Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le timolol appartient à la classe des médicaments appelés les bêtabloquants. Ce médicament est prescrit dans le traitement de l'hypertension artérielle. Il est également utilisé pour prévenir l'angine (douleurs thoraciques) et la survenue d'autres crises cardiaques chez les patients qui en ont déjà connu une. On utilise également le timolol pour la prévention des migraines mais il n'est pas utile pour le traitement symptomatique d'un mal de tête après le début de celle-ci.

Ces médicaments inhibent l'action des substances chimiques qui augmentent la consommation d'énergie du cœur. Les bêtabloquants comme le timolol réduisent le rythme cardiaque, la pression artérielle et la force des contractions du cœur. Le mécanisme par lequel les bêtabloquants préviennent les migraines reste inconnu.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

5 mg
Chaque comprimé blanc, rond, plat, à bords en biseau et portant l'inscription « no/vo » sur un côté et « 5 » sur l'autre contient 5 mg de timolol. Ingrédients non médicinaux : dioxyde de silice colloïdale, stéarate de magnésium, cellulose microcristalline, amidon prégélatinisé, lauryl sulfate de sodium et glycolate d'amidon sodique.

10 mg
Chaque comprimé bleu pâle, rond, plat, à bords en biseau et portant l'inscription « no/vo » sur un côté et « 10 » sur l'autre contient 10 mg de timolol. Ingrédients non médicinaux: dioxyde de silice colloïdale, laque d'aluminium AD et C bleu numéro 1, AD et C bleu numéro 2, stéarate de magnésium, cellulose microcristalline, amidon prégélatinisé, lauryl sulfate de sodium et glycolate d'amidon sodique.

20 mg
Chaque comprimé bleu pâle, en forme de capsule portant l'inscription « no/vo » sur un côté et « 20 » sur l'autre contient 20 mg de timolol. Ingrédients non médicinaux: dioxyde de silice colloïdale, laque d'aluminium AD et C bleu numéro 1, AD et C bleu numéro 2, stéarate de magnésium, cellulose microcristalline, amidon prégélatinisé, lauryl sulfate de sodium et glycolate d'amidon sodique.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Pour les adultes, la dose recommandée de timolol varie selon les circonstances et l'affection que l'on désire traiter.

La dose initiale pour le traitement de l'hypertension artérielle est habituellement de 5 à 10 mg deux fois par jour. Pour le traitement de l'hypertension artérielle, on utilise souvent le timolol en même temps que d'autres médicaments. La dose de médicament est graduellement augmentée par votre médecin jusqu'à l'obtention de la dose optimale la plus efficace et causant le moins d'effets secondaires.  La dose maximale quotidienne de timolol est de 60 mg par jour.

Pour le traitement de l'angine, la dose initiale est de 5 mg à prendre 2 à 3 fois tous les jours. Celle-ci pourrait être augmentée graduellement par votre médecin jusqu'à atteindre entre 15 mg et 45 mg par jour.

Afin de prévenir l'apparition d'une seconde crise cardiaque après la première, la dose recommandée de timolol est habituellement de 10 mg à prendre 2  fois par jour. Votre médecin pourrait vous recommander de commencer avec une dose plus faible avant de l'augmenter graduellement.

La dose utilisée pour prévenir l'apparition de migraines est généralement de 10 mg à prendre 2 fois par jour mais celle-ci peut varier entre 10 mg et 30 mg par jour.

