;

Douze faits éclairs sur la grippe aviaire

1. Qu’est-ce que la grippe aviaire?

La grippe aviaire est une affection contagieuse due à divers virus et qui atteint les oiseaux. On trouve les oiseaux qui sont porteurs et transmetteurs du virus de la grippe aviaire parmi la volaille (notamment les poulets, les dindes et les canards), les oiseaux sauvages et même les oiseaux domestiques.

2. Quelle est la différence entre la grippe aviaire et la grippe du poulet?

Il n’y en a pas. La grippe aviaire est aussi communément appelée la grippe du poulet. Vous pouvez l’avoir entendue désignée de cette façon dans les reportages ou dans la conversation. Le mot « aviaire » est un dérivé du latin avis qui signifie oiseau.

3. Comment la grippe aviaire se propage-t-elle parmi les oiseaux?

Généralement, le virus de la grippe aviaire se transmet d’un oiseau à un autre par le biais des excréments, de la salive ou d’autres sécrétions de l’organisme. Mais les oiseaux peuvent aussi contracter la grippe aviaire s’ils sont en contact avec des aliments, de l’eau ou du matériel agricole contaminés. Le virus se transmet également au moyen des chaussures, des vêtements et des véhicules.

4. Qu’est-ce que le H5N1?

H5N1 est le nom donné à l’un des nombreux sous-types connus de virus de la grippe aviaire. H5N1 est hautement contagieux entre oiseaux et tue un grand nombre d’oiseaux infectés. H5N1 est aussi l’un des rares sous-types de la grippe aviaire qui n'ait jamais infecté des êtres humains. Quelques personnes qui ont eu un contact direct avec les oiseaux infectés par H5N1 sont devenues malades. Le nombre total de personnes rendues malades par le virus H5N1 à l’échelle mondiale est plutôt limité, soit seulement 826 entre 2003 et mars 2015. À peine plus de la moitié de ces cas signalés se sont terminés par un décès. Tous les cas d’infection par le H5N1 chez les humains jusqu’en mai 2010 ont été signalés en Asie de l’Est ou du Sud-Est, en Afrique et au Moyen-Orient.

5. Est-ce que le H5N1 se répand facilement parmi les êtres humains?

Non. Avant tout, il faut dire que le H5N1 ne se propage pas facilement des oiseaux aux êtres humains. Les personnes qui risquent de contracter la grippe H5N1 sont celles qui travaillent avec la volaille atteinte par une éclosion et qui entrent en contact avec les oiseaux infectés ou les endroits contaminés par les sécrétions ou les déjections de ces oiseaux. Et le H5N1 se transmet encore plus difficilement d’une personne à une autre. Les quelques fois où cela s’est produit, la propagation a été bien circonscrite.

6. Pourquoi, alors, le H5N1 inquiète tant les représentants de la santé publique?

Un grand nombre de virus grippaux, notamment le H5N1, peuvent se transformer rapidement ou s’adapter. Ce qui est préoccupant pour les représentants de la santé publique, c’est la survenue éventuelle d’une modification du H5N1. Ce phénomène favoriserait sa propagation d’une personne à une autre et aboutirait à la contamination d’un grand nombre de personne autour du monde.

7. Qu'entend-on par pandémie?

C’est un phénomène à grande échelle. Une pandémie ne se limite pas à une collectivité ou à une population. Quand une affection qui se propage facilement, et progresse rapidement à l’échelle de la planète, en touchant un grand nombre de personnes sur son passage, il s’agit d’une pandémie.

8. Quels sont les symptômes de la grippe aviaire chez les oiseaux?

Les oiseaux sauvages peuvent véhiculer le virus de la grippe aviaire et le transmettre sans en montrer les symptômes. Les oiseaux domestiques qui ont été infectés par la grippe aviaire semblent privés d’énergie et maladroits. Ils perdent leur appétit. Les femelles peuvent pondre moins d’œufs ou pondre des œufs défectueux, et les oiseaux peuvent avoir les plumes ébouriffées. Ils peuvent tousser, éternuer et avoir la diarrhée. Leur tête peut paraître enflée et leurs yeux gonflés. Ils peuvent mourir soudainement. Les éleveurs de volailles qui soupçonnent la présence de la grippe aviaire parmi leurs bêtes devraient communiquer avec un vétérinaire ou l'autorité sanitaire de leur province ou de leur territoire sans délai.

