Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La nitroglycérine appartient à la classe des médicaments appelés antiangineux. La pommade à la nitroglycérine s'utilise pour prévenir les crises d'angine de poitrine (une douleur thoracique). La nitroglycérine réduit le nombre de crises d'angine en relâchant les vaisseaux sanguins et en augmentant le flux d'oxygène et de sang vers le cœur. La nitroglycérine en pommade n'est pas conçue pour le soulagement immédiat des crises d'angine.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque tube contient une pommade à 2 % de nitroglycérine. Ingrédients non médicinaux : eau purifiée, lactose, lanoline et pétrolatum (standard USP pour tous).

Comment doit-on employer ce médicament ?

La pommade à la nitroglycérine peut être appliquée toutes les 3 à 8 heures au besoin, mais une application au coucher est souvent suffisante pour la nuit entière. La dose usuelle varie de 2,5 cm à 5 cm selon la dose qui sort du tube.

Vous pouvez appliquer la pommade sur la partie du corps qui vous convient ; de nombreuses personnes préfèrent en général la poitrine. Placez l'applicateur (le côté pommade faisant face à la région désirée). Étalez la pommade sur une surface d'au moins 5 cm sur 7,5 cm en une couche mince et uniforme. Ne faites pas pénétrer la nitroglycérine dans la peau en la frictionnant. Utilisez le papier fourni avec la règle posologique, une pellicule de plastique ou un autre matériau approprié pour recouvrir la pommade que vous avez appliquée. Vous pouvez employer un ruban adhésif pour maintenir cette pellicule en place. Avant d'appliquer votre prochaine dose de nitroglycérine, essuyez la pommade restant de la dose précédente.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, appliquez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'appliquez pas une double dose du médicament pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

La pommade à la nitroglycérine ne devrait pas s'employer dans les circonstances ci-après :

  • une allergie ou une sensibilité à la nitroglycérine ou à l'un des ingrédients de la pommade;
  • une allergie ou une sensibilité aux nitrates organiques;
  • une anémie grave;
  • une fonction cardiaque diminuée en raison d'une obstruction (par ex. un rétrécissement des valves cardiaques);
  • une insuffisance circulatoire aiguë associée à une grave chute de la pression artérielle (état de collapsus ou de choc);
  • la prise d'un inhibiteur de la PDE de type 5 pour le traitement d'une dysfonction érectile (par ex. le sildénafil, le tadalafil, vardénafil);
  • la prise du médicament riociguat;
  • une pression artérielle très basse;
  • une pression intraoculaire élevée (glaucome);
  • une pression intracrânienne élevée (par ex. après un accident).

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • des étourdissements ou une sensation de tête légère en passant de la position couchée ou assise à la position debout ;
  • un rythme cardiaque rapide ;
  • des bouffées de chaleur au visage et au cou;
  • des maux de tête ;
  • de la nausée ou des vomissements ;
  • de l'agitation ;
  • des lésions cutanées rougeâtres.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des maux de tête intenses ou qui se prolongent;
  • une pression artérielle élevée;
  • un rythme cardiaque irrégulier;
  • une sécheresse de la bouche;
  • une vision floue.

Sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit un des signes de surdose ci-après :

  • le bleuissement des lèvres, des ongles ou de la paume des mains ;
  • des étourdissements (graves) ou une syncope ;
  • la sensation d'une pression extrême à l'intérieur de la tête ;
  • un essoufflement ;
  • une fatigue ou une faiblesse inaccoutumée ;
  • un rythme cardiaque faible et rapide ;
  • une fièvre ;
  • des convulsions (crises convulsives).

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes attribuables à de la méthémoglobinémie (par ex. de l'essoufflement, une coloration bleutée à violacée des lèvres, des doigts ou des orteils, des maux de tête intenses, des étourdissements ou un évanouissement).
  • des signes d'une crise cardiaque (par ex. présence de douleur ou de pression à la poitrine, de douleur qui se propage à l'épaule ou au bras, de nausée et de vomissements, de sudation excessive);
  • des symptômes d'une réaction allergique grave (comme une boursouflure du visage, une enflure des lèvres, de la langue ou de la gorge, une éruption cutanée, de l'urticaire, ou une difficulté respiratoire).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Crises d'angine aiguës : la pommade à la nitroglycérine n'est pas destinée au soulagement immédiat des crises aiguës d'angine de poitrine. Il faut plutôt recourir à la nitroglycérine sublinguale (à prendre sous la langue) en aérosol ou en comprimés dans cette situation.

