Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La pravastatine appartient à la famille des médicaments appelés « statines » ou inhibiteurs de l'HMG-CoA réductase. Elle s'utilise en plus du régime alimentaire et des exercices physiques pour abaisser le taux de cholestérol. La pravastatine agit en bloquant l'action de l'enzyme nécessaire à la fabrication du cholestérol dans le foie. La production du cholestérol est par conséquent moindre et il s'ensuit une baisse du taux de cholestérol dans le sang. On a constaté que la baisse du taux de cholestérol dans le sang diminuait les risques associés à une maladie cardiaque, et tout particulièrement avec une crise cardiaque.

La pravastatine est utile pour réduire le risque de mort, de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral et d'angioplastie pour les personnes atteintes de maladie cardiaque et dont le taux de cholestérol est normal ou modérément élevé. Elle s'utilise aussi pour réduire le risque de crise cardiaque, d'angioplastie et de mort pour les personnes au taux de cholestérol élevé, mais qui ne sont pas encore atteintes d'une maladie cardiaque.

Il faut habituellement 4 semaines pour que le médicament produise un effet d'une grande portée sur le taux de cholestérol dans votre sang. Après ce délai, votre médecin vous prescrira probablement une analyse de sang qui lui permettra de vérifier si votre taux de cholestérol a changé.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

10 mg

Chaque comprimé rose virant sur le pêche, rectangulaire, aux bords arrondis, biconvexe, portant l'inscription « P » gravée sur une face et « P10 » sur l'autre, contient 10 mg de pravastatine. Ingrédients non médicinaux : dioxyde de silice colloïdale, copovidone, croscarmellose sodique, phosphate dicalcique, oxyde de fer rouge, lactose, stéarate de magnésium, cellulose microcristalline et polyéthylèneglycol.

20 mg

Chaque comprimé jaune, rectangulaire, aux bords arrondis, biconvexe, portant l'inscription « P » gravée sur une face et « P20 » sur l'autre, contient 20 mg de pravastatine. Ingrédients non médicinaux : dioxyde de silice colloïdale, copovidone, croscarmellose sodique, phosphate dicalcique, oxyde de fer jaune, lactose, stéarate de magnésium, cellulose microcristalline et polyéthylèneglycol.

40 mg

Chaque comprimé vert, rectangulaire, aux bords arrondis, biconvexe, portant l'inscription « P » gravée sur une face et « P40 » sur l'autre, contient 40 mg de pravastatine. Ingrédients non médicinaux : dioxyde de silice colloïdale, copovidone, croscarmellose sodique, phosphate dicalcique, D et C jaune nº 10, laque d'aluminium AD et C bleu nº 1, lactose, stéarate de magnésium, cellulose microcristalline et polyéthylèneglycol.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Vous devriez adopter un régime alimentaire qui abaisse le taux de cholestérol avant d'amorcer un traitement par la pravastatine. Au besoin, vous devriez mettre en œuvre un programme de contrôle du poids et d'exercice physique.

La dose initiale recommandée de pravastatine pour les adultes est de 20 mg par jour, pris avec ou sans nourriture en une dose unique au coucher. Votre médecin vous fera subir des analyses sanguines pour déterminer l'efficacité de cette dose pour vous et il pourra augmenter graduellement la dose pour obtenir la réponse voulue. La dose maximale recommandée pour les adultes est de 80 mg une fois par jour.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Afin d'avoir des résultats plus satisfaisants et d'atteindre plus sûrement vos valeurs cibles de cholestérol, il importe que vous suiviez fidèlement le régime alimentaire suggéré par votre médecin. Il est également très important de prendre la pravastatine conformément aux indications de votre médecin.

Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la pravastatine ou à l'un des ingrédients de ce médicament;
  • l'allaitement au sein;
  • une affection du foie évolutive ou les résultats des épreuves fonctionnelles hépatiques montrant des élévations inexpliquées;
  • une grossesse en cours ou potentielle.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • des brûlures d'estomac;
  • de la diarrhée;
  • une éruption cutanée;
  • des étourdissements;
  • de la fatigue;
  • des maux de tête.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • de la confusion;
  • des signes de dépression (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des troubles du sommeil, de l'indifférence à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires);
  • des symptômes de dommage musculaire (une douleur musculaire inexpliquée, une douleur à la pression ou une faiblesse, une urine brune ou décolorée – surtout si vous avez aussi une fièvre ou une sensation de malaise généralisé);
  • des symptômes d'un taux de sucre sanguin élevé (par ex. des émissions de l'urine fréquentes, une soif accrue, un appétit excessif, une perte de poids inexpliquée, des plaies qui cicatrisent mal, des infections, une haleine fruitée);
  • des symptômes de troubles hépatiques (comme le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une douleur abdominale, une urine sombre, des selles décolorées, une perte de l'appétit, de la nausée et des vomissements ou une démangeaison);
  • des trous de mémoire.

Cessez de prendre le médicament et obtenez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme:

  • une grave éruption cutanée, notamment la formation de cloques et l'apparition d'une desquamation (précédée peut-être de maux de tête, d'une fièvre, d'une toux ou d'un vague endolorissement);
  • des symptômes d'une réaction allergique grave (comme une boursouflure du visage ou une enflure de la gorge, de l'urticaire ou une difficulté respiratoire).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

AVIS DE SANTÉ CANADA

Le 24 janvier 2013

Santé Canada a émis de nouvelles mises en garde concernant l'emploi de la pravastatine. Pour lire dans son intégralité l'avis de Santé Canada, rendez-vous vers le site Web de Santé Canada à l'adresse www.hc-sc.gc.ca.