9. La grippe aviaire s’est-elle transmise aux oiseaux domestiques au Canada?

Oui. Elle a fait de fréquentes apparitions au cours des années 60, quand l’élevage des dindes au pays se faisait souvent au grand air. Mais ça a changé. Aujourd'hui, les éleveurs de volailles au Canada gardent généralement les oiseaux de basse-cour enfermés et ils prennent davantage de précautions contre la maladie. De nos jours, la grippe aviaire touche moins souvent les oiseaux domestiques au Canada, mais des éclosions peuvent quand même se produire.

10. La grippe aviaire peut-elle infecter mon animal favori?

Si vous avez un oiseau comme animal de compagnie, il est possible qu’il contracte la grippe aviaire s’il est en contact direct avec des oiseaux infectés. Mais il est peu probable que cela se produise si vous ne laissez pas sortir votre perruche ou votre perroquet. Le H5N1 a infecté quelques mammifères comme des cochons, des furets, des chats et des chiens, mais rarement. Aucun animal de compagnie comme un chat ou un chien n’a jamais transmis le virus H5N1 à un être humain. Il est certain que la plupart des êtres humains infectés par le virus H5N1, sont devenus malades parce qu’ils ont été en contact direct avec des oiseaux infectés.

11. Peut-on manger sans danger de la viande de volaille et des produits à base de chair de volaille?

Ils sont tout à fait sans danger, du moment qu’ils sont cuits à point. Toutes les données probantes montrent que la forte chaleur de la cuisson suffit à détruire le virus de la grippe aviaire siégeant dans la viande de volaille et les œufs. Cuisez la volaille jusqu’à ce que le jus qui en découle soit clair et qu’il n’y ait aucune trace de rose dans la viande. Cuisez les œufs jusqu’à ce que le jaune ne soit plus crémeux. On n'a constaté aucun cas de grippe aviaire résultant d’une infection contractée lors du maniement de produits à base de chair de volaille crus ou insuffisamment cuits, il est cependant préférable de respecter les bonnes pratiques de manipulation des aliments dans la cuisine. Lavez-vous les mains avant de toucher la viande de volaille et les œufs, et ne gardez pas les produits à base de chair de volaille à proximité d’autres denrées alimentaires. Ces précautions vous protégeront des contacts potentiellement contaminants qui peuvent vous rendre malade.

12. Existe-t-il un vaccin ou un traitement contre la grippe aviaire?

Il n’existe pas encore de vaccin qui puisse prévenir l’infection par la grippe aviaire. Mais comme plusieurs pays s’en occupent, cette situation pourrait changer. L’oseltamivir et le zanamivir, sont des médicaments antiviraux utilisés pour soigner la grippe saisonnière pourraient être de quelque utilité contre la grippe aviaire, mais davantage d’études doivent être menées pour évaluer leur efficacité. Les antibiotiques peuvent aussi être d’un grand secours à une personne infectée ayant développé une complication comme une pneumonie d’origine bactérienne.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Faits-essentiels-sur-la-grippe-aviaire

Petit historique de la grippe aviaire

La grippe aviaire frappe les oiseaux sauvages depuis longtemps. Les éleveurs de volailles ont commencé à le remarquer dès le début des années 1900.

Mais le puissant virus de la grippe connu sous la désignation H5N1 n’a été découvert qu’en 1997, quand il s’est soudainement manifesté dans un élevage d’oies situé en Chine. Le virus H5N1 a attiré l’attention en raison de la rapidité avec laquelle il a frappé les oiseaux et du grand nombre qu’il a fait périr. Depuis ce temps, le virus H5N1 s’est propagé dans plus de 60 pays d’Asie, d’Afrique et d’Europe.

Une fois qu’il a contaminé un groupe d’oiseaux domestiques, le virus H5N1 peut se propager de plusieurs façons, directes et indirectes. Mais comment le virus s’introduit-il dans les élevages? Le gibier d’eau migrateur, comme les canards ou les oies, transporte souvent d’un endroit à l’autre le virus qui ne rend cependant pas malade l’oiseau qui l’héberge. C’est pourquoi les spécialistes de la recherche appellent fréquemment ces oiseaux sauvages les « réservoirs » du virus.

