Les problèmes d'érection, je vous avoue que ça me dégonfle (le jeu de mots est intentionnel et en parler devient alors plus facile, c'est promis !). Honnêtement, si je pouvais faire part de mon expérience à tous les gars de la planète qui sont tombés en panne, je le ferais. Pour moi, ça a été l'enfer pendant six mois, six mois pendant lesquels j'ai refusé de regarder mon problème en face. Ça a même failli me coûter mon mariage. Mais croyez-moi : la dysfonction érectile, ça n'est pas la fin du monde, et mon conseil est simple. Il faut comprendre ce qui vous arrive (voir ci-après) et surtout, éviter de faire les mêmes erreurs que moi (je me suis dit que que ma sagesse nouvellement acquise pourrait servir aux autres).

« Est-ce à cause de mon travail ? »
La première fois que mon membre viril n'a pas été à la hauteur, j'ai été pris par surprise. Mais j'ai fait l'autruche, je ne voulais pas trop y penser pour ne pas aggraver la situation. Après la deuxième et la troisième fois, j'étais terrifié, mais je ne savais pas trop quoi faire. Il fallait que j'essaie de rassurer ma femme, lui dire qu'elle m'attirait toujours (ce qui est vrai). Je lui ai expliqué que c'était à cause du stress que je vivais au travail. Elle ne m'a pas semblé très convaincue ; en fait, moi non plus je n'étais pas convaincu, mais j'étais en plein dans ma phase de déni.

« Bigre ! je suis vraiment fatigué ce soir »
Le soir, j'évitais tout simplement d'en parler et, bien sûr, de faire l'amour avec ma femme. Même en regardant les revues érotiques, je n'arrivais pas à être suffisamment excité. Pendant la journée, je jouais au détective, j'étais toujours rendu à chercher de l'information sur mon problème sur des sites Web et forums.

« Je ne suis plus que l'ombre de moi-même »
La période qui a suivi a été très déprimante. Je n'aurais jamais cru que l'atteinte à ma virilité détruirait jusqu'à mon sens de l'humour… Mes amis et ma famille trouvaient que je n'étais plus moi-même. Au travail, j'ai commencé à avoir des doutes sur mes compétences. Maintenant que j'y repense, je n'arrivais plus à me concentrer, et les choses qui me passionnaient auparavant ne me faisaient plus autant vibrer. Le problème, c'est que j'avais honte de mon état. Si je n'étais même pas capable d'en parler avec ma femme, comment aurais-je pu en parler à un médecin ?

« Qu'est-ce qui ne va pas, docteur ? »
Ça faisait huit ans que j'étais marié et mon couple battait de l'aile. Ça commençait à m'inquiéter. J'étais rendu à un tournant : il fallait que je regarde les choses en face. Alors j'ai compris que je devais aller cherche de l'aide, que c'était important pour moi, mais aussi pour ma femme. J'ai décidé d'en parler en toute franchise avec mon médecin. Quand je lui ai dit : « Docteur, j'ai un problème d'érection… », il m'a écouté et mes craintes de faire rire de moi ont disparu instantanément. Il m'a expliqué que 40 % des hommes de mon âge (plus de 40 ans) ont des problèmes d'érection jusqu'à un certain point, mais que ça peut presque toujours se traiter. C'est alors que j'ai senti la tension qui m'habitait se relâcher. Je crois même que j'ai fait une blague pendant la conversation.

« Plus tard, ce soir-là… »
J'ai décidé de trouver le bon traitement pour moi. J'ai aussi parlé à cœur ouvert avec ma femme, et disons qu'on n'avait jamais été aussi proches. Je ne vous dirai pas que je suis guéri, en fait ça m'importe peu maintenant. L'important, c'est que je suis redevenu moi-même, comme avant. Je suis de nouveau capable d'avoir des rapports sexuels avec ma femme. La seule chose que je regrette, c'est de ne pas avoir réagi plus tôt face à mon problème. Croyez-moi, les gars : votre médecin est quelqu'un à qui vous pouvez parler.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Dysfonction-erectile-le-point-de-vue-dun-homme