Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Ce médicament contient deux ingrédients, l'hydrocodone et la phényléphrine. L'hydrocodone appartient à la famille des médicaments antitussifs (qui suppriment la toux) et la phényléphrine appartient à la famille des médicaments décongestionnants (qui soulagent la congestion). L'hydrocodone aide à supprimer la toux en agissant sur le centre de la toux dans le cerveau. L'hydrocodone est un narcotique et peut donc entraîner une dépendance lors d'un usage prolongé. La phényléphrine agit en rétrécissant les vaisseaux sanguins au niveau des voies nasales, contribuant ainsi à soulager la congestion nasale.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Rhume et grippe
Outil santé

Est-il vrai que les antibiotiques peuvent guérir le rhume et la grippe? Les médicaments en vente libre sont-ils tous les mêmes? Découvrez la vérité et combattez immédiatement vos symptômes.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque dose de 5 mL de liquide rouge aromatisé à la framboise contient 5 mg de bitartrate d'hydrocodone et 20 mg de chlorhydrate de phényléphrine. Ingrédients non médicinaux : acide citrique, benzoate de sodium, chlorure de sodium, citrate de sodium, couleur amaranth, cyclamate de sodium, eau purifiée, glucose, glycérine, menthol, modificateur artificiel de goût, propylèneglycol, saveur artificielle aux framboises et xylitol.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée pour les adultes et les enfants de plus de 12 ans est 5 mL pris toutes les 4 heures selon le besoin. Ce médicament n'est pas recommandé pour les enfants de moins de 12 ans.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer l'association hydrocodone - phényléphrine dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à l'hydrocodone, à la phényléphrine ou à l'un des ingrédients du médicament ;
  • une allergie à tout autre médicament de type « opioïde » étant donné que vous pourriez aussi avoir une allergie à l'hydrocodone ;
  • une lésion à l'intérieur du crâne causant une pression accrue à l'intérieur de la boîte crânienne (pression intracrânienne) ;
  • une difficulté respiratoire ;
  • la prise d'un inhibiteur de la monoamine oxydase ou IMAO (par ex. la tranylcypromine, la phénelzine).

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • des étourdissements, une sensation de tête légère ou l'impression de s'évanouir ;
  • de la somnolence ;
  • de la nausée ou des vomissements ;
  • de la constipation (plus fréquente lors d'un usage prolongé) ;
  • une diminution de la production d'urine ;
  • une émission de l'urine douloureuse ou difficile ;
  • des troubles du sommeil ;
  • une sécheresse de la bouche ;
  • un faux sentiment de bien-être ;
  • un fréquent besoin d'uriner ;
  • une sensation générale de gêne ou de malaise ;
  • des maux de tête ;
  • une perte d'appétit ;
  • un état de nervosité ou d'agitation ;
  • des cauchemars ou des rêves inaccoutumés ;
  • des crampes ou des maux d'estomac ;
  • une fatigue inaccoutumée ou de la faiblesse.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une vision floue ou double ou d'autres anomalies du champ visuel ;
  • une dépression ou d'autres changements de l'humeur ou de l'état mental ;
  • des battements de cœur lents, rapides ou très forts ;
  • un sentiment de dissociation de la réalité ;
  • des hallucinations ;
  • de l'urticaire, une démangeaison ou une éruption cutanée ;
  • une sudation accrue ;
  • une respiration irrégulière ;
  • une rougeur du visage ou des bouffées de chaleur ;
  • un tintement ou un bourdonnement dans les oreilles ;
  • un essoufflement, une respiration sifflante, ou des difficultés respiratoires ;
  • une boursouflure du visage ;
  • des tremblements ou des mouvements musculaires involontaires ;
  • une excitation ou une agitation inhabituelle (en particulier chez les enfants).

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • la peau froide et moite ;
  • de la confusion ;
  • des convulsions (crises d'épilepsie) ;
  • des étourdissements (graves) ;
  • une somnolence profonde ;
  • une pression artérielle basse ;
  • un état de nervosité ou d'agitation (grave) ;
  • une contraction exagérée de la pupille ;
  • des battements de cœur lents ;
  • une respiration lente ou difficile ;
  • une faiblesse (marquée).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

AVIS DE SANTÉ CANADA

28 juillet 2016

Santé Canada a émis de nouvelles mises en garde concernant l'emploi de l'hydrocodone sur ordonnance. Pour lire dans son intégralité l'avis de Santé Canada, rendez-vous vers le site Web de Santé Canada à l'adresse www.hc-sc.gc.ca.

Constipation : ce médicament peut causer de la constipation ou aggraver une constipation existante. Si vous souffrez de constipation chronique, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre état pathologique, comment votre état pathologique pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Dépendance au médicament : un usage régulier et prolongé de ce médicament peut entraîner une dépendance.

Troubles médicaux : en cas de d'hypertension, d'hyperthyroïdie, de diabète sucré, de glaucome ou de problèmes cardiaques ou circulatoires, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Somnolence et vigilance réduite : étant donné que ce médicament peut entraîner de la somnolence, évitez de conduire un véhicule ou d'accomplir des tâches qui exigent de la vigilance et de la coordination, jusqu'au moment où vous aurez déterminé l'effet de ce médicament sur vos capacités de réaction.

Effets sédatifs : étant donné que les effets calmants de ce médicament s'ajoutent à ceux des autres sédatifs, les personnes qui prennent ce médicament devraient éviter de consommer des boissons alcoolisées, de prendre des somnifères, des sédatifs, des substances psychothérapeutiques ou tout autre médicament ayant un effet sédatif. Veuillez informer votre médecin de tous les médicaments que vous prenez.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si ce médicament passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'association hydrocodone - phényléphrine et l'un des agents ci-après :

  • l'alcool ;
  • les antidiabétiques (par ex. l'insuline, le glyburide) ;
  • les médicaments contre le glaucome (par ex. le timolol, le bétaxolol) ;
  • les benzodiazépines (par ex. le diazépam, le lorazépam) ;
  • les inhibiteurs de la MAO (par ex. la phénelzine, la tranylcypromine) ;
  • les hypotenseurs (par ex. l'hydrochlorothiazide, le ramipril) ;
  • d'autres narcotiques (par ex. la codéine, la morphine) ;
  • d'autres sédatifs (par ex. le diazépam, le lorazépam, le phénobarbital) ;
  • les phénothiazines (par ex. la chlorpromazine) ;
  • les médicaments thyroïdiens (par ex. la lévothyroxine) ;
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la désipramine).

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Novahistex-DH