Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le porfimère sodique appartient au groupe de médicaments qui combattent le cancer et que l'on appelle des antinéoplastiques. Il tue les cellules cancéreuses en les rendant plus sensibles aux effets destructeurs d'une lumière laser à laquelle elles sont exposées après l'injection du médicament. Ce procédé est connu sous le nom de thérapie photodynamique.

Le porfimère sodique s'emploie pour soigner un certain type de cancer de la vessie, le cancer de l'œsophage (conduit qui transporte les aliment de la gorge à l'estomac), le cancer endobronchique  (des tubes qui vont aux poumons) et l'œsophage de Barrett (trouble de la paroi de l'œsophage).

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque fiole contient 75 mg de porfimère sodique sous forme de pain ou de poudre stérile lyophilisée. Ingrédients non médicinaux : hydroxyde de sodium et acide chlorhydrique pour ajuster le pH. Aucun excipient (ingrédients non médicinaux) ni agent de conservation antimicrobien n'entre dans la présentation posologique.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée de porfimère sodique est 2 mg par kilogramme de poids corporel. Il est injecté dans une veine à partir d'un site d'administration qui a été préparé à cet effet sur votre peau. Le traitement consiste ensuite à diriger une lumière laser sur le cancer environ 40 à 50 heures plus tard.

Le cancer de la vessie ne nécessite qu'un traitement. Les personnes atteintes d'un cancer de l'œsophage pourraient avoir besoin d'une application supplémentaire de lumière laser 96 à 120 heures après avoir reçu le médicament. Jusqu'à 2 cycles de médicament et de luminothérapie pourraient s'avérer nécessaires pour soigner ces cancers.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments.  Il se peut que votre médecin choisisse un schéma posologique différent de celui qui est décrit ici.

Ce médicament doit être manipulé avec les plus grandes précautions. Le porfimère sodique doit être administré uniquement par des professionnels de soins de santé ayant de l'expérience avec la chimiothérapie anticancéreuse. Il est toujours donné sous la surveillance d'un médecin dans un hôpital, ou dans un établissement semblable, où il est possible d'avoir accès à un équipement stérile pour préparer la solution.

Non seulement le porfimère sodique et le traitement par laser tuent les cellules cancéreuses, mais il peuvent aussi parasiter l'action de vos cellules normales. Son action peut causer un grand nombre d'effets secondaires. Surveillez l'apparition des effets secondaires et signalez-les à votre médecin comme suggéré dans la section ci-après intitulée : « Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament? ».

Il est important que ce médicament soit employé conformément aux indications de votre médecin. Si vous manquez un rendez-vous fixé pour recevoir le vaccin, communiquez avec votre médecin aussitôt que possible pour prendre un autre rendez-vous.

Ce médicament sera conservé à l'hôpital ou à la clinique où vous recevez le traitement.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Le porfimère sodique ne devrait pas être utilisé dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au porfimère sodique, aux porphyrines ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • un cancer œsophagien accompagné d'une fistule trachéo-œsophagienne ou broncho-œsophagienne;
  • une capacité vésicale fonctionnelle inférieure à 200 mL;
  • l'érosion de tumeurs dans un vaisseau sanguin d'une importance majeure;
  • une grave détresse respiratoire aiguë causée par une lésion endobronchique provoquant une obstruction;
  • une irradiation totale antérieure de la vessie;
  • un trouble hépatique connu sous le nom de porphyrie;
  • une tumeur à la vessie de stade supérieur à un T1 et cancer invasif;
  • des varices œsophagiennes ou gastriques ou un ulcère œsophagien d'un diamètre supérieur à 1 cm (dans le cas de l'œsophage de Barrett).

