Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le posaconazole appartient à la classe de médicaments appelés antifongiques. Il s'utilise pour prévenir certaines infections fongiques graves qui touchent les personnes ayant plus de 13 ans dont le système immunitaire peut avoir été affaibli par la prise d'autres médicaments ou par des affections. Le posaconazole agit en tuant certains types de champignons (Candida et Aspergillus) qui peuvent provoquer des infections chez les humains ou en arrêtant leur croissance.

En outre, le posaconazole est un médicament qui s'avère utile dans le traitement des infections à Candida de la bouche ou de la gorge (le muguet) de quiconque ayant 13 ans ou plus. Il s'utilise aussi pour soigner des infections à Aspergillus que la prise d'autres antifongiques n'a pas améliorées ou lorsque ces médicaments ont causé des effets secondaires intolérables.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Comprimé à libération retardée :

Chaque comprimé à libération retardée, pelliculé jaune en forme de capsule, portant les l’inscription en creux « 100 » sur un côté, contient 100 mg de posaconazole. Ingrédients non médicinaux : croscarmellose sodique, hydroxypropylcellulose, succinate d’acétate d’hypromellose, stéarate de magnésium, cellulose microcristalline, Opadry† II jaune [renferme les ingrédients suivants : alcool polyvinylique partiellement hydrolysé, Macrogol/PEG 3350 (polyéthylène glycol 3350), dioxyde de titane, talc et oxyde de fer jaune] et dioxyde de silicium.

Suspension orale :

Chaque mL de suspension orale blanche à saveur de cerise, et à libération immédiate, contient 40 mg de posaconazole. Ingrédients non médicinaux : arôme artificiel de cerise, acide citrique monohydraté, glycérine, glucose liquide, polysorbate 80, eau purifiée, siméthicone, benzoate de sodium, citrate de sodium dihydraté, dioxyde de titane et gomme de xanthane.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Le bon usage du posaconazole dépend de la préparation que vous prenez. Ne substituez pas la suspension orale de posaconazole aux comprimés à libération retardée et vice-versa sans avoir consulté votre médecin au préalable. La posologie de ces deux préparations est différente.

[Comprimés à libération retardée :]

Pour prévenir les infections fongiques importantes, la dose recommandée de posaconazole est de 300 mg (3 comprimés de 100  mg) deux fois par jour le premier jour, puis 300 mg (3 comprimés de 100 mg) pris une fois par jour par la suite.

Pour certaines infections fongiques qui n’ont pas répondu au traitement avec d’autres médicaments ou lorsque les autres médicaments ont causé des réactions indésirables, la dose recommandée de posaconazole est de 300 mg (3 comprimés de 100 mg) deux fois par jour le premier jour, puis 300 mg (3 comprimés de 100 mg) pris une fois par jour par la suite. Les comprimés de posaconazole à libération retardée doivent être avalés entiers. On peut les prendre avec ou sans nourriture. Les comprimés ne doivent pas être broyés, mâchés, cassés ni dissous, car cela abolira la capacité de libération retardée du médicament.

[Suspension orale :]

Pour prévenir les infections fongiques importantes, la dose recommandée de la suspension orale de posaconazole est de 200 mg (5 mL) pris 3 fois par jour.

Pour certaines infections fongiques qui n’ont pas répondu au traitement avec d’autres médicaments ou lorsque les autres médicaments ont causé des réactions indésirables, la dose recommandée de la suspension orale de posaconazole est 400 mg (10 mL) pris deux fois par jour.

Pour le traitement du muguet, la dose recommandée de la suspension orale de posaconazole est de 100 mg (2,5 mL) pris deux fois par jour le premier jour, puis de 100 mg (2,5 mL) pris une fois par jour par la suite. La suspension orale de posaconazole doit être donnée avec un repas ou un supplément alimentaire (si les aliments ne sont pas tolérés) pour faciliter l’absorption du médicament dans l’organisme. Si vous ne pouvez prendre ni repas ni supplément alimentaire, il se peut que votre médecin vous recommande de prendre une dose de 200 mg (5 mL) 4 fois par jour.

