Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Ce médicament est prescrit dans le traitement des infections du vagin provoquées par un mélange de certaines bactéries et champignons. Il contient deux ingrédients : le métronidazole, qui tue certaines bactéries et la nystatine qui tue certains champignons.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Crème vaginale
Chaque applicateur rempli de crème fournit 500 mg de métronidazole et 100 000 UI de nystatine. Ingrédients non médicinaux : glycérine, monostéarate de glycéryle, méthylparabène, propylparabène, eau purifiée, acide stéarique et trolamine.

Ovules vaginaux
Chaque ovule vaginal contient 500 mg de métronidazole et 100 000 UI de nystatine. Ingrédients non médicinaux : glycérides d'acides gras saturés.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée de l'association métronidazole - nystatine est 1 ovule vaginal ou 1 applicateur de crème par jour, inséré au fond du vagin, avant le coucher pendant 10 jours consécutifs. Si vous employez l'ovule vaginal, trempez-le dans l'eau pendant 1 ou 2 secondes avant de l'insérer dans le vagin. L'humidité aidera l'ovule à se dissoudre plus facilement. Si l'infection ne se guérit pas en 10 jours, votre médecin pourrait vous faire une autre ordonnance. Si vous éprouvez encore des symptômes après ce laps de temps, ne manquez pas de signaler ce fait à votre médecin.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière d'utiliser le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Employez ce médicament pour toute la durée du traitement, même si vous vous sentez mieux.Vous devriez poursuivre le traitement, même lorsque vos menstruations surviennent. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer l'association médicamenteuse métronidazole - nystatine dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au métronidazole, à la nystatine, ou à l'un des ingrédients du médicament ;
  • la prise orale (par la bouche) du métronidazole, et un trouble neurologique évolutif, des antécédents de troubles sanguins, une activité insuffisante de la thyroïde ou des glandes surrénales.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • l'apparition d'urine foncée;
  • des brûlures d'estomac;
  • une constipation;
  • un goût métallique ou d'autres altérations du goût;
  • de la nausée;
  • une légère démangeaison, sensation de cuisson ou irritation à l'intérieur du vagin;
  • des maux de tête;
  • une perte d'appétit;
  • une sécheresse de la bouche;
  • une sensation de granularité à l'intérieur du vagin;
  • des troubles du sommeil;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une accélération du rythme cardiaque ou l'absence de certains battements cardiaques;
  • de la difficulté à se mouvoir;
  • des picotements;
  • des signes de dépression (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des changements du sommeil, désintérêt à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires).
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires);
  • des symptômes apparentés à ceux de la grippe (par ex. de la fièvre, des frissons, des courbatures, un mal de gorge, une fatigue extrême).

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • une douleur thoracique;
  • des convulsions;
  • des signes attribuables à une méningite (par ex. l'apparition soudaine d'une fièvre élevée, de maux de tête, de raideur nucale, de confusion, de nausée et de vomissements);
  • des signes d'une réaction allergique importante (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, des nausées et des vomissements, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge).
Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Alcool : il se peut qu'un ensemble d'effets secondaires importants se produise si vous consommez de l'alcool pendant que vous prenez du métronidazole; parmi ces réactions indésirables, on retrouve de la nausée, des vomissements et l'accélération du rythme cardiaque. Bien que ce type de réaction s'observe habituellement avec le métronidazole en présentation orale (pris par la bouche), elle peut se produire également avec le métronidazole présenté sous forme de crème vaginale. Si vous employez ce médicament, attendez au moins 24 heures après la fin du traitement pour consommer de l'alcool.

Confusion/étourdissements : la prise de ce médicament peut provoquer de la confusion ou des étourdissements. Si le médicament agit ainsi sur vous, évitez de conduire un véhicule ou d'effectuer d'autres tâches nécessitant votre vigilance.

Effets secondaires : il est possible (mais beaucoup moins probable) que les effets secondaires normalement associés à l'utilisation du métronidazole par voie orale puissent survenir suite à l'utilisation du métronidazole par voie vaginale.

Effets secondaires neurologiques : suspendez le traitement par ce médicament et consultez votre médecin si vous observez une incoordination des mouvements, des crises convulsives, un engourdissement ou des picotements dans les mains ou les pieds.

Efficacité d'autres produits : les préservatifs et les diaphragmes pourraient être moins efficaces pendant que vous employez l'association médicamenteuse métronidazole - nystatine en crème vaginale ou ovule. Vous devriez employer également une autre méthode de contraception pendant que vous suivez un traitement par ce médicament.

Fonction hépatique : le métronidazole peut réduire la fonction hépatique et provoquer une insuffisance hépatique. Bien que cette complication soit plus fréquente lorsque le métronidazole est pris par voie orale, elle peut se produire lors de l'administration par voie vaginale. Si vous êtes atteint d'une maladie hépatique importante, ce médicament peut s'accumuler dans votre organisme, provoquant ainsi des réactions indésirables.

Si votre fonction hépatique est réduite ou si vous avez déjà subi des problèmes hépatiques à cause de la prise de métronidazole, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Votre médecin prescrira probablement des analyses de sang pour pouvoir surveiller votre fonction hépatique pendant que vous employez ce médicament.

Hygiène personnelle : l'emploi des tampons hygiéniques ainsi que des savons ayant un pH acide n'est pas conseillé durant un traitement par ce médicament. Ces produits pourraient promouvoir la prolifération des champignons et nuire à l'efficacité du traitement.

Partenaire masculin : un partenaire masculin atteint d'une infection devrait être traité en même temps avec le métronidazole en présentation orale (pris par la bouche) afin d'éviter une réinfection.

Sous-vêtements : le port de sous-vêtements en coton (au lieu de synthétiques) ou de bas-culotte dont l'entrejambe est munie d'un gousset en coton hâtera la guérison d'une infection.

Grossesse : l'emploi de ce médicament n'a pas été étudié pour les femmes enceintes. Ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement. On ne doit pas utiliser l'applicateur après le septième mois de la grossesse.

Allaitement : ce médicament passe dans le lait maternel. Si vous employez le métronidazole - nystatine (forme vaginale) pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'association métronidazole -nystatine et l'un des agents ci-après :

  • le 5-fluorouracile;
  • l'alcool;
  • les barbituriques (par ex. le phénobarbital);
  • le busulfan;
  • la cyclosporine;
  • le disulfirame;
  • le lithium;
  • le lopinavir;
  • la phénytoïne;
  • le picosulfate de sodium;
  • la progestérone (vaginale);
  • le tipranavir;
  • le vaccin antituberculeux BCG;
  • la warfarine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous prenez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Flagystatin