Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La paroxétine appartient à la classe des médicaments appelés inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS). Elle s'utilise pour soigner la dépression, le trouble obsessionnel-compulsif, le trouble panique, la phobie sociale (un trouble d'anxiété sociale), le trouble anxieux généralisé l'état de stress post-traumatique. Elle exerce une action qui influe sur l'équilibre des substances chimiques dans le cerveau qui sont associées à des troubles dépressifs et anxieux.

Il peut falloir attendre plusieurs semaines avant que les bienfaits de ce médicament interviennent pleinement. Continuez à prendre ce médicament jusqu'à la consultation avec votre médecin, même si vous avez l'impression que votre état ne s'améliore pas.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Binge Eating Fact Vs Myth
Outils santé

Renseignez-vous davantage sur la vraie nature de l'hyperphagie boulimique.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

10 mg
Chaque comprimé bleu, ovale, biconvexe, pelliculé, « P1 » tracé en creux sur une face, et « G » sur l'autre, contient chlorhydrate de paroxétine équivalent à la paroxétine à base libre 10 mg. Ingrédients non médicinaux : hydrogénophosphate de calcium anhydre, silice colloïdale anhydre, stéarate de magnésium, glycolate d'amidon sodique, copolymère de méthacrylate de diméthyle, AD et C jaune  nº 6, D et C jaune  nº 10, AD et C bleu nº 2, talc purifié, et dioxyde de titane.

20 mg
Chaque comprimé rose, convexe, pelliculé, portant les inscriptions « P » et « 2 » tracées en creux de part et d'autre de la barre de cassure d'une face, et « G » sur l'autre, contient du chlorhydrate de paroxétine équivalant à 20 mg de paroxétine sous forme de base libre. Ingrédients non médicinaux : hydrogénophosphate de calcium anhydre, silice colloïdale anhydre, stéarate de magnésium, glycolate d'amidon sodique, copolymère de méthacrylate de diméthyle, AD et C bleu  nº 1, AD et C bleu  nº 2, AD et C rouge nº 40, D et C rouge nº 27, talc purifié, et dioxyde de titane.

30 mg
Chaque comprimé bleu, ovale, biconvexe, pelliculé, « P3 » tracé en creux sur une face, et « G » sur l'autre, contient chlorhydrate de paroxétine équivalent à la paroxétine à base libre 30 mg. Ingrédients non médicinaux : hydrogénophosphate de calcium anhydre, glycolate d'amidon sodique, silice anhydre colloïdale, stéarate de magnésium, dioxyde de titane, copolymère de méthacrylate de diméthyle, talc purifié, AD et C bleu nº 2,AD et C rouge nº 40,  et AD et C bleu nº 1.

Binge Eating Fact Vs Myth
Outils santé

Lisez l'histoire de Tiffany : les impacts émotionnels, physiques et sociaux.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Quand il s'agit d'adultes atteints d'une dépression, la dose initiale recommandée est 20 mg pris 1 fois par jour. Cette dose est également celle que la plupart des patients trouvent efficace. Au besoin, votre médecin peut vous suggérer d'augmenter cette dose lentement jusqu'à un maximum de 50 mg par jour.

Pour les personnes traitées pour un trouble obsessionnel compulsif, la dose initiale habituelle est de 20 mg de paroxétine pris 1 fois par jour. Votre médecin vous demandera d'augmenter graduellement votre dose jusqu'à la dose recommandée de 40 mg par jour. La dose peut être augmentée jusqu'à un maximum de 60 mg par jour, si nécessaire.

Pour les personnes traitées pour un trouble panique, la dose initiale habituelle est de 10 mg 1 fois par jour. Cette dose doit ensuite être augmentée lentement jusqu'à la dose quotidienne recommandée de 40 mg. La dose peut être augmentée jusqu'à un maximum de 60 mg par jour, si nécessaire.

Pour la phobie sociale (trouble d'anxiété sociale), le trouble anxieux généralisé et l'état de stress post-traumatique, la dose initiale est de 20 mg pris 1 fois par jour. La dose maximale pour le traitement de l'une ou l'autre de ces affections est de 50 mg par jour.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Dans tous les cas, ce médicament se prend généralement le matin au lever. Ce médicament peut se prendre avec ou sans aliments. Avalez le comprimé entier - sans croquer ni mâcher.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de prendre votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

