Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le fosamprénavir appartient au groupe de médicaments appelés inhibiteurs de la protéase. Il s'utilise en association avec d'autres médicaments antirétroviraux pour soigner les adultes et les enfants de plus de 6 ans atteints de l'infection par le virus de l'immunodéficience humaine ou VIH.

Le fosamprénavir ne guérit pas le sida ni ne prévient sa transmission à une personne saine. Il ralentit davantage l'évolution ou la reproduction du VIH et il semble également ralentir la destruction du système immunitaire quand il est employé en association avec d'autres médicaments anti-VIH. Son action aide à retarder la survenue de problèmes comme des infections apparentées au sida ou à une affection due au VIH.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait être nuisible aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Comprimé
Chaque comprimé rose, en forme de capsule, portant l'inscription « GX LL7 » tracée en creux sur une face, contient 700 mg de fosamprénavir calcique. Ingrédients non médicinaux : dioxyde de silice colloïdale, croscarmellose sodique, stéarate de magnésium, cellulose microcristalline, povidone K30, hypromellose, oxyde de fer rouge, dioxyde de titane et triacétine.

Suspension orale
Chaque millilitre de suspension orale blanchâtre aromatisée à la gomme à mâcher au raisin et à la menthe poivrée, contient 50 mg de fosamprénavir calcique. Ingrédients non médicinaux : hypromellose, sucralose, propylèneglycol, méthyle parahydroxybenzoate, propyle parahydroxybenzoate, polysorbate 80, chlorure de calcium dihydraté, arôme artificiel de gomme à mâcher au raisin, arôme naturel de menthe poivrée et eau purifiée.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Dans le cas des personnes qui n'on jamais employé d'inhibiteur de la protéase auparavant, la dose usuelle recommandée de fosamprénavir pour les adultes de 18 ans et plus est 1 400 mg pris 1 fois par jour (avec 200 mg de ritonavir) ou 700 mg pris 2 fois par jour (avec 100 mg de ritonavir). Les personnes qui ont déjà employé un inhibiteur de la protéase devraient suivre le régime à 2 dose par jour. Les comprimés s'avalent entiers, sans croquer ni mâcher, avec ou sans aliments. Quant à la suspension orale, le flacon doit être agité vigoureusement avant de mesurer la dose prescrite qui se prend à jeun.

Quand il s'agit d'enfants âgés de plus de 6 ans, la dose de ce médicament se prend 2 fois par jour. Elle est déterminée par un médecin en fonction du poids corporel mais ne doit pas dépasser la dose recommandée pour un adulte. Les enfants devraient prendre le fosamprénavir en suspension orale avec des aliments. En cas de vomissements dans les 30 minutes qui suivent la prise du médicament, l'enfant devrait prendre une nouvelle dose. La suspension doit être agitée vigoureusement avant l'emploi.

Si vous prenez des préparations liquides, utilisez une seringue orale pour mesurer chaque dose, car vous obtiendrez une mesure plus juste qu'avec des cuillerées à thé de ménage.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante et hors de la portée des enfants. N'exposez pas la suspension au gel et jetez tout flacon entamé 28 jours après ouverture.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Le fosamprénavir ne devrait pas s'employer dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au fosamprénavir, à l'amprénavir, au ritonavir ou à l'un des ingrédients du médicament ;
  • la prise de l'un des agents ci-après :
    • l'astémizole,
    • les benzodiazépines (par ex. le diazépam, le flurazépam, le midazolam, le triazolam),
    • le cisapride,
    • les dérivés de l'ergot de seigle (par ex. la dihydroergotamine, l'ergonovine, l'ergotamine, la méthylergonovine),
    • la flécaïnide
    • la propafénone,
    • le pimozide,
    • la rifampine,
    • la terfénadine,
    • le millepertuis.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une douleur abdominale,
  • de la diarrhée,
  • de la fatigue,
  • des gaz,
  • des maux de tête,
  • de la nausée,
  • une éruption cutanée (légère),
  • des picotements ou un engourdissement autour de la bouche,
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des symptômes d'un taux de sucre sanguin élevé (par ex. une soif ou une faim accrue, des émissions de l'urine accrues) ;
  • une augmentation de la graisse dans le dos et autour du cou (« bosse de bison »), des seins et du thorax ou la disparition du gras des jambes, des bras et du visage ;
  • des signes de calculs rénaux (de la douleur allant du bas du dos jusqu'à l'aine, de la nausée, des vomissements, du sang dans l'urine, une diminution de l'émission de l'urine) ;
  • des douleurs musculaires.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes d'une réaction allergique grave (une boursouflure du visage ou une enflure de la gorge, ou de la langue, de l'urticaire, une difficulté respiratoire) ;
  • une grave éruption cutanée (des cloques, une desquamation ou un soulèvement de la peau et des membranes muqueuses).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous prenez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

AVIS DE SANTÉ CANADA

Le 19 février 2014

Santé Canada a émis de nouvelles mises en garde concernant l'emploi de Telzir® (fosamprénavir). Pour lire dans son intégralité l'avis de Santé Canada, rendez-vous vers le site Web de Santé Canada à l'adresse www.hc-sc.gc.ca.

Un avis avait également été émis le 17 juillet 2009 au sujet de Telzir®. Pour lire dans son intégralité l'avis de Santé Canada, rendez-vous vers le site Web de Santé Canada à l'adresse www.hc-sc.gc.ca.

