Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le nitrazépam appartient à la classe des médicaments appelés benzodiazépines. Il s'utilise dans le traitement de courte durée des troubles du sommeil (l'insomnie), caractérisés par un endormissement difficile, des réveils fréquents durant la nuit et un réveil précoce le matin. Il s'utilise également pour prendre en charge les spasmes en flexion. Il agit en ralentissant les nerfs du cerveau (le système nerveux central).

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Nitrazadon n'est plus fabriqué ni vendu au Canada. Lancez une recherche en tapant le mot « nitrazépam » pour trouver des marques qui sont encore offertes. Cet article n'est disponible qu'à des fins de consultation. Si vous utilisez ce médicament, discutez avec votre médecin ou un pharmacien de vos options thérapeutiques.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose de nitrazépam recommandée pour un adulte atteint d'insomnie est 5 mg ou 10 mg au coucher.

Les aînés sont plus susceptibles d'avoir une réponse indésirable à ce médicament et devraient plutôt prendre 2,5 mg au coucher.

Il est préférable d'utiliser la plus faible dose efficace. Il importe que la dose soit adaptée à vos besoins individuels pour éviter une somnolence excessive pendant le jour ou une déficience motrice.

Ce médicament s'utilise habituellement pendant une courte durée ou de temps à autre. Étant donné que sa prise régulière peut engendrer un état de dépendance, la durée du traitement doit être aussi courte que possible et en général ne pas excéder 7 ou 10 jours consécutifs. Si vous avez besoin de prendre ce médicament pendant plus de 2 à 3 semaines, consultez votre médecin pour qu'il réévalue son utilisation.

Lorsqu'il s'agit de traiter des spasmes en flexion, la dose est principalement établie en fonction du poids corporel. La dose pour les enfants (jusqu'à 30 kg) varie de 0,3 mg à 1 mg par kilo de poids corporel par jour en 3 doses divisées. Votre médecin calculera la dose appropriée.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Le nitrazépam peut engendrer une dépendance quand il est pris à long terme. Son utilisation peut ne pas convenir aux personnes qui ont des antécédents d'abus d'alcool ou d'autres substances.

Si vous employez ce médicament régulièrement depuis longtemps (plus d'un mois), ne cessez pas de le prendre sans consulter votre médecin au préalable. Pour éviter l'effet de sevrage, l'arrêt de la prise de ce médicament doit se faire graduellement.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. N'augmentez ni la dose ni la durée de la prise du médicament. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. Si vous prenez le nitrazépam pour mieux dormir, ne le prenez pas si vous n'êtes pas en mesure d'obtenir une nuit complète de sommeil (environ 8 heures ou plus). Jusqu'à ce que son effet se soit complètement estompé, ce médicament tend à désorienter les personnes qui le prennent, à les empêcher de bien se concentrer et à provoquer de l'incoordination. Si vous vous apercevez de l'omission durant la journée, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique habituel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer le nitrazépam dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au nitrazépam ou à l'un des ingrédients de ce médicament;
  • une allergie à une autre benzodiazépine;
  • un enfant qui utilise le nitrazépam pour traiter l'insomnie;
  • une myasthénie grave;
  • une réduction importante de la fonction hépatique;
  • la présence d'apnée du sommeil.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • de la maladresse ou de l'instabilité;
  • des étourdissements;
  • de la somnolence;
  • une sécheresse de la bouche;
  • un faux sentiment de bien-être;
  • une salivation accrue;
  • une sensation de tête légère;
  • des rêves procurant une sensation puissante.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • de l'agitation;
  • l'anxiété;
  • des changements comportementaux, notamment de l'agressivité, des éclats de colère, un comportement bizarre ou une baisse de l'inhibition;
  • de la confusion;
  • une augmentation de la difficulté à dormir;
  • des problèmes de mémoire;
  • des spasmes musculaires;
  • un essoufflement;
  • des signes de dépression (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des troubles du sommeil, de l'indifférence à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires);
  • du somnambulisme;
  • une excitation, une nervosité ou une irritabilité inhabituelles;
  • une fatigue ou une faiblesse inaccoutumée (intense).

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des convulsions (crises épileptiques);
  • des signes d'une grave réaction allergique (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, de la nausée et des vomissements, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Asthme et autres affections respiratoires : le nitrazépam peut aggraver les difficultés respiratoires des personnes en proie à une crise d'asthme aiguë ou de celles qui sont atteintes d'une maladie pulmonaire obstructive chronique (une bronchite chronique, un emphysème) ou d'autres affections qui affectent la respiration. Si vous êtes atteint d'asthme ou d'autres troubles respiratoires, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Modifications du comportement et de l'humeur : ce médicament peut causer des changements d'humeur et des changements d'ordre psychiatrique, notamment de l'agressivité, de la confusion, de l'anxiété, de l'agitation et des problèmes de mémoire. Indiquez dès que possible à votre médecin si vous remarquez des changements inusités de votre comportement.

Comportements complexes associés au sommeil : certains cas de comportements complexes associés au sommeil ont été rapportés lors de l'utilisation de nitrazépam et de certains autres médicaments semblables qui avaient été utilisés pour traiter des troubles du sommeil. On a rapporté que certaines personnes ayant pris du nitrazépam ont parlé, cuisiné, mangé et conduit un véhicule alors qu'elles n'étaient pas complètement éveillées et qu'elles ne se sont pas rappelé avoir accompli ces actes par la suite. Si de tels événements se produisent chez vous ou si vous remarquez qu'ils se produisent chez un membre de votre famille qui utilise ce médicament, communiquez dès que possible avec votre médecin.

