici quelques signes d'alerte dont vous devriez tenir compte :

  • votre enfant ne veut pas se rendre à l'école ou cherche des prétextes pour éviter d'y aller;
  • votre enfant commence à avoir de moins bons résultats scolaires;
  • votre enfant ne désire plus participer aux activités extracurriculaires qu'il aimait;
  • votre enfant éprouve de la difficulté à dormir ou il a souvent des cauchemars, des maux d'estomac ou de tête;
  • votre enfant semble contrarié quand il rentre de l'école;
  • votre enfant revient de l'école avec des blessures, des objets lui manquent ou ses vêtements sont déchirés;
  • votre enfant donne l'impression de ne pas avoir d'appétit;
  • votre enfant ne semble pas avoir un grand nombre d'amis.

Discutez-en entre vous. Demandez à votre enfant de vous expliquer ce qui se passe à l'école et écoutez bien ses réponses. Évitez de vous fâcher contre lui – dites-lui que vous le ne blâmez pas et qu'il ne vous déçoit pas. Posez-lui des questions sur ses nouveaux amis et sur ceux avec qui il passe les récréations; demandez-lui s'il n'aime pas certains enfants et s'il peut vous dire pourquoi, si des enfants le harcèlent ou le taquinent.

Prenez les mesures voulues. Si votre enfant dit qu'il ne fait pas l'objet de manœuvres d'intimidation, mais que cependant vous soupçonnez que quelqu'un le harcèle, essayez de vous informer auprès des autorités de l'école pour savoir si elles ont observé quelque chose. Collaborez avec votre enfant et les autorités de l'école pour trouver des moyens de faire face aux taquineries. Essayez de montrer à votre enfant différentes façons de réagir pour l'aider à faire face à ceux qui tentent de l'intimider. Aidez votre enfant à trouver des façons de se faire des amis et ainsi d'être plus populaire et moins vulnérable. Assurez-vous que votre enfant saura faire appel à un enseignant, au directeur de l'école ou à une autre personne en position d'autorité s'il se sent menacé physiquement.

Vous et votre famille pouvez trouver ensemble des moyens de faire face aux taquineries et aux manœuvres d'intimidation. Si ces conseils ne suffisent pas, demandez à un conseiller professionnel de vous aider. Discutez avec votre médecin des options thérapeutiques contre le « pipi au lit » qui pourrait être à l'origine des taquineries.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Le-pipi-au-lit-a-la-rentree-des-classes

Composer avec les excursions scolaires et les nuits passées chez les amis

Pour les enfants qui mouillent leur lit, les excursions scolaires et les nuits passées chez un ami sont des expériences angoissantes. Un grand nombre d'enfants prennent des moyens exceptionnels pour ne pas avoir à quitter la maison pendant l'espace d'une nuit, de peur de mouiller le lit. Mais le « pipi au lit » ne devrait pas le forcer à refuser des invitations. Voici comment aider votre enfant à se préparer pour une nuit chez un ami ou une excursion scolaire :

Demandez conseil au médecin de votre enfant. Si votre enfant doit passer une nuit chez un ami ou participer à une excursion scolaire, il existe des options thérapeutiques qui l'aideront à rester au sec. Par exemple, votre enfant peut utiliser des médicaments qui l'aideront à prévenir le « pipi au lit » hors de chez lui. Votre médecin peut vous faire connaître les options qui conviendront à votre enfant.

Utilisez un médicament au besoin. Il se peut que le médecin de votre enfant recommande l'utilisation de la desmopressine pour l'aider à rester au sec hors de chez vous. Ce médicament agit en régulant la production d'urine pendant la nuit, votre enfant en sécrète alors le même volume qu'un enfant qui ne ferait pas « pipi au lit ». La desmopressine peut commencer à agir la nuit qui suit sa première prise. Avant que votre enfant parte en excursion ou passe la nuit chez un ami, assurez-vous que vous comprenez tous les deux comment utiliser le médicament et ce que vous pouvez en attendre durant le traitement.

Soyez prévoyant. Aidez votre enfant à préparer ses bagages. Si votre enfant utilise un médicament contre le « pipi au lit », assurez-vous qu'il n'oublie pas de l'emporter et qu'il sait comment l'utiliser. Rappelez à votre enfant ce qu'il doit faire s'il mouille son lit durant la nuit qu'il passe chez son ami. Votre enfant se sentira plus sûr de lui s'il possède un plan en cas de nécessité. De bons préparatifs peuvent soulager le stress et permettre à votre enfant d'avoir du bon temps.

Ces conseils vous aideront, vous et votre enfant, à vous préparer pour les nuits chez les amis et les excursions scolaires. Si vous avez des questions ou des inquiétudes, consultez votre médecin. Découvrez les traitements efficaces offerts en vue d'aider votre enfant à accepter ces activités sans crainte de mouiller son lit.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Le-pipi-au-lit-a-la-rentree-des-classes