Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le glucagon appartient au groupe de médicaments appelés agents hyperglycémiants. Il s'utilise pour soigner l'hypoglycémie grave (un taux de sucre sanguin trop faible) des personnes atteintes d'un diabète qu'elles traitent par l'insuline, mais qui ne sont pas en mesure de se donner du glucose (par ex. parce qu'elles ont perdu connaissance). Les symptômes d'une grave chute de sucre sanguin comportent de la désorientation, une perte de connaissance et des crises convulsives.

Ce médicament agit sur les cellules du foie pour stimuler la production du glucose (un sucre) et accroître le taux de sucre sanguin. Son délai d'action est habituellement de 10 ou 15 minutes. Si une personne ne répond pas aux effets de ce médicament dans les 10 ou 15 minutes qui suivent son emploi, demandez immédiatement des soins médicaux.

Le glucagon peut aussi s'utiliser dans certains examens radiologiques pour ralentir momentanément les mouvements de l'estomac et des intestins.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

GlucaGen

Glucagen à 1 mg par mL est fournie sous la forme d'une poudre lyophilisée blanche et stérile de glucagon dans une fiole de 2 mL accompagnée d'un solvant, également dans une fiole de 2 mL. La poudre de glucagon est reconstituée avec 1,0 mL d'eau pour injection, ce qui donne une solution de 1 mg (1 UI) de glucagon et de 107 mg de lactose monohydraté par mL avant l'utilisation. Un flacon de verre muni d'un bouchon contient 1 mg de glucagon, correspondant à 1 mg de glucagon/mL après reconstitution. Ingrédients non médicinaux : acide chlorhydrique et/ou hydroxyde de sodium (régulateurs de pH), eau pour injection et lactose monohydraté.

GlucaGen Hypokit
GlucaGen HypoKit à 1 mg par mL est fourni sous la forme d'une poudre lyophilisée blanche et stérile de glucagon dans une fiole de 2 mL accompagnée d'un solvant dans une seringue jetable de 1,5 mL. La poudre de glucagon est reconstituée avec 1,0 mL d'eau pour injection, ce qui donne une solution de 1 mg (1 UI) de glucagon et de 107 mg de lactose monohydraté par mL avant l'utilisation. Ingrédients non médicinaux : acide chlorhydrique et/ou hydroxyde de sodium (régulateurs de pH), eau pour injection et lactose monohydraté.


Glucagon

Chaque trousse contient une fiole de poudre lyophilisée avec bouchon de caoutchouc contenant 1 mg (1 unité) de glucagon pour injection USP et 1 Hyporet prérempli de solvant. Ingrédients non médicinaux : lactose et glycérine. De l'acide chlorhydrique peut avoir été ajouté au cours de la fabrication pour ajuster le pH.

Comment doit-on employer ce médicament ?

[for GlucaGen]

La dose usuelle pour les adultes et les enfants qui pèsent plus de 25 kg (55 lb) et qui sont âgés de 6 à 8 ans et plus, est 1 mg (1 unité) injecté dans un muscle. La dose est 0,5 mg (0,5 unité) ou varie en fonction du poids corporel lorsqu'il s'agit d'enfants qui pèsent moins de 25 kg (55 lb) et qui ont moins de 6 ou 8 ans.

Pour pouvoir donner une injection de glucagon, il faut d'abord la préparer. Ne préparez l'injection qu'au moment où elle doit être pratiquée. Une fois qu'elle est prête, faites la piqûre immédiatement et ne conservez pas la solution pour un emploi ultérieur.

  1. Retirez le capuchon de plastique du flacon.
  2. Retirez le capuchon de l'aiguille de la seringue.
  3. Aspirez l'eau pour injection (1,1 mL) dans une seringue jetable (non nécessaire avec l'Hypokit).
  4. Insérez l'aiguille à travers le bouchon de caoutchouc (à l'intérieur du cercle) et injectez l'eau pour injection dans le flacon contenant le glucagon lyophilisé.
  5. Sans retirer l'aiguille du flacon, agitez le flacon délicatement jusqu'à ce que le glucagon soit complètement dissous et que la solution soit transparente.
  6. Assurez-vous que le piston soit complètement enfoncé. Pendant que l'aiguille se trouve dans le liquide, aspirez lentement la solution à l'intérieur de la seringue.
  7. Éliminez les bulles d'air contenues dans la seringue en tapotant sur la seringue pendant que l'aiguille est pointée vers le haut et en poussant le piston légèrement pour expulser l'air qui peut s'être accumulé à la partie supérieure de la seringue.
  8. Continuez à pousser le piston jusqu'à l'obtention de la dose exacte.
  9. Injectez à l'intérieur d'un muscle.

Dès que la personne répond à ce médicament, elle doit ingérer du glucose (par ex. un bonbon, du jus d'orange ou une boisson gazeuse sucrée) pour empêcher la récidive de la baisse du sucre sanguin; on doit également communiquer avec son médecin.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière d'utiliser le médicament sans le consulter au préalable.

Il est très important que ce médicament soit pris conformément aux indications de votre médecin.

Conservez ce médicament au réfrigérateur entre 2 °C et 8 °C et gardez-le hors de la portée des enfants. La préparation Hypokit de ce médicament peut être conservée à une température inférieure ou égale à 25 °C pour une période de temps pouvant aller jusqu'à 18 mois, si la date de péremption n'est pas dépassée.


