Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La silodosine appartient à une classe de médicaments connus sous le nom d'antagonistes des récepteurs alpha 1A. On l'utilise pour traiter les symptômes attribuables à une augmentation du volume de la prostate (hypertrophie bénigne de la prostate [HBP]).

Lorsque la prostate augmente de volume, elle peut exercer une pression sur l'urètre, le canal à travers lequel l'urine est expulsée après son séjour dans la vessie. Cela provoque une baisse du jet urinaire ou une sensation d'être incapable de complètement vider sa vessie. La silodosine aide à détendre les muscles de la prostate et de l'orifice de la vessie. Cela facilite le passage de l'urine et la vidange complète de la vessie.

La silodosine ne réduit pas le volume de la prostate. Donc, bien que les symptômes soient atténués par le traitement, il est possible qu'une intervention chirurgicale s'avère toujours éventuellement nécessaire si la prostate continue à grossir.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

4 mg
Chaque capsule de gélatine dure portant les inscriptions en couleur or « WATSON 151 » sur la coiffe et « 4 mg » sur le corps contient 4 mg de silodosine. Ingrédients non médicinaux : D-mannitol, stéarate de magnésium, amidon prégélatinisé et laurylsulfate de sodium. Les capsules de gélatine dure de taille nº 3 contiennent de la gélatine et du dioxyde de titane. Les inscriptions sur les capsules contiennent de l'encre comestible renfermant de l'oxyde de fer jaune.

8 mg
Chaque capsule de gélatine dure portant les inscriptions vertes « WATSON 152 » sur la coiffe et « 8 mg » sur le corps contient 8 mg de silodosine. Ingrédients non médicinaux : D-mannitol, stéarate de magnésium, amidon prégélatinisé et laurylsulfate de sodium. Les capsules de gélatine dure de taille nº 1 contiennent de la gélatine et du dioxyde de titane. Les inscriptions sur les capsules contiennent de l'encre comestible composée de FD&C bleu nº 1 sur substrat d'aluminium et d'oxyde de fer jaune.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée de silodosine est de 8 mg une fois par jour, avec un repas.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Si vous éprouvez de la difficulté à avaler les capsules entières, il vous est possible de minutieusement ouvrir la capsule de silodosine et de saupoudrer son contenu sur une cuillère de compote de pommes, fraîche ou à la température ambiante. Vous devez alors immédiatement avaler le mélange de poudre et de compote sans le mâcher.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la silodosine ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une fonction hépatique grandement réduite;
  • une fonction rénale gravement réduite;
  • la prise de l'un des médicaments ci-après :
    • d'autres alphabloquants (par ex. la doxazosine, la prazosine, la térazosine);
    • la clarithromycine;
    • l'itraconazole;
    • le kétoconazole;
    • le ritonavir.

L'utilisation de ce médicament n'est pas destinée à des femmes ni à des enfants de moins de 18 ans.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une absence ou une réduction de la quantité de sperme pendant les relations sexuelles;
  • une congestion nasale (nez enchifrené);
  • de la diarrhée;
  • des étourdissements;
  • des maux de gorge;
  • des maux de tête.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une urine trouble;
  • des étourdissements, une sensation de tête légère ou une syncope suivant le passage de la station couchée ou assise à la station debout;
  • un rythme cardiaque rapide;
  • une décoloration rougeâtre ou violacée de la peau;
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires).

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des symptômes d’une grave réaction allergique (par ex. de l'urticaire, une difficulté respiratoire ou une enflure de la bouche, de la langue, du visage ou de la gorge).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Cancer de la prostate : le cancer de la prostate et l’HBP provoquent plusieurs symptômes semblables. Ces deux maladies coexistent fréquemment. Avant de commencer le traitement avec la silodosine, une évaluation doit être effectuée pour éliminer la présence d’un cancer de la prostate. La silodosine n’est pas destinée à traiter les symptômes du cancer de la prostate.

Cataractes : si vous comptez subir une chirurgie de la cataracte, vous devez indiquer à votre médecin que vous prenez un médicament qui contient de la silodosine. Votre chirurgien pourrait vous conseiller de suspendre temporairement la prise de ce médicament avant l'intervention chirurgicale.

Chirurgie oculaire : si vous prévoyez subir une intervention chirurgicale à un œil (comme une chirurgie pour enlever une cataracte), indiquez à votre ophtalmologue que vous prenez ce médicament. Ce type de médicament peut provoquer le syndrome de l’iris hypotonique peropératoire (un problème oculaire qui se produit parfois pendant les interventions chirurgicales aux yeux).