Le timolol se prend avec ou sans aliments. Ne cessez pas brusquement d'employer ce médicament sans consulter votre médecin d'abord.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer le timolol dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au timolol ou à l'un des ingrédients du médicament ;
  • un cœur dont le volume est augmenté de façon importante ;
  • un choc cardiogénique ;
  • une insuffisance cardiaque congestive ;
  • une rhinite allergique, de l'asthme ou une maladie pulmonaire obstructive chronique importante (par ex. de l'emphysème ou de la bronchite chronique) ;
  • un rythme cardiaque grandement ralenti ;
  • la présence d'un bloc cardiaque important (bloc AV du deuxième et du troisième degré) ;
  • si vous devez bientôt recevoir une anesthésie avec des médicaments comme l'éther.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • un bourdonnement dans les oreilles;
  • des brûlures d'estomac;
  • des cauchemars ou des rêves très intenses;
  • une constipation;
  • des démangeaisons;
  • de la diarrhée;
  • une diminution de l'appétit sexuel ou de la capacité sexuelle;
  • de la difficulté à dormir;
  • des étourdissements ou une sensation de tête légère;
  • une fatigue ou une faiblesse inaccoutumée;
  • une gêne abdominale;
  • de la légère somnolence;
  • des maux de tête;
  • de la nausée;
  • une nervosité;
  • une présence de sécheresse et de douleur oculaires;
  • le tournis;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une aggravation des douleurs thoraciques;
  • des battements de cœur irréguliers;
  • de la confusion (en particulier pour les personnes âgées);
  • de la difficulté à uriner;
  • une diminution de la capacité à se concentrer;
  • des douleurs dorsales ou articulaires ;
  • une éruption cutanée;
  • des étourdissements en passant de la position assise ou couchée à la position debout;
  • une fièvre et des maux de gorge;
  • un gonflement des chevilles, des pieds et du bas des jambes;
  • des hallucinations (voir ou entendre des choses qui ne sont pas réellement présentes);
  • la présence de rougeur, de desquamation ou de croûtes sur la peau;
  • un ralentissement du rythme cardiaque (en particulier lorsque la fréquence est inférieure à 50 battements par minute);
  • un saignement inaccoutumé ou des ecchymoses;
  • une sensation de froid dans les mains et les pieds.
  • des signes de dépression (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des changements du sommeil, désintérêt à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires);
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, jaunissement de la peau ou blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires).

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes d'un accident vasculaire cérébral (par ex. des maux de tête intenses ou subits; une perte de coordination soudaine; des anomalies du champ visuel; des difficultés subites à articuler; ou une faiblesse, un engourdissement, ou de la douleur au bras ou à la jambe inexpliqués);
  • des signes d'une crise cardiaque (par ex. présence de douleur ou de pression à la poitrine, de douleur qui se propage à l'épaule ou au bras, de nausée et de vomissements, de sudation excessive);
  • des symptômes d'une grave réaction allergique, par ex. :
    • une difficulté respiratoire;
    • une enflure du visage ou de la gorge;
    • de l'urticaire.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Angine de poitrine : si vous prenez du timolol pour traiter votre angine, ne cessez pas soudainement de prendre le médicament. Des cas d'aggravation importante de l'angine et de crises cardiaques ou d'anomalies du rythme cardiaque ont été signalés lorsque des personnes traitées pour de l'angine ont arrêté subitement de prendre le timolol. Demandez à votre médecin comment suspendre en toute sécurité la prise du médicament.

Chirurgie : si vous êtes sur le point de subir une chirurgie, assurez-vous de dire à toutes les personnes impliquées dans votre traitement que vous prenez ce médicament. Il peut s'avérer nécessaire de diminuer graduellement la dose de timolol ou de cesser de le prendre de manière temporaire.

Fonction rénale : les reins jouent un rôle dans l'élimination de ce médicament qui se trouve dans l'organisme. En conséquence, les maladies rénales ou la diminution de la fonction rénale peuvent causer l'accumulation de ce médicament dans le corps, ce qui provoque des effets secondaires. Si votre fonction rénale est réduite ou si vous êtes atteint d'une maladie rénale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Myasthénie grave : une myasthénie grave est une affection qui cause une faiblesse musculaire caractéristique. Ce médicament peut accentuer les symptômes de cette maladie. Les personnes ayant une myasthénie grave devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, de l'influence de leur affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Problèmes respiratoires : tout comme les autres bêtabloquants, le timolol peut être à l'origine de difficultés respiratoires. Les personnes atteintes d'asthme et de certains autres problèmes respiratoires ne doivent pas prendre du timolol. Si vous avez des problèmes respiratoires, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Troubles thyroïdiens : le timolol pourrait masquer les symptômes attribuables à une surproduction de l'hormone thyroïdienne. Si vous avez des antécédents de troubles thyroïdiens, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Diabète : lorsqu'on prend du timolol, les signes avertisseurs de la présence d'une hypoglycémie (faible taux de sucre sanguin) peuvent ne pas être aussi faciles à reconnaître. Les personnes atteintes du diabète qui prennent de l'insuline ou d'autres médicaments qui agissent en réduisant les taux sanguins de sucre doivent vérifier minutieusement leur glycémie pendant qu'elles prennent ce médicament.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : ce médicament passe dans le lait maternel. Si vous employez le timolol pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Discutez avec votre médecin afin de déterminer si vous devriez continuer ou non à allaiter.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le timolol et l'un des agents ci-après :

