;

Le virus H1N1 et votre enfant

Comme le virus H1N1 est relativement récent, on ignore sa capacité de propagation et d'infection durant la saison de la rentrée. Tout comme la grippe saisonnière que nous connaissons et craignons, la grippe H1N1 se transmet par la toux, les éternuements, le fait de porter sa main au nez ou à la bouche après avoir été en contact avec des objets contaminés par des personnes porteuses du virus.

Comme la grippe saisonnière, la grippe H1N1 peut entraîner de la fièvre, une toux, des maux de gorge, des douleurs musculaires et de la faiblesse. Dans certains, elle peut provoquer des symptômes gastro-intestinaux comme la diarrhée et des vomissements. Une personne infectée peut être contagieuse un jour avant l'apparition des symptômes jusqu'à environ 7 jours après. La plupart des écoles permettent aux enfants de retourner en classe 24 heures après la résolution de la fièvre.

Les écoles (et les universités) auront des plans pour faire face à la grippe H1N1, mais la meilleure protection contre la maladie est la prévention, que vous pouvez enseigner à vos enfants.

Expliquez à vos enfants les mesures suivantes :

Éternuer et tousser intelligemment et prudemment. Quand vous sentez l'envie d'éternuer ou de tousser, songez à protéger les autres personnes des germes que vous pouvez porter. Veillez à toujours tousser ou éternuer dans votre coude, votre manche ou un mouchoir. Ne mettez pas vos mains devant la bouche quand vous éternuez ou toussez, car les germes se retrouveront sur vos doigts et vous pourrez les transmettre à tous les objets auxquels vous touchez – comme la poignée de porte de la classe ou les crayons que vous partagez avec vos camarades. S'il vous arrive de tousser ou d'éternuer dans vos mains par accident, il faut vous laver les mains tout de suite! Si vous n'avez pas accès à l'eau et au savon, vous pouvez appliquer quelques gouttes de désinfectant sur vos mains.

Gare aux mains – et gare aux mains sur vous.Les enfants touchent à tant de choses du matin au soir – portes, pupitres d'école, crayons, stylos – et les uns les autres! Quand vous mettez la main sur quelque chose, des germes se retrouveront sur vos doigts. Ensuite, quand vous touchez votre visage, vous déposez des germes sur votre propre peau. Ces germes peuvent vous rendre malades. C'est pourquoi il est si important de bien se laver les mains. Oh, et vous avez certainement remarqué que les enfants se touchent le visage plus souvent que les adultes? Sans mentionner se mettre le doigt dans le nez, se frotter les yeux et se mordre les doigts! Eww! Essayez autant que possible de ne pas vous toucher le visage – surtout le nez, les yeux et la bouche. De plus, ne partagez ni aliments, ni boissons, ni pailles avec vos amis, car vous risquez de vous transmettre des germes de cette manière.

Si vous ne vous sentez pas bien, il faut le dire à quelqu'un. Vous voulez peut-être paraître fort et ne manquer aucune journée d'école, mais si vous vous sentez malade, vous risquez de rendre les autres malades aussi, y compris vos amis, votre enseignant et votre famille. Alors, si vous avez un mal de gorge, toussez beaucoup ou faites de la fièvre ou vous sentez endolori, dites-le à votre enseignant ou à vos proches dès que vous le pouvez. Vous allez peut-être devoir manquer quelques jours d'école, mais vous vous remettrez beaucoup plus rapidement en vous reposant à la maison, et vous évitez ainsi de transmettre des germes aux autres.

Si, malgré les précautions, votre enfant contracte la grippe H1N1, ne paniquez pas. La plupart des cas de grippe H1N1 n'ont entraîné que de légers symptômes et les enfants se sont remis rapidement de la maladie. Ceux qui ont des troubles médicaux sous-jacents pourraient courir un plus grand risque de complications ou éprouver des symptômes plus sévères. Gardez votre enfant à la maison et soignez-les en vous rappelant ces quelques conseils.

De plus :

  • Expliquez à vos enfants la bonne technique pour se laver les mains.
  • Montrez à vos enfants comment utiliser le désinfectant pour les mains de façon sûre et appropriée.
  • Songez à faire vacciner votre enfant contre les différents virus de la grippe.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/H1N1-Guide-pour-la-rentree-scolaire

Guide à une bonne hygiène des mains

Le lavage des mains constitue une action si banale. En fait, beaucoup de personnes le font par principe, sans trop se préoccuper de leur technique, jusqu'au moment où la saison du rhume et de la grippe arrive ou qu'une nouvelle menace de contagion émerge. Mais cette action si simple a prouvé qu'elle pouvait être une arme puissante contre la propagation des germes et des maladies infectieuses.

