Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

L'ustekinumab appartient à la classe des médicaments appelés agents immunomodulateurs sélectifs. Il s'utilise pour soigner le psoriasis en plaques chronique. On peut également l'utiliser seul ou avec le méthotrexate pour traiter l'arthrite psoriasique. Il agit en bloquant l'action de 2 protéines de l'organisme qui font partie du système immunitaire. Il freine donc l'activité des parties du système immunitaire soupçonnées d'intervenir dans la survenue du psoriasis.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque mL de solution stérile contient 90 mg d'ustekinumab. Le médicament est présenté sous forme de seringue préremplie contenant 45 mg (0,5 mL) ou 90 mg (1,0 mL) d'ustekinumab. Ingrédients non médicinaux : L-histidine, monochlorhydrate monohydraté de L-histidine, polysorbate 80, saccharose et eau pour injection.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Pour traiter le psoriasis en plaques ou l'arthrite psoriasique, la dose habituelle est de 45 mg injectés sous la peau. La dose est répétée après 4 semaines, et toutes les 12 semaines par la suite. Une dose de 90 mg peut être donnée aux personnes pesant plus de 100 kg. Pour le traitement du psoriasis en plaques, certaines personnes peuvent avoir besoin de recevoir ce médicament toutes les 8 semaines. La dose peut être injectée dans le haut de la cuisse ou de l'abdomen (à environ 2 pouces du nombril).

La plupart des personnes qui emploient ce médicament peuvent être formées par un professionnel de la santé pour apprendre à se donner l'injection elles-mêmes. L'ustekinumab s'utilise avec les conseils et sous la surveillance d'un médecin. Vous serez en mesure de vous prévaloir de l'aide de votre médecin ou de votre infirmière quand il s'agira de préparer et d'injecter votre première dose (ou les quelques premières doses) de médicament. N'essayez pas de vous injecter ce médicament avant d'avoir bien compris comment vous devez introduire le médicament dans l'organisme.

Suivez les instructions de votre médecin ou d'un pharmacien sur le mélange du médicament. La solution devrait être incolore ou jaune pâle et pourrait contenir quelques petites particules de protéine translucides ou blanches. Ne faites pas l'injection si la solution est trouble, d'une coloration anormale ou si vous y décelez la présence de particules. Après avoir sorti le médicament du réfrigérateur, préparé la seringue et choisi le site d'injection, injectez-vous la dose sous la peau en suivant les directives de votre professionnel de la santé.

Choisissez les zones d'injection en alternance afin de prévenir les irritations cutanées. Débarrassez-vous des aiguilles usagées en les déposants dans un contenant approprié pour objets pointus et tranchants.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est très important que ce médicament soit donné conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose et que votre psoriasis ne s'est pas manifesté de nouveau, injectez la dose dès que vous constatez votre oubli. Si vous oubliez une dose et que votre psoriasis se manifeste de nouveau, communiquez avec votre médecin. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament au réfrigérateur, à l'abri de la lumière et hors de la portée des enfants. Évitez le gel et n'agitez pas ce médicament avant l'emploi.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer l'ustekinumab dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à l'ustekinumab ou à l'un des ingrédients du médicament, y compris le latex;
  • de graves infections comme la sepsie (une infection bactérienne qui se propage dans tout le corps), la tuberculose et des infections opportunistes (des infections qui se développent lorsque le système immunitaire est affaibli).

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes employant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une diarrhée;
  • des démangeaisons;
  • une douleur;
  • un mal de dos;
  • des maux de tête;
  • des réactions au lieu d'injection comme de la douleur, une rougeur ou de l'enflure;
  • des symptômes attribuables à une infection des voies respiratoires supérieures comme un rhume banal ou une infection des sinus (par ex. un inconfort ou une douleur au visage, de la congestion nasale, des écoulements de nez, des maux de gorge, de la fatigue).

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux. Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une rougeur accrue de la peau ou sa desquamation (la chute de fragments de la surface de la peau);
  • des signes de cancer de la peau, comme des grains de beauté insolites (des grains de beauté aux contours irréguliers, multicolores, plus gros que la gomme d'un crayon ou asymétriques); des petites élevures ayant un aspect nacré et susceptibles de saigner facilement; ou des plaques élevées de peau écailleuse et rouge;
  • des signes d'infection (symptômes pouvant comprendre une fièvre ou des frissons, une diarrhée grave, un essoufflement, des étourdissements prolongés, un mal de tête, une raideur du cou, une perte de poids ou un abattement);
  • des signes d'une infection cutanée comme de la rougeur, de l'enflure, de la douleur et de la chaleur.

Cessez de prendre le médicament et obtenez tout de suite des soins médicaux si un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des signes d'une réaction allergique comme une difficulté respiratoire; de l'urticaire; une enflure du visage, des lèvres, de la langue ou de la gorge.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Ce médicament pourrait être nuisible aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

AVIS DE SANTÉ CANADA

[21 novembre 2014]

Santé Canada a émis de nouvelles mises en garde concernant l'emploi de stelara (ustekinumab) . Pour lire dans son intégralité l'avis de Santé Canada, rendez-vous vers le site Web de Santé Canada à l'adresse www.hc-sc.gc.ca.

