Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Ce médicament appartient à la famille des médicaments connus sous le nom de vaccins. On l'utilise pour prévenir les infections méningococciques comme la méningite, la pneumonie et des infections du sang causées par les bactéries méningocoques des groupes A, C, Y et W-135. Il agit en stimulant la production d'anticorps (substances produites par le système immunitaire et qui servent à combattre cette bactérie en particulier). Ces anticorps restent présents dans l'organisme, prêts à attaquer ces bactéries, réduisant ainsi le risque d'infection.

Il commence à agir plusieurs jours à quelques semaines après son administration.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque dose de 0,5 mL de vaccin est formulée pour contenir 4 µg de polysaccharides méningococciques de chacune des souches A, C, Y et W-135 conjugués jusqu'à un total d'environ 48 µg d'anatoxine diphtérique (support protéique). Ingrédients non médicinaux : chlorure de sodium, phosphate de sodium (dibasique, anhydre) et eau pour préparation injectable. Sans agent de conservation. La seringue qui accompagne cette présentation ne contient pas de latex.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Pour les enfants de 9 à 23 mois, l'échéancier habituel des doses est de 2 doses de 0,5 mL injectées dans un muscle (de préférence dans la partie supérieure externe du bras) avec un intervalle d'au moins 3 mois.

Pour les adultes et les enfants de 2 à 55 ans, le vaccin antiméningococcique est injecté en une dose unique de 0,5 mL dans un muscle (de préférence dans la partie supérieure externe du bras). L'injection est administrée par un professionnel de la santé qualifié. Ce médicament doit être conservé au réfrigérateur. Ne permettez pas que ce médicament soit congelé. Gardez-le hors de la portée des enfants.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière d'utiliser le médicament sans le consulter au préalable.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous de recevoir le vaccin antiméningococcique dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au vaccin antiméningococcique, à l'un des ingrédients du vaccin ou à l'un des composants du contenant du vaccin;
  • des antécédents d'une maladie neurologique appelée syndrome de Guillain-Barré (SGB);
  • des antécédents d'une réaction susceptible de mettre sa vie en danger après avoir reçu un vaccin contenant des ingrédients semblables;
  • une fièvre ou une maladie importante.

De plus, vous ne devez pas utiliser la version Menveo de ce vaccin si vous êtes allergique à l'anatoxine diphtérique.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une diarrhée;
  • des douleurs articulaires;
  • une douleur, une rougeur, une enflure, ou un durcissement au lieu d'injection;
  • une éruption cutanée;
  • de la fatigue;
  • une fièvre;
  • des frissons;
  • de l'irritabilité;
  • des maux de tête;
  • une perte d'appétit;
  • de la somnolence;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • de la faiblesse, des picotements ou des engourdissements dans les jambes, les bras ou la partie supérieure du corps;
  • une sensation de malaise.

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes attribuables à une réaction allergique importante (de l'essoufflement, une respiration sifflante, des troubles respiratoires, de l'urticaire, de l'enflure des lèvres, de la langue ou de la gorge).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Allergie au latex : le bouchon du flacon contient du latex. Les personnes allergiques au latex doivent être suivies par leur médecin après avoir reçu ce vaccin. Les seringues ne contiennent pas de latex.

Désordres immunitaires : lorsqu'ils sont utilisés pour des personnes dont le système immunitaire est déprimé, les vaccins antiméningococciques peuvent ne pas provoquer une réponse d'anticorps suffisante pour protéger la personne contre les infections causées par ces bactéries. De plus, il se peut que ce vaccin ne soit pas efficace chez les personnes recevant des traitements immunosuppresseurs (par ex. certains médicaments utilisés pour traiter le cancer ou servant au traitement des receveurs de transplantations).

Fièvre : il est possible qu'un médecin décide de retarder l'administration de ce vaccin si la personne qui le reçoit est atteinte d'une infection aiguë ou fait de la fièvre. Les infections légères non accompagnées de fièvre, comme les rhumes ne nécessitent pas de remettre le vaccin à plus tard.

Problèmes de saignement : lorsqu'une injection intramusculaire est administrée à une personne qui est atteinte d'un désordre de la coagulation ou qui prend des médicaments pour éclaircir le sang, cela augmente le risque de saignement ou d'ecchymoses. Ni l'innocuité ni l'efficacité de ce vaccin n'a été établie en ce qui concerne les personnes atteintes de thrombocytopénie (diminution du nombre des plaquettes) ou des désordres de saignement. Si vous avez l'un de ces troubles, discutez des risques et des bienfaits de ce vaccin avec votre médecin.

Protection : ce vaccin ne peut protéger que contre les types de bactéries spécifiques à ce vaccin et, comme les autres vaccins, il peut ne pas donner une protection à 100 % pour toutes les personnes qui le reçoivent.

Syndrome de Guillain-Barré (SGB) : rarement, on a rapporté le syndrome de Guillain-Barré, un désordre neurologique après l'administration de ce vaccin. Si vous êtes atteint du syndrome de Guillain-Barré, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Si vous ressentez de la faiblesse ou des picotements dans les jambes, les bras ou la partie supérieure du corps, communiquez avec votre médecin.

Grossesse : ce vaccin ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si vous découvrez que vous étiez enceinte lorsque vous avez reçu ce vaccin, communiquez immédiatement avec votre médecin.

Allaitement : on ignore si ce vaccin est transmis dans le lait maternel. Si vous allaitez votre enfant et que vous recevez ce vaccin, il se peut que votre enfant soit affecté. Parlez à votre médecin pour savoir si vous devez continuer à allaiter votre enfant ou attendre de ne plus allaiter pour recevoir le vaccin.

Enfants : l'innocuité et l'efficacité des vaccins méningococciques ont été établies pour les enfants de divers âges, dépendant de la nature du vaccin lui-même et des conditions pour lesquelles il est nécessaire.

Aînés : l'innocuité et l'efficacité de ce vaccin n'ont pas été établies chez les personnes de plus de 55 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le vaccin contre le méningocoque et l'un des agents ci-après :

  • l'acétaminophène;
  • le bélimumab;
  • le fingolimod;
  • les agents immunosuppresseurs :
    • l'azathioprine;
    • les corticostéroïdes (par ex. le budésonide, la dexaméthasone, l'hydrocortisone, la fluticasone, la prednisone);
    • la cyclosporine;
    • l'hydroxyurée;
    • l'infliximab;
    • les médicaments utilisés contre le cancer (par ex. le carboplatine, la cyclophosphamide, la doxorubicine, l'ifosfamide, la vincristine);
    • le rituximab;
    • le tacrolimus;
  • d'autres vaccins.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Menactra