Nos mains peuvent nous sembler propres, mais elles ramassent des germes partout où nous les déplaçons. Durant la saison du rhume et de la grippe, ou durant une épidémie, nous sommes susceptibles d'entrer en contact avec les minuscules gouttelettes remplies de germes émises de la toux et des éternuements des autres personnes. La manipulation des aliments nous expose aux microbes, et nous touchons toute la journée tellement d'objets que d'autres personnes ont effleurés – les boutons d'ascenseurs, les rampes d'escaliers, les poignées de porte, les poteaux dans le métro, les chariots de l'épicerie, les téléphones et les claviers. Et ce n'est pas pour rien que l'on nous apprend à nous laver les mains après avoir été aux toilettes.

Lorsque notre exposition aux germes se combine à notre tendance à toucher notre visage, à serrer la main, à étreindre et à embrasser, nous finissons par propager les germes que nous nous retransmettons.

Un lavage de mains efficace, ou le massage d'un désinfectant pour les mains à base d'alcool, débarrassera nos mains de la plupart des germes et diminuera tant nos facteurs de risque que ceux que nous pouvons transmettre à autrui. En quoi consiste un bon lavage de mains?

  • Commencez par retirer vos anneaux, ou tout autre bijou, étant donné qu'ils peuvent retenir ou cacher les germes.
  • Mouillez vos mains et vos poignets avec de l'eau chaude.
  • Frottez vos mains avec du savon ordinaire. Entrelacez vos doigts et frottez-les les uns contre les autres. Frictionnez à tour de rôle le dos d'une main avec la paume de l'autre, sans oublier les jointures ni les ongles. Frottez un pouce avec les doigts de la main opposée, faites de même pour l'autre. Lavez vos poignets de la même façon. Savonnez toute la surface de vos mains pendant 15 secondes - ou le temps de chanter « Joyeux anniversaire » en entier.
  • Rincez bien vos mains et vos poignets en les frottant sous de l'eau courante chaude.
  • Essuyez vos mains et séchez-les doucement avec une serviette propre, en tissu ou en papier, ou au moyen d'un séchoir mécanique.
  • Servez-vous d'une serviette en papier pour fermer le robinet. Employez la même serviette pour ouvrir la porte afin de ne pas recueillir les bactéries ou les virus qui siègent sur la poignée.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/H1N1-Guide-pour-la-rentree-scolaire

Usage du désinfectant pour les mains

Jetez un coup d'œil autour de vous, et vous devez voir un désinfectant pour les mains non loin de vous. Ils font partie intégrante de notre milieu de nos jours – dans les toilettes, la cuisine, attachés aux sacs à dos des enfants, fourrés dans les sacs à main des femmes, fixés au mur des cafétérias d'écoles et le long des corridors d'hôpitaux et des centres d'hébergement.

Beaucoup de raisons scientifiques expliquent la présence de ces désinfectants à base d'alcool pour les mains :

  • Quand vous ne pouvez pas vous laver les mains, ces désinfectants offrent un substitut sûr et efficace à un lavage à l'eau et au savon.
  • Ces gels, qui renferment au moins 60 % d'alcool, peuvent tuer des germes et protéger vous et votre famille contre le rhume et les infections gastro-intestinales.
  • Dans les hôpitaux et d'autres établissements de soins, les travailleurs utilisent des gels à base d'alcool pour se nettoyer les mains. Lorsque leurs mains ne sont pas visiblement sales, les désinfectants à base d'alcool sont plus efficaces que le lavage ou le nettoyage avec du savon antibactérien.

