Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le linézolide appartient à la famille de médicaments appelés antibiotiques. On l'utilise pour tuer certains types de bactéries qui causent des infections dans l'abdomen, les poumons (par ex., les pneumonies), les voies urinaires, la peau, les structures contenues dans la peau (par ex. les glandes sudoripares, les follicules pileux). Ce médicament agit en tuant les bactéries ou en empêchant leur croissance.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Les marques spécifiques de ce médicament peuvent ne pas être offertes sous toutes les présentations ni avoir été approuvées contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines présentations de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez ce médicament à personne, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Solution injectable
Chaque ml de solution stérile, isotonique, prête à l'emploi pour perfusion i.v. contient 2 mg de linézolide. Ingrédients non médicinaux : acide chlorhydrique, acide citrique, citrate de sodium, dextrose, eau pour préparation injectable et hydroxyde de sodium.

Comprimés
Chaque comprimé blanc, ovale, pelliculé, portant en rouge l'impression « ZYVOXAM 600 mg », contient 600 mg de linézolide. Ingrédients non médicinaux : acétate d'éthyle, amidon de maïs, cellulose microcristalline, cire de carnauba, 2-éthoxyéthanol, dioxyde de titane, éthanol, glycolate de sodium amylacé, hydroxyde d'ammonium, hydroxypropylcellulose, hypromellose, gomme laque, oxyde de fer noir, oxyde de fer rouge, polyéthylèneglycol, propylèneglycol et stéarate de magnésium.

suspension orale
Présentée sous forme de granules/poudre aromatisée à l'orange pour reconstitution en une suspension pour administration orale. Après la reconstitution, 5 mL de suspension contiennent 100 mg de linézolide. Ingrédients non médicinaux : aspartame, carboxyméthylcellulose sodique, acide citrique, dioxyde de silice colloïdale, saveurs, mannitol, cellulose microcristalline, benzoate de sodium, chlorure de sodium, citrate de sodium, saccharose et gomme de xanthane.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée de linézolide dépend du type d'infection à traiter. Il est administré au moyen d'une injection lente dans une veine (perfusion intraveineuse) ou sous forme de comprimés ou de liquide pris oralement.

Si on le prend oralement pour des infections non compliquées de la peau et de ses structures, la dose est habituellement de 400 mg toutes les 12 heures pendant 10 à 14 jours. Pour la plupart des autres genres d'infections, la dose habituelle est de 600 mg administrés par perfusion intraveineuse ou oralement toutes les 12 heures pendant 10 à 14 jours ou pour 14 à 28 jours (selon le type d'infection traitée). On peut prendre les comprimés avec ou sans nourriture.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Terminez ce médicament, même si vous commencez à vous sentir mieux.

Si vous oubliez une dose de ce médicament, prenez la dose omise aussitôt que possible. S'il est presque temps de prendre votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au linézolide ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une affection de la thyroïde non traitée;
  • la présence d'un phéochromocytome (une tumeur de la glande surrénale);
  • la présence du syndrome carcinoïde (ensemble de symptômes causé par la libération de certaines hormones par une tumeur carcinoïde, notamment la sérotonine)
  • une pression artérielle élevée non maîtrisée;
  • la prise d'un inhibiteur de la monoamine oxydase (MAO) (par ex. la phénelzine, la tranylcypromine) au cours des 2 semaines précédentes;
  • la prise de médicaments qui agissent sur le messager chimique appelé sérotonine (par ex. les antidépresseurs, les médicaments antimigraineux de la classe des « triptans » ou la buspirone);
  • la prise de médicaments qui augmentent la pression artérielle (par ex. la pseudoéphédrine, l'épinéphrine, la dopamine).