Le virus H5N1 chez les êtres humains

La plus grande partie du temps, le virus H5N1 n’a touché que les oiseaux. Toutefois, dans quelques régions, surtout celles où les êtres humains et les oiseaux domestiques sont en contact très étroit, le virus H5N1 a aussi rendu certaines personnes malades. De 2003 à 2006, le virus H5N1 a infecté plus de 250 personnes. Plus de 150 d’entre elles sont mortes.

Occasionnellement, une personne contaminée par la grippe aviaire l’a transmise à quelqu’un d’autre. En Thaïlande, un enfant que le virus H5N1 avait touché a contaminé sa mère en 2004. En Indonésie, le virus H5N1 a atteint en 2006 les 8 membres d’une famille bien que seulement 1 de ces personnes se soit trouvée en présence de volaille infectée.

On ne pense pas que les flambées de cas d’infections à virus grippal diminueront dans un proche avenir chez les oiseaux de ces régions. La grippe aviaire s’est manifestée de temps à autre au Canada, mais à ce jour le sous-type du virus H5N1 qui circule dans ces pays d’outre-mer n’a pas été trouvé ici. Notre gouvernement prend un grand nombre de précautions pour que les choses en restent ainsi.

L’avenir de la grippe aviaire

Le virus H5N1 n’est pas encore devenu un type de virus qui peut se propager facilement d’une personne à l’autre, mais les spécialistes de la recherche ont noté que les souches les plus récentes présentaient quelques petites différences. Quelques souches de H5N1 qui circulent actuellement sont plus adeptes à propager la maladie parmi les animaux. Il est maintenant possible que des oiseaux domestiques soient porteurs du virus sans montrer aucun symptôme.

Étant donné que les virus sont des virtuoses de la mutation, nous pouvons affirmer que nous n’avons pas vu le dernier de ces types de modifications.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Faits-essentiels-sur-la-grippe-aviaire

Les pandémies au fil du temps

Selon les historiens, des pandémies grippales ont assailli le genre humain à divers moments pendant au moins 400 ans. Mais une pandémie grippale est un événement qui survient seulement 2 ou 3 fois par siècle.

Par ailleurs, chaque année nous subissons une épidémie de grippe saisonnière. Le degré de contagion est élevé alors qu'elle se transmet d’une personne à une autre. Mais elle ne parcourt certainement pas la planète de la façon dont une pandémie le fait.

Au Canada, la grippe saisonnière est ordinairement directement responsable de 500 à 1 500 décès chaque année. Elle tue également un plus grand nombre de personnes qui développent des complications comme la pneumonie. La plupart de ces victimes sont soit très âgées, soit très jeunes ou dotées d’un système immunitaire déjà affaibli.

Par contre, une pandémie frappe rapidement et furieusement. Elle rend malades ou tue des adultes normalement en bonne santé et d'âge moyen. Ceux qui en réchappent ne s’en remettront pas avant longtemps. Souvent, une seconde vague de maladie survient quelques mois après la première, faisant même davantage de victimes. Une pandémie peut avoir un profond retentissement sur l’économie et les services de soutien social comme le système de soins.

Les plus importantes pandémies des années 1900
Au cours du siècle précédent, le monde a subi 3 pandémies distinctes :

  • La grippe espagnole, qui a sévi de 1918 à 1919, a probablement été la pire pandémie jamais connue. Durant cette période, l’affection a touché 1 ou 2 personnes sur 5 à l'échelle globale. La grippe espagnole a tué entre 20 et 40 millions de personnes dans le monde entier. On ne sait toujours pas pourquoi la plupart des victimes de ce virus étaient dans la fleur de l’âge.
  • La grippe asiatique est apparue de 1957 à 1958|; avec le temps, la médecine moderne avait fait des avancées considérables. Les spécialistes de la recherche ont pu identifier le virus et, dans une certaine mesure, produire un vaccin. Les écoles ont joué un rôle dans la rapide propagation de cette affection. Cependant, la plupart des personnes qui y ont succombé étaient des aînés.
  • La grippe de Hong Kong a frappé de 1968 à 1969. Cette souche de virus a été fort probablement créée quand un animal s’est trouvé infecté en même temps par une grippe humaine et une grippe aviaire. Cette pandémie a été relativement bénigne puisqu’elle n’a tué que 4 millions de personnes au lieu de 40 millions.

