Les malaises sont apparus samedi après-midi. Vous avez ressenti un tout petit quelque chose à l'arrière de la gorge. Puis c'est devenu douloureux. Vous n'avez pas porté attention à cette irritation en vous disant qu'elle disparaîtrait toute seule. Vous essayez maintenant de vous préparer pour aller au travail comme tous les lundis matins. Tout votre corps est endolori, vous faites de la fièvre, vous toussez et vous luttez contre la fatigue malgré une bonne nuit de sommeil. Vous pensez avoir la grippe (due au virus influenza).

Mais vous devez remettre ce rapport à midi. Et votre chef vient de vous nommer chef d'équipe pour un projet crucial (digne de justifier une promotion, s'il est mené à bien). Devriez-vous vous téléphoner pour dire que vous êtes malade ? En un mot : OUI. Voici ce que vous devriez faire :

  • avertissez votre employeur que vous êtes malade. Ne soyez pas héroïque. Vous n'avez pas besoin de démontrer à quiconque que vous pouvez « tenir bon ». Le fait de vous présenter au travail lorsque vous êtes malade (et faire preuve de présentéisme au lieu d'absentéisme) ne rend service à personne. Vous aurez probablement un faible rendement et il y a de fortes chances pour que vous passiez votre grippe - une infection très contagieuse - à vos collègues. Prenez donc un jour de congé de maladie. Si votre patron insiste pour que vous veniez au travail, dites-lui de tenir compte du fait que les personnes qui se présentent au travail alors qu'elles sont malades peuvent en réalité favoriser plus d'absentéisme à l'avenir et causer à la société qui les emploie des pertes monétaires dues à la baisse de productivité ;
     
  • consultez votre médecin. Si vous désirez vraiment jouer à l'employé modèle, faites ce qu'il faut pour vous défaire de votre grippe le plus rapidement possible afin de pouvoir reprendre le travail. Demandez à votre médecin de vous recommander des traitements antigrippaux à prendre dès l'apparition des premiers symptômes. L'emploi de médicaments antiviraux dans les 48 heures qui suivent le début des symptômes peut diminuer le risque de complications de la grippe, atténuer ses symptômes et raccourcir sa durée ;
     
  • buvez beaucoup de liquides. De l'eau, des jus de fruits et de la soupe en particulier ;
     
  • apaisez la douleur. Utilisez des analgésiques comme l'acétaminophène et l'ibuprofène pour soulager vos courbatures, votre fièvre et vos maux de tête ;
     
  • prévenez la transmission du virus. Vous ne désirez pas infecter vos collègues, mais vous ne désirez pas non plus transmettre la grippe à d'autres personnes - comme celles qui vivement avec vous, vos voisins et vos amis. Lavez-vous fréquemment les mains à l'eau et au savon durant au moins 20 secondes (ce qu'il vous faut pour chanter « Frère Jacques » lentement). Recouvrez votre bouche de votre bras lorsque vous toussez ou éternuez. Si vous toussez ou éternuez dans vos mains ou un papier-mouchoir, lavez vos mains immédiatement après avoir jeté le papier-mouchoir. Vous ne voulez pas sortir du lit ? Les désinfectants pour mains contenant au moins 60 % d'alcool sont également efficaces. N'oubliez pas d'en utiliser suffisamment pour complètement humecter vos mains, frictionnez le liquide sur toutes leur surface jusqu'à ce qu'elles soient complètement sèches ;
     
  • prenez du repos chez vous. Restez chez vous pour bien récupérer. Et prenez le mot « repos » à la lettre - n'essayez pas de travailler à domicile ni d'accomplir des tâches ménagères parce que vous avez la journée libre. Votre corps à besoin de récupérer. Vous devez rester chez vous au moins 24 heures après la disparition de votre fièvre.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Devrais-je-telephoner-pour-dire-je-suis-malade