Dépendance et sevrage : la dépendance physique (le besoin de prendre des doses régulières pour prévenir les symptômes physiques) a été associée à la prise de benzodiazépines comme le nitrazépam. Des symptômes de sevrage intenses peuvent apparaître si la dose est considérablement réduite ou soudainement interrompue. Ces symptômes incluent des convulsions, de l'irritabilité, de la nervosité, des troubles du sommeil, de l'agitation, des tremblements, de la diarrhée, des crampes abdominales, des vomissements, des troubles de la mémoire, des maux de tête, de la douleur musculaire, une anxiété extrême, de la tension, de l'agitation et de la confusion. Une réduction graduelle de la dose sous surveillance médicale peut prévenir ou atténuer ces symptômes de sevrage.

L'arrêt du médicament pourrait engendrer une affection temporaire appelée rebond de l'insomnie caractérisée par le retour des symptômes empirés qui ont antérieurement mené au traitement par le nitrazépam. D'autres réactions peuvent s'ensuivre, notamment des changements de l'humeur ou de l'anxiété.

Dépression : ce médicament peut aggraver certains symptômes de la dépression. Si vous souffrez de dépression ou avez des antécédents de dépression, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Si vous subissez des symptômes attribuables à une dépression comme une perte de concentration, des changements de poids ou du sommeil ou une diminution de l'intérêt que vous portez pour les activités habituellement agréables, communiquez dès que possible avec votre médecin. Si la pensée de vous faire du mal vous vient à l'esprit ou si un membre de votre famille vous indique qu'il pense à se faire du mal, consultez immédiatement un médecin.

Somnolence ou vigilance réduite : le nitrazépam provoque de la somnolence et de la sédation. Évitez les activités qui nécessitent de la vigilance, du jugement et de la coordination physique comme la conduite d'un véhicule ou de faire fonctionner une machine jusqu'à ce que vous ayez établi comment ce médicament agit sur vous. Vous devriez vous abstenir de consommer de l'alcool, car il peut intensifier la somnolence.

Fonction rénale : si votre fonction rénale est réduite ou si vous êtes atteint d'une maladie rénale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonction hépatique : le médicament peut produire un effet plus important qu'à la normale pour les personnes atteintes de maladies hépatiques et celles dont la fonction hépatique est réduite. Si votre fonction hépatique est réduite ou si vous êtes atteint d'une maladie hépatique, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Grossesse : le nitrazépam, comme les autres benzodiazépines, peut être nocif pour un bébé à naître si la mère le prend pendant sa grossesse. Ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : ce médicament passe dans le lait maternel. Si vous employez le nitrazépam pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité du nitrazépam n'a été établie en ce qui concerne les enfants et les adolescents âgés de moins de 18 ans et souffrant de troubles du sommeil.

Aînés : les aînés sont plus susceptibles à la sédation et à une détérioration de la coordination lorsqu'ils utilisent le nitrazépam. On doit utiliser la dose efficace la plus faible de ce médicament et pour la durée la plus courte possible.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le nitrazépam et l'un des agents ci-après :

  • l'alcool;
  • les anesthésiques;
  • les anticonvulsivants (par ex. la carbamazépine, la gabapentine, le lévétiracétam, la phénytoïne, le topiramate);
  • les antihistaminiques qui induisent la somnolence (par ex. la chlorphéniramine, le dimenhydrinate, la diphenhydramine);
  • les médicaments antipsychotiques (par ex. la chlorpromazine, la clozapine, l'halopéridol, l'olanzépine, la quétiapine, la rispéridone);
  • l'aprépitant;
  • l'aripiprazole;
  • l'azélastine;
  • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. le fluconazole, le kétoconazole);
  • le baclofène;
  • les barbituriques (par ex. le phénobarbital, le sécobarbital);
  • les autres benzodiazépines (par ex. l'alprazolam, le diazépam, le lorazépam);
  • les contraceptifs oraux;
  • la brimonidine;
  • la buprénorphine;
  • la buspirone;
  • les antagonistes du calcium (par ex. le diltiazem, la nifédipine, le vérapamil);
  • la carbamazépine;
  • l'hydrate de chloral;
  • la cimétidine;
  • la cyclobenzaprine;
  • le dropéridol;
  • l'éfavirenz;
  • la gabapentine;
  • le jus de pamplemousse;
  • l'isoniazide;
  • le sulfate de magnésium;
  • la méthotriméprazine;
  • la métyrosine;
  • la mirtazapine;
  • les relaxants musculaires (par ex. la cyclobenzaprine, le méthocarbamol, l'orphénadrine);
  • les médicaments contenant des narcotiques (par ex. la codéine, le fentanyl, la morphine, l'oxymorphone);
  • l'olopatadine;
  • le paraldéhyde;
  • la phénytoïne;
  • le pramipexole;
  • les inhibiteurs de la pompe à protons ou IPP (par ex. l'oméprazole, le pantoprazole);
  • la rifabutine;
  • la rifampine;
  • le ropinirole;
  • le millepertuis;
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine ou ISRS (par ex. le citalopram, la paroxétine, la sertraline);
  • la scopolamine;
  • l'oxybate de sodium;
  • le tapentadol;
  • la théophylline;
  • le tramadol;
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, l'imipramine);
  • la valériane;
  • la yohimbine;
  • le zolpidem;
  • la zopiclone.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Nitrazadon