Alcool : les personnes qui boivent de grandes quantités d'alcool devraient faire l'objet d'une surveillance médicale stricte pendant qu'elles prennent ce médicament.

Atteintes rénales : si votre fonction rénale est réduite ou si vous avez des antécédents de maladie rénale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Diabète : la pravastatine peut faire augmenter le taux de sucre sanguin et modifier la tolérance au glucose. Il se pourrait que les personnes atteintes de diabète aient à vérifier leur taux de sucre sanguin plus souvent durant la prise de ce médicament.

Si vous êtes atteinte du diabète ou si vous êtes prédisposée au diabète, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Effets sur les muscles : dans de rares cas de graves dommages musculaires ont été associés à l'emploi, surtout à fortes doses, des médicaments dont le nom se termine en statine (par ex. les médicaments qui abaissent le cholestérol sanguin comme l'atorvastatine, la fluvastatine, la lovastatine, la pravastatine, la rosuvastatine ou la simvastatine). Avant de prendre ce médicament, indiquez à votre médecin si :

  • vous avez plus de 70 ans;
  • vous prenez d'autre médicaments, qu'ils soient sur ou sans ordonnance et des produits de santé naturels, étant donné que des interactions médicamenteuses sont possibles;
  • vous utilisez un autre médicament qui abaisse le taux de cholestérol, comme des fibrates (le gemfibrozil, le fénofibrate) ou la niacine;
  • vous faites des exercices physiques d'une grande intensité;
  • vous avez du diabète;
  • vous avez des antécédents familiaux de troubles musculaires;
  • vous souffrez d'une insuffisance rénale ou de troubles hépatiques;
  • vous avez des problèmes de thyroïde;
  • vous avez subi une intervention chirurgicale ou une autre lésion tissulaire;
  • vous avez eu des problèmes de nature musculaire par le passé (douleur, douleur à la pression) après avoir pris une statine;
  • vous buvez régulièrement au moins 3 boissons alcoolisées par jour.

Rapportez toute douleur musculaire inexpliquée, une douleur à la pression, une faiblesse, des crampes ou toute émission d'urine foncée ou d'une couleur anormale à votre médecin immédiatement, en particulier si vous ressentez aussi un malaise (une sensation pénible généralisée) ou de la fièvre.

Fonction hépatique : la pravastatine peut réduire la fonction hépatique et provoquer une insuffisance hépatique. Les épreuves de laboratoires ont mis en évidence des signes d'effets nocifs sur le foie pour environ 0,5 % des adultes qui prennent la pravastatine pour des périodes étendues. En règle générale, lorsque la prise du médicament cesse, les résultats des épreuves de laboratoires redeviennent graduellement normaux.

Votre médecin surveillera votre fonction hépatique par des analyses de sang qu'il prescrira régulièrement pendant que vous employez ce médicament. Ce médicament ne devrait pas être utilisé par les personnes atteintes d'une affection du foie évolutive ou par les personnes dont les valeurs des épreuves fonctionnelles hépatiques sont supérieures à la normale. Si vous avez des antécédents de maladie du foie, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Si vous observez la survenue de symptômes de troubles hépatiques comme de la fatigue, une sensation de malaise, une perte de l'appétit, de la nausée, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine foncée, des selles claires, une douleur abdominale, ou une enflure et une démangeaison cutanée, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Jus de pamplemousse : Prévenez votre pharmacien ou votre médecin si vous buvez régulièrement du jus de pamplemousse, parce que le jus de pamplemousse peut interagir avec la pravastatine.

Régime alimentaire : la pravastatine n'est pas destinée à être utilisée seule pour réduire les taux élevés de cholestérol. Il importe de mettre en place un régime alimentaire apte à réduire l'apport en cholestérol et un programme approprié d'exercices avant de prendre un médicament de ce genre et de continuer ces mesures pendant la prise du médicament.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advenait pendant que vous employez ce médicament, arrêtez le traitement immédiatement et appelez votre médecin.

Allaitement : ce médicament passe dans le lait maternel. Si vous employez la pravastatine pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : l'utilisation de ce médicament par des enfants n'est pas courante dans la pratique médicale. ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants âgés de moins de 16 ans.

Aînés : si vous avez plus de 65 ans, votre médecin prescrira probablement régulièrement des analyses qui lui permettront d'évaluer le fonctionnement de votre foie.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la pravastatine et l'un des agents ci-après :

  • l'amiodarone;
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
  • les antifongiques (par ex. le kétoconazole, l'itraconazole);
  • l'aripiprazole;
  • le bocéprévir;
  • la carbamazépine;
  • le carvédilol;
  • la cholestyramine;
  • la cimétidine;
  • le colestipol;
  • la colchicine;
  • la cyclosporine;
  • la dexaméthasone;
  • la digoxine;
  • l'éfavirenz;
  • les fibrates (par ex. le bézafibrate, le gemfibrozil, le fénofibrate);
  • la fosphénytoïne;
  • le jus de pamplemousse;
  • les inhibiteurs de la pompe à protons ou IPP (par ex. le lansoprazole, l'oméprazole, le pantoprazole);
  • les inhibiteurs de la protéase (par ex. le darunavir, le nelfinavir, le saquinavir);
  • la méfloquine;
  • la néfazodone;
  • la niacine (l'acide nicotinique);
  • le niacinamide;
  • la paroxétine;
  • le pazopanib;
  • la phénytoïne;
  • le pimozide;
  • le propranolol;
  • la quinidine;
  • la quinine;
  • la rifabutine;
  • la rifampine;
  • la rifamycine;
  • le tacrolimus;
  • le tamoxifène;
  • la trabectédine;
  • la trazodone;
  • le vérapamil;
  • la vinblastine;
  • la warfarine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/pms-Pravastatin