Depuis 1969, le bouton d’alarme de la pandémie a été activé globalement. Nous avons eu peur plusieurs fois. En 1976, la grippe porcine a semé l’inquiétude, car on a tout d’abord pensé qu’elle serait analogue à la virulente grippe espagnole. En 1977, la grippe russe s’est déplacée dangereusement vite parmi les enfants d’âge scolaire, mais on a découvert plus tard qu’un grand nombre d’adultes avaient déjà développé une immunité.

Aujourd'hui, la possibilité que la grippe aviaire déclenche une pandémie reste un sujet d’inquiétude. Plusieurs spécialistes craignent que les voyages aériens modernes permettent à un virus d’une grippe pandémique de voyager rapidement autour du monde.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Faits-essentiels-sur-la-grippe-aviaire

Quelles stratégies le Canada met-il en œuvre?

Barrer la porte à la grippe aviaire
Le Canada a un grand nombre de méthodes en place pour prévenir l’introduction et la propagation de la grippe aviaire parmi nos oiseaux de basse-cour. Elles consistent à :

  • contrôler rigoureusement l’importation d’oiseaux et de produits à base de chair de volaille|;
  • surveiller les oiseaux domestiques et sauvages à l’intérieur du Canada|;
  • aider les éleveurs de volailles à déceler et à prévenir les infections par la grippe aviaire parmi leurs animaux d’élevage|;
  • lancer une campagne de sensibilisation à l’intention des voyageurs internationaux relativement à la grippe aviaire afin de diminuer les possibilités d’apporter le virus au Canada|;
  • travailler en collaboration avec d’autres pays à l’étude de la grippe aviaire et à l’élaboration de stratégies de contrôle|;
  • financer des améliorations dans le domaine de la santé publique des pays asiatiques où les éclosions de grippe aviaire se produisent couramment.

Élaborer un plan en cas de pandémie
Vous serez peut-être rassuré d'apprendre que l’Organisation mondiale de la Santé a retenu le plan de préparation à une pandémie du gouvernement fédéral comme modèle pour d’autres pays. Parmi les points saillants du plan de préparation à une pandémie du Canada, on retrouve :

  • des stratégies qui permettraient de prendre en charge la propagation de l’affection au Canada|;
  • des méthodes qui serviraient à maîtriser la grippe dans les hôpitaux et les maisons de soins infirmiers|;
  • des tactiques pour maintenir les services essentiels, même quand une grande partie du personnel est malade|;
  • des préparatifs avec d’autres pays en vue d’assurer la protection des Canadiens à l’étranger|;
  • des dispositions prises avec d’autres pays pour élaborer un plan global de préparation à une pandémie.

Plusieurs provinces, territoires et municipalités possèdent également un plan de préparation à une pandémie. Communiquez avec l’autorité sanitaire locale pour en savoir davantage au sujet des activités de prévention.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Faits-essentiels-sur-la-grippe-aviaire

