;

Qu'est-ce qu'une allergie médicamenteuse ?

La plupart des médicaments produisent différents effets sur votre organisme. Ils produisent l'effet désiré, qui est de soulager les symptômes ou de contribuer à la guérison d'une maladie ou d'une affection, mais ils peuvent aussi produire d'autres effets, ceux-là non désirés. Bien que la plupart des gens parlent d'« effets secondaires », le terme de réaction adverse aux médicaments est un terme général plus approprié pour qualifier les effets non désirés, désagréables ou potentiellement nocifs.

Les réactions adverses aux médicaments sont assez courantes. Presque tout médicament peut causer une réaction adverse, allant d'un effet secondaire léger, un peu dérangeant, comme des nausées ou une réaction cutanée légère, à une réponse allergique incluant l'anaphylaxie, où la vie même est en danger. (Voir plus loin « Types d'allergies médicamenteuses »).

On estime qu'environ 80 % des réactions adverses nécessitant une visite à l'urgence et une hospitalisation pourraient être prévenues, évitant ainsi une augmentation disproportionnée des coûts de santé.

Quelle est la différence entre un effet secondaire et une allergie médicamenteuse?

Il est parfois difficile de voir la différence! Mais ressentir un effet secondaire à un médicament ne signifie pas que vous y êtes allergique. Les effets secondaires sont plus courants, n'impliquent pas le système immunitaire, sont le plus souvent liés à des dosages élevés de médicament, et sont souvent évitables. Pour un même médicament, les effets secondaires varient d'une personne à l'autre. Les chercheurs soupçonnent la génétique de jouer un rôle dans la façon dont une personne réagit à un médicament.

Les effets secondaires sont habituellement une extension de l'action d'un médicament dans l'organisme. Par exemple, une pilule prescrite pour abaisser la pression artérielle peut la faire chuter trop bas. La personne pourrait se sentir au bord de l'évanouissement lorsqu'elle se lève. La plupart du temps, les effets secondaires sont plus susceptibles d'être ressentis avec un dosage de médicament plus élevé.

Les allergies médicamenteuses, moins courantes, impliquent le système immunitaire. Elles peuvent survenir quel que soit le dosage du médicament, et peuvent mettre la vie en danger.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Allergies-medicamenteuses

Quelles sont les causes d'une allergie médicamenteuse ?

Une réaction allergique a lieu lorsque le système immunitaire produit des anticorps en réponse à la présence dans l'organisme d'une substance jugée nocive, dans ce cas, un médicament, et active les cellules qui luttent contre la maladie.

Les anticorps libèrent des agents chimiques qui endommagent les cellules environnantes et causent les symptômes physiques de la réaction allergique. Certaines cellules spécialisées de la peau et des muqueuses libèrent alors des agents chimiques appelés histamines.

La première étape du développement de l'allergie médicamenteuse est celle de la sensibilisation de l'organisme, qui met en alerte le système immunitaire. Elle a lieu lors de la première exposition au médicament. Une exposition subséquente va déclencher une réponse immunitaire, notamment la production d'anticorps et la libération d'histamine. Les manifestations de l'allergie médicamenteuse se produisent donc après que la personne a été exposée au médicament une ou plusieurs fois, et cela sans qu'il y ait eu de réaction allergique.

Les allergies médicamenteuses peuvent être dues aux effets directs du médicament, comme c'est le cas avec la pénicilline, les vaccins, les transfusions de sang, l'insuline et les médicaments administrés en intraveineuse. Ces médicaments engagent directement le système immunitaire.

D'autres allergies médicamenteuses peuvent être causées indirectement par des médicaments qui n'impliquent pas le système immunitaire, mais qui déclenchent une libération d'histamine dans l'organisme. Des médicaments comme l'acide acétylsalicylique (AAS) et certains anti-inflammatoires, ou la morphine et les médicaments de la même classe (celle des opiacés), certains anesthésiques locaux ou produits administrés en solutions intraveineuses pendant une radiographie peuvent être la cause indirecte d'allergies médicamenteuses.

