Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La testostérone appartient au groupe d'hormones appelées androgènes (les hormones masculines). La testostérone est responsable de la croissance et du développement des organes génitaux masculins ainsi que des traits caractéristiques sexuels essentiellement masculins comme la distribution des poils sur la poitrine, le visage, le pubis ainsi que des altérations de la voix et la croissance de l'ensemble des muscles. Un déficit en testostérone peut être à l'origine d'une insuffisance de développement des testicules ou d'un dysfonctionnement érectile (une difficulté à obtenir et à garder une érection).

On utilise le gel nasal de testostérone pour traiter la déficience en testostérone. Le gel nasal de testostérone ne devrait s'utiliser que si la déficience en testostérone a été confirmée par les symptômes et les analyses de sang.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez ce médicament à personne, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que vous. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Tableau des traitements sur ordonnance
OUTIL SANTÉ

Comparez les traitements contre le déficit en testostérone pour trouver celui qui vous convient.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque activation de dose calibrée contient 5,5 mg de testostérone dans 122,5 mg de gel. Ingrédients non médicinaux : huile de ricin, polyoxylglycérides d'oléoyle, silice sublimée.

Guide pour la discussion avec le médecin
OUTIL SANTÉ

Si vous pensez qu'un déficit en testostérone – alias « hommenpause » – influe sur votre pulsion sexuelle, énergie et humeur, le moment est peut-être venu de parler à votre médecin.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose initiale recommandée du gel nasal de testostérone est de 11 mg de testostérone (une pression sur le dispositif activateur à l'intérieur de chaque narine) 2 fois par jour, à intervalles d'au moins 6 heures. Les doses doivent être réparties aussi uniformément que possible au cours des heures d'éveil. Après au moins 30 jours, votre médecin pourrait augmenter votre dose quotidienne en se basant sur les résultats de vos analyses sanguines et sur votre évaluation de votre état.

Avant votre première utilisation de la pompe, vous devez l'amorcer en la tenant tête vers le bas et en appuyant 10 fois sur l'activateur. Utilisez de l'eau chaude et du savon pour enlever le gel qui se sera échappé du tube. Essuyez la pointe de l'activateur avec un papier-mouchoir propre et sec.

Pour utiliser ce médicament :

  1. Mouchez-vous tout d'abord.
  2. Retirez le capuchon du dispositif distributeur.
  3. Placez votre index droit sur la pompe du dispositif.
  4. En vous servant d'un miroir pour vous guider, insérez lentement la pointe du dispositif à l'intérieur de votre narine gauche jusqu'à ce que la pointe de votre index atteigne la base de votre nez.
  5. Penchez le dispositif pour que l'ouverture de la pointe soit en contact avec la paroi externe de la narine. Cela permet de s'assurer que le gel sera appliqué sur la paroi du nez.
  6. Appuyez lentement sur la pompe jusqu'à ce qu'elle s'arrête.
  7. Lorsque vous retirez le dispositif de votre nez, essuyez la pointe le long de l'intérieur de la paroi de votre narine pour que le gel soit complètement transféré.
  8. Recommencez cette manœuvre dans l'autre narine.
  9. Lorsque le gel a été appliqué à l'intérieur des deux narines, essuyez la pointe de l'applicateur au moyen d'un papier-mouchoir propre et sec. Replacez le capuchon sur le distributeur.
  10. Appuyez sur les narines juste au-dessous de la racine du nez et massez-vous délicatement le nez.
  11. Évitez de renifler ou de vous moucher pendant l'heure qui suit l'application du gel.

Avant d'utiliser ce médicament, lisez complètement les renseignements destinés au patient qui l'accompagnent. Si vous êtes incertain de la façon d'utiliser le produit ou si vous avez des questions à ce sujet, communiquez avec votre médecin ou votre pharmacien.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin.