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • de l'anxiété;
  • une augmentation des émissions d'urine la nuit;
  • une augmentation des poils et des rides, un changement de couleur de la peau, une peau plus mince ou plus fragile dans les régions qui ont eu une réaction au rayonnement solaire;
  • une constipation;
  • une douleur oculaire lorsqu'une lumière vive frappe les yeux,
  • une émission de l'urine fréquente;
  • une fatigue ou une faiblesse inaccoutumée;.
  • le hoquet;
  • des maux de tête;
  • de la nausée;
  • une sensibilité accrue de la peau au lumière (par ex. rougeur, enflure, démangeaison, sensations de brulûre de la peau);
  • des troubles du sommeil.
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des battements de cœur anormaux ou rapides;
  • une boursouflure du visage, une enflure des pieds ou de la partie inférieure des jambes;
  • des difficultés d'avaler;
  • une difficulté respiratoire;
  • des étourdissements graves;
  • une gêne abdominale ou une douleur gastrique;
  • une fièvre;
  • des frissons;
  • une grave constipation;
  • les infections inaccoutumées (au nombre des symptômes on note : une fièvre, ou des frissons, des maux de gorge, une diarrhée aiguë, un essoufflement, des étourdissements prolongés, des maux de tête, une raideur du cou, une perte de poids, des plaques blanches à l'intérieur de la bouche, ou un manque d'énergie);
  • des lésions dans la bouche;
  • des nausées et des vomissements graves;
  • une sensation de cuisson, ou une émission d'urine douloureuse ou difficile;
  • une sensation d'oppression thoracique, ou une respiration sifflante;
  • des signes attribuables à de l'anémie (réduction du nombre de globules rouges; par ex. des étourdissements, de la pâleur, de la fatigue ou de la faiblesse inhabituelle, un essoufflement);
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. des nausées, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, un jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires);
  • des symptômes d'une infection des voies urinaires (par ex. de la douleur lors de l'émission de l'urine, fréquence accrue de l'émission d'urine, de la douleur dans le bas du dos ou de flanc);
  • une toux;
  • une urine sanglante ou trouble.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • le crachat ou le vomissement de sang;
  • une douleur thoracique;
  • un essoufflement;
  • une grave gêne abdominale ou une douleur gastrique;
  • une respiration douloureuse ou difficile.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Douleur thoracique : quelques personnes pourraient ressentir une douleur thoracique pendant qu'elles reçoivent ce médicament. Si cela se produit, signalez-le à votre médecin.

Hypersensibilité au soleil : vous devriez éviter d'exposer vos yeux et votre peau à la lumière directe du soleil (ou à un éclairage intérieur vif focalisé) pendant au moins 30 jours (et jusqu'à 90 jours) après une injection de porfimère sodique.

  • N'exposez pas votre peau à la lumière solaire directe ni aux éclairages internes vifs pendant au moins 30 jours après l'injection. Les personnes qui passeront du temps en plein air après une injection de porfimère sodique devraient porter des vêtements protecteurs et des lunettes de soleil à verres foncés. Consultez votre médecin pour savoir quelles seraient les meilleures lunettes de soleil pour vos yeux. Les écrans solaires ordinaires ne protègent ni la peau ni les yeux d'une réaction au rayonnement solaire. Discutez avec votre médecin pour savoir quand et de quelle façon vous pourrez de nouveau sortir et vous exposer à la lumière du soleil et aux éclairages vifs.
  • Ne restez pas dans une pièce sombre durant ce temps, car l'éclairage interne normal aide à dégrader le médicament en toute sécurité.

Infection : non seulement ce médicament tue les cellules cancéreuses, mais il peut faire chuter le nombre de cellules qui combattent l'infection dans le corps (globules blancs). Si possible, évitez d'entrer en contact avec les personnes ayant une infection contagieuse. Communiquez avec votre médecin immédiatement si vous commencez à observer les signes d'une infection, comme une fièvre ou des frissons, une diarrhée aiguë, un essoufflement, des étourdissements prolongés, des maux de tête, une raideur du cou, une perte de poids, ou un manque d'énergie. Votre médecin demandera des analyses de sang régulièrement pour surveiller le nombre des différents types de cellules sanguines.

Respiration : ce médicament peut causer un essoufflement, et une difficulté respiratoire, durant l'intervalle entre l'injection du porfimère sodique et le traitement laser. Prenez contact avec votre médecin immédiatement si ces symptômes se produisent.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Les femmes susceptibles de concevoir devraient utiliser une méthode de contraception appropriée pendant qu'elles emploient ce médicament. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si le porfimère sodique passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le porfimère sodique et l'un des agents ci-après :

  • l'acide nalidixique;
  • l'acitrétine;
  • l'adapalène;
  • l'amiodarone;
  • des antibiotiques de la famille des quinolones (par ex. la ciprofloxacine, la lévofloxacine, l'ofloxacine);
  • des anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS (par ex. le diclofénac, l'ibuprofène, le naproxène);
  • le célécoxib;
  • l'amphotéricine B;
  • les corticostéroïdes (par ex. la dexaméthasone, l'hydrocortisone, la prednisone);
  • le diméthylsulfoxyde (DMSO);
  • la fluphénazine;
  • la griséofulvine;
  • l'hydrochlorothiazide;
  • l'isotrétinoïne;
  • le mannitol;
  • les autres médicaments contre le cancer
  • les phénothiazines (par ex. la chlorpromazine);
  • prochlorpérazine;
  • les antibiotiques de la famille des sulfamides (par ex. le sulfaméthoxazole);
  • les sulfonylurées qui servent à traiter le diabète (par ex. le chlorpropamide, le glyburide);
  • les tetracyclines (par ex. la doxycycline, la minocycline, la tétracycline);
  • les diurétiques thiazidiques (par ex. l'hydrochlorothiazide, l'indapamide);
  • la trétinoïne;
  • le vémurafénib.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Photofrin