Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le dasatinib appartient à la classe de médicaments appelés inhibiteurs de la protéine tyrosine kinase. Le dasatinib agit en inhibant l’activité des protéines responsables de la croissance incontrôlée des cellules leucémiques. En inhibant ces protéines, le dasatinib tue ces cellules dans la moelle osseuse et permet la production de globules sanguins normaux.

On l’utilise pour traiter les adultes atteints de leucémie myéloïde chronique (LMC) à chromosome de Philadelphie positif (Ph+). On l’utilise également pour traiter les adultes atteints de la leucémie lymphoblastique aiguë (LLA) associée à la présence du chromosome de Philadelphie (Ph+) qui n’ont pas répondu à d’autres traitements ou qui n’ont pas toléré les autres traitements.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez ce médicament à personne, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que vous. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

20 mg
Chaque comprimé blanc à blanc cassé, biconvexe, rond, pelliculé, gravé « BMS » sur une face et « 527 » sur l'autre, contient 20 mg de dasatinib. Ingrédients non médicinaux : croscarmellose sodique, hydroxypropyl cellulose, lactose monohydraté, stéarate de magnésium et cellulose microcristalline; pelliculage : hypromellose, polyéthylèneglycol, et dioxyde de titane.

50 mg
Chaque comprimé blanc à blanc cassé, biconvexe, ovale, pelliculé, gravé « BMS » sur une face et « 528 » sur l'autre, contient 50 mg de dasatinib. Ingrédients non médicinaux : croscarmellose sodique, hydroxypropyl cellulose, lactose monohydraté, stéarate de magnésium et cellulose microcristalline; pelliculage : hypromellose, polyéthylèneglycol, et dioxyde de titane.

70 mg
Chaque comprimé blanc à blanc cassé, biconvexe, rond, pelliculé, gravé « BMS » sur une face et « 524 » sur l'autre, contient 70 mg de dasatinib. Ingrédients non médicinaux : croscarmellose sodique, hydroxypropyl cellulose, lactose monohydraté, stéarate de magnésium et cellulose microcristalline; pelliculage : hypromellose,  polyéthylèneglycol, et dioxyde de titane.

80 mg
Chaque comprimé pelliculé, blanc à blanc cassé, biconvexe, et triangulaire, portant les inscriptions en creux « BMS » et « 80 » (BMS sur 80) sur un côté et « 855 » sur l’autre, contient 80 mg de dasatinib. Ingrédients non médicinaux : croscarmellose sodique, hydroxypropyl cellulose, lactose monohydraté, stéarate de magnésium et cellulose microcristalline; pelliculage : hypromellose, polyéthylèneglycol, et dioxyde de titane.

100 mg
Chaque comprimé blanc à blanc cassé, biconvexe, ovale, pelliculé, gravé « BMS 100 » sur une face et « 852 » sur l'autre, contient 100 mg de dasatinib. Ingrédients non médicinaux : croscarmellose sodique, hydroxypropyl cellulose, lactose monohydraté, stéarate de magnésium et cellulose microcristalline;  pelliculage : hypromellose,  polyéthylèneglycol, et dioxyde de titane.

140 mg
Chaque comprimé pelliculé, blanc à blanc cassé, biconvexe, et rond, portant les inscriptions en creux « BMS » et « 140 » (BMS sur 140) sur un côté et « 857 » sur l’autre, contient 140 mg de dasatinib. Ingrédients non médicinaux : croscarmellose sodique, hydroxypropyl cellulose, lactose monohydraté, stéarate de magnésium et cellulose microcristalline; pelliculage : hypromellose, polyéthylèneglycol, et dioxyde de titane.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Le traitement par le dasatinib devrait être commencé sous la supervision d'un médecin qualifié pour traiter les affections pour lesquelles ce médicament a été conçu.

