Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La naloxone appartient à la classe de médicaments appelés antagonistes des opioïdes. On l'utilise pour renverser ou prévenir les effets d'une surdose de médicament narcotique (codéine, fentanyl, morphine, oxycodone). Il agit en bloquant l'activité du médicament narcotique et en renversant les effets possiblement mortels du narcotique. Parmi les signes d'une surdose de narcotique, on retrouve des difficultés respiratoires, une somnolence extrême, de la pâleur de la moiteur de la peau, la décélération ou l'absence des battements cardiaques, de la difficulté à rester éveillé ou une perte de conscience.

Dépendant du mode d'administration de la naloxone, ce médicament peut commercer à agir aussi rapidement que 1 à 5 minutes après son administration.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez ce médicament à personne, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que vous. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

0,4 mg/mL
Chaque mL de solution aqueuse injectable contient 0,4 mg de chlorhydrate de naloxone (sous forme de dihydrate de chlorhydrate de naloxone). Ingrédients non médicinaux : chlorure de sodium 8,6 mg, méthylparaben 1,8 mg et propylparaben 0,2 mg (comme agents de conservation), acide chlorhydrique pour ajustement du pH et eau pour injection.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Avant d'injecter ce médicament, on doit demander de l'aide médicale d'urgence en appelant au 9-1-1. Ce médicament ne doit pas servir de substitut à des soins médicaux professionnels.

On peut donner la naloxone par injection intraveineuse (à l'intérieur d'une veine), intramusculaire (à l'intérieur d'un muscle) ou sous-cutanée (sous la peau). La voie intraveineuse n'est recommandée qu'en présence d'un professionnel de la santé dans les situations urgentes. L'utilisation de la voie intramusculaire est recommandée pour les soignants ou les témoins ne possédant pas de formation médicale. Les injections intramusculaires peuvent être administrées dans la partie externe du bras ou dans la partie supérieure de la cuisse ou des fesses.

La dose initiale habituelle de naloxone est de 0,4 mg. On peut répéter cette dose toutes les 2 à 3 minutes au besoin jusqu'à l'obtention du degré désiré de renversement des symptômes. Les effets protecteurs de la naloxone durent entre 30 et 90 minutes.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière d'utiliser le médicament sans le consulter au préalable.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Quiconque ayant une allergie à la naloxone ou à l'un des ingrédients de ce médicament ne devrait pas l'utiliser.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après.

  • Des symptômes associés au sevrage des opioïdes :
    • l'accélération ou l'irrégularité des battements cardiaques;
    • des changements de la pression artérielle;
    • un comportement agressif;
    • des crises convulsives;
    • une diarrhée;
    • de la douleur;
    • un écoulement nasal;
    • de la nausée;
    • de la sudation;
    • des tremblements;
    • des vomissements.

    Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

    Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

    Dépendance aux opioïdes : lorsqu'il est administré à une personne qui utilise des opioïdes depuis longtemps, la naloxone est susceptible de provoquer des symptômes de sevrage semblables à ceux de l'arrêt subit de la prise de l'opioïde. Parmi ces symptômes, on peut retrouver des courbatures, de la diarrhée, de la nausée, de la nervosité, de l'agitation, des écoulements nasaux, des éternuements, le hérissement des poils (chair de poule), des tremblements, des frissons, de la nausée, des crampes abdominales, l'accélération ou l'irrégularité du rythme cardiaque, de la fièvre, des sueurs excessives, l'augmentation de la pression artérielle et possiblement des convulsions.

    Intervention chirurgicale récente : on doit faire preuve de prudence lorsqu'on utilise ce médicament pour une personne qui a récemment subi une intervention chirurgicale. On a alors rapporté comme effets secondaires des changements de la pression artérielle, une accélération du rythme cardiaque, des irrégularités des battements cardiaques, une accumulation de liquide dans les poumons et des cas de crise cardiaque.

    Surdoses de médicaments non opioïdes : ce médicament ne réduit pas les effets d'une surdose provoqués par d'autres médicaments que les opioïdes comme les barbituriques, les benzodiazépines, les stimulants, l'alcool et les autres sédatifs. L'administration de ce médicament à une personne inconsciente à la suite d'une surdose de substance non opioïde ne lui provoquera probablement pas de préjudice additionnel.

    Grossesse : les effets de la naloxone sur un bébé en développement sont inconnus. Ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques.

    Allaitement : on ignore si la naloxone passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

    D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

    Il pourrait se produire une interaction entre la naloxone et l'un des agents ci-après :

    • la méthylnaltrexone;
    • le nabilone;
    • le naloxégol.

    Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

    • cesser la prise de l'un des médicaments;
    • remplacer l'un des médicaments par un autre;
    • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
    • ne rien changer du tout.

    L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

    D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous prenez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

    Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Naloxone-Hydrochloride-Injection-by-Alveda