Votre guide de voyage

Allez-vous voyager à l’étranger? Vous pouvez parcourir le monde et prendre certaines mesures pour diminuer le risque d’une infection par la grippe aviaire. Nantissez-vous des dernières nouvelles sur les pays touchés par la grippe aviaire en consultant une unité sanitaire publique. Ces régions se situent généralement en Europe, en Moyen-Orient, en Asie et en Afrique. Soyez particulièrement vigilant quand vous voyagez vers ces pays. Faites de votre mieux pour éviter un contact direct avec des oiseaux comme les poulets, les canards et le gibier à plumes. Évitez de visiter des élevages de volaille ou des marchés qui vendent des oiseaux vivants. Si vous entrez en contact avec des oiseaux susceptibles d’être infectés par la grippe aviaire, lavez votre corps et vos vêtements méticuleusement et désinfectez vos chaussures. N’oubliez pas qu'il est possible de transporter le virus avec vos chaussures et vos cheveux. Mangez de la viande de volaille et des produits à base de chair de volaille seulement s’ils ont été bien cuits au préalable. Faites-vous vacciner contre la grippe avant d’entreprendre votre voyage. Cette inoculation ne vous immunisera pas contre la grippe aviaire, mais elle empêchera une grippe banale d’épuiser votre système immunitaire. Vous pouvez aussi discuter avec votre médecin des médicaments antiviraux. Votre retour À votre retour au Canada, vous pouvez encore prendre davantage de mesures pour diminuer la possibilité d’introduire la grippe aviaire à un groupe d’oiseaux. Si vous projetez de rapporter des produits provenant d’oiseaux ou des produits à base de chair de volaille au pays, par exemple des plumes ou des viandes, assurez-vous qu’ils satisfont aux conditions requises pour l’importation. Quand vous entrez au Canada, ne manquez pas de déclarer tous les produits d’origine animale qui vous accompagnent. Sinon, vous pourriez être condamné à une amende ou poursuivi en justice. Si vous revenez d’un pays où l’on a détecté des cas de grippe aviaire, ou si vous avez été en contact direct avec des oiseaux vivants, évitez de visiter des élevages de volailles pendant les quelques semaines qui suivent votre retour au pays. Faites une toilette en règle! Lavez-vous minutieusement les mains et le corps. Nettoyez vos vêtements. N’oubliez pas vos chaussures. Enlevez en frottant toute trace de terre ou d’excréments. Si vous êtes malade, prenez rendez-vous chez votre médecin. Ne manquez pas de mentionner que vous avez fait un voyage à l'étranger. Du moment que vous prenez ces précautions simples et raisonnables, il n’y a pas de raison de reporter les vacances dont vous rêvez. Mais prenez garde : en cas de pandémie grippale, il se pourrait que des restrictions concernant les voyages entrent en vigueur. Et, il est possible qu’à ce moment-là, la capacité de notre gouvernement d’aider les 2,5 millions de Canadiens qui voyagent ou vivent à l’étranger soit limitée.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Faits-essentiels-sur-la-grippe-aviaire

Protégez-vous contre une pandémie grippale

Si une pandémie grippale nous frappait, elle se répandrait de la même façon qu’une grippe banale. Le virus se cacherait dans le nuage de minuscules gouttelettes que projette la toux ou l’éternuement d’une personne infectée. Vous pourriez contracter la grippe simplement en vous tenant trop près d’une personne malade qui tousse ou éternue, ou en tournant une poignée de porte qu’elle a touchée. Et, ce qui n’arrange rien, vous pouvez répandre la grippe pendant 1 ou 2 jours avant même de vous sentir malade. Ce qui signifie que vous pouvez être contagieux sans vous en rendre compte.

Votre lutte contre la grippe
Ces petits conseils peuvent vous aider à maîtriser la propagation du virus d’une grippe pandémique. Encore mieux, vous pouvez également les mettre en pratique pour lutter contre la grippe banale saisonnière.

  • Lavez-vous bien les mains, et souvent. Les spécialistes disent que le lavage des mains est le moyen le plus efficace d’arrêter net la prolifération des germes. Utilisez de l’eau chaude et du savon puis frottez pendant au moins 20 secondes.
  • Quand vous n’avez pas accès à du savon ni à de l’eau (en voiture, par exemple), utilisez des serviettes rafraîchissantes ou un gel à base d’alcool. Ces produits peuvent tuer rapidement un grand nombre de germes.
  • Faites-vous vacciner tous les ans contre la grippe. Le vaccin ne vous aidera pas à faire face à un virus pandémique, mais il luttera contre la grippe banale saisonnière en renforçant votre système immunitaire et le bon déroulement de sa réponse aux attaques d’autres affections.
  • Mouchez-vous du coude! Toussez ou éternuez dans votre manche, ou recouvrez votre bouche et votre nez d’un mouchoir en papier. Jetez ensuite ce mouchoir et lavez-vous les mains.