En général, le nombre et la sévérité des réactions adverses augmentent lorsque le dosage augmente. Toutefois cette relation ne s'applique pas aux personnes qui sont allergiques au médicament. Pour ces personnes, même une très petite quantité du médicament peut déclencher une réaction allergique, qui peut aller d'un dérangement mineur à une situation où la vie est en danger.

En théorie, tout médicament peut causer une réaction d'allergie médicamenteuse. Certains médicaments courants ont déjà été associés à des réactions allergiques, notamment :

  • certains médicaments pour la tension artérielle, comme les inhibiteurs de l'ECA (enzyme de conversion de l'angiotensine);
  • les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (du type AAS) comme l'ibuprofène et l'indométhacine;
  • les antibiotiques comme la pénicilline, les céphalosporines et les sulfamides;
  • les opiacés comme la codéine et la morphine.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Allergies-medicamenteuses

Types d'allergies médicamenteuses

La gamme des manifestations allergiques médicamenteuses va de la simple irritation cutanée jusqu'à l'arthrite et aux problèmes rénaux.

Les réactions allergiques médicamenteuses peuvent se manifester de diverses façons : elles peuvent aller d'une simple irritation cutanée jusqu'à l'arthrite et à des problèmes rénaux. La réponse de l'organisme peut toucher plusieurs systèmes, mais c'est la peau qui est le plus souvent affectée.

Les réactions allergiques médicamenteuses sont très variées. Elles peuvent être redoutables, dans la mesure où la réponse de l'organisme est brutale (entre 1 et 15 minutes), et mettre la vie en danger, comme dans le cas de l'anaphylaxie (voir plus loin).

Contrairement à d'autres types de réactions adverses aux médicaments, le nombre et la sévérité des réactions allergiques n'ont généralement pas de corrélation avec la quantité de médicaments prise. Pour les personnes allergiques à un médicament, même une petite quantité du médicament peut déclencher une réaction allergique. Voici quelques exemples de réactions :

  • rougeur et démangeaison;
  • fièvre;
  • constriction des voies respiratoires et respiration sifflante;
  • oedème des voies respiratoires supérieures, qui gêne la respiration;
  • chute de la pression artérielle, jusqu'à des niveaux parfois dangereux.

La maladie du sérum (ou maladie sérique) est une réaction allergique médicamenteuse retardée qui se manifeste une semaine ou plus après l'exposition au médicament ou au vaccin. Le système immunitaire identifie à tort un médicament ou une protéine du vaccin comme étant une substance nocive, et il met en place une réponse immunitaire pour la combattre, ce qui provoque une inflammation et plusieurs autres symptômes.

Les symptômes de la maladie sérique se développent 7 à 21 jours après la première exposition au médicament ou au vaccin. Toutefois certaines personnes auront des symptômes après seulement 1 à 3 jours si elles ont déjà été exposées au vaccin ou au médicament.

L'anaphylaxie est une réaction allergique soudaine, pouvant mettre gravement la vie en danger, et qui implique l'organisme tout entier. Les symptômes peuvent se développer en quelques minutes, voire quelques secondes.

Les symptômes de l'anaphylaxie peuvent se présenter comme suit :

  • difficultés respiratoires;
  • respiration sifflante;
  • pouls rapide ou faible;
  • cœur irrégulier ou palpitations;
  • bleuissement de la peau, notamment des lèvres et du lit des ongles;
  • gonflement du larynx;
  • perte de conscience, étourdissements, vertiges;
  • rougeurs cutanées, urticaire et démangeaisons;
  • nausées, vomissements, diarrhée, douleurs abdominales ou coliques;
  • état de confusion ou d'anxiété;
  • parole indistincte.