Lorsqu'il s'agit de la leucémie myéloïde chronique (LMC), la dose initiale recommandée de dasatinib est de 100 mg pris 1 fois par jour, soit le matin, soit dans la soirée.

Pour la forme accélérée ou la crise blastique de la LMC ou pour la leucémie lymphoblastique aiguë (LLA) (Ph+), la dose initiale recommandée de dasatinib est de 140 mg une fois par jour, le matin ou le soir.

Votre dose pourra être ajustée d’après votre réponse au médicament et les réactions indésirables que vous subissez.

Dasatinib se prend avec ou sans aliments. Les comprimés doivent être avalés entiers et ne doivent pas être broyés ni coupés. Essayez de prendre le médicament à la même heure chaque jour. Évitez de boire du jus de pamplemousse, car ce fruit est susceptible d'augmenter le taux sanguin de dasatinib et le risque d'effets secondaires.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est très important que ce médicament soit employé conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez la dose suivante au moment prévu pour cette dose. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Quiconque ayant une allergie au dasatinib ou à l'un des ingrédients de ce médicament, ne devrait pas l'utiliser.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une douleur abdominale;
  • une douleur osseuse, musculaire ou articulaire;
  • une fièvre;
  • une inflammation des membranes muqueuses (par ex. à l'intérieur de la bouche);
  • de la diarrhée;
  • de la fatigue;
  • de la nausée;
  • des maux de tête;
  • une toux;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une éruption cutanée;
  • des étourdissements ou un sentiment de défaillance;
  • des saignements inattendus ou une tendance aux ecchymoses en l'absence de traumatisme.
  • des signes attribuables à de l’anémie (réduction du nombre de globules rouges; par ex. des étourdissements, de la pâleur, de la fatigue ou de la faiblesse inhabituelle, un essoufflement);
  • des signes attribuables à des lésions musculaires (par ex. des courbatures ou des douleurs musculaires inattendues, de la faiblesse, une coloration foncée de l’urine);
  • des signes attribuables à un saignement excessif (par ex. des ecchymoses ou saignements de nez inusités, les gencives qui saignent, les coupures qui n’arrêtent pas de saigner, la présence de sang dans les crachats);
  • des signes de rétention d'eau (un gain de poids rapide, une enflure, un essoufflement qui augmente);
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires);
  • des signes d'infection (une fièvre, de grands frissons, des maux de gorge ou des ulcérations buccales);
  • des symptômes d'une tension artérielle faible (des étourdissements, une sensation de tête légère).

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des étourdissements, des battements de cœur irréguliers ou très forts;
  • un évanouissement;
  • des signes d'une grave réaction cutanée (comme des cloques, une desquamation, une éruption cutanée recouvrant une grande région du corps, une éruption cutanée qui s'étend rapidement ou une éruption cutanée accompagnée d'une fièvre ou d'une gêne);
  • des signes de saignements de l'estomac (par ex. des selles sanglantes, noirâtres ou goudronneuses, des expectorations sanglantes, des vomissements de sang ou d'une matière qui ressemble à du marc de café);
  • des symptômes attribuables à l’apparition d’un accident vasculaire cérébral (l’apparition de maux de tête soudains et intenses, des changements subits de la vision, des troubles d’élocution, des étourdissements, une faiblesse, ou un engourdissement);
  • des symptômes de réaction allergique (de l’urticaire; des démangeaisons; une difficulté à respirer; ou une enflure du visage, de la bouche, de la langue ou de la gorge).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Anémie : le dasatinib peut provoquer une baisse du nombre de globules rouges. Si vous ressentez des symptômes attribuables à une réduction du nombre de globules rouges (l’anémie) comme un essoufflement, une fatigue inusitée ou une peau pâle, communiquez le plus tôt possible avec votre médecin.

Votre médecin vous demandera de subir des analyses sanguines régulièrement pour suivre le nombre de certains types précis de cellules sanguines, notamment les globules rouges, et pour ajuster votre dose ou temporairement l'arrêter. Si votre cas est grave, vous recevrez peut-être des transfusions de globules rouges.