La paroxétine ne devrait pas s'employer dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la paroxétine, ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • la prise d'un inhibiteur de la MAO (par ex. la phénelzine, la tranylcypromine, le moclobémide); ou la prise d'un inhibiteur de la MAO au cours des 2 semaines précédentes; n'amorcez pas un traitement par un inhibiteur de la MAO avant que 2 semaines au moins se soient écoulées après la fin d'un traitement par la paroxétine;
  • la prise de pimozide;
  • la prise de la thioridazine.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • un assoupissement;
  • une baisse de l'appétit;
  • des cauchemars;
  • des changements menstruels;
  • une constipation;
  • une diminution des capacités ou des désirs sexuels;
  • des étourdissements;
  • une fatigue ou une faiblesse inaccoutumée;
  • de la diarrhée;
  • de la nausée;
  • de la nervosité;
  • des maux de tête;
  • une prise de poids;
  • une sécheresse de la bouche;
  • une sensibilité accrue au soleil;
  • une sudation accrue;
  • des tremblements;
  • des troubles du sommeil;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • de l'agitation;
  • une augmentation du taux de cholestérol;
  • de la difficulté à uriner;
  • une éruption cutanée;
  • un état d'excitation qui se manifeste par une abondance de paroles, une euphorie et une activité difficile à maîtriser;
  • un faible taux de sodium sanguin (de la confusion, des crises convulsives, de la somnolence, une sécheresse de la bouche, une soif accrue, un manque d'énergie);
  • des hallucinations (par ex. l'illusion d'entendre ou de voir quelque chose qui n'existe pas réellement);
  • des mouvements incontrôlables du corps ou du visage.
  • des nouveaux signes d'une dépression ou des signes qui s'aggravent (comme une humeur triste, une perte d'intérêt à l'égard de ce que vous aimiez, des fluctuations du poids corporel, des troubles du sommeil, des sentiments de culpabilité ou de dévalorisation, des pensées suicidaires);
  • une pression artérielle basse (des étourdissements ou une syncope suivant le passage de la station couchée ou assise à la station debout);
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires);
  • des signes d'un saignement (par ex. un saignement du nez, du sang dans l'urine, une toux avec expectoration sanglante, un saignement des gencives, des coupures qui n'arrêtent pas de saigner);
  • des symptômes d'un glaucome (par ex. une douleur oculaire, une vision floue);
  • le syndrome des jambes sans repos (envie irrépressible de bouger les jambes);
  • une vision floue.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des crises épileptiques ou convulsives;
  • des pensées suicidaires ou des indices d'un comportement suicidaire;
  • des signes d'une grave réaction cutanée (comme des cloques, une desquamation, une éruption cutanée recouvrant une grande région du corps, une éruption cutanée qui s'étend rapidement ou une éruption cutanée accompagnée d'une fièvre ou d'une gêne);
  • des signes de saignements de l'estomac (par ex. des selles sanglantes, noirâtres ou goudronneuses, des expectorations sanglantes, des vomissements de sang ou d'une matière qui ressemble à du marc de café).
  • des signes d'une réaction allergique importante (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, des nausées et des vomissements, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge);
  • le syndrome sérotoninergique (les signes comportent de l'agitation, de la confusion, de la diarrhée, une fièvre, des réflexes exagérés, une coordination médiocre, de l'agitation, des tremblements, de la sudation, une abondance de paroles ou une suractivité difficile à maîtriser, des frissonnements ou des tremblements, des tics).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Arrêt du médicament : l'arrêt soudain de ce médicament pourrait entraîner des effets secondaires comme des étourdissements, des rêves anormaux, des sensations d'engourdissement ou de picotements, de l'agitation, de l'anxiété, de la nausée, des vomissements, de la sudation ou d'autres symptômes. Si vous songez à cesser de prendre le médicament, consultez d'abord votre médecin. Votre médecin voudra probablement diminuer progressivement la dose du médicament quand le moment sera venu d'arrêter la prise de la paroxétine.

Comportement suicidaire ou agité : les personnes qui prennent ce médicament pourraient ressentir de l'agitation (de l'impatience, de l'anxiété, agressivité, des émotions fortes et le sentiment de ne pas être elles-mêmes), ou elles pourraient vouloir se faire du mal ou faire du mal à quelqu'un. Ces changements de comportement sont plus probables chez les enfants et les adolescents, mais ils peuvent se manifester dans tous les groupes d'âge. Ces symptômes sont susceptibles de se produire dans les semaines qui suivent l'amorce du traitement par ce médicament. Si vous ressentez ces effets secondaires ou s'il vous semble qu'ils touchent un membre de votre famille qui emploie ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement. Pendant que vous prenez ce médicament, votre médecin doit vous suivre de près pour détecter des changements émotionnels et comportementaux.

Convulsions : on a occasionnellement signalé l'incidence de convulsions lors de la prise de paroxétine. Si vous avez des antécédants de crises convulsives, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Toute personne qui serait frappée de crises épileptiques devrait solliciter immédiatement des soins médicaux.