Si vous oubliez une dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Mythe ou réalité
OUTIL SANTÉ

Vous pensez peut-être qu'un déficit en testostérone ne vise que la pulsion sexuelle. Mais il s'agit de bien plus que cela.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la testostérone ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • la personne recherchant un traitement est une femme (surtout durant une grossesse ou l'allaitement au sein);
  • un cancer confirmé ou suspecté de la prostate ou du sein.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • l'acné;
  • des changements de la libido ou du désir sexuel;
  • une chute des cheveux, une raréfaction des cheveux ou une calvitie;
  • une douleur musculaire;
  • des étourdissements;
  • un goût métallique et/ou désagréable;
  • de l'irritation nasale (par ex. la présence d'une odeur anormale ou désagréable, des saignements ou d'autres écoulements nasaux, un inconfort nasal, de la congestion nasale ou des éternuements);
  • de la difficulté à dormir à cause de problèmes respiratoires;
  • des maux de tête;
  • une prise de poids;
  • une toux.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • un endolorissement ou un renflement du sein;
  • une enflure des chevilles et des jambes (pour les personnes ayant des problèmes cardiaques, hépatiques ou rénaux);
  • une érection prolongée (plus de 4 heures) ou douloureuse, ou une érection survenant trop souvent;
  • une fréquence cardiaque accrue;
  • une pression artérielle élevée;
  • des signes attribuables à une augmentation du volume de la prostate (apparition de problèmes urinaires : changement de la fréquence ou de la couleur des mictions urinaires, fuites de petites quantités d'urine, douleur ou effort à la miction, faible jet urinaire, réduction du volume des mictions);
  • des signes de dépression (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des changements du sommeil, désintérêt à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires);
  • des signes d'une insuffisance cardiaque (par ex. un essoufflement, de la fatigue, une enflure des jambes, des chevilles, ou des pieds);
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires).

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes d'un accident vasculaire cérébral (par ex. des maux de tête soudains ou intenses; une perte de coordination soudaine; des anomalies du champ visuel; un trouble de l'élocution soudain; ou l'apparition inexpliquée de faiblesse, d'engourdissements ou de douleur dans un bras ou une jambe);
  • des signes d'un caillot sanguin dans le bras ou la jambe (une douleur à la pression, de la douleur, une enflure, de la chaleur ou une rougeur dans le bras ou la jambe), ou dans les poumons (une difficulté respiratoire, une douleur thoracique vive qui est accentuée par l'inspiration, de la toux, du sang dans les crachats, une sudation excessive ou un évanouissement);
  • des signes d'une crise cardiaque (par ex. présence de douleur ou de pression à la poitrine, de douleur qui se propage à l'épaule ou au bras, de nausée et de vomissements, de sudation excessive);
  • des signes d'une réaction allergique importante (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, des nausées et des vomissements, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Analyses de sang : pendant que vous employez ce médicament, votre médecin recommandera peut-être des analyses de sang régulières qui lui permettront de vérifier l'efficacité du médicament et la survenue d'effets secondaires possibles. En outre, la testostérone peut fausser de nombreuses épreuves de laboratoire. Signalez à tous les professionnels de la santé qui pratiquent ces analyses que vous employez ce médicament.

Cancer du sein et de la prostate : l'utilisation à long terme des androgènes, notamment de la testostérone peut augmenter votre risque de contracter un cancer du sein ou de la prostate. Discutez avec votre médecin de toute préoccupation que vous pouvez avoir à ce sujet.

Diabète : l'utilisation du gel nasal de testostérone peut provoquer une perte de la maîtrise de la glycémie et la tolérance au glucose peut être modifiée. Il se pourrait que les personnes atteintes de diabète aient à vérifier leur taux de sucre sanguin plus souvent durant la prise de ce médicament.