[for Glucagon]

La dose habituelle de ce médicament pour les adultes et les enfants qui pèsent plus de 20 kg (44 lb) est 1 mg (1 unité) injecté sous la peau, dans un muscle ou à l'intérieur d'une veine. Pour les enfants pesant moins de 20 kg (44 lb), la dose est 0,5 mg (0,5 unité) ou on l'établit à partir du poids corporel.

Les injections administrées à l'intérieur d'une veine sont données par des professionnels de la santé qui possèdent une formation appropriée et les fournitures nécessaires.

Pour donner l'injection de glucagon sous la peau, préparez d'abord l'injection. Une fois qu'elle est prête, faites la piqûre immédiatement et ne conservez pas la solution pour un emploi ultérieur.

  1. Retirez la capsule amovible du flacon (bouteille) de glucagon.
  2. Retirez le protège-aiguille de la seringue et injectez tout le contenu de la seringue à l'intérieur de la bouteille de glucagon. N'enlevez pas l'agrafe de plastique de la seringue. Retirez la seringue de la bouteille.
  3. Faites tournoyer la bouteille délicatement jusqu'à ce que le glucagon soit complètement dissous. On ne doit pas utiliser le glucagon à moins que la solution soit transparente et complètement dissoute.
  4. En utilisant la même seringue, tenez la bouteille en position inversée, en vous assurant que la pointe de l'aiguille reste dans la solution, aspirez toute la solution (marque de 1 mg sur la seringue) de la bouteille. L'agrafe de plastique sur la seringue empêchera le piston d'être complètement retiré à l'extérieur de la seringue; toutefois, si la tige du piston de plastique se sépare du bouchon de caoutchouc, réinsérez-la simplement en la tournant dans le sens des aiguilles d'une montre.
  5. Nettoyez le site d'injection sur la fesse, le bras ou la cuisse en utilisant un tampon d'alcool.
  6. Insérez l'aiguille à l'intérieur du tissu graisseux sous le site d'injection que vous avez nettoyé et injectez la solution de glucagon. Il n'y a pas de danger de surdose.
  7. Appliquez une légère pression sur le site d'injection et retirez l'aiguille. Appuyez sur le site d'injection à l'aide d'un tampon d'alcool.
  8. Placez le patient sur le côté. Lorsqu'une personne inconsciente se réveille, elle peut vomir. Le fait de la placer sur le côté l'empêchera de s'étouffer.

Dès que la personne répond à ce médicament, elle doit ingérer du glucose (par ex. un bonbon, du jus d'orange ou une boisson gazeuse sucrée) pour empêcher la récidive de la baisse du sucre sanguin; on doit également communiquer avec son médecin.

L'utilisation du glucagon n'est pas très utile lorsque l'hypoglycémie est causée par un jeûne prolongé, l'inanition, une réduction de la fonction des glandes surrénales ou un état d'hypoglycémie chronique. Dans ces circonstances, il importe d'obtenir des soins médicaux le plus rapidement possible pour traiter l'hypoglycémie.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière d'utiliser le médicament sans le consulter au préalable.

Il est très important que ce médicament soit pris conformément aux indications de votre médecin.

Avant que le diluant soit ajouté au flacon de glucagon, ce médicament peut être conservé à la température ambiante.

Gardez-les hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment v

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au glucagon ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • un phéochromocytome (une tumeur sur les glandes surrénales).

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales.

Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes employant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • des étourdissements;
  • de la nausée;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des battements de cœur rapides ou très forts.

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes et symptômes d'une grave réaction allergique (par ex. de l'urticaire, une démangeaison cutanée, de la difficulté à avaler ou respirer, une boursouflure du visage ou une enflure de la bouche, de la langue ou de la gorge).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Ce médicament pourrait être nuisible aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Alcool : l'ingestion d'alcool (aiguë ou chronique) peut réduire l'efficacité de ce médicament.

Connaissance du mode d'emploi : ce médicament est habituellement administré par un membre de la famille, un ami ou un collègue de travail de la personne qui en a besoin et il ne doit pas être utilisé à moins que cette dernière ne puisse prendre du glucose par voie orale. Assurez-vous que les personnes susceptibles de vous aider soient familières avec l'indication et le mode d'emploi de ce médicament et qu'elles sachent où vous le conservez.

Insulinome/glucagonome : si vous êtes atteint d'un insulinome (une tumeur du pancréas qui produit de l'insuline) ou d'un glucagonome (une tumeur du pancréas qui produit du glucagon), discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Phéochromocytome : il s'agit d'une tumeur logée dans l'une des glandes surrénales; elle influence le mode de production par l'organisme de certaines substances chimiques qui augmentent le rythme cardiaque et la tension artérielle, de même que le rythme de cette production. Pour les personnes atteintes de phéochromocytome, le glucagon peut provoquer la libération de plus grandes quantités de ces substances chimiques par la tumeur, causant ainsi une élévation rapide et possiblement dangereuse de la tension artérielle. Si vous avez des antécédents de phéochromocytome, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas être utilisé pendant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques et seulement lorsqu'il est impossible de donner du sucre.

Allaitement : on ignore si le glucagon passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le glucagon et l'un des agents ci-après :

  • l'alcool;
  • l'indométacine;
  • l'insuline;
  • la warfarine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/GlucaGen