Fonction hépatique : la maladie hépatique ou la réduction de la fonction hépatique peut provoquer une accumulation de ce médicament dans l'organisme, causant ainsi des effets secondaires. En cas de troubles hépatiques, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Votre médecin surveillera votre fonction hépatique par des analyses de sang qu'il prescrira régulièrement pendant que vous employez ce médicament.

Si vous observez la survenue de symptômes de troubles hépatiques comme de la fatigue, une sensation de malaise, une perte de l'appétit, de la nausée, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine foncée, des selles claires, une douleur abdominale, ou une enflure et une démangeaison cutanée, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Fonction rénale : les personnes atteintes d'une maladie du rein pourraient avoir besoin de plus faibles doses de ce médicament. En cas d'atteintes rénales ou de fonction réduite des reins, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fractures : l'utilisation de ce médicament peut augmenter le risque de fractures. Si vous êtes atteint d'ostéoporose ou d'une autre maladie vous prédisposant aux fractures ou si vous êtes à risque d'être atteint d'ostéoporose, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Glaucome : la paroxétine peut faire augmenter la pression dans l'œil et donc aggraver les symptômes du glaucome. En cas de la présence d'un glaucome à angle fermé discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Maladie cardiaque : si vous êtes atteint d'une maladie cardiaque, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Manie : la paroxétine pourrait causer une aggravation ou le retour des symptômes de manie. Si vous avez des antécédents d'épisodes maniaques ou d'un trouble bipolaire, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Saignements anormaux : la paroxétine, comme les autres médicaments semblables, peut causer des saignements anormaux, y compris dans l'estomac ou les intestins. Les personnes qui sont atteintes d'un trouble de la coagulation du sang (saignement) ou qui l'ont déjà été devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Signalez toute ecchymose (« bleu ») ou saignement inhabituels à votre médecin, surtout si vous prenez un médicament qui agit sur la coagulation du sang. Parmi ces médicaments, on compte l'acide acétylsalicylique (AAS), le clopidogrel, le dipyridamole, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS, par ex. l'ibuprofène ou le naproxène), d'autres anticoagulants (par ex. la warfarine) et certains antipsychotiques et antidépresseurs.

Somnolence ou vigilance réduite : bien que la paroxétine n'ait pas causé de somnolence lors des études cliniques, il est conseillé d'éviter de conduire un véhicule ou de faire fonctionner des machines dangereuses avant de savoir si la paroxétine nuit aux capacités de le faire sans danger.

Syndrome sérotoninergique : la paroxétine à libération contrôlée est associée à d'autres médicaments agissant sur la sérotonine, tels que les antidépresseurs tricycliques, les triptans (médicaments contre la migraine) et certains médicaments servant à soulager les nausées causées par la chimiothérapie. Il faut éviter de telles associations de médicaments. Les symptômes d'une réaction sont, entre autres, une rigidité et des spasmes musculaires, une difficulté à bouger, une altération de l'état mental - y compris un délire et de l'agitation. Le coma et la mort pourraient également se produire.

Si vous prenez déjà un médicament qui agit sur la sérotonine, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. On a rapporté un accroissement des cas de malformations congénitales, principalement du cœur, parmi les nouveau-nés des femmes qui ont pris ce médicament durant le 1er trimestre de leur grossesse. Des rapports ont fait état d'effets indésirables (comme des troubles respiratoires, des convulsions, une difficulté à s'alimenter, des vomissements, un faible taux de sucre sanguin, des tremblements, de l'agitation, de l'irritabilité et des pleurs constants) ayant nécessité une prolongation de l'hospitalisation chez des nouveau-nés de mères qui avaient pris de la paroxétine pendant le dernier trimestre de la grossesse. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : ce médicament passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants et adolescents : ni l'innocuité ni l'efficacité de la paroxétine n'a été établie en ce qui concerne les jeunes ayant moins de 18 ans. Ce médicament est susceptible d'altérer le comportement et les émotions des enfants de moins de 18 ans qui pourraient avoir alors des pensées et un comportement suicidaires.

Aînés : les aînés pourraient avoir besoin de plus faibles doses de ce médicament, et ils devraient faire l'objet d'un suivi médical strict quand ils emploient la paroxétine.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la paroxétine, et l'un des médicaments ci-après :