Si vous avez le diabète, ou êtes à risque pour le diabète, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Incidents cardiaques et les hommes : il se peut qu'il existe une augmentation du risque d'incidents cardiaques et connexes (par ex. crises cardiaques, accidents vasculaires cérébraux, morts associées aux maladies cardiaques) chez les hommes qui prennent des médicaments de substitution de la testostérone. Avant votre traitement, indiquez à votre médecin si vous êtes atteint du diabète ou d'une maladie cardiaque, si vous avez déjà subi une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral ou si vous possédez des facteurs de risque pour les maladies cardiovasculaires (par ex. de l'hypertension artérielle, le tabagisme ou l'hypercholestérolémie). Si vous possédez l'un de ces facteurs de risque ou si vous êtes atteint de l'une de ces affections, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonction hépatique : le foie joue un rôle important dans la dégradation de la testostérone et le retrait de cette hormone de l'organisme. Certains androgènes ont déjà également été associés à une réduction de la fonction hépatique, ce qui peut nuire au pronostic vital. Si votre fonction hépatique est réduite ou si vous êtes atteint d'une maladie hépatique, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Si vous observez la survenue de symptômes de troubles hépatiques comme de la fatigue, une sensation de malaise, une perte de l'appétit, de la nausée, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine foncée, des selles claires, une douleur abdominale, ou une enflure et une démangeaison cutanée, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Troubles du nez : à cause de l'absence de renseignements sur l'innocuité à long terme de ce médicament, les personnes qui ont des antécédents de problèmes au nez comme une maladie des sinus, une intervention chirurgicale au nez ou aux sinus, une fracture du nez au cours des 6 mois précédents ou une fracture accompagnée d'une déviation de la cloison nasale de même que certains désordres inflammatoires qui touchent la muqueuse nasale comme le syndrome de Sjögren ne doivent pas utiliser ce médicament.

Problèmes liés à la prostate : les hommes atteints d'une hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) (qui ont une prostate de volume plus grand qu'à la normale) peuvent ressentir une accentuation de leurs symptômes. Si vous êtes atteint d'une HBP, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Troubles du sommeil : le traitement avec la testostérone peut induire l'apnée du sommeil (interruption de la respiration pendant le sommeil). Si vous faites de l'apnée du sommeil ou si vous êtes prédisposé à cette affection parce que vous avez un excédent de poids ou que vous êtes atteint d'une maladie pulmonaire chronique, par exemple, discutez-en avec votre médecin.

Numération des spermatozoïdes : employé à fortes doses ou à long terme, ce médicament peut abaisser le nombre de spermatozoïdes.

Grossesse et allaitement : les femmes ne devraient pas utiliser ce médicament, surtout si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Il pourrait avoir des effets non désirés sur le développement de l'enfant à naître, notamment la virilisation des petites filles. Les femmes enceintes et celles qui allaitent doivent éviter le contact cutané avec les sites où les hommes appliquent de la testostérone.

Enfants : la testostérone peut provoquer l'arrêt précoce de la croissance chez les enfants. Si ce médicament est utilisé pour traiter de jeunes hommes dont la puberté est retardée à cause d'une réduction de la production d'hormones, la taille de l'enfant à la fin de sa période de croissance pourrait être inférieure à celle qui est prévue. L'utilisation de ce médicament pas des enfants doit être supervisée attentivement par leur médecin.

Aînés : les aînés pourraient présenter des facteurs de risque accru d'une augmentation du volume de la prostate et devraient subir un examen de dépistage du cancer de la prostate avant d'amorcer une thérapie de remplacement de la testostérone.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le gel nasal de testostérone et l'un des agents ci-après :

  • l'acétate de somatostatine;
  • les antibiotiques de la classe des sulfonamides (« sulfas », par ex. le sulfisoxazole, le sulfaméthoxazole);
  • les antidiabétiques (par ex. le chlorpropamide, le glipizide, le glyburide, l'insuline, la metformine, le natéglinide, la rosiglitazone);
  • les corticostéroïdes oraux (par ex. la dexaméthasone, l'hydrocortisone, la prednisone);
  • la cyclosporine;
  • la déhydroépiandrostérone;
  • le disopyramide;
  • le lanréotide;
  • la mifépristone;
  • le natéglinide;
  • l'octreotide;
  • le pasiréotide;
  • la pentamidine;
  • la quinine;
  • le sunitinib;
  • la warfarine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous prenez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Natesto