L'anaphylaxie est une urgence médicale qui exige une prise en charge immédiate. Appelez votre numéro local d'urgence (par ex. le 911) dès que l'un de ces symptômes se manifeste. Une intervention rapide est cruciale.

Les personnes ayant des réactions allergiques connues et graves doivent avoir sur elles un EpiPen ou autre trousse pour l'allergie ou porter un bracelet MedicAlert.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Allergies-medicamenteuses

Signes et symptômes de l'allergie médicamenteuse

Les signes de la réaction allergique vont de légers à dangereux. Certaines réactions allergiques peuvent se manifester sans aucun symptôme antérieur d'une allergie. Consultez immédiatement votre pharmacien ou votre médecin si vous constatez des effets inattendus après la prise d'un nouveau médicament.

La plupart des réactions allergiques ont lieu moins d'une heure après la prise de médicament, et se reconnaissent aux signes et symptômes suivants :

  • urticaire (plaques légèrement rouges et enflées);
  • rougeur ;
  • démangeaison des lèvres, de la langue ou du visage;
  • sensibilité de la peau au soleil (avec démangeaisons et formation d'écailles quand la peau est exposée au soleil).

Moins d'une ou deux semaines après la prise du médicament, d'autres signes et symptômes peuvent se manifester :

  • changement de la couleur de l'urine;
  • douleurs musculaires et articulaires;
  • fièvre;
  • gonflement des ganglions lymphatiques de la gorge.

Une chute de la pression artérielle, une respiration sifflante et d'autres signes peuvent indiquer une réaction anaphylactique grave mettant la vie en danger (voir « Types d'allergies médicamenteuses » dans cet article).

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Allergies-medicamenteuses

Traitement de l'allergie médicamenteuse

Un traitement approprié et l'arrêt de la médication « coupable » permettent de se remettre d'une réaction allergique médicamenteuse légère ou modérée.

La plupart des allergies médicamenteuses répondent bien au traitement. Un traitement approprié et l'arrêt de la médication « coupable » permettent de se remettre dans les 48 à 72 heures d'une réaction allergique médicamenteuse légère ou modérée.

Le premier geste à poser pour traiter une allergie médicamenteuse est de cesser et d'éviter de prendre le médicament et les autres médicaments de la même classe qui la cause.

Les symptômes allergiques légers (rougeur, démangeaisons et urticaire légère) peuvent être soulagés avec des antihistaminiques tels que la diphenhydramine ou le chlorphéniramine, et des corticoïdes topiques (appliqués sur la peau). Si des symptômes évocateurs de l'asthme (par ex. : toux ou respiration sifflante) sont présents, votre médecin peut prescrire un bronchodilatateur comme le salbutamol.

Après avoir consulté votre médecin pour un traitement médicamenteux, vous pouvez contribuer à accélérer votre récupération après une réaction légère (urticaire ou réactions cutanées) en utilisant des techniques non-médicamenteuses telles que :

  • prendre des douches froides ou appliquer des compresses froides;
  • porter des vêtements amples qui n'irriteront pas la peau;
  • appliquer une lotion de calamine sur la peau;
  • prendre beaucoup de repos et bien s'alimenter jusqu'à complète récupération.

Les symptômes allergiques graves (tels que l'anaphylaxie – voir « Types d'allergies médicamenteuses » dans cet article) peuvent exiger des soins médicaux immédiats dans un hôpital et une médication appropriée pour mettre fin à l'enchaînement des événements en cause dans la réaction. Un traitement peut inclure :

  • des antihistaminiques (par ex. la dyphenhydramine, la cétirizine) ;
  • des stéroïdes administrés par voie orale (par ex. la prednisone) ou par injection intraveineuse (par ex. la méthylprednisolone);
  • de l'épinéphrine en injection intraveineuse ou intramusculaire ou en inhalation;
  • une thérapie continue sous observation à l'hôpital en cas de réaction grave;
  • du salbutamol en inhalation.