Affections graves de la peau : On a signalé de rares affections graves de la peau (érythrodermie et psoriasis érythrodermique) parmi les personnes prenant l'ustekinumab. Si une rougeur de votre peau ou sa desquamation (la chute de fragments de la surface de la peau) se manifestent sur la majorité de votre corps, communiquez avec votre médecin immédiatement.

Infections graves : l'utilisation de l'ustekinumab peut nuire aux mécanismes naturels de défense de votre organisme contre les infections. Cela rend le corps plus susceptible de contracter des infections causées par des bactéries, des virus et des champignons. Cet effet est accru si vous prenez l'ustekinumab en même temps que d'autres médicaments qui réduisent la capacité de votre organisme de combattre les infections. Pour certains, ces infections se sont avérées mortelles. Si vous avez des antécédents d'infections chroniques ou fréquentes, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Latex : le capuchon de l'aiguille sur la seringue préremplie contient du caoutchouc naturel sec (un type de latex). Si vous êtes allergique au latex, indiquez-le à votre médecin avant d'utiliser la seringue préremplie.

Piqûres contre les allergies : ce médicament peut modifier l'effet de l'immunothérapie (piqûres contre les allergies). Si vous avez reçu ou si vous recevez de l'immunothérapie, en particulier pour prévenir les réactions allergiques sévères, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Réaction allergique : il est rare que des personnes aient une réaction allergique grave à ce médicament. Parmi les signes d'une réaction allergique, on retrouve une grave éruption cutanée, de l'urticaire, un visage bouffi ou une gorge enflée ou une difficulté respiratoire. Si vous observez l'une de ces manifestations, sollicitez immédiatement des soins médicaux.

Syndrome de leucoencéphalopathie postérieure réversible (SLPR) : il s'agit d'une rare maladie cérébrale qui peut se produire à la suite de l'utilisation de médicaments comme l'ustekinumab. Si vous avez déjà subi un épisode du SLPR, l'ustekinumab peut ne pas être un médicament approprié pour vous. Assurez-vous d'indiquer à votre médecin que vous avez déjà subi un épisode de cette maladie. Si vous remarquez chez vous des signes et des symptômes attribuables au SLPR, comme des maux de tête, des convulsions, un changement de votre vision ou de votre niveau de conscience, communiquez immédiatement avec votre médecin.

Système immunitaire et infections : l'ustekinumab peut réduire votre capacité à combattre des infections et accroître le risque d'une infection ou réactiver des infections en rémission. Votre médecin peut effectuer un examen de dépistage de la tuberculose avant d'instaurer le traitement. Votre médecin effectuera régulièrement des analyses qui lui permettront d'évaluer votre fonction immunitaire pendant que vous employez ce médicament. Si une infection grave se développe, communiquez avec votre médecin au plus tôt.

Tuberculose : certaines personnes qui ont déjà été atteintes de tuberculose (une infection pulmonaire) dans le passé ont subi une récidive de cette infection lorsqu'elles ont utilisé l'ustekinumab. Si vous avez des antécédents de tuberculose ou si vous avez récemment été en contact avec une personne atteinte de tuberculose, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Tumeurs malignes (cancers) : l'ustekinumab peut accroître le risque d'un cancer. Les personnes atteintes d'un cancer, ou ayant eu un cancer par le passé, devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur état pathologique, comment leur état pathologique pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Cessez l'emploi de ce médicament et avertissez votre médecin sans délai si vous remarquez des symptômes d'une infection grave (par ex. une fièvre, des frissons, des maux de tête, des symptômes semblables à ceux de la grippe, de la fatigue, une toux, du sang dans les expectorations, un essoufflement, des sueurs nocturnes, une perte de poids, de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, des émissions d'urine fréquentes ou accompagnées d'une sensation de brûlure, une rougeur ou une enflure cutanée ou articulaire, des boutons de fièvre, un mal de dents, l'apparition d'une nouvelle douleur ou l'aggravation d'une ancienne douleur dans une partie du corps).

Les personnes atteintes d'infections évolutives ne devraient pas employer ce médicament.

Vaccins : les personnes qui emploient ce médicament ne devraient pas recevoir certains vaccins. Discutez avec votre médecin pour savoir si ce médicament causera une interférence avec l'un des vaccins prévus.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si ce médicament passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants et les adolescents âgés de moins de 18 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'ustekinumab et l'un des agents ci-après :

  • l'abciximab;
  • le belimumab;
  • le denosumab;
  • l'échinacée;
  • les immunosuppresseurs (par ex. la prednisone, la dexaméthasone, une chimiothérapie, l'azathioprine, le tacrolimus, la cyclosporine);
  • l'infliximab;
  • le léflunomide;
  • le natalizumab;
  • le pimécrolimus;
  • le roflumilast;
  • le tofacitinib;
  • le trastuzumab;
  • les vaccins vivants (par ex. le BCG, les vaccins contre la rougeole, les oreillons, la rubéole, la varicelle, la polio, le vaccin antiméningococcique).

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.