Lorsque vous prenez la suspension orale, utilisez la cuiller fournie avec le médicament pour mesurer chaque dose, car vous obtiendrez ainsi une mesure plus juste qu'avec des cuillers de ménage. Agitez bien la bouteille avant chaque utilisation. La suspension doit être utilisée au cours des 4 semaines qui suivent l’ouverture de la bouteille.

[Comprimés et suspension orale :]

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Votre médecin déterminera la longueur de votre traitement. Il est très important que ce médicament soit employé conformément aux indications de votre médecin. Terminez ce médicament, même si vous commencez à vous sentir mieux.

Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l’omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Entreposez ce médicament à la température ambiante. Évitez le gel, et gardez-le hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au posaconazole ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • la prise simultanée d'astémizole, d'atorvastatine, de cisapride, de lovastatine, de pimozide, de quinidine, de simvastatine, de sirolimus et de terfénadine.
  • la prise de médicaments appelés alcaloïdes de l'ergot de seigle (par ex. l'ergotamine, la dihydroergotamine).

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • un assoupissement;
  • une constipation;
  • un dérangement d'estomac;
  • une diarrhée;
  • une douleur abdominale;
  • une douleur musculaire;
  • une éruption cutanée;
  • des étourdissements;
  • de la faiblesse;
  • de la fatigue;
  • une fièvre;
  • des gaz;
  • des maux de tête;
  • de la nausée;
  • une perte d'appétit;
  • une sécheresse de la bouche;
  • une sensation de ballonnement;
  • des sensations d'engourdissement, de fourmillement ou de picotements;
  • de la somnolence;
  • des tremblements;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Rnseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des symptômes associés à des problèmes du sang, notamment une diminution des globules blancs et d'autres cellules sanguines (des infections, une fièvre, un saignement, des ecchymoses).

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des anomalies du rythme cardiaque (par ex. une fréquence cardiaque très rapide ou très lente);
  • des symptômes de troubles hépatiques (par ex. le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, des symptômes semblables à ceux de la grippe, de la fatigue, une douleur abdominale, des selles pâles, de la nausée, des vomissements);
  • des symptômes d'une grave réaction allergique (par ex. de l'urticaire, la formation de bulles cutanées ou d'une desquamation, une difficulté respiratoire, une boursouflure du visage, une enflure de la gorge ou de la langue).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Allergie à d'autres antifongiques : si vous avez une allergie à des antifongiques apparentés au posaconazole (par ex. le kétoconazole, le fluconazole, l'itraconazole, ou le voriconazole), vous ferez l'objet d'une surveillance médicale stricte pendant que vous prendrez ce médicament. Si vous ressentez un symptôme d'une réaction allergique comme une éruption cutanée, prenez contact avec votre médecin immédiatement. Si vous observez des symptômes d'une réaction allergique grave (de l'urticaire, une difficulté respiratoire, une boursouflure du visage, une enflure de la bouche, de la langue ou de la gorge), demandez immédiatement des soins médicaux.

Anomalies du rythme cardiaque : ce médicament peut accroître le risque de graves anomalies du rythme cardiaque. Certaines personnes devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur état pathologique et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Il s'agit soit des personnes touchées par une maladie cardiaque, comme un allongement de l'espace QT héréditaire ou acquis, une insuffisance cardiaque congestive, des battements de cœur lents, une crise cardiaque, un faible taux de potassium sanguin ou l'emploi de médicaments susceptibles de prolonger l'intervalle QT (par ex. l'amitriptyline, la méthadone, l'érythromycine, le procaïnamide, l'amiodarone, le sotalol, l'halopéridol).

Glucose : la suspension orale contient du glucose. Les personnes souffrant de malabsorption du galactose ou du glucose-galactose doivent le signaler à leur médecin avant de prendre ce médicament.

Problèmes du foie : ce médicament peut causer des troubles hépatiques. Les épreuves fonctionnelles hépatiques de quelques personnes donnent des mesures plus élevées pendant le traitement par le posaconazole. Ces élévations se corrigent habituellement d'elles-mêmes lorsque le traitement par le posaconazole cesse, et les mesures peuvent même redevenir normales au cours du traitement. Des symptômes de troubles hépatiques plus graves pourraient se manifester (par ex. de la nausée, des vomissements, une douleur abdominale, de la fatigue, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, des selles pâles). Si vous ressentez l'un de ces symptômes, prenez contact avec votre médecin immédiatement. Votre médecin surveillera votre fonction hépatique pendant que vous emploierez le posaconazole.