Anomalies du rythme cardiaque : ce médicament peut causer des anomalies du rythme cardiaque, surtout pour les personnes atteintes de certains problèmes cardiaques (par ex. le syndrome du QT long congénital) qui prennent des médicaments pour réguler leur rythme cardiaque (par ex. l'amiodarone, le disopyramide, la quinidine, le sotalol) et qui ont reçu de fortes doses d'anthracyclines au cours d'un traitement anticancéreux (par ex. la daunorubicine, la doxorubicine, la mitoxantrone) ou qui ont tendance à avoir un faible taux sanguin de potassium ou de magnésium. Votre médecin peut évaluer votre risque en passant en revue les médicaments que vous employez et en vérifiant votre dosage sanguin et votre électrocardiogramme (ECG).

Hypertension artérielle pulmonaire : il y a eu quelques rares rapports d'hypertension artérielle pulmonaire. L'hypertension artérielle pulmonaire se caractérise par une élévation de la pression artérielle dans les artères pulmonaires, les vaisseaux sanguins qui transportent le sang du cœur vers les poumons. Si vous ressentez un essoufflement et de la fatigue, communiquez avec votre médecin au plus tôt. En cas d'affection cardiaque ou pulmonaire, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Infection : non seulement le dasatinib tue les cellules cancéreuses, mais il peut faire chuter le nombre de cellules qui combattent l'infection dans le corps (les globules blancs). Si possible, évitez d'entrer en contact avec les personnes ayant une infection contagieuse.

Communiquez avec votre médecin immédiatement si vous observez des signes d’une infection, comme une fièvre, des frissons, une diarrhée aiguë, un essoufflement, des étourdissements prolongés, des maux de tête, de la raideur dans le cou, une perte de poids ou un manque d'énergie. Votre médecin vous demandera de subir régulièrement des analyses sanguines pour évaluer le nombre de globules blancs dans votre sang et pour ajuster votre dose ou l'arrêter temporairement si vos numérations de globules blancs sont trop faibles.

Insuffisance cardiaque congestive : des personnes qui ont pris le dasatinib ont été atteintes d'une insuffisance cardiaque congestive (incapacité du cœur à pomper le sang efficacement). Ce trouble entraîne habituellement une rétention d'eau (voir ci-après) ou de liquide dans les poumons (un œdème pulmonaire). Si vous observez un essoufflement, une enflure ou un gain de poids rapide, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Jus de pamplemousse : le jus de pamplemousse peut augmenter votre taux sanguin de dasatinib et le risque d'effets secondaires potentiellement dangereux. Abstenez-vous de boire du jus de pamplemousse pendant que vous prenez ce médicament.

Fécondité : on ignore les effets du dasatinib tant sur la fécondité masculine que féminine. Les hommes et les femmes devraient avoir recours à des méthodes de contraception fiables pendant le traitement par le dasatinib. Abordez le sujet des méthodes de contraception avec votre médecin.

Fonction hépatique : des personnes qui ont pris le dasatinib ont signalé des problèmes hépatiques comme une inflammation et un taux élevé d'enzymes hépatiques dans le sang. Il se peut que votre médecin surveille régulièrement votre fonction hépatique pendant que vous prenez ce médicament. Si votre fonction hépatique est détériorée, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, comment votre affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Lactose : ce médicament contient du lactose. Si vous avez une intolérance au galactose, un déficit en lactase de Lapp ou une malabsorption du glucose-galactose, ne prenez pas du dasatinib.

Numération globulaire : ce médicament peut réduire le nombre de globules rouges (anémie), de globules blancs (neutropénie) et de plaquettes (thrombocytopénie). Votre médecin vous demandera de subir des analyses sanguines pour évaluer le nombre de vos cellules sanguines et pour ajuster votre dose de dasatinib ou l'arrêter temporairement si vos décomptes de cellules sanguines sont trop bas. Si une fièvre apparaît pendant que vos numérations sanguines sont faibles, communiquez immédiatement avec votre médecin.

