Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Cette combinaison médicamenteuse comporte 2 médicaments différents : lidocaïne et prilocaïne. Ces médicaments appartiennent tous deux à la classe des anesthésiques topiques. On les utilise ensemble pour réduire la douleur ou l’inconfort ressenti lors d’interventions mineures effectuées sur de la peau intacte, comme certains types de vaccination, le prélèvement de sang ou certains traitements chirurgicaux cutanés par laser. On peut également utiliser ce médicament pour le soulagement de la douleur avant d’enlever les débris de peau autour des ulcères cutanés sur les jambes ou avant certaines interventions mineures sur les organes génitaux externes.

La combinaison lidocaïne – prilocaïne agit en engourdissant la surface et les couches profondes de la peau pour empêcher la transmission des messages douloureux par les nerfs sous-cutanés. L’engourdissement commence environ 1 heure après l’application du médicament et se prolonge pendant au moins 2 heures après son retrait.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez ce médicament à personne, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que vous. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Crème

Chaque gramme de crème contient 25 mg de lidocaïne et 25 mg de prilocaïne. Ingrédients non médicinaux : carboxypolyméthylène, huile de ricin hydrogénée polyoxyéthylénée, hydroxyde de sodium pour ajuster le pH entre 8,7 et 9,7 et eau purifiée.

Timbre

Chaque disque de cellulose et de coton contenu dans le timbre renferme 25 mg de lidocaïne et 25 mg de prilocaïne. Ingrédients non médicinaux : carboxypolyméthylène, huile de ricin hydrogénée polyoxyéthylénée, hydroxyde de sodium pour ajuster le pH entre 8,7 et 9,7 et eau purifiée. Composantes du timbre : disque de cellulose et de coton, mousse de polyéthylène avec adhésif d'acrylate, feuille stratifiée de polyamide/aluminium/plastique et de polypropylène/aluminium/plastique.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Crème

La quantité de crème à appliquer sur la zone touchée et la durée pendant laquelle on la laissera sur la peau dépendent du type d’intervention effectuée. L’application d’une plus grande quantité de crème que ce qui a été recommandé par votre médecin peut provoquer des effets secondaires importants; cet avertissement vaut également si on applique le médicament trop longtemps.

Appliquez la crème sur une peau propre et sèche et recouvrez-la par un pansement imperméable à l’air. Cela permet l’absorption des médicaments dans la peau. L’engourdissement commence environ 1 heure après l’application de la crème. N’appliquez pas ce produit près des yeux, ni à l’intérieur des oreilles ou de la bouche. Après l’application de la crème, recouvrez-la d’un pansement imperméable à l’air pour permettre son absorption.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est très important que ce médicament soit employé conformément aux indications de votre médecin. N’appliquez pas plus de crème et ne la laissez pas plus longtemps sur la peau que ce qui vous a été recommandé par votre médecin.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Timbre

Le nombre de timbres transdermiques appliqués à la fois et la période de temps pendant laquelle ils sont laissés sur la peau dépendent de la surface traitée et du type d’intervention effectuée. L’engourdissement procuré par le timbre commence environ 1 heure après l’application du timbre.

Appliquez-le sur une peau propre et sèche. Le tampon blanc et rond contenant le médicament doit recouvrir la région à traiter. Appuyez fermement autour de la bordure du timbre pour vous assurer qu’il adhère bien à la peau. Appuyez délicatement sur le tampon blanc pour vous assurer que le médicament soit en contact avec la peau. N’appliquez pas le timbre près des yeux, ni à l’intérieur des oreilles ou de la bouche.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

N’appliquez pas plus de timbres et ne les laissez pas plus longtemps sur votre peau que ce qui vous a été recommandé par votre médecin, car cela pourrait provoquer des effets secondaires importants.

Lorsque vous enlevez le timbre ou le pansement, repliez-le pour que le côté contenant le médicament se trouve à l’intérieur. Cela empêchera le contact accidentel avec le produit restant.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d’employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la lidocaïne, la prilocaïne, ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • la présence de méthémoglobinémie;
  • le besoin d’utiliser de grandes quantités de ce médicament alors que vous ne vous trouvez pas dans une institution médicale;
  • l’utilisation d’autres médicaments susceptibles de causer la méthémoglobinémie (chez les enfants de moins de 12 mois);
  • l’utilisation chez un nourrisson prématuré.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • l’apparition de petits points rouges ou violets au site d’application du médicament;
  • une décoloration blanchâtre ou rougeâtre de la peau;
  • une enflure au site d’application;
  • une sensation de brûlure ou de démangeaison au site d’application du médicament.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • une irritation oculaire;
  • des signes attribuables à une méthémoglobinémie (réduction de la concentration d’oxygène dans les tissus corporels; coloration brunâtre ou grisâtre de la peau, décoloration des lèvres et du lit unguéal [lit de l’ongle]);
  • des signes attribuables à la présence d’une quantité excessive de médicament dans l’organisme (par ex. de la somnolence, un engourdissement de la langue, des étourdissements, de la confusion, des maux de tête, des troubles auditifs, des vomissements, une décélération du rythme cardiaque, une sudation excessive, des convulsions);
  • des signes d’une réaction allergique importante (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, des nausées et des vomissements, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Allergie : il est possible de subir une grave réaction allergique aux anesthésiques topiques. Avant d’utiliser la combinaison lidocaïne - prilocaïne, indiquez à votre médecin si vous avez déjà subi des réactions indésirables à des médicaments, en particulier les médicaments servant à engourdir la peau. Communiquez immédiatement avec votre médecin si vous subissez des signes de réaction allergique comme une éruption cutanée, des démangeaisons, des difficultés respiratoires ou de l’enflure du visage et de la gorge.

