Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

L'idursulfase appartient à la classe des médicaments appelée enzymothérapie substitutive. L'idursulfase s'utilise pour aider à améliorer les fonctions qui assurent le mouvement, comme la marche, des personnes atteintes du syndrome de Hunter ou mucopolysaccharidose type II (MPS II). Le syndrome de Hunter est un trouble génétique attribuable à une production insuffisante de l'enzyme iduronate-2-sulfatase. Ce déficit cause l'accumulation de substances appelées glycosaminoglycanes ou GAG dans les cellules et certains tissus. L'action de l'idursulfase augmente le nombre d'enzymes participant à l'élimination des GAG et freine l'accumulation des GAG dans le corps.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque fiole à usage unique de solution stérile, aqueuse, limpide ou légèrement opalescente, contient 2 mg par mL de protéine d'idursulfase (6 mg) dans un volume extractible de 3 mL. La solution concentrée doit être diluée de nouveau. Ingrédients non médicinaux : chlorure de sodium, eau pour injection, hydrogénophosphate de disodium anhydre, phosphate monobasique de sodium monohydraté et polysorbate 20.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose usuelle d'idursulfase est basée sur le poids corporel en raison de 0,5 mg par kilogramme. Elle se donne toutes les semaines par voie intraveineuse (dans une veine), habituellement en perfusion de 1 à 3 heures. Un professionnel de la santé prépare et injecte l'idursulfase.

Il est très important que ce médicament soit donné conformément aux indications de votre médecin. Si vous manquez un rendez-vous réservé à l'injection de votre médicament, communiquez avec votre médecin pour lui demander conseil.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Ce médicament est mis au réfrigérateur et gardé à une température entre 2 °C et 8 °C. Conservez ce médicament hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Quiconque ayant une allergie à l'idursulfase ou à l'un des ingrédients de ce médicament, ou de son contenant, ne devrait pas recevoir ce médicament.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • de l'acné,
  • de la diarrhée,
  • des troubles de l'oreille,
  • de l'eczéma,
  • des brûlures d'estomac,
  • une production de larme accrue,
  • des douleurs articulaires,
  • de la nausée,
  • des maux de gorge,
  • un tremblement,
  • une douleur dans la partie supérieure de l'abdomen.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une fièvre ;
  • des réactions à la perfusion (des maux de tête, une éruption cutanée, une démangeaison, des bouffées de chaleur, une rougeur, de l'urticaire, une pression artérielle élevée) ;
  • une enflure au lieu d'injection ;
  • une enflure des pieds, des chevilles ou des mains.

Sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • un rythme cardiaque anormal (des diminutions ou des accélérations brusques des battements de cœur) ;
  • une coloration bleutée de la peau (par ex. celle des lèvres) ;
  • des crises épileptiques ;
  • des signes d'un caillot de sang dans un poumon (une difficulté respiratoire, une toux, une douleur thoracique, un rythme de la respiration accru) ;
  • des signes d'une grave réaction allergique comme de l'urticaire, une difficulté respiratoire, une respiration sifflante, des étourdissements, des convulsions, une boursouflure du visage, une enflure des lèvres, de la langue ou de la gorge.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous recevez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Réactions allergiques : ce médicament peut causer de graves réactions allergiques susceptibles de mettre la vie en jeu. Si vous avez de l'urticaire, une difficulté respiratoire, une peau bleuâtre, des crises épileptiques, des étourdissements graves, une boursouflure du visage, une enflure de la langue, de la bouche ou des lèvres pendant que vous recevez ce médicament, demandez immédiatement des soins médicaux. Dans certains cas, les personnes qui ont eu une réaction allergique à ce médicament auront d'autres symptômes d'allergie après l'arrêt de la perfusion. Si c'est votre cas, demandez immédiatement des soins médicaux.

Réactions liées à la perfusion : les réactions liées à la perfusion de ce médicament peuvent se manifester sous forme d'éruption cutanée, de démangeaison cutanée, de fièvre, de maux de tête, de bouffées de chaleur, d'urticaire et de pression artérielle élevée. Si ces réactions se produisent, votre médecin pourrait suggérer le ralentissement ou l'arrêt temporaire de la perfusion. Il se peut aussi que votre médecin recommande des médicaments comme des antihistaminiques et des corticostéroïdes afin de d'atténuer ou de prévenir une réaction liée à la perfusion.

Troubles pulmonaires : une fonction pulmonaire médiocre ou d'autres troubles pulmonaires pourraient fort probablement prédisposer certaines personnes à une réaction à la perfusion. Parmi les réactions possibles, on retrouve les maux de tête, une éruption cutanée, une démangeaison cutanée, une rougeur cutanée et une pression artérielle élevée. Vous ferez l'objet d'une surveillance médicale stricte ciblant vos problèmes pulmonaires pendant que vous recevrez ce médicament.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si l'idursulfase passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants âgés de moins de 5 ans.

Aînés : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les aînés.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Dans bien des cas, les interactions sont voulues ou font l'objet d'un suivi minutieux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.