Avant de jeter toutes les barres de savon dans la maison, prenez connaissance des faits suivants :

  • Les désinfectants pour les mains n'élimine pas les saletés visibles. Ils sont conçus pour tuer des germes. Si vos mains sont visiblement tachées ou souillées (poussière, encrassement, sang, etc.), il faut les laver avec de l'eau et du savon.
  • Tous les désinfectants n'offrent pas le même pouvoir contre les germes. Lisez soigneusement l'étiquette. Vérifiez si le désinfectant contient une concentration de 60 à 95 % d'éthanol (alcool éthylique) ou d'alcool (alcool isopropylique). Toute concentration en deçà de 60 % ne tuera pas efficacement les germes. Méfiez-vous des formulations de qualité moindre vendues à bon marché.
  • Les désinfectants peuvent être dangereux. Compte tenu de leur forte teneur en alcool et les parfums alléchants qui s'en dégagent, les enfants peuvent être tentés d'y goûter. S'ils se lèchent la peau, cela ne devrait pas avoir de conséquence fâcheuse, mais l'ingestion d'une grande quantité pourrait entraîner un empoisonnement à l'alcool. Pour la propreté et la commodité, beaucoup de parents envoient des mini-flacons de désinfectant à l'école pour leurs jeunes enfants. Certains nouveaux modèles de sacs à dos sont même munis d'un dispositif pour attacher le flacon de désinfectant! Les enfants peuvent le considérer comme un jouet – voire une gâterie – et le partager avec leurs amis. Expliquez à vos enfants les mesures de sécurité liées au désinfectant et encouragez l'emploi approprié de celui-ci, à savoir lorsque cela est absolument nécessaire.
  • Les ingrédients peuvent être irritants pour la peau. L'alcool dessèche la peau et les parfums ajoutés à la formulation risquent de provoquer une réaction allergique et des irritations. Beaucoup de désinfectants contiennent des hydratants pour compenser l'effet desséchant.
  • Pour être efficaces, les désinfectants doivent être appliqués de manière appropriée. Pour ce faire, enlevez d'abord vos anneaux; mettez une goutte de la taille d'une pièce de 10 cents, et frottez vos mains, paume contre paume. Ensuite, frottez le dessus d'une main avec la paume de l'autre pour y faire pénétrer le gel désinfectant, en prenant soin de frotter aussi entre les doigts, et vice versa. N'oubliez pas de frotter autour de vos pouces. Continuez à frotter jusqu'à ce que vos mains soient sèches, soit au moins 15 à 30 secondes. Vous n'aurez pas besoin de vous essuyer à l'aide d'une serviette.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/H1N1-Guide-pour-la-rentree-scolaire

Mon enfant doit-il se faire vacciner contre la grippe?

Vous songez peut-être à vous faire vacciner contre la grippe cette année. Étant donné que 10 % à 20 % des habitants du Canada seront touchés tous les ans par le virus de la grippe, ce n'est pas une mauvaise idée.

Le Comité consultatif national de l'immunisation recommande que tous les Canadiens ayant plus de 6 mois reçoivent un vaccin antigrippal. Tout simplement parce que la vaccination est l'une des mesures préventives les plus efficaces qui soient. Et, elle vous permet de vous « piquer » de la protection conférée par le vaccin, et d'espérer de ne pas figurer au nombre des statistiques sur la grippe qui recensent chaque année quelque 20 000 hospitalisations et 4 000 morts.

Vous hésitez tout de même encore un peu? Dans ce cas, peut-être que les réponses fournies ci-après à quelques questions pourraient faciliter votre prise de décision.

Est-ce que je devrais me faire vacciner contre la grippe cette année? Oui, probablement - à moins que vous ayez 6 mois ou moins, que vous soyez gravement allergique aux œufs de poule (le vaccin est cultivé sur des embryons de poulet), ou ayez eu une grave réaction à la vaccination par le passé. Si aucun de ces exemples ne s'applique à votre cas, vous devriez absolument recevoir le vaccin si vous appartenez à l'une des catégories de risque particulier qui englobent :

  • les enfants âgés entre 6 mois et 59 mois;
  • les personnes ayant 65 ans ou plus;
  • les femmes enceintes;
  • les personnes atteint d'affections chroniques comme une maladie du cœur ou du poumon, une affection du rein, du diabète, une anémie, un cancer, le VIH ou d'autres affections d'immunosuppression;
  • les personnes qui souffrent d'obésité morbide (indice de masse corporelle supérieur à 40);
  • les personnes qui habitent dans une maison de soins infirmiers ou dans un établissement de santé;
  • les membres  d'une équipe soignante et les travailleurs de la santé;
  • les personnes qui courent un grand risque de complications en raison de leurs déplacements dans les zones où le virus de la grippe circule;
  • les personnes qui descendent des Premières Nations.