Une prise en charge médicale immédiate dès les premiers symptômes augmente les chances de réussite du traitement dans le cas d'une grave réaction allergique.

Si vous éprouvez des symptômes pouvant suggérer une allergie médicamenteuse lorsque vous prenez un médicament, appelez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien. Si vous avez du mal à respirer ou si vous ressentez certains des symptômes de l'anaphylaxie (voir « Types d'allergies médicamenteuses » dans cet article) appelez le 911 et parlez à un urgentiste.

Si vous avez une allergie médicamenteuse reconnue, faites-vous suivre par votre médecin après le diagnostic. Il pourrait vous recommander des dosages différents de votre médicament, ou une médication entièrement différente, en plus de porter votre bracelet MedicAlert.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Allergies-medicamenteuses

Prévention des allergies médicamenteuses

Le risque d'avoir une allergie médicamenteuse est d'autant moins grand que vous prendrez moins de médicaments. Ne prenez que les médicaments qui vous sont absolument nécessaires, ou qui vous ont été personnellement prescrits.

Pour une personne ayant une allergie médicamenteuse reconnue, le meilleur moyen d'éviter une réaction allergique est de ne pas prendre ce médicament. Dans certains cas, le médicament en question peut être pris à condition d'avoir pris d'abord un antihistaminique (par ex. la diphenhydramine) ou des corticostéroïdes (par ex. la prednisone). Ceci doit toujours être fait sous la surveillance d'un médecin.

Tous les professionnels de la santé qui s'occupent de vous, médecins, pharmaciens, dentistes, infirmières et personnel hospitalier, doivent être mis au courant de vos allergies médicamenteuses connues. Ils doivent également savoir quels médicaments, prescrits ou en vente libre, et quels produits naturels, vous consommez.

Que pouvez-vous faire d'autre pour éviter les allergies médicamenteuses ?

Si vous avez une allergie reconnue à un médicament, évitez également tous les médicaments de la même famille, à moins d'avis contraire de votre médecin.

Certaines personnes allergiques à la pénicilline, par exemple, ne peuvent prendre aucun autre médicament de cette famille.

Pour aider à prévenir les allergies médicamenteuses :

  • N'utilisez jamais les médicaments d'une autre personne.
  • Si vous avez une allergie médicamenteuse reconnue, portez un bracelet MedicAlert afin que le personnel médical en soit averti, au cas où vous auriez besoin d'un traitement d'urgence.
  • Informez tous les professionnels de la santé (par ex. les médecins, les dentistes les pharmaciens) de vos allergies médicamenteuses connues.
  • Renseignez-vous auprès de votre médecin si un traitement de désensibilisation (dans lequel de petites quantités du médicament sont injectées régulièrement avec une augmentation progressive de la dose) vous convient.

Si vous soupçonnez qu'une allergie médicamenteuse ou une réaction adverse est à l'origine des troubles que vous ressentez, ayez à portée de la main l'information suivante à présenter à votre professionnel de la santé ou au personnel de l'urgence :

  • renseignements personnels : taille et poids ; numéro de votre carte d'assurance-maladie ; nom de votre médecin ; information concernant votre assurance ;
  • jour et heure de la réaction ;
  • nature de la réaction ou du problème ;
  • antécédents médicaux pertinents (par ex. allergies reconnues, grossesse, usage de la cigarette ou consommation d'alcool, autres problèmes médicaux) ;
  • nom du médicament que vous soupçonnez être la cause de la réaction (nom de marque ou nom générique, concentration, nom du fabricant et date de péremption, si connus) ;
  • dosage, fréquence et voie d'administration utilisée (par ex. avez-vous pris le médicament par la bouche, en application sur la peau, en injection ou en inhalation ?) ;
  • dates du traitement (commencement et fin) ;
  • autres médicaments, prescrits ou en vente libre, vitamines, suppléments alimentaires ou produits naturels que vous prenez ou avez pris récemment.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Allergies-medicamenteuses