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • un changement de la couleur de la langue;
  • des changements relatifs au goût;
  • une constipation;
  • de la diarrhée;
  • des étourdissements;
  • des maux de tête;
  • de la nausée;
  • une sécheresse de la bouche;
  • des troubles du sommeil;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une fièvre ou des frissons;
  • des infections vaginales à levures (une démangeaison, des pertes blanchâtres);
  • des modifications de la vision (par ex., une vision floue, une difficulté à voir clairement);
  • des plaques blanches dans la bouche et la gorge ou sur la langue;
  • une pression artérielle élevée;
  • des symptômes de diarrhée associée aux antibiotiques (diarrhée aqueuse importante qui peut contenir du sang);
  • des symptômes attribuables à une atteinte nerveuse (des engourdissements, des picotements, des sensations de piqûre ou de brûlure);
  • des symptômes attribuables à une baisse du taux de sucre sanguin (par ex. des sueurs froides, une pâleur et une fraîcheur de la peau, des maux de tête, une accélération des battements cardiaques, de la faiblesse);
  • des symptômes de problèmes sanguins (faiblesse ou fatigue inusitée, saignements ou tendance aux ecchymoses (bleus) inhabituels, essoufflement, fièvre);
  • des symptômes d'un taux de sucre sanguin élevé (par ex. des émissions d'urine fréquentes, une soif accrue, un appétit excessif, une perte de poids inexpliquée, des plaies qui cicatrisent mal, des infections, une haleine fruitée);
  • un tintement d'oreilles.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des crises convulsives ;
  • des symptômes d'acidose lactique (de la nausée, des vomissements ou une diarrhée importants ou récidivants) ;
  • des symptômes attribuables au syndrome sérotoninergique (de l'agitation, de la confusion, du délire, de la raideur musculaire, des tremblements, une mauvaise coordination ou des convulsions) ;
  • des symptômes d'une grave réaction allergique (de l'urticaire, une difficulté respiratoire, une enflure de la gorge ou de la bouche).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Acidose lactique : le linézolide peut, rarement, provoquer une réaction importante appelée acidose lactique (accumulation d'acide lactique dans le sang). Si vous ressentez de la nausée ou des vomissements persistants pendant que vous prenez ce médicament, consultez immédiatement un médecin.

Autres maladies : il se peut que le linézolide provoque une accentuation des symptômes d'autres affections médicales. Si vous êtes atteint d'hyperstension artérielle non contrôlée, de phéochromocytome, du syndrome carcinoïde ou d'hyperthyroïdie non traitée, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, comment votre affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Convulsions : ce médicament est susceptible de provoquer des convulsions, en particulier chez les personnes qui ont des antécédents de convulsions ou qui sont à risque de subir des convulsions. Consultez immédiatement un médecin si vous subissez une convulsion pendant que vous prenez ce médicament.

Diabète : le linézolide peut causer une perte de la maîtrise de la glycémie et un changement de la tolérance au glucose. Il se pourrait que les personnes atteintes de diabète aient à vérifier leur taux de sucre sanguin plus souvent durant la prise de ce médicament. Parmi les symptômes de l'hypoglycémie, on retrouve une sensation de tête légère, de la faiblesse, une pâleur et une fraîcheur de la peau et une fréquence cardiaque rapide.

Si vous faites du diabète, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Diarrhée liée aux antibiotiques : ce médicament, comme tout autre antibiotique, peut causer un trouble potentiellement dangereux appelé colite pseudomembraneuse qui est lié à la prise des antibiotiques. Les symptômes comportent une expulsion brutale de selles liquides qui peuvent être sanglantes. Si vous observez ces symptômes, suspendez la prise de linézolide et communiquez avec votre médecin au plus tôt.

Problèmes du système nerveux : il se peut que le linézolide provoque un problème nerveux appelé neuropathie périphérique, en particulier lorsqu'on l'utilise pour des périodes de temps excédant la période recommandée. Si vous ressentez des engourdissement, des picotements, des sensations de piqûre ou une douleur de type brûlure pendant que vous prenez ce médicament, communiquez avec votre médecin.

Problèmes de vision : le linézolide peut provoquer des problèmes de vision, en particulier lorsqu'on l'utilise pendant des périodes de temps excédant la période recommandée. Si vous ressentez des changements dans votre vision (par ex., vision embrouillée, changement dans la perception des couleurs, difficulté à voir clairement) pendant que vous prenez ce médicament, communiquez immédiatement avec votre médecin).

Prolifération de micro-organismes : le traitement avec des antibiotiques comme le linézolide peut favoriser la prolifération de champignons normaux ou de certains types de bactéries normales non tués par l'antibiotique, ce qui cause des infections indésirables comme des infections à levures. Communiquez avec votre médecin si vous ressentez de la fièvre ou des frissons pendant que vous prenez ce médicament.

Nourriture à forte teneur en tyramine : lorsque vous utilisez ce médicament, évitez de consommer de grandes quantités de nourriture ou de boissons ayant une forte teneur en tyramine (par ex., la bière en fût, les vins rouges, la sauce soya, les fromages âgés). L'association du linézolide avec de larges quantités de tyramine peut déclencher des épisodes d'élévation dangereuse de la pression artérielle qui peuvent mettre la vie en danger.