Rétention d'eau : ce médicament pourrait causer une grave rétention d'eau. Si vous constatez une enflure des pieds, des mains ou de la partie inférieure des jambes, un gain de poids, ou un essoufflement qui s'aggrave, prenez contact avec votre médecin immédiatement. Pendant que vous prendrez ce médicament, votre médecin vous pèsera régulièrement et il vous suivra pour détecter les signes d’une rétention de liquides.

Saignement : la prise du dasatinib peut provoquer des saignements divers, les plus graves peuvent se produire dans l'estomac et le cerveau. Si vous observez des signes de saignements de l'estomac (une douleur gastrique intense, des selles noires, des vomissements de sang, des étourdissements) ou des signes de saignements à l'intérieur du cerveau (des maux de tête importants et soudains, des étourdissements, de la difficulté à parler, des engourdissements ou de la faiblesse), consultez immédiatement un professionnel de la santé.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'employer durant la grossesse ni lorsqu'une femme a l'intention de concevoir. Si une femme enceinte le prend, ce médicament peut être préjudiciable au bébé en développement. Les femmes devraient prendre les mesures qui s'imposent pour éviter une grossesse pendant qu'elles emploient le dasatinib. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si la dasatinib passe dans le lait maternel. À cause du potentiel de causer des lésions importantes au bébé s’il est exposé à ce médicament, l’allaitement doit être cessé avant la prise de ce médicament.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants et les adolescents âgés de moins de 18 ans.

Aînés : les personnes de plus de 65 ans peuvent courir un risque accru de subir des réactions indésirables associées à ce médicament.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre ce médicament et l'un des agents ci-après :