Contraception : votre médecin pourrait vous conseiller de suspendre la prise de pilules anticonceptionnelles hormonales pendant que vous employez le fosamprénavir. La pilule anticonceptionnelle peut être moins efficace pendant l'emploi de ce médicament et peut également augmenter le risque d'atteinte hépatique. Une méthode de contraception non hormonale (par ex. des préservatifs) devrait être employée afin de prévenir une grossesse.

Risque de saignement : les personnes atteintes d'hémophilie seraient plus susceptibles de saigner pendant qu'elles emploient ce médicament.

Redistribution des graisses : ce médicament peut éventuellement modifier la distribution des graisses à l'intérieur de votre corps, et changer la forme de votre silhouette. Vous pourriez observer une augmentation de la graisse dans le haut du dos et autour du cou, des seins, du thorax et dans la région de l'estomac ou la disparition du gras des jambes, des bras et du visage. Les effets à long terme de cette accumulation et de cette fonte de graisse ne sont pas connus.

Cholestérol et triglycérides : ce médicament peut causer une élévation du taux de cholestérol et de triglycérides. Votre médecin vérifiera ces taux avant et pendant le traitement.

Diabète : ce médicament peut causer une élévation du taux de glucose (du sucre) sanguin dans le corps. Il peut également accroître le risque de diabète. Les personnes atteintes de diabète devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Bien que votre médecin vérifiera régulièrement votre taux de sucre sanguin par des analyses sanguines pendant votre traitement par ce médicament, signalez-lui tout symptôme d'un taux de sucre sanguin élevé (par ex. une soif ou une faim accrue, des émissions de l'urine accrues).

Interactions médicamenteuses : des interactions susceptibles de mettre la vie en danger pourraient se produire entre le fosamprénavir et beaucoup d'autres médicaments. Pour plus de sûreté, vous devriez consulter votre médecin ou un pharmacien avant d'employer un autre médicament, qu'il soit sur ordonnance ou en vente libre. Pour des détails supplémentaires, consultez la section : « D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ? »

Syndrome de reconstitution immunitaire : ce médicament pourrait induire le syndrome de reconstitution immunitaire qui se caractérise par l'apparition des signes et des symptômes d'une inflammation causée par une infection antérieure. Ces symptômes apparaissent peu après le début d'un traitement par des médicaments anti-VIH et ils peuvent varier. On attribue leur apparition à l'amélioration de votre système immunitaire devenu en état d'amorcer un combat contre des infections qui se tenaient cachées dans votre corps (par ex. la pneumonie, l'herpès ou la tuberculose). Signalez tout nouveau symptôme à votre médecin immédiatement.

Atteintes rénales : les personnes dont la fonction rénale est altérée devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Affection hépatique : les personnes atteintes d'une maladie du foie devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Réactions allergiques cutanées : ce médicament a été lié à une réaction allergique cutanée pouvant mettre la vie en danger appelée le syndrome de Stevens-Johnson. Si vous avez des antécédents de réactions allergiques cutanées, signalez-le à votre médecin avant d'employer ce médicament. Si vous observez une éruption cutanée importante, ou une éruption cutanée accompagnée de symptômes comme une fièvre ou de la nausée, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allergie aux sulfamides : le fosamprénavir est un sulfamide. Si vous êtes allergique aux sulfamides, vous pourriez aussi être allergique au fosamprénavir. Consultez votre médecin ou un pharmacien si vous êtes allergique aux sulfamides.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si le fosamprénavir passe dans le lait maternel. Étant donné que le VIH peut être transmis par le lait maternel, les femmes porteuses du VIH ne devraient pas allaiter.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants âgés de moins de 2 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le fosamprénavir et l'un des agents ci-après :

  • l'alcool,
  • l'alfuzosine,
  • l'amiodarone,
  • les anticonvulsivants (par ex. la carbamazépine, la phénytoïne, le phénobarbital),
  • les anti-VIH (par ex. la delavirdine, l'éfavirenz, l'indinavir, le lopinavir, le nelfinavir, la névirapine, le ritonavir en suspension orale avec le fosamprénavir en suspension orale, le saquinavir, la zidovudine),
  • les azoles antifongiques (par ex. l'itraconazole, le kétoconazole),
  • les benzodiazépines (par ex. le diazépam, le midazolam, le triazolam),
  • les antagonistes du calcium (par ex. le diltiazem, la nifédipine),
  • la cimétidine,
  • le cisapride,
  • la clarithromycine,
  • la dapsone,
  • la dronédarone,
  • la dexaméthasone,
  • l'éplérénone,
  • les dérivés de l'ergot de seigle (par ex. la dihydroergotamine, l'ergotamine, l'ergonovine, la méthylergonovine),
  • la famotidine,
  • le fentanyl,
  • le flécaïnide,
  • l'acide fusidique,
  • la fluticasone (en inhalateur ou en vaporisateur nasal),
  • des pilules anticonceptionnelles hormonales,
  • des hormones (par ex. l'œstrogène, la progestérone),
  • les immunosuppresseurs (par ex. la cyclosporine, le tacrolimus, l'évérolimus, la rapamycine),
  • la lidocaïne,
  • le maraviroc,
  • la méthadone,
  • la méthylprednisolone,
  • le millepertuis,
  • le nilotinib,
  • la nizatidine,
  • la paroxétine,
  • le pimozide,
  • la propafénone,
  • la quinidine,
  • la ranitidine,
  • la rifabutine,
  • la rifampine,
  • le salmétérol,
  • la saxagliptine,
  • le sildénafil,
  • les statines ou les médicaments anticholestérol (par ex. l'atorvastatine, la lovastatine, la simvastatine),
  • le tadalafil,
  • la tamsulosine,
  • la trazodone,
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la désipramine),
  • le vardénafil,
  • la warfarine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Telzir