  • l'abiratérone;
  • les agonistes alpha (par ex. la clonidine, le méthyldopa);
  • les agonistes alpha ou bêta (par ex. l'épinéphrine, la noradrénaline);
  • les alcaloïdes de l'ergot de seigle (par ex. la dihydroergotamine, l'ergotamine, le méthysergide) ;
  • l'alcool;
  • l'aldesleukine;
  • l'aliskirène;
  • les alphabloquants (par ex. l'alfuzosine, la doxazosine, la tamsulosine);
  • l'amifostine;
  • l'amiodarone;
  • les amphétamines (par ex. la dextroamphétamine, la lisdexamfétamine);
  • les antagonistes du calcium (par ex. l'amlodipine, , le vérapamil, le diltiazem);
  • les antibiotiques de la classe des sulfonamides (« sulfas », par ex. le sulfisoxazole, le sulfaméthoxazole);
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS (par ex. l'ibuprofène, le naproxène);
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la clomipramine, la désipramine, la trimipramine);
  • les antidiabétiques (par ex. le chlorpropamide, le glipizide, le glyburide, l'insuline, la metformine, le natéglinide, la rosiglitazone);
  • les antipaludiqes (par ex. la chloroquine, l'hydroxychloroquine, la primaquine);
  • les antipsychotiques (par ex. la chlorpromazine, la clozapine, l'halopéridol, l'olanzépine, la quétiapine, la rispéridone);
  • les barbituriques (par ex. le butalbital, le pentobarbital, le phénobarbital);
  • d'autres bêta bloquants (par ex. l'aténolol, le propranolol, le sotalol);
  • les bêta-2 agonistes (par ex. le salbutamol, le formotérol, la terbutaline);
  • les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine (par ex. le candésartan, l'irbésartan, le losartan);
  • la brimonidine;
  • le bupropion;
  • le célécoxib;
  • certains inhibiteurs de la protéine kinase (par ex. le ceritinib, l'imatinib, le nilotinib, le tofacitinib);
  • la chloroquine;
  • le cinacalcet;
  • le clobazam;
  • le cobicistat;
  • le conivaptan;
  • la darifénacine;
  • la delavirdine;
  • les dérivés nitrés (par ex. la nitroglycérine, le dinitrate d'isosorbide, le mononitrate d'isosorbide);
  • le diazoxide;
  • la digoxine;
  • la diphenhydramine;
  • le dipyridamole;
  • le disopyramide;
  • les diurétiques (pilules pour éliminer l'eau; par ex. le furosémide, l'hydrochlorothiazide, le triamtérène);
  • la dronédarone;
  • la duloxétine;
  • l'extrait d'allergène de pollen de graminées;
  • le fingolimod;
  • la guanéthidine;
  • la guanfacine;
  • l'hydroxychloroquine;
  • les inhibiteurs des cholinestérases (par ex. le donépézil, la galantamine, la rivastigmine);
  • les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine ou IECA (le captopril, l'énalapril, le ramipril);
  • les inhibiteurs de la monoamine oxydase (MAO) (par ex. la phénelzine, la tranylcypromine) pris au cours des 2 semaines précédentes;
  • les inhibiteurs de la phosphodiestérase-5 (par ex. le sildénafil, le tadalafil, le vardénafil);
  • les inhibiteurs de la protéase du VIH (par ex. l'atazanavir, l'indinavir, le ritonavir, le saquinavir);
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine ou ISRS (par ex. le citalopram, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
  • l'insuline;
  • l'isoniazide;
  • le lacosamide;
  • la lévodopa;
  • le lanréotide;
  • la lidocaïne;
  • la méthadone;
  • le méthylphénidate;
  • le minoxidil;
  • le mirabégron;
  • l'octréotide;
  • le pasiréotide;
  • la pentoxifylline;
  • le peginterféron alfa-2b;
  • la pilocarpine;
  • le pramipexole;
  • la propafénone;
  • la quinine;
  • la quinidine;
  • la réserpine;
  • la rifabutine;
  • la rifampine;
  • le rituximab;
  • la rivastigmine;
  • le stiripentol;
  • la terbinafine;
  • les théophyllines (par ex. l'aminophylline, l'oxtriphylline, la théophylline);
  • la ticlopidine;
  • la tizanidine;
  • la tolcapone;
  • la tranylcypromine;
  • la yohimbine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Teva-Timolol