Problèmes de production de sang : de graves problèmes de dérèglements circulatoires (par ex. le syndrome urémique et hémolytique, le purpura thrombocytopénique thrombotique) peuvent survenir pendant que vous employez ce médicament, bien que ce soit plutôt rarement. En cas d'apparition de symptômes comme des vomissements, de la diarrhée, du sang dans les selles, de la faiblesse, de la pâleur, des ecchymoses, de la confusion, une fièvre, prenez contact avec votre médecin immédiatement. Les personnes qui emploient aussi la cyclosporine ou le tacrolimus pour prévenir le rejet d'une greffe sont plus susceptibles d'observer ces problèmes rares, mais graves.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Les femmes susceptibles de concevoir devraient utiliser une méthode de contraception appropriée pendant qu'elles prennent ce médicament. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si le posaconazole passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants  : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants ayant moins de 13 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le posaconazole et l'un des agents ci-après :

  • les alcaloïdes de l'ergot de seigle (par ex. l'ergotamine, la dihydroergotamine);
  • l'almotriptan;
  • l'alfuzosine;
  • l'anagrélide;
  • les antagonistes du calcium (par ex. l'amlodipine, le diltiazem, le vérapamil, la nicardipine);
  • les antagonistes de la sérotonine (les médicaments anti-émétiques; par ex. le granisétron, l’ondansétron);
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine, la télithromycine);
  • les anticancéreux (par ex. le busulfan, le docétaxel, l'étoposide, l'imatinib, l'irinotécan, la vinblastine, la vincristine);
  • les antidiabétiques « gliptine » (par ex. la linagliptine, la saxagliptine, la sitagliptine);
  • les antipsychotiques (par ex. la chlorpromazine, la clozapine, l'halopéridol, l'olanzapine, la quétiapine, la rispéridone);
  • l'apixaban;
  • les benzodiazépines (par ex. le midazolam, le triazolam, le diazépam);
  • le bocéprévir;
  • la carbamazépine;
  • la cimétidine;
  • le cisapride;
  • la colchicine;
  • le conivaptan;
  • les corticostéroïdes en inhalation (par ex. le budésonide, le ciclésonide, la fluticasone);
  • les corticostéroïdes oraux (par ex. la méthylprednisolone, la prednisone);
  • la cyclosporine;
  • la didanosine;
  • la digoxine;
  • l'élétriptan;
  • l'éplérénone;
  • l'évérolimus;
  • la guanfacine;
  • les inhibiteurs non-nucléosidiques de la transcriptase inverse du VIH  (INNTIs; par ex. la delavirdine, l'éfavirenz, l'étravirine, la névirapine);
  • les inhibiteurs de la phosphodiestérase-5 (par ex. le sildénafil, le tadalafil, le vardénafil);
  • les inhibiteurs de la protéase du VIH (par ex. l’atazanavir, l'indinavir, le ritonavir, le saquinavir);
  • les inhibiteurs des récepteurs H2 de l’histamine (par ex. la famotidine, la ranitidine);
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine ou ISRS (par ex. le citalopram, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
  • le lomitapide;
  • le losartan;
  • les médicaments dont le nom se termine en « statine » (par ex. l'atorvastatine, la lovastatine, la simvastatine);
  • la méthadone;
  • la métoclopramide;
  • les narcotiques analgésiques (par ex. la codéine, le fentanyl, la morphine, l'oxycodone);
  • la phénytoïne;
  • le pimécrolimus;
  • le pimozide;
  • le prasugrel;
  • la propafénone;
  • la quétiapine;
  • la quinidine;
  • le répaglinide;
  • la rifampine;
  • la rifabutine;
  • le rivaroxaban;
  • la romidepsine;
  • le salmétérol;
  • le siméprévir;
  • le sirolimus;
  • le sucralfate;
  • le tacrolimus;
  • la tamsulosine;
  • le temsirolimus;
  • la terfénadine;
  • le ticagrélor;
  • le tolvaptan;
  • la warfarine;
  • le zolpidem;

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D’autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Posanol