Est-ce que le vaccin contre la grippe saisonnière agit vraiment? Environ 60 % à 80 % des personnes en santé qui reçoivent un vaccin antigrippal seront protégées contre le virus. Les chercheurs doivent prédire d'avance contre quels virus le vaccin agira; pour une protection maximale, il faut donc que les virus contre lesquels le vaccin protège correspondent aux virus qui causent la grippe cette saison-là. L'efficacité du vaccin dépend également de facteurs individuels comme l'âge. Celles qui sont tout de même touchées par la grippe ont habituellement des symptômes plus légers. Le délai d'action du vaccin est de 2 semaines environ après l'injection. Si vous attrapez la grippe durant cet intervalle, vous ne serez pas protégé.

Quel est le bon moment pour me faire vacciner? Vous pouvez vous faire piquer à n'importe quel moment durant la saison grippale, c'est-à-dire de novembre à avril. Mais en raison du temps qui doit s'écouler avant que le vaccin ne fasse effet, vous devriez vous faire vacciner de bonne heure, avant le pic de la saison grippale.

Combien me coûtera la piqûre contre la grippe? La plupart des provinces et territoires canadiens offrent une vaccination gratuite à leurs résidents âgés de 6 mois ou plus. Vérifiez auprès de votre médecin si vous êtes admissible à la vaccination gratuite. Dans la plupart des cabinets de médecins et des cliniques, vous devrez payer de 10 $ à 15 $ pour une vaccination antigrippale. À l'heure actuelle, dans certaines provinces, le vaccin antigrippal peut aussi être administré aux personnes admissibles selon l'assurance-maladie provinciale par un pharmacien dûment formé.

La piqûre contre la grippe saisonnière pose-t-elle un risque quelconque? Les bienfaits de la prévention priment les risques que pourrait poser un vaccin antigrippal. Les personnes vaccinées ont rarement une réaction allergique. Le plus souvent, elles ne ressentent aucun effet secondaire à part peut-être un endolorissement, une rougeur ou une enflure au point d'injection. Contrairement à une certaine croyance populaire, le vaccin contre la grippe ne peut pas causer la grippe puisque la plupart des vaccins antigrippaux ne contiennent pas de virus vivant. Quand ils en contiennent, il n'y a qu'une petite quantité de virus affaibli qui sert à stimuler le système immunitaire et à vous protéger contre le virus; néanmoins, ces vaccins ne causent pas la grippe en tant que telle.

Faudra-t-il que je me fasse vacciner contre de nouvelles souches de grippes comme la A (H1N1)? Les exigences de vaccination antigrippale changent d'une année à l'autre. Pour vous protéger contre les nouvelles souches grippales, il est important de vous faire revacciner chaque année. Par exemple, durant la saison grippale de 2009, les Canadiens devaient recevoir deux ou même trois piqûres pour se protéger (l'une visant à combattre le nouveau virus grippal H1N1 et l'autre, les souches de la grippe saisonnière).

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/H1N1-Guide-pour-la-rentree-scolaire

Comment prendre soin d'une personne qui a contracté le virus H1N1

Durant une éclosion ou une pandémie de maladie infectieuse, les hôpitaux peuvent devenir vite débordés de patients dont un grand nombre pourraient être soignés à domicile. Il se peut que vous ayez à prendre soin d'un proche qui tombe malade.

Comme d'autres types de grippe, la grippe porcine (ou influenza A [H1N1]) se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou des éternuements. Le virus peut aussi se retrouver sur des surfaces – poignées de portes ou d'armoires, claviers, etc. – et survivre quelque temps (certains virus et bactéries peuvent vivre plus de 2 heures dans ces conditions), infectant d'autres personnes qui entrent en contact avec eux et touchent ensuite leur nez, leur bouche ou leurs yeux. C'est pourquoi il est crucial que les soignants à domicile comprennent et observent des mesures d'hygiène et de sécurité.

Si quelqu'un dans votre famille tombe malade, il devra rester à la maison pendant au moins 7 jours après le début de la maladie et jusqu'à la résolution de la fièvre. Choisissez une personne pour être le soignant principal afin de réduire au minimum le risque de propagation du virus aux autres membres de la famille.