Votre plan contre une pandémie
Avant qu’une pandémie ne devienne une réalité, vous pouvez prendre quelques dispositions pour vous y préparer.

  • Notez les numéros de téléphone des lignes d’information sur la santé du gouvernement. Mettez en signet dans votre ordinateur les adresses des sites Web gouvernementaux consacrés à l’information.
  • Préparez et gardez à domicile une trousse d’urgence que vous garnirez de denrées alimentaires et d’eau, de fournitures médicales, de lampes torches, de piles et d’argent comptant.
  • Prenez des précautions en vue de la fermeture des écoles, des garderies et de l'interruption des transports en commun. Vous pourriez avoir besoin de prévoir des renforts supplémentaires en ce qui concerne la garde des enfants ou les déplacements.

Quelques conseils pratiques en cas de pandémie

  • Si la menace de pandémie se réalise, évitez les foules. Cela pourrait revenir à ne pas vous rendre à des centres commerciaux ni à des spectacles et à ne pas utiliser les transports en commun. Les virus peuvent se propager facilement quand de nombreuses personnes sont en contact étroit.
  • Écoutez les mises en garde et les directives des représentants de la santé publique. Gardez le contact au moyen de la radio, de la télé ou de l’internet.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Faits-essentiels-sur-la-grippe-aviaire

Avez-vous la grippe aviaire ?

Votre indice de risque
Si vous vivez dans un milieu urbain et que vous vous éloignez rarement de chez vous, vous courez un très faible risque d’infection par la grippe aviaire. Presque toutes les fois que la grippe aviaire s’est transmise à des êtres humains, ces personnes avaient été en contact étroit avec des oiseaux vivants, elles avaient visité des élevages de volailles ou des régions touchées par des éclosions de grippe aviaire. Il y a gros à parier que des voyages dans certains pays augmenteront votre risque d’infection, surtout si vous visitez des élevages de volaille ou des marchés qui vendent des oiseaux vivants. Vous serez aussi exposé au virus si vous maniez des plumes ou des excréments d’oiseaux.

Mais n’oubliez pas que les oiseaux infectés transmettent encore relativement difficilement la grippe aviaire à des êtres humains. Et que sous sa forme actuelle, le virus passe rarement d’une personne à une autre. Vous ne pouvez pas non plus contracter la grippe aviaire en mangeant de la viande de volaille ou des produits à base de chair de volaille bien cuits.

Donc, si vous vivez dans le centre de Regina et que vous passez vos vacances en Floride, il est fort peu probable que vous soyez infecté par la grippe aviaire… même si vos repas préférés se composent de poulet frit et d’œufs brouillés.

L’ampleur de vos symptômes

  • Les personnes infectées par la grippe aviaire souffrent souvent des mêmes symptômes que ceux de la grippe banale saisonnière et qui se traduisent par de la fièvre, des maux de tête, de la fatigue, de la toux, des maux de gorge et une sensation d'endolorissement musculaire.
  • Certaines personnes observent des complications comme des infections oculaires et la pneumonie.
  • Les symptômes se manifestent habituellement dans les 5 jours qui suivent l’exposition d’une personne au virus.
  • L’état de ces personnes peut s’aggraver plus rapidement que dans le cas d'une grippe banale.
  • La grippe aviaire peut causer une détresse respiratoire et mettre la vie en jeu.

Si des symptômes de grippe se révèlent, et si vous avez été récemment en contact étroit avec des oiseaux d’un pays menacé, vous pourriez considérer la grippe aviaire comme une probabilité. Mais il n’y a pas moyen de savoir quel type de grippe vous avez jusqu’à ce qu'un échantillon du virus soit prélevé et analysé dans un laboratoire spécialisé.

Le passage à l’action

Si vous pensez avoir la grippe aviaire, il faut alerter les autorités compétentes. C'est important parce que la meilleure façon de prendre en charge la propagation de ce virus c’est de surveiller et d’examiner tous les cas d’infection humaine. Par conséquent, appelez votre médecin si vous pensez avoir la grippe aviaire, ou si vous avez des symptômes de grippe après avoir voyagé récemment dans un pays touché par une éclosion de grippe aviaire.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Faits-essentiels-sur-la-grippe-aviaire