Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La triamcinolone appartient à la famille des médicaments appelés corticostéroïdes. La triamcinolone en vaporisateur nasal s'utilise pour traiter les rhinites allergiques apériodiques (pendant toute l'année) et saisonnières.

La triamcinolone exerce une action qui atténue l'inflammation des voies nasales et aide à supprimer ou enrayer des symptômes comme un écoulement nasal, un embarras de la respiration nasale, une démangeaison et des éternuements.

Ce médicament commence habituellement à agir en 2 ou 3 jours, mais quelques personnes n'observeront peut-être pas ses effets avant 2 semaines.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque vaporisation libère approximativement 55 µg d'acétonide de triamcinolone par la buse de vaporisation nasale (estimation basée sur des tests in vitro) dans une préparation inodore à base d'eau pour pulvérisations. Ingrédients non médicinaux : chlorure de benzalkonium, carboxyméthylcellulose sodique, dextrose, édétate disodique, cellulose microcristalline et polysorbate 80. Acide chlorhydrique ou hydroxyde de sodium ajouté au besoin pour ajuster le pH entre 4,5 et 6,0. Ce médicament est présenté dans un vaporisateur-doseur de 120 doses et ne contient pas de chlorofluorocarbure (CFC).

Comment doit-on employer ce médicament ?

Pour un adulte, et les enfants de 12 ans et plus, la dose usuelle de départ est 2 pulvérisations dans chaque narine 1 fois par jour. La dose peut être réduite à 1 pulvérisation dans chaque narine 1 fois par jour quand le résultat désiré est obtenu.

Pour les enfants âgés de 4 ans à 12 ans, la dose usuelle de départ est 1 pulvérisation dans chaque narine 1 fois par jour. Votre médecin peut augmenter la dose à 2 pulvérisations dans chaque narine 1 fois par jour si une amélioration ne se manifeste pas. Une fois que les symptômes sont maîtrisés, la dose peut être réduite à 1 pulvérisation dans chaque narine 1 fois par jour.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière d'appliquer le médicament sans le consulter au préalable.

Il importe de bien comprendre le mode d'emploi de ce médicament. Lisez la notice d'accompagnement du produit attentivement et consultez votre médecin ou un pharmacien si le mode d'emploi de ce médicament ne vous semble pas clair.

Avant d'utiliser ce médicament pour la première fois, vous devrez amorcer la pompe. Pour y parvenir, retirez le capuchon et la bague de serrage du vaporisateur-doseur puis agitez-le doucement. Placez ensuite 2 doigts sur le « collet » du flacon. Détournez-vous du flacon puis appuyez fermement et rapidement (5 fois) avec le pouce sur le flacon pour déclencher complètement la valve jusqu'à ce que le vaporisateur libère une fine brume. Le réamorçage de la pompe ne s'avère nécessaire que lorsque le vaporisateur n'a pas été employé pour plus de 14 jours. Pour réamorcer la pompe, il vous suffit d'agiter doucement le flacon et d'appuyer 1 seule fois sur la pompe en ayant soin de détourner votre visage.

Emploi du médicament

  1. Mouchez-vous doucement pour dégager le nez au besoin.
  2. Retirez le capuchon et la bague de serrage du vaporisateur et agitez-le doucement.
  3. Tenez fermement le vaporisateur en plaçant l'index et le majeur sur le « collet » du flacon, de chaque côté de la buse de vaporisation, tandis que votre pouce repose sur le fond du flacon. Appuyez la phalangette de l'index sur le dessus du collet.
  4. Introduisez la buse de vaporisation dans une narine (sans l'enfoncer trop profondément) et baissez légèrement la tête pour que le produit atteigne l'arrière du nez.
  5. Dirigez la buse de vaporisation vers le fond de la narine et fermez l'autre narine avec un doigt. Appuyez fermement et rapidement sur le flacon avec le pouce, tout en reniflant doucement. Posez le dos de l'index contre votre lèvre supérieure. Répétez le processus pour l'autre narine.
  6. Effectuez de nouveau les 3e, 4e et 5e étapes si vous utilisez plus d'une vaporisation par narine.
  7. Essuyez la buse avec un papier-mouchoir et replacez le capuchon.
  8. Évitez de vous moucher durant les 15 minutes qui suivent la vaporisation d'une dose.

