Le moins de tension votre vessie subira, plus vous aurez de chances de ne pas souffrir d'incontinence. L'incontinence exige de brusques départs pour les toilettes quelle que soit la situation : une réunion importante, une cérémonie de mariage, un long voyage en voiture - ça n'a pas d'importance. L'incontinence ne se manifeste pas discrètement, elle occasionne souvent une recherche affolée des toilettes à proximité.

Si une surcharge pondérale alourdit votre corps, votre vessie peut subir la pression causée par ces kilos excédentaires. Les muscles du plancher pelvien d'une personne en surcharge pondérale doivent travailler plus fort pour assurer une bonne fermeture de la vessie. Les muscles, les nerfs et la structure du plancher pelvien s'affaiblissent en raison de l'excès de travail qu'ils doivent fournir pour prévenir les fuites. Cet effort constant augmente le risque d'incontinence urinaire. Une surcharge pondérale ou l'obésité (un IMC supérieur à 30 kg/m²) peut causer des fuites d'urine quand vous toussez ou éternuez, car la pression continue exercée par l'excès pondéral fatigue la vessie et les muscles avoisinants.

Perdez du poids pour gagner le contrôle de l'incontinence

D'après les conclusions d'une étude récente, les femmes en surcharge pondérale, ou obèses, qui avaient perdu une moyenne de 7,8 kg avaient observé une diminution de presque 50 % du nombre d'épisodes d'incontinence par rapport aux femmes qui n'avaient perdu que 1,5 kg, mais avaient obtenu quand même une diminution de 28 % du nombre d'épisodes d'incontinence. Le groupe des femmes qui ont perdu le plus de poids avaient suivi des séances qui combinaient des modifications du régime alimentaire, de l'activité physique et du comportement. L'autre groupe de femmes de cette étude avaient reçu des renseignements sur le régime alimentaire et les exercices - sans aucune formation particulière sur l'amaigrissement.

Selon une autre étude, même les personnes qui n'avaient perdu que 5 % ou 10 % de leur poids corporel total avaient signalé une diminution de 50 % de leurs épisodes d'incontinence.

Munis de telles statistiques, les chercheurs ont suggéré qu'une perte de poids saine pourrait être tout aussi efficace pour réduire l'incontinence que des traitements chirurgicaux.

Tout le monde s'accorde pour dire qu'une perte de poids peut poser un défi considérable. Voici quelques petits conseils qui vous aideront à perdre du poids :

  • soyez raisonnable - une perte de poids santé devrait être lente et régulière ;
  • discutez avec votre médecin du plan qui vous conviendrait le mieux ;
  • restreignez votre consommation d'aliments déclencheurs de l'incontinence ; cliquez ici pour de plus amples renseignements sur les aliments et les boissons susceptibles de déclencher l'incontinence ;
  • établissez les objectifs à court et à long terme de votre plan de perte de poids ;
  • intégrez des exercices physiques dans votre nouveau mode de vie. Marchez après les repas, montez les escaliers au lieu de prendre l'ascenseur, recherchez l'occasion de bouger et maintenez votre niveau d'activité physique.

Tout le monde connaît des revers, et quand vous en subissez, engagez-vous de nouveau à suivre votre plan de perte de poids et persévérez. Ne laissez pas le découragement vous envahir - n'oubliez pas que toute perte de poids peut vraiment apporter une amélioration de votre incontinence.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/La-gestion-du-poids-et-lincontinence