Fonction hépatique : les effets de ce médicament sur les personnes dont la fonction hépatique est réduite n’ont pas été étudiés. En cas d'affection hépatique ou de fonction hépatique diminuée, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Vous ne devez pas prendre ce médicament si votre fonction hépatique est diminuée de façon importante.

Fonction rénale : les maladies rénales ou la diminution de la fonction rénale peuvent causer l’accumulation de ce médicament dans le corps, ce qui provoque des effets secondaires. En cas de diminution de la fonction rénale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Vous ne devez pas prendre ce médicament si vous avez une insuffisance rénale grave.

Hypotension orthostatique : les personnes qui prennent de la silodosine sont susceptibles de subir de l’hypotension orthostatique, c’est-à-dire une baisse de la tension artérielle lorsqu’elles se lèvent après avoir été assises ou couchées. Si vous ressentez des étourdissements ou de la faiblesse, assoyez-vous ou couchez-vous jusqu’à disparition des symptômes. Une syncope est le symptôme le plus grave d'une hypotension orthostatique.

Si vous faites une syncope communiquez avec votre médecin au plus tôt. Ne conduisez pas de véhicule et n’effectuez pas de tâches dangereuses avant d’être sûr que la prise de médicament ne vous empêche pas d’accomplir ces tâches sans danger.

Pamplemousses et jus de pamplemousse : l’ingestion régulière de pamplemousses ou de jus de pamplemousse pendant la prise de silodosine est susceptible d’augmenter la quantité de médicament dans l’organisme et ainsi d’augmenter le risque d’effets secondaires. Vous devez éviter de manger ou de boire régulièrement des produits à base de pamplemousse pendant que vous prenez ce médicament.

Somnolence et étourdissements : ce médicament peut causer des étourdissements. Évitez de conduire un véhicule, de faire fonctionner des machines, d'accomplir d'autres tâches qui exigent de la vigilance, jusqu'au moment où vous aurez déterminé l'effet de ce médicament sur vos capacités de réaction mentale.

Grossesse : l’utilisation de ce médicament n’est pas destinée aux femmes, notamment pas aux femmes enceintes ni à celles qui pourraient l’être.

Allaitement : l’utilisation de la silodosine n’est pas destinée aux femmes, notamment pas aux femmes qui allaitent.

Enfants : ce médicament n'est pas destiné à être utilisé par les enfants. Ni l'innocuité ni l'efficacité de la silodosine n'a été établie en ce qui concerne les personnes de ce groupe d’âge.

Aînés : il est probable que les personnes de plus de 65 ans subiront plus d’effets secondaires comme des étourdissements et elles devraient signaler tout effet inusité à leur médecin dès que possible.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la silodosine et l'un des agents ci-après :

  • l'acide fusidique;
  • les alpha1-bloquants (par ex. la doxazosine, la phentolamine, la prazosine, la térazosine);
  • les antagonistes du calcium (par ex. le diltiazem, le vérapamil);
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine, la télithromycine);
  • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. l'itraconazole, le kétoconazole, le voriconazole);
  • l'aprépitant;
  • l'atorvastatine;
  • les bêtabloquants (par ex. l’aténolol, le carvédilol, le métoprolol, le propranolol);
  • le bosentan;
  • le conivaptan;
  • la cyclosporine;
  • le dabrafénib;
  • le dasatinib;
  • le déférasirox;
  • la delavirdine;
  • le dipyridamole;
  • le fosaprépitant;
  • l'imatinib;
  • les inhibiteurs de la monoamine oxydase (MAO) (par ex. la phénelzine, la tranylcypromine);
  • les inhibiteurs de la phosphodiestérase-5 (par ex. le sildénafil, le tadalafil, le vardénafil);
  • les inhibiteurs de la protéase (par ex. le darunavir, l'indinavir, le lopinavir, le ritonavir, le saquinavir);
  • le jus de pamplemousse;
  • la méfloquine;
  • le millepertuis;
  • la nicardipine;
  • la progestérone;
  • la quinidine;
  • la quinine;
  • le sunitinib;
  • le tacrolimus;
  • le tamoxifène;
  • le tocilizumab;
  • le vérapamil.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D’autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Rapaflo