Fonction hépatique : les composantes de la combinaison lidocaïne – prilocaïne sont métabolisées par le foie. La maladie hépatique ou la réduction de la fonction hépatique peut provoquer une accumulation de ce médicament dans l'organisme, causant ainsi des effets secondaires. En cas de troubles hépatiques, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Méthémoglobinémie: la méthémoglobinémie est une affection caractérisée par une incapacité du sang à transporter suffisamment d’oxygène dans l’ensemble du corps; elle est causée par la production d’une forme « défectueuse » d’hémoglobine, appelée méthémoglobine. La prilocaïne favorise la production de méthémoglobine par le corps. Habituellement, les concentrations de prilocaïne absorbées sont peu importantes et les quantités de méthémoglobine produites ne représentent donc pas un problème. Lorsqu’un excès de prilocaïne est absorbé dans l’organisme ou si vous êtes atteint d’une affection qui provoque déjà la production d’un excès de méthémoglobine, le surplus de production de méthémoglobine peut devenir appréciable. Si vous remarquez chez vous-même ou chez votre enfant une décoloration près des lèvres ou des lits unguéaux ou de la peau en général, enlevez le médicament et consultez immédiatement un médecin.

Problèmes de peau : si vous êtes atteint d’une affection cutanée comme une dermatite allergique, il se peut que vous deviez utiliser ce médicament pendant une plus courte période de temps pour obtenir le même effet engourdissant. Indiquez à votre médecin si vous êtes atteint d’une affection cutanée.

La surface de peau sur laquelle vous appliquerez ce médicament restera engourdie pendant quelques heures. Assurez-vous d’éviter les blessures accidentelles ou l’exposition à des températures très chaudes ou froides jusqu’au retour complet de votre sensation cutanée.

Surdose : la combinaison lidocaïne - prilocaïne est absorbée dans l’organisme. Il est ainsi possible de recevoir trop de médicament. Il importe de n’appliquer le médicament que sur les régions traitées et de ne le laisser en place que pendant la période de temps recommandée par votre médecin. Son application sur une grande surface du corps peut provoquer l’absorption d’une quantité dangereuse de médicament. Un contact avec le médicament restant sur le timbre transdermique ou le pansement peut également provoquer une absorption dangereuse de médicament chez les enfants.

Parmi les symptômes attribuables à la présence d’une trop grande quantité de ce médicament dans le corps, on retrouve: de la confusion, des étourdissements, des convulsions et une décélération très importante du rythme cardiaque qui peut mener à un arrêt cardiorespiratoire. Si votre enfant ou vous même subissez l’un ou l’autre de ces symptômes, consultez immédiatement un médecin.

Yeux : évitez d’appliquer ce médicament près des yeux. S’il pénètre dans un œil, rincez-le immédiatement avec de l’eau ou avec une solution de chlorure de sodium.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : la lidocaïne passe dans le lait maternel. Si vous allaitez un enfant et que vous utilisez la combinaison lidocaïne - prilocaïne, celle-ci peut nuire à votre bébé. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : les enfants doivent être observés de près pendant et après l’utilisation de ce médicament, car ils courent un plus grand risque d’effets secondaires graves. L’utilisation de ce médicament pour les enfants de 3 mois et plus et pesant moins de 20 kg doit être limitée à la plus petite quantité possible pendant la plus courte période de temps efficace. Évitez d’utiliser la combinaison lidocaïne – prilocaïne pour les enfants de moins de 3 mois.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la combinaison lidocaïne – prilocaïne et l’un des médicaments ci-après :

  • l'amiodarone;
  • les antibiotiques de la classe des sulfonamides (« sulfas », par ex. le sulfisoxazole, le sulfaméthoxazole);
  • la benzocaïne;
  • certains bêta bloquants (par ex. le propranolol, le sotalol);
  • la chloroquine;
  • la dapsone;
  • des dérivés nitrés (par ex. le dinitrate d'isosorbide, le mononitrate d'isosorbide, la nitroglycérine);
  • la digoxine;
  • la dofétilide;
  • la flécaïnide;
  • la mexilétine;
  • la nitrofurantoïne;
  • le phénobarbital;
  • la phénytoïne;
  • la primaquine;
  • la procaïnamide;
  • la quinidine;
  • la quinine;
  • le vérapamil.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D’autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous prenez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Emla