  • l'abiratérone;
  • l'acide acétylsalicylique (AAS);
  • les acides gras oméga-3;
  • les alcaloïdes de l'ergot de seigle (par ex. l'ergotamine, la dihydroergotamine);
  • l'alcool;
  • l'alfuzosine;
  • l'altéplase;
  • l'amiodarone;
  • les amphétamines (par ex. la dextroamphétamine, la lisdexamfétamine, la méthamphétamine);
  • les anesthésiques généraux (les médicaments utilisés pour provoquer un sommeil profond avant une intervention chirurgicale);
  • les antagonistes 5-HT3 (par ex. le granisétron, l'ondansétron);
  • certains antiarythmiques (par ex. le disopyramide, la flécaïnide, la propafénone);
  • des antibiotiques de la famille des quinolones (par ex. la lévofloxacine, la moxifloxacine);
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. la nortriptyline, l'amitriptyline, l'imipramine, la désipramine);
  • les antidiabétiques (par ex. le chlorpropamide, le glipizide, le glyburide, l'insuline, la metformine, le natéglinide, la rosiglitazone);
  • les antihistaminiques (par ex. la diphénhydramine, l'hydroxyzine);
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS (par ex. le diclofénac, l'ibuprofène, le naproxène);
  • l'apixaban;
  • l'atomoxétine;
  • d'autres inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine ou ISRS (par ex. le citalopram, la fluoxétine, la sertraline);
  • les barbituriques (par ex. le butalbital, le pentobarbital, le phénobarbital);
  • les benzodiazépines (par ex. l'alprazolam, le diazépam, le lorazépam);
  • les bêtabloquants (par ex. le carvédilol, le métoprolol, le propranolol);
  • le bleu de méthylène;
  • la bromocriptine;
  • le bupropion;
  • la buspirone;
  • la cabergoline;
  • le captopril;
  • le célécoxib;
  • la chloroquine;
  • la cimétidine;
  • le cinacalcet;
  • le clopidogrel;
  • le cobicistat;
  • la cyclophosphamide;
  • le dabigatran;
  • la darifénacine;
  • le dasatinib;
  • la desmopressine;
  • le dextrométhorphane;
  • le dipyridamole;
  • les diurétiques thiazidiques (par ex. l'hydrochlorothiazide, l'indapamide);
  • la dofétilide;
  • le dompéridone;
  • la doxorubicine;
  • la dronédarone;
  • l'éfavirenz;
  • la galantamine;
  • la glucosamine;
  • l'héparine;
  • les héparines de faible poids moléculaire (par ex. la daltéparine, l'énoxaparine, la tinzaparine);
  • l'hydrate de chloral;
  • l'ifosfamide;
  • les inhibiteurs de la MAO (par ex. le moclobémide, la phénelzine, la sélégiline, la tranylcypromine);
  • les inhibiteurs de la tyrosine kinase (par ex. l'imatinib, le lapatinib, le pazopanib, le sunitinib);
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine-noradrénaline ou ISRN (par ex. la desvenlafaxine, la duloxétine, la venlafaxine);
  • l'irinotécan;
  • le kétoconazole;
  • la lévothyroxine;
  • le linézolide;
  • le lithium;
  • le losartan;
  • les médicaments antiépileptiques (par ex. la carbamazépine, le clobazam, le felbamate, le lévétiracétam, le phénobarbital, la phénytoïne, la primidone, le topiramate, l'acide valproïque, le zonisamide);
  • les médicaments antimigraineux de la classe des « triptans » (par ex. le sumatriptan, le zolmitriptan, le rizatriptan);
  • les médicaments antipsychotiques (par ex. la chlorpromazine, l'halopéridol, l'olanzépine, la quétiapine, la rispéridone);
  • la méthadone;
  • la métoclopramide;
  • la métyrosine;
  • la mexilétine;
  • la mifépristone;
  • le millepertuis;
  • le mirabégron;
  • la mirtazapine;
  • les multivitamines et les minéraux;
  • les narcotiques analgésiques (par ex. la codéine, le fentanyl, la méthadone, la morphine, l'oxycodone);
  • la néfazodone;
  • le nilotinib;
  • l'olopatadine;
  • le peginterféron alfa-2b;
  • la pentoxifylline;
  • le pimozide;
  • la pravastatine;
  • les produits à base d'herbes médicinales qui modifient la coagulation du sang (par ex. la griffe de chat, la camomille, le fenugrec, l'onagre, le chrysanthème matricaire, l'ail, le gingembre, le ginseng, le curcuma);
  • la quinidine;
  • la quinine;
  • la rasagiline;
  • les relaxants musculaires (par ex. le baclofène, la cyclobenzaprine, le méthocarbamol, l'orphénadrine, la tizanidine);
  • le ritonavir;
  • le rivaroxaban;
  • la scopolamine;
  • le tamoxifène;
  • la tamsulosine;
  • le tapentadol;
  • la terbinafine;
  • la tétrabénazine;
  • le ticagrélor;
  • la ticlopidine;
  • la toltérodine;
  • le tramadol;
  • la trazodone;
  • le tryptophane;
  • la vitamine E;
  • la warfarine;
  • le zolpidem;
  • la zopiclone.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Paroxetine-de-Sanis