En tant que soignant, vous devrez tenir compte des règles de base des soins à domicile :

  • Demander conseil au médecin. Si quelqu'un présente des symptômes de la grippe, il est important qu'il demeure à la maison. Vous devez cependant consulter un médecin sur certains aspects des soins à domicile : doit-on administrer un médicament antiviral? Devrons-nous, les autres membres de ma famille et moi-même, prendre des médicaments? Y a-t-il des mesures spéciales à prendre en regard de l'affection préexistante de la personne malade? Y a-t-il des médicaments conseillés ou déconseillés pour les enfants?
  • Devenir champion en matière d'hygiène. Le simple acte de se laver les mains réduit sensiblement le risque de transmission du virus. Tous les membres de la famille devraient se laver les mains fréquemment, avec de l'eau et du savon, pendant au moins 15 secondes. Lorsque vous n'avez pas accès à l'eau et au savon, utilisez un désinfectant pour les mains. Prenez un essuie-main en papier pour sécher vos mains, sinon chaque personne doit avoir sa propre serviette. Dans la maison, veillez à nettoyer et à désinfecter les endroits où demeure la personne malade. Soyez prudent quand vous manipulez le linge, séchez les vêtements et le linge de maison par culbutage dans une sécheuse. Lavez-vous les mains immédiatement après avoir manipulé le linge.
  • Faire de la place à la personne malade. Gardez la personne malade dans une chambre séparée. Choisissez une chambre aussi éloignée que possible des aires communes, et gardez la porte fermée. Une salle de bain séparée serait aussi une bonne idée. N'acceptez pas de visiteurs, mais laisser la personne malade utiliser un téléphone ou un ordinateur pour qu'elle se sente moins seule et isolée. Si celle-ci doit se rendre dans les aires communes ou sortir de la maison pour des soins médicaux, le port d'un masque ou d'un respirateur qui satisfait aux critères gouvernementaux d'un bon ajustement est recommandé, ou elle doit se couvrir la bouche lorsqu'elle tousse ou éternue.
  • Faire un bon usage des médicaments. Suivez les instructions de votre médecin ou de votre pharmacien. Lisez soigneusement les étiquettes. Pour soulager la douleur, ne donnez pas d'acide acétylsalicylique (appelé aussi AAS ou Aspirin®)  aux enfants ou aux adolescents. Choisissez plutôt l'acétaminophène et l'ibuprofène. L'un ou l'autre médicament pourrait atténuer la fièvre et la douleur. Demandez conseil à un professionnel de la santé avant de donner un médicament contre le rhume et la toux à un enfant de moins de 6 ans. Pour administrer le médicament, suivez toujours les directives  données par votre professionnel de la santé ou imprimées sur la boîte de médicament.
  • Prendre soin de vous-même. Lorsque vous soignez une personne malade, portez un masque ou un respirateur bien ajusté et conforme aux normes gouvernementales. Évitez autant que possible un contact face à face avec la personne. Si votre patient est un jeune enfant, essayez de le prendre le moins possible dans vos bras. Pour le tenir de manière sûre, placez son menton sur votre épaule pour que les gouttelettes projetées lors de la toux et les éternuements ne tombent pas sur vous. Et bien sûr, observez strictement les règles d'hygiène ci-dessus.
  • Utiliser les masques de manière sûre. Pour que les masques et les respirateurs soient efficaces, ils doivent être utilisés adéquatement. Les masques doivent être ajustés sur le nez et la bouche, sans écart. Ne réutilisez pas les masques jetables. Les masques réutilisables doivent être lavés et séchés par culbutage. Quand vous enlevez un masque ou un respirateur, lavez-vous les mains à l'eau et au savon; à défaut d'eau et de savon, utilisez un désinfectant pour les mains à base d'alcool.
  • Rappeler les habitudes d'hygiène à la personne malade. Pendant la maladie, on oublie parfois certaines habitudes d'hygiène. Rappelez gentiment à la personne malade :
    • se couvrir quand elle tousse et éternue;
    • se laver les mains soigneusement avec de l'eau et du savon, surtout après avoir toussé ou éternué, ou utiliser un désinfectant pour les mains;
    • jeter les papiers-mouchoirs dans une poubelle munie d'un sac en plastique jetable;
    • se reposer pleinement et boire beaucoup de liquide claire pour prévenir la déshydratation.
  • Reconnaître les signes d'urgence. Sachez reconnaître les signes d'avertissement sérieux  indiquant que la maladie s'aggrave et que des soins médicaux d'urgence s'imposent. Dans le cas de la grippe porcine, surveillez les signes tels que difficulté respiratoire, douleur à la poitrine, vomissements, déshydratation, convulsions, confusion ou manque de réaction, ou décoloration des lèvres.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/H1N1-Guide-pour-la-rentree-scolaire