Crise cardiaque : il n'existe pas suffisamment d'informations sur l'innocuité de la nitroglycérine en pommade durant la phase précoce d'une crise cardiaque. Si vous soupçonnez la survenue d'une crise cardiaque, appelez le 911.

Étourdissements ou vigilance réduite : les personnes qui utilisent ce médicament peuvent ressentir une sensation d'évanouissement, des étourdissements ou une diminution de leur temps de réaction lorsqu'elles conduisent ou font fonctionner des machines, en particulier au début du traitement. Évitez ces activités et les autres tâches dangereuses jusqu'à ce que vous ayez établi comment ce médicament agit sur vous.

Inhibiteurs de la PDE de type 5 : les inhibiteurs de la PDE de type 5 (par ex. le sildénafil, le tadalafil, le vardénafil) ne doivent jamais être pris de façon concomitante avec de la nitroglycérine. Si ces médicaments sont combinés, la pression artérielle peut chuter soudainement à des niveaux susceptibles de menacer la vie. Ils peuvent provoquer des étourdissements, des évanouissements, une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.

Pression artérielle basse : un surdosage peut entraîner des maux de tête ou des symptômes d'hypotension (une pression artérielle basse) comme de la faiblesse ou des étourdissements, en particulier lors du passage rapide d'une position couchée ou assise à la position debout. Si ces symptômes surviennent, votre médecin pourrait réduire la dose ou arrêter le traitement à la nitroglycérine. Les personnes sujettes à l'hypotension doivent utiliser la pommade à la nitroglycérine avec prudence. Les personnes qui prennent des diurétiques ou qui ont déjà une pression artérielle basse sont plus à risque de ressentir les effets négatifs.

Tolérance : les personnes qui prennent de la nitroglycérine peuvent développer une tolérance à ce produit, ce qui entraîne une diminution de ses effets bénéfiques. Une tolérance aux autres nitrate ou nitrites peut également se développer, surtout en l'absence de période quotidienne sans médicament.

Sevrage : une dépendance peut s'installer en cas d'utilisation chronique. Pour éviter d'éventuels effets de sevrage, les doses de pommade à la nitroglycérine doivent être réduites progressivement sur une période de 4 à 6 semaines.

Grossesse : l'emploi de ce médicament n'a pas été étudié pour les femmes enceintes. Assurez-vous de signaler à votre médecin si vous êtes enceinte ou si vous prévoyez une grossesse.

Allaitement : on ignore si ce médicament passe dans le lait maternel. Si vous utilisez ce médicament, discutez avec votre médecin des bienfaits et des risques avant de commencer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction la nitroglycérine et l'un des agents ci-après :

  • l'alcool;
  • l'aldesleukine;
  • les agonistes alpha (par ex. la clonidine, le méthyldopa);
  • les alphabloquants (par ex. l'alfuzosine, la doxazosine, la tamsulosine);
  • l'altéplase;
  • les antagonistes du calcium (par ex. l'amlodipine, le diltiazem, la nifédipine, le vérapamil);
  • l'aripiprazole;
  • les autres nitrates (par ex. la nitroglycérine, le dinitrate d'isosorbide, le mononitrate d'isosorbide);
  • les barbituriques (par ex. le butalbital, le pentobarbital, le phénobarbital);
  • les bêta bloquants (par ex. l'aténolol, le propranolol, le sotalol);
  • les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine (par ex. le candésartan, l'irbésartan, le losartan);
  • la brimonidine;
  • la bromocriptine;
  • la cabergoline;
  • la clonidine;
  • les dérivés de l'ergot de seigle (par ex. la dihydroergotamine, l'ergotamine, l'ergonovine, la méthylergonovine);
  • le dipyridamole;
  • les diurétiques (pilules pour éliminer l'eau; par ex. le furosémide, l'hydrochlorothiazide, le triamtérène);
  • la duloxétine;
  • la guanfacine;
  • l'héparine;
  • l'hydralazine;
  • les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine ou IECA (le captopril, l'énalapril, le ramipril);
  • les inhibiteurs de la phosphodiestérase-5 (par ex. le sildénafil, le tadalafil, le vardénafil);
  • la quétiapine;
  • la réserpine;
  • le riociguat;
  • le riociguat;
  • la rispéridone;
  • la rosiglitazone.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Nitrol