Réduction des décomptes de cellules sanguines : le linézolide peut provoquer une réduction du nombre de cellules sanguines. Si vous ressentez une faiblesse ou une fatigue inusitée, des saignements ou une tendance aux ecchymoses (bleus) inhabituels, de l'essoufflement ou de la fièvre pendant que vous prenez le linézolide, communiquez immédiatement avec votre médecin. Votre médecin surveillera vos numérations sanguines pendant que vous prenez ce médicament.

Syndrome sérotoninergique : l'association du linézolide avec d'autres médicaments qui agissent sur la sérotonine, par ex. les antidépresseurs tricycliques et les inhibiteurs du recaptage de la sérotonine (des médicaments employés pour traiter la dépression), peut entraîner des réactions graves. Par conséquent, il faut éviter de telles associations de médicaments. Les symptômes d'une réaction sont, entre autres, une rigidité et des spasmes musculaires, une difficulté à bouger, une altération de l'état mental y compris un délire et de l'agitation. Le coma et la mort pourraient également se produire.

Si vous prenez des antidépresseurs, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si le linézolide est transmis dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants et les adolescents âgés de moins de 18 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le linézolide et l'un des médicaments ci-après :

  • les alcaloïdes de l'ergot de seigle (par ex. l'ergotamine, la dihydroergotamine);
  • l'alcool;
  • les amphétamines (par ex. la dextroamphétamine, la lisdexamfétamine);
  • les analgésiques narcotiques (par ex. le fentanyl, l'hydromorphone, la morphine, l'oxycodone);
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la clomipramine, la désipramine, l'imipramine);
  • les antidiabétiques (par ex. le chlorpropamide, le glipizide, le glyburide, l'insuline, la metformine, le natéglinide, la rosiglitazone);
  • les antipsychotiques (par ex. la chlorpromazine, la clozapine, l'halopéridol, l'olanzapine, la quétiapine, la rispéridone);
  • l'apraclonidine;
  • l'atomoxétine;
  • le BCG;
  • la bétahistine;
  • le bézafibrate;
  • le bleu de méthylène;
  • la brimonidine;
  • la bromocriptine;
  • les bronchodilatateurs à action rapide (par ex. le salbutamol, la terbutaline);
  • les bronchodilatateurs à action prolongée (par ex. le formotérol, le salmétérol);
  • la buprénorphine;
  • le bupropion;
  • la buspirone;
  • la cabergoline;
  • la caféine;
  • la carbamazépine;
  • la cyclobenzaprine;
  • le dexméthylphénidate;
  • le dextrométhorphane;
  • la diéthylpropione;
  • la dipivéfrine;
  • le disulfirame;
  • la dobutamine;
  • le dompéridone;
  • la dopamine;
  • l'entacapone;
  • l'épinéphrine;
  • les gouttes ophtalmiques contenant de l'atropine;
  • les gouttes ophtalmiques et les vaporisateurs nasaux décongestionnants (par ex. la naphazoline, l'oxymétazoline, la xylométazoline);
  • les inhibiteurs de la monoamine oxydase (MAO) (par ex. la phénelzine, la tranylcypromine, le moclobémide);
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS, par ex. citalopram, escitalopram, fluoxétine, fluvoxamine, paroxétine, sertraline);
  • la lévodopa;
  • le lithium;
  • la maprotiline;
  • les médicaments antimigraineux de la classe des « triptans » (par ex. l'élétriptan, le sumatriptan);
  • les médicaments décongestionnants (par ex. la phényléphrine, la pseudoéphédrine);
  • la mépéridine;
  • la méthadone;
  • le méthyldopa;
  • le méthylphénidate;
  • la métoclopramide;
  • le millepertuis;
  • la mirtazapine;
  • la néfazodone;
  • la noradrénaline;
  • le pizotifène;
  • la réserpine;
  • les agonistes de la sérotonine (par ex. le sumatriptan, le zolmitriptan, le rizatriptan, l'almotriptan);
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine-noradrénaline ou ISRN (par ex. la desvenlafaxine, la duloxétine, la venlafaxine);
  • la sibutramine;
  • le picosulfate de sodium;
  • la tétrabénazine;
  • les théophyllines (par ex. l'aminophylline, l'oxtriphylline, la théophylline);
  • la tolcapone;
  • le tramadol;
  • la trazodone;
  • le tryptophane;
  • le vaccin contre la typhoïde;
  • la warfarine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.