Pour tirer pleinement avantage des bienfaits de ce médicament, il importe que vous l'utilisiez régulièrement et conformément aux indications de votre médecin. Ne suspendez pas l'emploi de ce médicament, même si vous vous sentez mieux, sans en avoir été avisé par votre médecin.

Si vous oubliez une dose et que vous vous en rendez compte dans l'heure qui suit, ou à peu près, vaporisez une dose sur-le-champ et la dose suivante à l’heure habituelle. S'il s'est écoulé plus d'une heure, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'employez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante et hors de la portée des enfants. Jetez le contenant après 120 pulvérisations ou 2 mois après avoir amorcé la pompe pour la première fois.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Ce médicament ne devrait pas s'employer dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la triamcinolone ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une infection fongique, bactérienne ou virale non traitée;
  • une tuberculose évolutive ou latente.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une brûlure, une sécheresse ou une irritation de la muqueuse du nez;
  • des éternuements;
  • un mal de gorge;
  • des maux de tête;
  • un saignement de nez.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • un écoulement nasal jaune ou vert;
  • un goût ou une odeur désagréable;
  • un intense saignement de nez;
  • de la douleur dans le nez ou la gorge;
  • un sentiment de malaise généralisé,

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • les symptômes d'une réaction allergique grave (comme une boursouflure du visage ou une enflure de la gorge, de l'urticaire ou une difficulté respiratoire).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Arrêt du traitement : ne cessez pas brusquement l'emploi de ce médicament. Vous devriez diminuer graduellement les doses selon les indications de votre médecin traitant.

Autres corticostéroïdes : Si vous avez suivi un traitement par des corticostéroïdes et que vous commencez à employer la triamcinolone en vaporisations nasales, vous devriez faire l'objet d'une surveillance médicale stricte. En effet, le remplacement de la forme orale du médicament par les vaporisations nasales peut causer des symptômes comme une sensation de fatigue, une douleur localisée ou généralisée et une dépression. Si vous avez déjà pris un autre corticostéroïde ou si vous en prenez un actuellement, dites-le à votre médecin afin qu'il puisse vous garder sous surveillance pendant que vous prenez ce médicament. Vous ferez l'objet d'une surveillance médicale pendant que vous emploierez ce médicament.

La cicatrisation des plaies : des corticostéroïdes comme la triamcinolone peuvent perturber le processus de cicatrisation des plaies. En cas d'ulcères du nez, d'intervention chirurgicale sur le nez ou de traumatisme nasal, discutez avec votre médecin des effets de ce médicament sur votre état. Il se peut que votre médecin vous recommande d’arrêter la prise de ce médicament ou d’attendre que vos plaies se soient complètement cicatrisées avant de commencer à l’utiliser.

Croissance des enfants et adolescents : la prise de corticostéroïdes par voie orale peut nuire à la croissance des adolescents et des enfants. Bien que l’utilisation des corticostéroïdes par voie nasale soit moins susceptible de provoquer cet effet, votre médecin surveillera l’apparition possible d’une telle réaction. Si vous avez des questions ou des inquiétudes, consultez votre médecin.

Infection : les corticostéroïdes comme la triamcinolone en vaporisations nasales peuvent aggraver des infections préexistantes, masquer les signes d'infection et causer de nouvelles infections. Si vous employez ce médicament durant plusieurs mois ou plus longtemps encore, votre médecin exercera une surveillance qui ciblera les signes d'infection. Si vous n'avez pas eu la varicelle ni la rougeole, ou si vous n'avez pas reçu un vaccin contre ces infections, évitez à tout prix une exposition à ces maladies.

Problèmes de la vue : un emploi de longue durée de corticostéroïdes comme la triamcinolone en vaporisations nasales peut causer un glaucome ou des cataractes. Signalez immédiatement à votre médecin toute anomalie du champ visuel.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si la triamcinolone passe dans le lait maternel, mais on le présume. Si vous employez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants ayant moins de 4 ans. Les enfants de 4 à 12 ans ne doivent utiliser ce médicament que sous la supervision d’un médecin.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la triamcinolone et l'un des agents ci-après :

  • d'autres vaporisations nasales.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Nasacort-AQ