  • l'AAS;
  • l'abiratérone;
  • l'acétaminophène;
  • l'acide fusidique;
  • les alcaloïdes de l'ergot de seigle (par ex. l'ergotamine, la dihydroergotamine);
  • les alphabloquants (par ex. l'alfuzosine, la doxazosine, la tamsulosine);
  • l'amiodarone;
  • l'anagrélide;
  • les antagonistes de la sérotonine (les médicaments anti-émétiques; par ex. le granisétron, l’ondansétron);
  • les antagonistes du calcium (par ex. l'amlodipine, le diltiazem, la nifédipine, le vérapamil);
  • les antiacides renfermant de l'aluminium ou du magnésium;
  • des antibiotiques de la famille des quinolones (par ex. la ciprofloxacine, la norfloxacine, l'ofloxacine);
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
  • les anticancéreux (par ex. le cabazitaxel, le docétaxel, la doxorubicine, l'etoposide, l'ifosfamide, l'irinotécan, la vincristine);
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la clomipramine, la désipramine, la trimipramine);
  • les antidiabétiques « gliptine » (par ex. la linagliptine, la saxagliptine, la sitagliptine);
  • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. l'itraconazole, le kétoconazole, le voriconazole);
  • des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS; par ex. le diclofénac, l'ibuprofène, le naproxène);
  • les antipsychotiques (par ex. la chlorpromazine, la clozapine, l'halopéridol, l'olanzapine, la quétiapine, la rispéridone);
  • l'apixaban;
  • l'aprépitant;
  • d'autres inhibiteurs des protéines kinases (par ex. le bosutinib, le nilotinib, l’imatinib);
  • les barbituriques (par ex. le butalbital, le pentobarbital, le phénobarbital);
  • les benzodiazépines (par ex. l'alprazolam, le diazépam, le lorazépam);
  • le bicalutamide;
  • le bisoprolol;
  • le bocéprévir;
  • le bosentan;
  • la bromocriptine;
  • la buprénorphine;
  • la buspirone;
  • le calcitriol;
  • la carbamazépine;
  • la chloroquine;
  • le cilostazol;
  • le clopidogrel;
  • le conivaptan;
  • la cyclosporine;
  • le dabigatran;
  • le dantrolène;
  • la dapsone;
  • la darifénacine;
  • le déférasirox;
  • les dérivés nitrés (par ex. le dinitrate d'isosorbide, le mononitrate d'isosorbide);
  • la dexaméthasone;
  • la digoxine;
  • le disopyramide;
  • la dofétilide;
  • le dompéridone;
  • la dronédarone;
  • le dropéridol;
  • l'échinacée;
  • l'éthosuximide;
  • l'évérolimus;
  • le fingolimod;
  • la flécaïnide;
  • la flutamide;
  • l'héparine;
  • les héparines de faible poids moléculaire (par ex. la daltéparine, l'énoxaparine, la tinzaparine);
  • l'hydrocodone;
  • l'indacatérol;
  • les inhibiteurs de la phosphodiestérase-5 (par ex. le sildénafil, le tadalafil, le vardénafil);
  • les inhibiteurs de la pompe à protons (par ex. l'oméprazole, le rabéprazole, le pantoprazole);
  • les inhibiteurs de la protéase du VIH (par ex. l’atazanavir, l'indinavir, le ritonavir, le saquinavir);
  • les inhibiteurs du récepteur H2 de l'histamine (par ex. la cimétidine, la ranitidine, la famotidine, la nizatidine);
  • les inhibiteurs non-nucléosidiques de la transcriptase inverse du VIH (INNTIs; par ex. la delavirdine, l'éfavirenz, l'étravirine, la névirapine);
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine ou ISRS (par ex. le citalopram, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine-noradrénaline ou ISRN (la desvenlafaxine, la duloxétine, la venlafaxine);
  • le jus de pamplemousse;
  • le léflunomide;
  • la lidocaïne;
  • le lomitapide;
  • le maraviroc;
  • les médicaments de type « statine » pour traiter les niveaux élevés de cholestérol (par ex. l'atorvastatine, la lovastatine, la simvastatine);
  • la méfloquine;
  • la mestranol;
  • la méthadone;
  • le métronidazole;
  • la mifépristone;
  • le millepertuis;
  • la mirtazapine;
  • le modafinil;
  • le montélukast;
  • le natalizumab;
  • le natéglinide;
  • la néfazodone;
  • les œstrogènes (par ex. les œstrogènes conjugués, l'œstradiol, l'éthinylœstradiol);
  • l'ondansétron;
  • l'oxcarbazépine;
  • l'oxycodone;
  • la phénytoïne;
  • le pimécrolimus;
  • le pimozide;
  • le prasugrel;
  • le praziquantel;
  • la primaquine;
  • la primidone;
  • la procaïnamide;
  • les progestatifs (par ex. le diénogest, le lévonorgestrel, la médroxyprogestérone, la noréthindrone);
  • la quinidine;
  • la quinine;
  • le répaglinide;
  • la rifabutine;
  • la rifampine;
  • la rilpivirine;
  • le rivaroxaban;
  • le roflumilast;
  • la romidepsine;
  • le salmétérol;
  • le sildénafil;
  • le siltuximab;
  • le siméprévir;
  • le sirolimus;
  • le sotalol;
  • le tacrolimus;
  • le tamoxifène;
  • le télaprévir;
  • le temsirolimus;
  • le téniposide;
  • la tétrabénazine;
  • la tétracycline;
  • la théophylline;
  • le ticagrélor;
  • la ticlopidine;
  • le tocilizumab;
  • la toltérodine;
  • le tolvaptan;
  • la trabectédine;
  • le tramadol;
  • la trazodone;
  • le triméthoprime;
  • les vaccins;
  • la warfarine.
  • le zolpidem;
  • la zopiclone.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D’autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous prenez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.